Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 septembre 2022 4 29 /09 /septembre /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2252) : MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2022

Mercredi 28 Septembre 2022 –  Fuites sur Nord Stream : «Stupide et absurde» de suspecter la Russie, dit le Kremlin :

Les gazoducs reliant la Russie à l'Allemagne ont été vraisemblablement sabotés hier, mais l'origine de ces sabotages est encore inconnue.

Il est «stupide et absurde» de suspecter la Russie d'être derrière les fuites massives détectées après des explosions ayant touché les gazoducs Nord Stream, a déclaré mercredi 28 septembre le Kremlin, alors que les Européens dénoncent un «sabotage».

«Il était assez prévisible» que certains mettent la Russie en cause, a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. «Prévisible, stupide et absurde», a-t-il ajouté, affirmant que les fuites touchant Nord Stream 1 et 2 étaient «problématiques» pour Moscou, car le gaz russe qui s'en échappe «coûte très cher».

Ces fuites touchant Nord Stream 1 et 2 sont «problématiques pour nous, car les deux tubes sont remplis de gaz (russe) prêt à être pompé, et ce gaz coûte très cher. Maintenant, ce gaz est en train de s'échapper», a-t-il regretté. Les deux infrastructures ont été endommagées par des explosions sous-marines au large d'une île danoise en mer Baltique, provoquant de vastes bouillonnements. Hors service à cause de la guerre en Ukraine, ces gazoducs, qui relient la Russie à l'Allemagne, contenaient tout de même du gaz.

L'Union européenne a promis la «réponse la plus ferme» à ce «sabotage» et le gouvernement danois a qualifié les explosions d'«actes délibérés». S'ils n'ont pas désigné de responsable, l'Ukraine a, elle, affirmé que ces fuites étaient le résultat d'une «attaque terroriste planifiée» par la Russie contre les pays européens.

M. Peskov a appelé «tout le monde à réfléchir avant de s'exprimer, à attendre les résultats des inspections pour savoir s'il s'agit d'une explosion ou non». «Cette situation exige du dialogue, une interaction rapide entre toutes les parties pour découvrir ce qu'il s'est passé. Pour l'instant, nous constatons une absence totale de dialogue», a-t-il ajouté.

Ces fuites éloignent la perspective d'une reprise prochaine des livraisons de gaz à l'Europe via Nord Stream 1, qui avaient été interrompues début septembre dans le contexte des tensions autour de l'offensive russe en Ukraine.

La Russie a fermé les vannes en invoquant des problèmes techniques, mais les Européens, très dépendants du gaz russe pour se chauffer cet hiver, accusent Moscou d'utiliser les livraisons comme un moyen de pression.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2252) : MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2022

Mercredi 28 Septembre 2022 –  Joe Biden doit dire si les États-Unis sont derrière les fuites sur Nord Stream, selon la Russie :

Le président américain Joe Biden doit dire si les États-Unis sont ou non derrière les fuites détectées sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 dans la mer Baltique, a exigé ce mercredi 28 septembre la diplomatie russe. «Si la Russie envahit l'Ukraine, alors il n'y aura plus de Nord Stream 2», avait affirmé Joe Biden le 7 février, deux semaines avant le début de l'offensive russe.

Mercredi, Maria Zakharova a jugé que le président américain «devait être responsable de ses paroles». «L'Europe doit connaître la vérité», a-t-elle ajouté, alors que les causes des fuites détectées sur Nord Stream 1 et 2 sont toujours inconnues.

Plus tôt dans la journée, le Kremlin avait affirmé qu'il était «stupide et absurde» de soupçonner la Russie d'être derrière ces fuites massives, après que Kiev a dénoncé «une attaque terroriste planifiée» par la Russie contre les pays européens.

«On voit la réaction hystérique des Polonais (et) les énormes bénéfices réalisés par les fournisseurs américains de gaz naturel liquéfié, qui ont multiplié leurs approvisionnements sur le continent européen», a dénoncé son porte-parole Dmitri Peskov.

Selon l'institut sismique suédois, deux explosions sous-marines «très probablement dues à des détonations» ont été enregistrées à proximité des fuites avant leur détection, sans pour le moment en déterminer leur origine. L'ambassade russe au Danemark a par ailleurs dénoncé mercredi dans un communiqué «un sabotage contre la sécurité énergétique de la Russie et de l'Europe».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2252) : MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2022

Mercredi 28 Septembre 2022 –  Ukraine : les dirigeants prorusses de Lougansk, Zaporijjia et Kherson demandent à Poutine l'annexion :

Les autorités prorusses des régions ukrainiennes de Lougansk, Kherson et Zaporijjia ont annoncé mercredi demander officiellement au président Vladimir Poutine le rattachement à la Russie, au lendemain d'un vote d'annexion largement condamné par la communauté internationale.

«Cher Vladimir Vladimirovitch (...) je vous demande d'examiner la question de l'adhésion de la République populaire de Lougansk à la Russie en tant que sujet de la Fédération de Russie», a déclaré le chef séparatiste prorusse de Lougansk (est), Léonid Passetchnik (photo), dans un texte publié sur Telegram.

«Nous sommes conscients du lien historique, culturel et spirituel avec le peuple multinational de Russie», a-t-il fait valoir, vantant «le rêve» selon lui des habitants de sa région de rejoindre la Russie, «son port natal». Passetchnik avait indiqué un peu plus tôt se rendre à Moscou, tout comme son homologue de la région de Donetsk, Denis Pouchiline, pour formaliser l'annexion à la Russie.

Deux lettres similaires ont été envoyées à Vladimir Poutine par les deux chefs des administrations d'occupation de Kherson et Zaporijjia (sud), Vladimir Saldo et Evguéni Balitski. Saldo y défend un processus électoral «absolument légal» à ses yeux et invoque le droit d'autodétermination des peuples, inscrit dans la Charte des Nations unies, face aux nombreuses condamnations de Kiev et de la communauté internationale.

Un peu plus tôt, il avait indiqué demander à Vladimir Poutine de parachever l'annexion «le plus vite possible». Dans l'après-midi, le chef de l'administration d'occupation de la région de Zaporijjia (sud), Evguéni Balitski, a fait de même, soulignant «le passé historique commun» de sa région avec la Russie.

«Nous voulons ne former qu'un avec la Fédération de Russie!», a-t-il écrit dans une lettre publiée sur Telegram. Ces déclarations interviennent au lendemain de votes d'annexion organisés par Moscou dans quatre régions ukrainiennes occupées par ses troupes, des «référendums» qualifiés de «simulacres» par l'Occident.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2252) : MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2022

Mercredi 28 Septembre 2022 –  Foot : les députés PS et LFI annulent leur participation à un match caritatif pour protester contre la présence du RN :

Les débats dans l'Hémicycle n'ont pas encore repris mais les polémiques sont déjà là. Ce mardi, les députés socialistes et insoumis ont annoncé qu'ils ne participeraient pas à un match caritatif pour une association de protection de l'enfance à cause de la présence d'élus du Rassemblement national (Julien Odoul et Philippe Ballard) dans l'effectif de l'équipe de football de l'Assemblée nationale.

Les parlementaires de gauche avaient pourtant dans un premier temps décidé de participer à l'événement, avant de se raviser. «Les députés socialistes et apparentés refusent cette banalisation de l'extrême droite», expliquent les socialistes dans leur communiqué. Et les élus LFI d'écrire : «Les députés insoumis refusent de se prêter à cette récupération politicienne qui détourne le match de son réel enjeu : apporter des moyens à l'association e-Enfance, dont le but est d'assurer la protection des enfants sur Internet».

Selon des informations de BFMTV confirmées au Figaro, la patronne des députés Renaissance, Aurore Bergé a également «recommandé» aux parlementaires de son groupe de «ne pas participer» à cette rencontre, qui opposera les élus à d'anciennes stars du ballon rond, comme Robert Pirès, Sonny Anderson ou Christian Karembeu.

 

LR ne boycottera pas, le RN dénonce un «sectarisme indigne»

«C'est absolument ridicule. Le sport est fait pour rassembler, même des pays en tension font du sport ensemble. Les Français jugeront très durement un tel sectarisme et une mesquinerie indigne des valeurs sportives», tance le député RN Jean-Philippe Tanguy auprès du Figaro. Et de rappeler que l'ex-parlementaire du parti à la flamme, Louis Alliot, a évolué lors de la législature précédente dans l'équipe de rugby de l'Assemblée nationale aux côtés du député LFI Alexis Corbière.

Du côté des Républicains, on ne boycottera pas ce match. «L'enjeu, c'est le chèque pour les enfants. Avec leur buzz, ils veulent surtout faire oublier leurs déboires internes. Et ça va juste avoir une conséquence : les sponsors donneront moins la prochaine fois», regrette le LR Pierre-Henri Dumont, capitaine de l'équipe. Et d'ajouter, à l'adresse de la Nupes : «Ils “luttent contre le fascisme” en ne jouant pas au foot avec le RN mais en votant des motions de censure pour renverser le gouvernement avec eux».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2252) : MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2022

Mercredi 28 Septembre 2022 –  Les nouvelles ambitions de Xavier Bertrand :

Après son échec à la primaire LR, le président des Hauts-de-France lance ce samedi 1er octobre son propre mouvement, Nous France. Il veut prouver qu’il a des solutions aux problèmes des citoyens.

Il refuse catégoriquement d’être photographié, alors qu’il visite une usine de gâteaux à Tourcoing dont il vient fêter le trentième anniversaire. « Pas question d’être ridicule avec une charlotte sur la tête », décrète-t-il. Xavier Bertrand a de grandes ambitions. « Pas celle de diriger un parti », balaye-t-il. Et pourtant. Il organise ce 1er octobre les premières rencontres de son « mouvement » – il insiste sur le terme, même si techniquement il s’agira bien d’un micro-parti – appelé Nous France. Le raout aura lieu à Saint-Quentin, son fief, le village où il vit et où est scolarisé son dernier fils, là où tout a commencé pour lui, dit-il. Officiellement, plus de 1 000 personnes se sont inscrites (il prétend qu’il en espérait 400 tout au plus), dont la moitié seulement issues de la région.

 

«La droite doit rester ou plutôt redevenir fidèle à ses valeurs»

Son objectif : « Faire vivre des idées, porter un projet. » « J’ai voulu retrouver l’ambiance des universités d’été que j’ai connues, celles où l’on travaillait tout en passant des moments agréables », complète-t-il. Sa devise : « La droite doit rester ou plutôt redevenir fidèle à ses valeurs. » Soit autorité, travail, promotion des classes moyennes et de « la République des territoires ». Et surtout une étanchéité totale avec l’extrême droite qu’il continue à appeler « FN ». « Le FN ne peut pas être un parti de gouvernement car ses élus sont incompétents, je peux en témoigner au niveau de la région », martèle-t-il. Désireux de casser « cette mécanique infernale qui donne le sentiment qu’ils vont l’emporter la prochaine fois », il rappelle que dans les Hauts-de-France l’extrême droite a reculé de plus de 15 points entre 2015 et 2021. « Par les résultats et les valeurs », prétend-il, omettant au passage de rappeler que Marine Le Pen avait été remplacée par Sébastien Chenu…

 

Toujours adhérent au LR

Son échec à la primaire LR, où il était arrivé quatrième (avec 22,36 % des suffrages) en décembre dernier, ne l’empêche pas de continuer à espérer. « Je n’ai pas réussi à convaincre les seuls adhérents, admet-il. Mais je vois l’écho aujourd’hui des thématiques auxquelles je crois… » Le président des Hauts-de-France ne veut pas attendre la prochaine échéance présidentielle pour revenir sur la scène nationale. « Les Français veulent savoir si on pense à nous ou si on pense à eux. Avant 2027, il y a l’hiver 2022, lâche-t-il. Je veux proposer des solutions à leurs problèmes. » Devant les salariés, les fournisseurs et les clients de France Cake Tradition réunis à Tourcoing, il reprend ainsi une de ses pistes : « Il y a un bouclier tarifaire pour les particuliers. Il en faut un pour les entreprises, quelle que soit leur taille ! »

Face à la bataille interne pour la présidence de LR, dont il est toujours adhérent, il promet que son mouvement ne prendra pas position mais que lui dira, le moment venu, pour qui il votera. Lorsqu’il répète qu’il faut que la nouvelle génération prenne des responsabilités, on devine qu’il soutiendra davantage Aurélien Pradié que Bruno Retailleau ou Éric Ciotti. « Je ne laisserai pas la droite en jachère comme elle l’est », conclut Xavier Bertrand.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2252) : MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2022

Mercredi 28 Septembre 2022 –  Campagne présidentielle de Valérie Pécresse : une enquête ouverte après un signalement de Bayou en avril

Une enquête préliminaire a été ouverte lundi pour détournement de fonds publics dans le cadre de la campagne présidentielle de la candidate LR Valérie Pécresse après un signalement de Julien Bayou (EELV), a indiqué mardi le parquet de Paris, confirmant une information de BFMTV.

 

Le signalement a été adressé entre les deux tours

Le signalement du secrétaire national démissionnaire d'EELV, adressé le 19 avril au parquet et dont l'AFP a eu connaissance, visait également les infractions de financement illégal de campagne électorale, financement illégal de parti politique, abus de biens sociaux et/ou prises illégales d'intérêts.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2252) : MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2022

Mercredi 28 Septembre 2022 –  Le moral des ménages français repart à la baisse en septembre :

Après une embellie en août, le moral des ménages est reparti à la baisse au mois de septembre pour s'établir à 79 points, selon l'indicateur publié mercredi par l'Insee. La confiance des consommateurs recule de trois points par rapport au mois d'août (82) et renoue avec son niveau de juillet, largement en dessous de sa moyenne de long terme qui est de 100. Avant juillet, l'indicateur n'avait plus atteint de telles profondeurs depuis le mois de juin 2013. Le seuil de 79 points est même le plancher historique du moral des ménages, mesuré par l'Insee depuis 1972.

"La confiance des ménages replonge malgré un ralentissement observé de l’inflation ces 2 derniers mois et la protection du pouvoir d’achat assurée par les mesures budgétaires" du gouvernement, commente Sébastien Boch pour le cabinet Astères. Les ménages français sont notamment pessimistes sur l'évolution de leur situation financière personnelle, le solde correspondant se dégradant de six points par rapport à août.

 

La peur du chômage

Mais l'Institut national de la statistique relève aussi une "nette augmentation" de leurs craintes concernant l'évolution du chômage (+11 points par rapport au mois précédent). Dans un contexte où l'emploi se porte relativement bien en France (taux de chômage de 7,4% au deuxième trimestre selon l'Insee), les craintes liées au chômage restent cependant "à un niveau bas" par rapport à leur moyenne de longue période.

L'angoisse de l'inflation demeure bien présente puisque "la part des ménages estimant que les prix vont accélérer au cours des douze prochains mois rebondit" et "le solde correspondant gagne dix points", détaille l'Insee. En août, le taux d'inflation sur un an a atteint 5,9%, et l'Insee doit publier vendredi une première estimation pour le mois de septembre. La part de ménages qui jugent opportun d'épargner grimpe de sept points par rapport à août. Les consommateurs s'inquiètent cependant de leur capacité à mettre de l'argent de côté dans le futur, le solde relatif à la capacité d'épargne reculant de trois points.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2252) : MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2022

Mercredi 28 Septembre 2022 –  Ukraine: un navire chargé de 1.000 tonnes d'aide française partira mercredi de Marseille :

Un navire quittera mercredi le port de Marseille avec à son bord plus de 1.000 tonnes d'aide pour l'Ukraine constituant l'acheminement humanitaire le plus important apporté par la France depuis le début de l'invasion russe, a annoncé mardi le ministère des Affaires étrangères. L'opération avait été annoncée le 24 août par le président français Emmanuel Macron à l'occasion de la fête nationale ukrainienne.

"Nous nous mobilisons aujourd'hui et nous nous mobiliserons demain pour aider à la résistance militaire de l'Ukraine et des Ukrainiens, et aussi pour aider demain à reconstruire", avait proclamé le chef de l’État dans un message vidéo en annonçant le prochain départ d'un navire du port de Marseille "pour acheminer des vivres, du matériel médical et de réhabilitation d'urgence".

Lors d'un déplacement ce mardi en Ukraine, la ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Catherine Colonna a, à nouveau, fait part au président Vladimir Zelensky et à son homologue Dmytro Kuleba, d'un "renforcement de l'appui apporté par la France, aussi bien en matière de fourniture d'équipements de défense et de lutte contre l'impunité que sur le plan financier et humanitaire, à l'image de cette opération baptisée "un bateau pour l'Ukraine".

La ministre sera présente mercredi à Marseille pour assister au départ de l'Aknoul, un roulier affrété gracieusement par l'armateur CMA-CGM pour cette opération spéciale, dans le cadre d'un partenariat passé en janvier 2020 entre la fondation de la compagnie maritime et le Centre de crise et de soutien du ministère de l'Europe et des affaires étrangères.

 

25 tonnes de matériel médical et 60.000 rations alimentaires

Douze opérations ont déjà été menées dans ce cadre. A l'été 2020, l'Aknoul a notamment été mobilisé pour acheminer de l'aide humanitaire française après l'explosion sur le port de Beyrouth qui avait meurtri la capitale libanaise.

Ce mardi, quelque 1.000 tonnes de matériels seront embarqués à bord du navire qui dessert habituellement la Méditerranée de l'Espagne au Maghreb, a précisé à l'AFP Damien Denizot, porte-parole de la fondation.

Le bateau transportera du matériel de sécurité civile dont quinze véhicules d'incendie et de secours, huit embarcations nautiques, du matériel de sauvetage et de déblaiement, des ponts en pièces détachées mais aussi du matériel de déminage, 25 tonnes de matériel médical et 60.000 rations alimentaires, a précisé le ministère français des Affaires étrangères.

L'arrivée du bateau est prévue le 4 octobre au port roumain de Constanta sur la mer Noire. La cargaison sera ensuite acheminée jusqu'au hub humanitaire de Suceava (Roumanie), non-loin de la frontière avec l'Ukraine où elle sera acheminée par la route.

Une partie de l'aide est destinée à la reconstruction de la ville de Tcherniguiv, au nord de Kiev, détruite à 70%, selon son maire, après avoir subi pendant un mois des bombardements de l'aviation et de l'artillerie russe avant le retrait des troupes du Kremlin fin mars. Les villes de Kharkiv (est de l'Ukraine), Odessa (sud de l'Ukraine) entre autres bénéficieront également de cette aide française.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2252) : MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2022

Mercredi 28 Septembre 2022 –  Iran, les femmes et la jeunesse sacrifiées : reportage au coeur de la révolte

Après le décès de Mahsa Amini, assassinée pour une dérisoire question de voile, c’est désormais toutes les villes qui se soulèvent en Iran.

Devenue le symbole de l’oppression à huis clos de tout un peuple, Mahsa Amini, 22 ans, devait ouvrir prochainement son propre magasin, cadeau de son père, dans sa ville natale de Saqqez, dans le Kurdistan iranien. Un projet brutalement abandonné le 13 septembre lorsque, de passage à Téhéran pour les vacances, elle a croisé la route des «Gasht-e-Ershad», ces redoutées «patrouilles d’orientation» créées bien avant sa naissance, en 1979, dans la foulée de l’instauration de la République islamique. Une police des mœurs – en réalité un organe d’oppression des femmes – à qui Ebrahim Raïssi a donné un permis de tuer. Depuis plusieurs mois, ses agents ont intensifié leurs rafles violentes à bord de fourgonnettes blanches et vertes, traquant les réfractaires, de plus en plus nombreuses à défier l’ordre établi.

Arrêtée à proximité d’une bouche de métro pour « port de vêtements inappropriés », Mahsa a été embarquée en compagnie d’une soixantaine d’autres «mal voilées », avant d’être conduite au commissariat pour recevoir, ainsi que l’ont expliqué les policiers à son frère, présent sur les lieux, une « leçon de moralité». L’affaire d’une heure ou deux, lui ont-ils assuré. Ensuite, les versions divergent. Selon les autorités, la jeune femme, souffrant de problèmes médicaux, aurait été victime d’une crise cardiaque lors de sa garde à vue. Des témoins affirment qu’elle a perdu connaissance après avoir été frappée par des policiers, à peine montée dans le véhicule. Le dénouement, lui, est implacable : après trois jours de coma, la jeune femme s’est éteinte dans un hôpital de Téhéran.

Plongée dans un deuil impossible, sa famille subirait de fortes pressions pour accréditer publiquement la thèse selon laquelle la police n’aurait aucune responsabilité dans sa mort. «Notre fille était en parfaite santé», a affirmé le père aux médias locaux au lendemain de sa mort. De son côté, le président a ordonné l’ouverture d’une enquête. Mais que peut-on attendre d’un chef d’État lui-même accusé d’avoir du sang sur les mains ? Ebrahim Raïssi aurait notamment fait fusiller des milliers d’opposants politiques en 1988, alors qu’il était procureur adjoint du tribunal révolutionnaire de Téhéran.

 

Acculé, le régime a, comme à son habitude, tenté de couper Internet

L’homme appartient à cette génération de dirigeants davantage fanatisés que les précédents, tant ils sont convaincus de livrer une bataille existentielle. Focalisé sur les pourparlers autour du nucléaire iranien, l’Occident a détourné les yeux de la violence ordinaire exercée sur le peuple. La mort de Mahsa Amini n’est qu’une infime partie, brusquement révélée, du drame qui, en silence, broie les femmes depuis de nombreuses années. «Nous avons toutes été au moins une fois dans la situation de Mahsa», témoigne Mariam*, bloggueuse de mode. Depuis trois ans, la trentenaire refuse de porter le voile dans la rue, un acte de résistance qui lui a déjà valu huit arrestations. «Chaque fois, mes parents ont dû venir me chercher au commissariat, supplier ou payer les policiers pour me faire sortir. Chaque fois, j’ai été menottée comme une criminelle. On m’a traitée de prostituée, on m’a battue. » Accusée d’avoir propagé le mouvement #MeToo en Iran, elle risque sept ans de prison. Mais refuse obstinément de désarmer, descendant dans les rues chaque soir, sans discontinuer, pour nourrir une révolte populaire, la « plus importante de ces dernières années, affirme-t-elle. Tout le monde participe: des hommes, des adolescents, des personnes âgées. Cette fois-ci, c’est la bonne ! » À moins que, cette fois encore, la rébellion ne soit matée dans un bain de sang.

Les images qui émergent sur les réseaux sociaux témoignent de la férocité de la répression. Elles rappellent la méthode employée par les talibans pour écraser les manifestations de femmes au lendemain de leur retour au pouvoir. «Nos vies ne valent rien à leurs yeux. J’ai vu des femmes se faire massacrer à coups de bâtons en pleine rue. Comme des animaux.» Au téléphone, Sépideh* a du mal à retenir ses larmes. À 19 ans, l’étudiante en architecture a déjà une longue expérience d’activiste derrière elle. Elle était dans la rue en novembre 2019 pour protester contre la flambée du prix de l’essence, à l’origine de nombreuses manifestations. Des centaines de personnes y ont trouvé la mort. En janvier 2020, elle se tenait encore aux côtés de milliers d’étudiants après le crash d’un Boeing commercial abattu «par erreur » par un tir de missile antiaérien. Depuis une semaine, au péril de sa vie, elle crie chaque nuit sa haine d’un régime qui assassine ses sœurs. «Téhéran ressemble à une zone de guerre, décrit-elle, la gorge nouée. On voit des bassidjis de plus en plus jeunes et de plus en plus nombreux, en habits civils, se mêler aux manifestants et tirer à l’arme de guerre.»

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2252) : MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2022

Mercredi 28 Septembre 2022 –  28.000 euros pour un billet en jet privé : des Russes prêts à tout pour fuir et éviter la mobilisation :

De nombreux Russes tentent de quitter leur pays après l'appel à la mobilisation du président Vladimir Poutine, la semaine dernière, pour combattre en Ukraine.

Quitter le pays par tous les moyens. Certains Russes sont prêts à tout - peu importe le coût - pour éviter la mobilisation des réservistes, décrétée par Vladimir Poutine, pour aller combattre en Ukraine. Alors que les autorités russes envisageraient de fermer les frontières, les prix de billets d'avions privés ont explosé. Les passagers chercheraient à se rendre en Arménie, en Turquie et en Azerbaïdjan où des visas ne sont pas nécessaires pour les citoyens russes. Les prix des billets peuvent aller jusqu'à 28.000 euros pour un siège dans un avion privé, avance le Guardian. Certains chercheraient même à louer des jets privés moyennant entre 89.000 et 156.000 euros pour un jet à huit places.

«La situation est absolument folle en ce moment, a déclaré au quotidien britannique, Yevgeny Bikov, directeur d'une société d'avions privés russe, Your Charter. Nous recevions 50 demandes par jour maintenant, c'est environ 5000». Même s'il assure que son entreprise a commencé à affréter de plus gros avions commerciaux pour répondre à la demande, il n'y a pas «suffisamment de places pour tout le monde». L'entrepreneur signale, en outre, que le siège le moins cher sur un avion commercial affrété à destination d'Erevan coûtait environ 200.000 roubles (3300 euros environ).

 

«La demande multipliée par 50»

Le dirigeant d'une autre entreprise proposant des vols en jet privé, FlightWay, a également observé une augmentation des demandes de vols en aller simple vers l'Arménie, la Turquie, le Kazakhstan et Dubaï. «La demande a été multipliée par 50», a déclaré Eduard Simonov, au Guardian. En plus de la forte demande, l'offre est réduite puisque de nombreuses entreprises de jets privés européennes ont quitté le marché russe après la mise en place de sanction visant le pays.

Depuis l'annonce par le Kremlin de la mobilisation des réservistes pour aller combattre en Ukraine, le pays fait face à des manifestations qui ont mené à l'arrestation de quelques milliers de personnes. Des images de nombreux Russes fuyant en voiture ou en avion ont alimenté les craintes que les autorités russes interdisent la sortie du pays des hommes en âge de combattre. Le porte-parole du Kremlin a indiqué lundi que les autorités n'avaient «pas pris de décision» à ce stade concernant la fermeture des frontières pour cette catégorie de citoyens.

Les citoyens russes ont par ailleurs été de 30% plus nombreux la semaine dernière à entrer sur le territoire de l'Union européenne, comparé à la semaine précédente, a annoncé mardi l'Agence européenne des frontières, Frontex, basée à Varsovie. «Environ 66.000 citoyens russes sont entrés dans l'UE au cours de la semaine écoulée (19-25 septembre), soit une augmentation de 30% par rapport à la semaine précédente», selon un communiqué de Frontex.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2252) : MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2022

Mercredi 28 Septembre 2022 –  Un tiers des ralentisseurs seraient illégaux ?

Une plainte déposée contre trois ministres : Près d'un ralentisseur sur trois ne serait pas conforme aux normes en vigueur. : L'association «Pour une mobilité sereine et durable» attaque le gouvernement devant la Cour de justice de la République (CJR). Selon son avocat, de nombreux dos d'âne seraient non conformes à la loi, mettant ainsi en danger les automobilistes et la planète.

«Bien sûr qu'il y a peu de chances que cela aboutisse... mais tout recours a une visée symbolique ! Et là, il faut que les choses changent» : Me Rémy Josseaume, l'avocat de l'association «Pour une mobilité sereine et durable» et chroniqueur régulier au Figaro, résume en quelques mots le but de sa démarche. Au nom de l'association qui défend les droits des automobilistes, cet avocat habitué à faire sauter des contraventions et des retraits de permis, s'attaque cette fois à un bien plus gros poisson : il ne vient rien moins que d'intenter une action contre... Élisabeth Borne, ainsi que les ministres de la Transition écologique et des Transports, Christophe Béchu et Clément Beaune, qu'il attaque auprès de la Cour de justice de la République (CJR) pour «mise en danger volontaire de la vie d'autrui».

En cause, selon l'avocat, le fait que l'État maintienne sur les routes de nombreux ralentisseurs non conformes aux normes en vigueur - régies, en France, par un décret de 1994 qui précise les conditions restrictives d'installation de ces «dos d'âne» censés inciter les conducteurs à ralentir. Parmi les points de vigilance, le Premier ministre avait à l'époque demandé aux communes de supprimer tous les ralentisseurs dépassant les dix centimètres de hauteur, mais aussi ceux situés sur des axes trop fréquentés, ou susceptibles d'être empruntés régulièrement par des ambulances.

Or selon l'association d'automobilistes, un tiers environ des quelques 450.000 dos d'âne sur lesquels sursautent quotidiennement les véhicules des Français ne respecteraient pas les conditions du décret - un chiffre qui rejoint celui, identique, obtenu par l'association «40 millions d'automobilistes» qui avait lancé une plateforme en ligne pour signaler ces ralentisseurs illégaux.

 

Impact présumé sur la consommation des véhicules

«La sécurité routière s'est renforcée depuis la publication du décret» note toutefois Me Josseaume, «et on a accéléré la construction de ralentisseurs, à tel point que la pratique a dépassé la loi. Finalement le Cerema (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement, NDLR) a édité un guide de bonnes pratiques, et lors de nos recours devant le juge administratif, c'est ce guide qui nous a été opposé, en lieu et place du décret de 1994. Mais seul le décret a valeur de norme !», s'exclame-t-il, précisant qu'un avocat auprès du conseil d'État portera également l'affaire devant la plus haute juridiction administrative française. Quant à l'interpellation du ministre de l'Intérieur à ce sujet, elle n'a pour l'heure pas porté ses fruits : «On nous dit de nous adresser directement aux communes».

Si l'association associe dans sa plainte la question environnementale à celle de la sécurité des usagers de la route, c'est qu'en plus de faire courir des risques aux conducteurs (ou aux passagers, lorsqu'une ambulance transporte par exemple un patient atteint de problèmes cardiaques), les ralentisseurs trop proéminents auraient également un impact néfaste sur la consommation d'essence des véhicules, et donc le rejet de gaz carboniques. L'association a tenu à le vérifier elle-même en organisant des expériences avec des capteurs, et affirme que le franchissement d'un ralentisseur non conforme augmente de 30 % la consommation instantanée du véhicule.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2252) : MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2022

Mercredi 28 Septembre 2022 –  L'Union européenne retire une affiche polémique montrant une fillette voilée :

Le 21 septembre, lorsque Éric Zemmour publie sur Twitter une affiche éditée par la Commission européenne sur laquelle une enfant pose, tout sourire, avec un foulard islamique autour de la tête qui ne découvre que le centre du visage, le premier réflexe des internautes est de demander à l'ancien candidat à la présidentielle quelle est sa source. Beaucoup croient même à un montage photo, et pour cause : l'affiche est introuvable. Si elle a été publiée sur internet, alors elle en est repartie aussi vite qu'elle est apparue...

Pourtant, les archives du web sont formelles : à 7h du matin ce jour-là, le compte Twitter officiel du programme européen Erasmus a bien posté l'affiche en question, retirée depuis sans autre forme d'explication devant le début de polémique. Le support de communication, affublé du logo de la Commission européenne, annonce le dévoilement des lauréats de l'édition 2022 de l'«European Innovative Teaching Award». Ce prix de l'enseignement innovant, instauré dans le cadre du programme Erasmus, récompense désormais chaque année des projets scolaires renouvelant les méthodes d'enseignement et sélectionnés par l'Union européenne.

Rien à voir à première vue, donc, avec la question du port du voile ni même les manifestations qui secouent violemment ces temps-ci l'Iran. Les institutions européennes ont simplement pris l'habitude de saupoudrer leurs flyers, affiches, visuels, vidéos et autres stories de représentations de femmes portant le voile, s'attirant plus ou moins à chaque fois les remontrances de la droite française, qui y voit une tentative de banaliser ce vêtement que le droit français continue de considérer comme un signe religieux ostentatoire - et d'interdire, notamment, à l'école publique. Mais le voilement cette fois d'une fillette à peine en âge d'aller au collège a fait réagir un peu plus vertement encore.

Et si Jordan Bardella, Nicolas Bay ou encore Marine Le Pen se sont joints à Éric Zemmour pour dénoncer la «soumission» ou la «propagande» de la Commission européenne, ils ont été rejoints par des personnalités politiques n'appartenant pas tout à fait au même bord. Ainsi de Nathalie Loiseau, députée européenne et membre du parti Horizons, qui s'est émue elle aussi : «Non et non, pas en mon nom. Quand la Commission laisse passer ce genre de visuel, rien ne va. [...] L'Europe doit lutter contre toutes les ingérences. Toutes» a-t-elle tweeté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens