Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 07:00
UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

Personnalités de gauche, de droite et de la société civile ; expérience et compétence ; gouvernement resserré avec dix huit Ministres et quatre secrétaires d’Etat. Ce gouvernement est en conformité avec ce qu’avait annoncé Emmanuel Macron avant même qu’il ne remporte l’élection présidentielle.

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

PREMIER MINISTRE : EDOUARD PHILIPPE

Edouard Philippe a été nommé le lundi 15 mai 2017 à Matignon. Depuis lundi 8 mai, plusieurs médias prêtaient à Emmanuel Macron l'intention de se tourner vers le député-maire du Havre. Ce (très) proche d'Alain Juppé a l'immense avantage de pouvoir tisser des liens très utiles avec une partie de la droite, dans la perspective - possible - de la fracture de LR. Edouard Philippe incarne aussi le renouveau, l'homme de 46 ans n'ayant jamais joué les premiers rôles sur la scène nationale. Par ailleurs, cet énarque, qui a un passé de militant rocardien durant ses années d'étudiant à Sciences-Po Paris, a travaillé quelques années dans le privé, ce qui lui offre d'autres atouts pour incarner, aux yeux d'Emmanuel Macron, l'homme de la situation.

 

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

MINISTRE D’ETAT, MINISTRE DE L’INTERIEUR : GERARD COLLOMB 

Le ministre de l'Intérieur est un proche du président Emmanuel Macron, le maire de Lyon, Gérard Collomb. Les bruits de couloirs le donnaient très réticent à occuper ce poste, très exigeant, en période de menace terroriste pesant sur la France.

Il est l'une des premières personnalités à avoir soutenu et fait la campagne d'Emmanuel Macron. "Evidemment qu'à un moment donné il sera le candidat, cela se fera naturellement", expliquait déjà le maire de Lyon en mai 2016, soit quelques semaines seulement après que celui qui était toujours ministre de l'Economie ait lancé son mouvement « En Marche ». Dès le départ, celui qui devient aujourd'hui ministre de l'Intérieur a donc misé sur Emmanuel Macron. Qui lui a rendu la pareille en lui confiant la place Beauvau, poste réservé dans l'histoire de la Ve République à des fidèles du Président.

Car le maire de Lyon, qui va avoir 70 ans dans quelques jours, n'a pas ménagé ses efforts pour faire élire Emmanuel Macron. Il n'était d'ailleurs pas le seul puisque son chef de cabinet à la métropole de Lyon, Jean-Marie Girier, a été le directeur de campagne du candidat d'En Marche pendant la campagne présidentielle. Gérard Collomb lui avait offert l'un de ses plus grands meetings à Lyon le 4 février. Dans cette ville, Emmanuel Macron était arrivé en tête au premier tour de la présidentielle (30,31%).

 

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

MINISTRE D’ETAT, MINISTRE DE LA TRANSITION ECOLOGIQUE ET SOLIDAIRE :  NICOLAS HULOT 

C'est une demi-surprise, en tout cas un coup de force : Emmanuel Macron a choisi de faire de Nicolas Hulot le ministre d'Etat chargé de la Transition écologique. Il est le numéro 2 du gouvernement Philippe, derrière Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur.

Nicolas Hulot a accepté de devenir ministre après avoir conclu un accord sur le fond avec le nouveau Président, Emmanuel Macron. L'ancien animateur télé a été nommé ministre de la Transition écologique et solidaire. Un intitulé qui fait écho aux préoccupations de Nicolas Hulot, à savoir l'écologie et les problématiques sociales et de solidarité pensées ensemble. Pour autant, les deux hommes vont devoir affronter de nombreux enjeux environnementaux urgents sur lesquels leur points de vue sont parfois divergents. Leur relation sera un enjeu majeur du quinquennat. Le nouveau ministre a d'ailleurs expliqué dans un tweet les raisons de sa décision.

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

MINISTRE D’ETAT, GARDE DES SCEAUX, MINISTRE DE LA JUSTICE : FRANCOIS BAYROU 

C'est le président du MoDem, François Bayrou, qui est nommé garde des Sceaux. Il est également ministre d'Etat, signe qu'il est l'un des grands poids lourds du gouvernement. Le maire de Pau est à l'origine de la première loi que fera voter l'Assemblée nationale, la grande loi de moralisation de la vie publique.

François Bayrou a été nommé mercredi ministre d'Etat, Garde des Sceaux, ministre de la Justice du gouvernement formé par Edouard Philippe et Emmanuel Macron. Une revanche pour le centriste, qui avait renoncé à se présenter à la présidentielle pour soutenir Emmanuel Macron. "Parce que les Français sont désorientés et souvent désespérés, j'ai décidé de faire à Emmanuel Macron une offre d'alliance", avait-il ainsi annoncé fin février. Depuis, il a soutenu l'ancien ministre de l'Economie dans son ascension vers le pouvoir. Lundi, il s'était dit "très heureux" de la nomination d'Edouard Philippe à Matignon, "en raison de ses qualités humaines et de la recomposition qui est ainsi promise à la France".

Pour François Bayrou, c'est un coup de force. Pour s'en rendre compte, il faut revenir sur ces mots de Richard Ferrand, le secrétaire général d'En Marche, qui déclarait encore il y a quelques mois : "Bayrou est dans la charrette de ceux dont les Français ne veulent plus." "Il y a eu des moments un peu difficiles, des moments de tension", concédait un proche d'En Marche après le ralliement du centriste en février. Pendant plusieurs semaines, le maire de Pau s'était lui aussi montré sévère à l'égard du futur président. "C'est un hologramme", avait-il déclaré cet été, dénonçant sa proximité avec les "puissances de l'argent". Le 23 avril au soir, il était pourtant sur le plateau de TF1 et celui de France 2 pour saluer l'accession au second tour d'Emmanuel Macron et déclarait : "Mon combat de vingt années trouve sa réalisation". Sa nomination au ministère de la Justice est sa dernière revanche.

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

MINISTRE DES ARMEES :  SYLVIE GOULARD 

Pour remplacer Jean-Yves Le Drian, le président et le Premier ministre a nommé Sylvie Goulard, eurodéputée centriste, pressentie un temps pour le ministère des Affaires étrangères. Le nom de son portefeuille surprend, d'autant que les institutions de la Ve République confère à Emmanuel Macron le titre de chef des Armées.

Enarque polyglotte, Sylvie Goulard est l'un des soutiens de la première heure du nouveau président. Âgée de 52 ans, Marseillaise de naissance, elle a fait des questions européennes sa spécialité. Passée par le cabinet de Romano Prodi, alors président de la Commission européenne, de 2001 à 2004, Sylvie Goulard a également travaillé auprès de Valéry Giscard d'Estaing sur le traité constitutionnel européen. Député européenne du Modem depuis 2009, elle défend l'option fédérale dans l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe, et au sein du groupe Spinelli qu'elle a fondé avec Daniel Cohn-Bendit, Isabelle Durant et Guy Verhofstad. Sylvie Goulard est également convaincue que la refondation de l'Europe passe par la reconstruction du couple franco-allemand. Elle est notamment à l'origine de la rencontre entre le candidat Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel, le 16 mars.

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

MINISTRE DE L’EUROPE ET DES AFFAIRES ETRANGERES : JEAN-YVES LE DRIAN 

A ce poste, Emmanuel Macron a choisi Jean-Yves Le Drian, l'ancien ministre de la Défense de François Hollande. Il change donc de portefeuille, mais reste à un poste régalien avec une grande partie de dossiers en commun avec son ancien poste.

Il était l'un des trois ministres de François Hollande, avec Marisol Touraine et Stéphane Le Foll, à avoir effectué tout le quinquennat à son poste. Il est maintenant l'un des deux seuls, avec Annick Girardin (Outre-Mer), "survivants" du hollandisme, après sa nomination mercredi au "ministère de l'Europe et des Affaires étrangères". Direction donc le Quai d'Orsay pour Jean-Yves Le Drian, qui était pourtant pressenti pour rester à la Défense. Lui-même ne faisait d'ailleurs pas mystère de sa volonté de rester à l'hôtel de Brienne. "Ces cinq années ont passé si vite, j'ai l'impression que c'était hier. Beaucoup a été fait, mais beaucoup reste à faire", confiait-il encore dimanche.

Plutôt que continuer à superviser les armées, Jean-Yves Le Drian prend la tête de la diplomatie française. Le Drian est apprécié pour sa discrétion et sa bonne camaraderie. Le Breton n'est en tout cas pas réputé pour faire des vagues au sein d'une équipe.

 

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

MINISTRE DE LA COHESION DES TERRITOIRES : RICHARD FERRAND 

Le président a nommé l'un de ses plus proches, Richard Ferrand, qui était jusque-là secrétaire général de « La République en Marche », le parti politique lancé par Emmanuel Macron pour accéder à l'Elysée.

ll est l'homme-clé du dispositif Macron. À 54 ans, Richard Ferrand est le premier parlementaire socialiste à avoir rejoint En marche!, dès son lancement en avril 2016. Volontiers incisif sous une apparente bonhomie, le secrétaire général du mouvement a porté la parole du candidat sur le terrain et dans les médias. Jusqu'ici peu connu, peu mis en avant au PS, il est pourtant depuis longtemps dans le paysage politique français. Encarté au PS à 18 ans, cet Aveyronnais devenu Breton a brigué son premier siège au conseil général du Finistère, après un passage au cabinet de Kofi Yamgnane, ancien secrétaire d'État de François Mitterrand. Après deux tentatives avortées de conquérir la mairie de Carhaix, il est entré au conseil régional de Bretagne en 2010 puis à l'Assemblée nationale en 2012. C'est comme rapporteur général de la loi Macron, en 2015, que Richard Ferrand a commencé à travailler avec le ministre de l'Economie. Une mission extrêmement sensible sur un texte qui a fracturé la majorité. Il a rendu sa carte du PS et se présente aux législatives dans la 6e circonscription du Finistère sous les couleurs de « La République en marche ».

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

MINISTRE DES SOLIDARITES ET DE LA SANTE : AGNES BUZYN 

A ce grand ministère élargi, dont on ignore encore les contours, c'est Agnès Buzyn qui a été choisie par le président et le Premier ministre. Agnès Buzyn est médecin, spécialisée en hématologie, et enseignante à l'université. Elle a exercé à l'hôpital Necker jusqu'en 2011. Elle dirigeait depuis plus d'un an la Haute autorité de la santé, après avoir été présidente de l'institut national du cancer. La HAS est notamment chargée d'évaluer l'utilité et l'efficacité des médicaments ou actes médicaux et de juger de la pertinence de leur remboursement. Dans le gouvernement Philippe, elle est donc nommée ministre des Solidarités et de la Santé.

Elle est l'auteur de nombreux travaux sur la greffe de moelle ou encore la leucémie. Au sein du gouvernement, elle représente la société civile.

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

MINISTRE DE LA CULTURE : FRANCOISE NYSSEN  

Françoise Nyssen s'est fait un nom dans le monde de l'édition, comme PDG d'Acte Sud, qui a édité ces dernières années des best-sellers, des Prix Goncourt et un Prix Nobel. Françoise Nyssen fait parti de ces ministres issus de la société civile. Début mai, elle avait appelé à voter pour Emmanuel Macron dans une tribune publiée par le site littéraire Actualitté : "Dimanche je voterai avec détermination et joie pour Emmanuel Macron. (...) On a vu que lorsque l’extrême droite arrive au pouvoir ces libertés (d'expression) sont remises en cause. Avec Emmanuel Macron qui a mis la culture en première position de son programme, on pourra continuer".

Née en Belgique en 1951, elle a une formation scientifique mais s'est associée avec son père Hubert Nyssen qui a créé Actes Sud. Licenciée en sciences de l'Université Libre de Bruxelles, Françoise Nyssen est titulaire d'un diplôme d'urbaniste à l'Institut Supérieur d'Urbanisme et de Rénovation Urbaine (Belgique). C'est en 1980 qu'elle rejoint le monde de l'édition, d'abord comme associée et PDG de la Coopérative d'Éditions du Paradou et depuis 1987, comme associée et Présidente du Directoire d'Actes Sud, devenue depuis l'une des plus prestigieuses maisons d'édition françaises, basée à Arles. Elle crée parallèlement la librairie Actes Sud avec Jean-Paul Capitani, son mari. Françoise Nyssen est Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres depuis 2008 et Officier de l'ordre de la Légion d'Honneur depuis 2013.

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

MINISTRE DE L’ECONOMIE : BRUNO LE MAIRE 

Emmanuel Macron connaît très bien Bercy. Celui qu'il a désigné - en accord avec son Premier ministre Edouard Philippe - pour occuper son ancien poste est donc Bruno Le Maire. En acceptant de devenir le patron de Bercy, le député de l'Eure, qui avait fait campagne pour devenir président de l'UMP puis pour être investi candidat LR à la présidentielle rompt avec son parti.

A 48 ans, l’ancien ministre de l’Agriculture devient le grand argentier du gouvernement Philippe.

Il l’avait raté de peu en 2011, au moment du départ de Christine Lagarde au FMI, contre François Baroin, après une lutte tenace. Bruno Le Maire obtient en 2017 le poste de ministre de l’Economie, l’un des plus en vue de tous les gouvernements successifs compte tenu d’enjeux aussi lourds que durables : croissance, chômage, endettement… A 48 ans, cet ultra-diplômé (Normale Supérieure, agrégation de lettres modernes – reçu premier -, Sciences-Po et ENA), germanophone, qui a été l’un des premiers chez les Républicains à tendre la main à Emmanuel Macron après le premier tour, retrouve une fonction gouvernementale pour la première fois depuis 2012.

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

MINISTRE DU TRAVAIL : MURIELLE PENICAUD 

Murielle Pénicaud a été nommée ministre du Travail. C'est à elle que revient la lourde charge de piloter la prochaine réforme du droit du Travail, très attendue par les syndicats. La nouvelle ministre fait partie des recrues issues de la "société civile".

Patronne de Business France depuis janvier 2015, Muriel Pénicaud défend également depuis maintenant trois ans les intérêts économiques de la France à l'étranger au titre «d'ambassadrice déléguée aux investissements internationaux». Deux missions taillées sur mesure pour cette ancienne dirigeante d'entreprise qui cumule une expérience de plus de dix ans dans de grands groupes internationaux. Cette Parisienne d'origine a notamment été directrice générale des ressources humaines du Groupe Danone, de 2008 à 2013, et directrice générale adjointe du groupe Dassault Systèmes, de 2002 à 2008. Muriel Pénicaud peut également se targuer d'une belle expérience dans le secteur public. Elle a été conseillère pour la formation auprès de la ministre du Travail Martine Aubry, de 1991 à 1993, première présidente de l'Institut national du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle, de 2006 à 2009, et membre du Haut conseil pour le dialogue social, en 2009. Diplômée d'histoire, de sciences de l'éducation et de psychologie clinique et ancienne élève de l'INSAD, la nouvelle ministre du Travail a initié cette carrière très polyvalente en étant administratrice territoriale, en Lorraine.

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

MINISTRE DE L’EDUCATION NATIONALE : JEAN-MICHEL BLANQUER

C'est Jean-Michel Blanquer, directeur de l'Essec, grande école de commerce, qui est le nouveau ministre de l'Education nationale. Ancien étudiant de Sciences Po Paris et de Harvard, il a été recteur de l'Académie de Guyane entre 2004 et 2006, recteur de l'Académie de Créteil entre 2007 et 2009, directeur général de l'enseignement scolaire au ministère de l'Education nationale entre 2009 et 2012, puis directeur général du groupe ESSEC (écoles supérieures de commerce) à partir de juin 2013.

Directeur général de l'Essec depuis 2013, Jean-Michel Blanquer est agrégé de droit public, docteur en droit, diplômé d'une maîtrise de philosophie et de Sciences Po. À 52 ans, ce spécialiste de l'Amérique latine a dirigé l'Institut des hautes études de l'Amérique latine, avant de devenir recteur de l'Académie de Guyane, puis en 2006 directeur adjoint du cabinet de Gilles de Robien, alors ministre de l'Éducation. Recteur de l'académie de Créteil il y a lancé des initiatives comme le «micro lycée» de Sénart, destiné aux élèves décrocheurs, et a favorisé la coopération entre Sciences Po et les lycées de ZEP. Nommé directeur général de l'enseignement scolaire (DGESCO) au ministère de l'Éducation nationale de 2009 à 2012, il s'est présenté en 2013 à la direction de Sciences Po, sans succès.

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

MINISTRE DE L’AGRICULTURE ET DE L’ALIMENTATION : JACQUES MEZARD    

A ce poste, c'est Jacques Mézard, sénateur PRG du Cantal, qui a été choisi. Il avait publiquement soutenu Emmanuel Macron ces dernières semaines. Il sera ministre de l'Agriculture dans le gouvernement Philippe et succède donc à Stéphane Le Foll. Auparavant, il a aussi été conseiller général du Cantal et adjoint au maire d'Aurillac, sa ville d'origine.

A 69 ans, le sénateur PRG Jacques Mézard, élu d'un département rural, le Cantal, entame une carrière ministérielle

Président du groupe du Rassemblement démocratique et social européen (RDSE) au Sénat depuis 2011, il avait soutenu Emmanuel Macron dès le lancement de son mouvement En Marche!, devenant avec les socialistes Gérard Collomb et Nicole Bricq l'un des principaux relais du futur président à la Haute Assemblée. Il est d'ailleurs à l'origine du programme agriculture et alimentation du candidat Macron. Celui-ci propose dès cet été la tenue d'états généraux de l'alimentation pour répondre à la crise agricole et aux faillites d'agriculteurs.

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

MINISTRE DE l’ACTION ET DES COMPTES PUBLICS (BUDGET) : GERALD DARMANIN 

C'est le très proche de Xavier Bertrand, Gérald Darmanin, qui a été nommé ministre en charge de l'Action et des Comptes publics. Le jeune maire de Tourcoing se met lui-aussi en marge de son parti politique. Il y a quelques semaines, il s'affichait aux côtés de François Baroin pour préparer la campagne LR des élections législatives.

Porte-parole de Nicolas Sarkozy en 2014 lors de la campagne de l'UMP, coordinateur de la campagne à la primaire de Nicolas Sarkozy en 2016, Gérald Darmanin, rejoint donc Emmanuel Macron. A 34 ans, le député-maire de Tourcoing obtient son premier poste ministériel avec le ministère de l'Action et des Comptes publics, qui comprend le Budget, la Sécu, la Fonction publique et la Réforme de l'Etat. Comme son nouveau collègue Bruno Le Maire, il avait abandonné François Fillon au milieu de sa campagne après ses ennuis judiciaires. Pour autant, le nouveau ministre avait également durement attaqué Emmanuel Macron.

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

MINISTRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE ET DE L’INNOVATION : FREDERIQUE VIDAL 

Frédérique Vidal intègre le gouvernement. Cette ancienne professeur de Sciences et Vie de la Terre, mariée, deux enfants, a 53 ans. Depuis 2012, elle dirigeait l'université de Nice Sophia Antipolis, après y avoir été professeur et maître de conférences. Fait amusant : sa nomination à 15h en tant que ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation est intervenue alors qu'elle était en plein vol entre New York et Paris, de retour d'un déplacement professionnel...

C'est l'une des ministres issues de la société civile que souhaitait Emmanuel Macron dans son gouvernement. Encore inconnue du grand public, cette professeure d'université en sciences de la vie connaît bien les milieux universitaires. Après une maîtrise de biochimie et un Diplôme d'Etudes Approfondies (DEA) en virologie à l'Institut Pasteur, elle a réalisé un doctorat en sciences de la vie.

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

MINISTRE DES OUTRE-MER : ANNICK GIRARDIN 

Annick Girardin a été ministres des Outre-mer. Comme Jean-Yves Le Drian, elle reste donc au gouvernement, mais change de poste. Elle était ministre de la Fonction publique dans les gouvernements Valls 2 et de Bernard Cazeneuve. Ancienne députée de Saint-Pierre-et-Miquelon entre 2007 et 2014, elle est également conseillère territoriale de cet archipel depuis dix-sept ans. De 2014 à 2016, elle a été secrétaire d'Etat chargée du Développement et de la Francophonie. Durant la primaire citoyenne de 2017, elle a soutenu Sylvia Pinel. Elle a ensuite soutenu Emmanuel Macron durant l'élection présidentielle.

Elle avait appelé à voter «utile» en faveur d'Emmanuel Macron dès le premier tour de l'élection présidentielle. L'ancienne députée de Saint-Pierre et Miquelon, avait expliqué qu'elle ne souhaitait pas «revivre un 21 avril 2002», faisant référence au face-à-face Le Pen-Chirac.

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

MINISTRE DES SPORTS : LAURA FLESSEL 

C'est l'ancienne championne d'escrime qui hérite du poste de ministre des Sports. Il s'agit d'une surprise, puisque d'autres personnalités étaient attendues à ce poste, notamment l'élu parisien Pierre-Yves Bournazel. A noter : Paris accueillait ces derniers jours la Commission d'évaluation du CIO, dans le cadre de sa candidature à l'organisation des JO 2024. Un projet soutenu par le président de la République Emmanuel Macron et qui sera donc portée par la toute nouvelle ministre des Sports. Laura Flessel, qui a remporté deux fois le titre olympique et a été sacrée 6 fois championne du monde d'escrime, faisait partie des sportifs signataires d'un appel à voter Macron au 2eme tour de l'élection présidentielle  La Guadeloupéenne avait pris sa retraite sportive en 2012. L'épéiste n'est pas la première escrimeuse à occuper le poste avant elle, Jean-François Lamour avait aussi été ministre des Sports.

En 2010, elle est nommée au Conseil, économique, social et environnemental, puis au Conseil national du sport en 2013. Le 3 mai 2017, elle signe une tribune de soutien à Emmanuel Macron avec une soixantaine d'athlètes. Après sa victoire à l'élection présidentielle, elle écrit sur twitter: «En Marche… le meilleur pour notre pays. Retroussons nos manches et avançons».

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

MINISTRE AUPRES DU MINISTRE D’ETAT, MINISTRE DE LA TRANSITION ECOLOGIQUE CHARGEE DES TRANSPORTS : ELIZABETH BORNE

Chargée des Transports dans le nouveau gouvernement, Élisabeth Borne occupait jusqu'à ce jour la présidence de la RATP. Dans sa carrière, la polytechnicienne, ingénieure des Ponts et chaussées, a déjà fait ses armes dans plusieurs ministères. Née le 18 avril 1961 à Paris, elle entre au ministère de l'Équipement en 1987 avant de travailler à la direction régionale de l'équipement d'Ile-de-France. Elle poursuit sa route en 1991 au ministère de l'Éducation nationale, conseillant les ministres socialistes Lionel Jospin puis Jack Lang. Six ans plus tard, après un bref retour au ministère de l'Équipement, elle est nommée conseillère à Matignon, au sein du cabinet de Lionel Jospin. Son portefeuille comprend déjà les transports auquel s'ajoutent l'urbanisme, le logement et la ville. En sortant de Matignon, elle travaille successivement pour la SNCF, Eiffage et la mairie de Paris, avant de retourner auprès de Ségolène Royal en avril 2014 comme directrice de cabinet et de prendre un an plus tard la tête de la RATP.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

MINISTRE AUPRES DU MINISTRE DE L’EUROPE ET DES AFFAIRES ETRANGERES, CHARGEE DES AFFAIRES EUROPEENNES : MARIELLE DE SARNEZ

Marielle de Sarnez, cette proche de François Bayrou, membre du Modem, a été nommée Chargée des Affaires européennes, auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Agée de 66 ans, Marielle de Sarnez siégeait jusqu'à présent au Parlement européen (un mandat qu'elle occupe depuis 1999). En parallèle, elle a été conseillère de Paris entre 2001 et 2010, mandat qu'elle exerce de nouveau depuis 2014. Avec l'entrée du gouvernement de François Bayrou (au ministère de la Justice) et Marielle de Sarnez, Macron confirme la confiance accordée au Modem, alliée de La République En Marche pour les législatives

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

SECRETAIRE D’ETAT CHARGE DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT, PORTE PAROLE DU GOUVERNEMENT : CHRISTOPHE CASTANER

A 51 ans, le député PS, maire de Forcalquier qui fut un des premiers «marcheurs» d’Emmanuel Macron est nommé secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement.

«Dans le gouvernement, vous allez voir, plein de proches vont passer à la trappe…», prédisait Christophe Castaner il y a encore quelques jours, redoutant à demi-mot de faire partie de ceux-là. Mais Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont choisi de faire entrer dans l’équipe le député des Alpes-de-Haute-Provence, compagnon de route d’Emmanuel Macron depuis qu’il fut le rapporteur de sa loi en 2015. «Moi je suis bon en tout, c’est-à-dire bon à rien», plaisantait Christophe Castaner lorsqu’on lui demandait ses spécialités. Avant de répondre plus sérieusement «le travail, l’emploi, le logement, l’aménagement du territoire». Il va finalement prendre le secrétariat d'Etat chargé des Relations avec le Parlement, ainsi que l'exigeante fonction de porte-parole du gouvernement.

 

 

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

SECRETAIRE D’ETAT CHARGEE DE L’EGALITE ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES : MARLENE SCHIAPPA

À 34 ans, Marlène Schiappa fait partie des membres de la société civile qui font leur entrée au gouvernement. Diplômée de communication, elle est devenue dès 2008 «la lobbyiste des mères qui travaillent», grâce à son blog «Maman travaille». Elle y raconte l'impossibilité de concilier sa maternité avec ses horaires de travail à rallonge à l'agence de communication Euro RSCG. Depuis, elle a écrit une quinzaine de livres consacrés aux droits des femmes. Adjointe «apolitique» au maire PS du Mans, elle a fait un bref passage au cabinet de l'ex-ministre des Droits des femmes Laurence Rossignol en 2016. Elle était référente d'En marche! dans la Sarthe et chargée de l'égalité des sexes au sein de l'équipe Macron. Désormais secrétaire d'Etat, elle devra piloter la «grande cause nationale» consacrée à l'égalité entre les femmes et les hommes promise par Emmanuel Macron.

Il s'agit en réalité d'un poste de secrétaire d'Etat, et non d'un ministère de pleine activité, ce qui provoque déjà l'agacement de quelques associations féministes.

 

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

SECRETAIRE D’ETAT CHARGEE DES PERSONNES HANDICAPEES : SOPHIE CLUZEL

Cette mère de quatre enfants dont une fille trisomique a beaucoup œuvré pour la scolarisation d'enfants handicapés. Elle a notamment créé le collectif SAIS 92 et l'association Grandir à l'école. Cette dernière s'occupe spécifiquement de la Trisomie 21. Depuis 2011, elle est présidente de la Fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap (FNASEPH). Cette femme de 56 ans, officier de la Légion d'honneur, a organisé en 2012 le premier Grenelle de l'intégration des jeunes handicapés dans la société.

 

 

 

 

 

 

UN GOUVERNEMENT CONFORME A CE QU'AVAIT ANNONCE EMMANUEL MACRON

SECRETAIRE D’ETAT CHARGE DU NUMERIQUE : MOUNIR MAHJOUBI

Figure du monde de l'entreprise, Mounir Mahjoubi a adhéré au PS à 18 ans et participé aux campagnes présidentielles de Ségolène Royal et de François Hollande. Né de parents ouvriers immigrés, ce Franco-Marocain de 33 ans est titulaire d'une maîtrise de droit de la Sorbonne et d'un master de finance de Sciences Po Paris. Il a co-fondé en 2010 la plateforme internet d'économie sociale et solidaire « La Ruche qui dit Oui », avant de prendre la direction de BETC Digital, une filiale du groupe Havas spécialisée dans le numérique, puis de fonder l'entreprise French Bureau en 2016. La même année, François Hollande le nomme à la tête du Conseil national du numérique, une commission indépendante et consultative, qu'il quitte en février 2017 pour devenir directeur de la campagne numérique d'Emmanuel Macron.

Il est celui qui a dû gérer les vagues de piratages informatiques qui ont touché l'équipe du candidat. En marche! l'a investi candidat aux législatives dans le XIXe arrondissement de Paris, face au premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Politique
commenter cet article

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens