Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2020 7 13 /09 /septembre /2020 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1569) : 12 SEPTEMBRE 2020

Samedi 12  septembre 2020 – Dépistage renforcé du covid-19, isolement de 7 jours... les annonces de Jean Castex :

Face à une "dégradation manifeste" de l'épidémie du Covid-19, le Premier ministre Jean Castex a appelé vendredi les Français à la responsabilité collective pour "vivre avec le virus" et éviter un nouveau "confinement généralisé". Alors que le Conseil scientifique avait indiqué mercredi que le gouvernement devrait "prendre des mesures difficiles" face à l'expansion de l'épidémie, M. Castex n'a pas annoncé de nouvelles restrictions drastiques comme l'aurait été par exemple une fermeture des bars ou restaurants. Mais il a lancé un nouvel appel à la responsabilisation collective.

"J'en appelle aujourd'hui solennellement au sens des responsabilités de chacune et chacun d'entre vous", a-t-il déclaré, en demandant "en particulier aux personnes âgées d'observer la plus grande prudence au quotidien". M. Castex a aussi annoncé que la durée d'isolement pour les cas contacts au Covid-19 serait ramenée à 7 jours contre 14 jusqu'à présent. "Il est primordial que chacun respecte strictement cette durée d'isolement, ce qui donnera lieu à des contrôles", a-t-il ajouté.

Après un Conseil de défense de trois heures consacré à l'épidémie, le chef du gouvernement a constaté une "dégradation manifeste" de l’épidémie et reconnu que le virus "n'a pas baissé d'intensité" et "est là pour quelques mois encore". "Nous devons réussir à vivre avec lui sans nous laisser entraîner à nouveau dans une logique de confinement généralisé", a-t-il affirmé de Matignon, où il s'est placé en isolement après avoir côtoyé samedi dernier le directeur du Tour de France, positif au Covid-19.

Il a expliqué qu'il ne fallait pas "mettre entre parenthèse notre vie sociale, économique et culturelle", malgré la hausse des contaminations, et a précisé que 42 départements étaient désormais classés en rouge. "Ce classement n'emporte pas de conséquence automatique mais il permet au préfet en lien avec les autorités sanitaires et des élus locaux de déclencher des mesures supplémentaires de réduction des risques, notamment sur le port du masque, les rassemblements sur l'espace public, les grands événements ou les horaires d'ouverture de certains commerces", a souligné le chef du gouvernement. Il a d'ailleurs demandé aux préfets concernés de lui proposer "d'ici lundi de nouvelles mesures complémentaires".

Pour faire face à cette recrudescence, il a annoncé le recrutement de 2.000 personnes supplémentaires à l'Assurance maladie et dans les Agences régionales de santé (ARS) pour renforcer le traçage des contacts de personnes infectées. Le Premier ministre a par ailleurs reconnu que les temps d'attente pour les tests du Covid-19 étaient "trop importants" et annoncé que des "créneaux horaires" seraient réservés pour les personnes prioritaires.

Attendre, ce n'est pas grave s'il n'y a pas urgence. Mais c'est problématique lorsque vous êtes prioritaire, si vous présentez les symptômes de la Covid, si vous avez été en contact rapproché avec une personne positive, ou enfin si vous êtes un personnel soignant ou assimilé, travaillant à l'hôpital dans un Ehpad ou à domicile", a-t-il souligné. Lors du Conseil de défense, Emmanuel Macron a rappelé l’exigence de résultats et souhaité que plus soit fait en matière de tests et de sensibilisation des personnes vulnérables, selon une source gouvernementale.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1569) : 12 SEPTEMBRE 2020

Samedi 12  septembre 2020 – Covid-19 : 21 clusters en Haute-Garonne dont 7 EHPAD et 20 sous surveillance :

Avec 92 cas de Covid pour 100.000 habitants, la Haute-Garonne reste bien en zone rouge selon les critères de Santé publique France. Pour la première semaine de septembre, 22.657 tests ont été effectués dans le département qui affiche un taux de positivité de 5,69 % lequel pourrait certainement être plus haut si l’organisation des tests de dépistage était plus pertinente (personnes présentant des symptômes ou ayant été en contact avéré avec un cas positif).

Les foyers de contamination ("clusters") ne diminuent pas non plus. L’Agence régionale de santé (ARS Occitanie) en recense actuellement 21. "Il s’agit de cas repérés dans des entreprises, des écoles. Nous avons aussi 4 clusters issus de rassemblements d’intégration d’étudiants, ça nous préoccupe car on se retrouve vite avec 10 personnes positives qui peuvent, notamment dans les échanges familiaux, être en contact avec des personnes fragiles ou à risques", souligne Laurent Poquet, directeur départemental de la Haute-Garonne pour l’ARS Occitanie.

Justement, dans les EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), le virus a aussi repris ses quartiers. "Depuis le 15 août, le coronavirus a fait un retour progressif dans les EHPAD. Ça s’explique : les résidents sont sortis pour des soins, les familles et les soignants ont repris leur vie et leurs échanges. Personne n’est à incriminer, cette circulation est multifactorielle", pose le Dr Hélène Villars, en charge avec le Pr Yves Rolland et le Dr Anne Ghisolsi de la plateforme Covid du CHU de Toulouse dédiée aux EHPAD.

"Ce retour du Covid a conduit 16 patients en unité post-urgences à l’hôpital Rangueil. En comptabilisant les patients de l’hôpital et du secteur privé, nous déplorons 11 décès de résidents EHPAD au cours des quatre dernières semaines", explique la gériatre qui précise qu’actuellement 7 EHPAD sont classés "clusters" (au moins 3 cas positifs) et qu’une vingtaine compte au moins un cas Covid dans l’établissement (résident ou personnel). En conséquence, l’équipe mobile de la cellule Covid EHPAD s’est déjà rendue dans 4 établissements pour dépister tout le monde et par précaution, 7 établissements sont fermés pour 15 jours. "

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1569) : 12 SEPTEMBRE 2020

Samedi 12  septembre 2020 – Al Qaïda menace Charlie Hebdo pour avoir réédité des caricatures de Mahomet :

Al Qaïda a menacé d'attaquer de nouveau la rédaction de l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo, qui a réédité des caricatures du prophète de l'islam Mahomet à l'occasion du procès de l'attentat de janvier 2015 contre le journal, selon le groupe américain Site, spécialisé dans la surveillance des organisations jihadistes.

Le raid meurtrier contre Charlie Hebdo "n'était pas un incident ponctuel", avertit l'organisation jihadiste dans sa revue publiée ce vendredi, en évoquant les "héroïques frères Kouachi", auteurs de l'attaque, qu'ils avaient revendiqués au nom d'Al Qaïda au Yémen avant d'être tués par les forces de l'ordre.

Pour marquer l'ouverture du procès à Paris des attentats contre Charlie Hebdo, des policiers et une supérette juive ayant fait 17 morts dans la capitale française en janvier 2015, le journal satirique a remis en une les caricatures de Mahomet, qui avaient fait de l'hebdomadaire une cible des jihadistes.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1569) : 12 SEPTEMBRE 2020

Samedi 12  septembre 2020 – Bigard expulsé de la manifestation des gilets jaunes :

Le comique Jean-Marie Bigard a été conspué et chahuté par les gilets jaunes samedi, qui l'ont empêché de se joindre à leur manifestation de rentrée.

Hypothétique candidat pour 2022, Jean-Marie Bigard s’était réclamé du «peuple des mécontents». Et le peuple des mécontents l’a envoyé balader. Le comique a été expulsé par des gilets jaunes, samedi matin, après avoir tenté de se joindre à leur manifestation. Pour leur mobilisation de rentrée après une longue pause, quelques centaines de gilets jaunes étaient rassemblés en différents points de la capitale et notamment place de la Bourse, où Bigard a été conspué par les manifestants.

Arrivé peu après 10 heures, le comique a été fraîchement accueilli par des huées, des «Bigard collabo!», puis une flopée de noms d’oiseaux qu’il n’aurait pas reniée pour ses propres sketchs… Franchement chahuté, Jean-Marie Bigard a finalement été contraint de se réfugier un moment dans un restaurant de la place, l’air penaud.

Soutien médiatique des gilets jaunes, Bigard s'est désolidarisé cette semaine d'une des figures du mouvement, Jérôme Rodrigues, qui avait assimilé les policiers à «une bande de nazis». Interrogé, quelques minutes après son éviction par les journalistes témoins de la scène, le comique a tenté de se justifier, expliquant qu'il s'agissait d'une «mauvaise interprétation». «Pendant un moment, les gens ont cru que je les lâchais ce qui est faux, c'est tout».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1569) : 12 SEPTEMBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1569) : 12 SEPTEMBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1569) : 12 SEPTEMBRE 2020

Samedi 12  septembre 2020 – Les "gilets jaunes" font leur rentrée nationale, tensions à Paris :

Les "gilets jaunes" et leurs colères font leur retour samedi dans les rues pour une série d'actions et de manifestations à Paris et dans plusieurs autres villes, après une longue pause, coronavirus et période estivale obligent. Né il y a presque deux ans, le 17 novembre 2018, le mouvement citoyen des "gilets jaunes", anti-élites et qui lutte pour davantage de justice fiscale et sociale, cherche son second souffle après une première année où il a agité la France, entre occupations de ronds-points et manifestations parfois violentes. Des rassemblements sont annoncés en province (Marseille, Toulouse, Lyon, Lille, Nantes, Nice, Bordeaux ou Strasbourg) et dans la capitale.

Quelques centaines de "gilets jaunes" étaient rassemblés samedi matin en différents points de la capitale. Place de la Bourse, quelque 200 manifestants étaient déjà présents autour de 10H00, pour un départ de cortège programmé à midi, a constaté une journaliste de l'AFP. Une centaine d'autres personnes étaient réunies place Wagram, à l'ouest de la capitale, d'où doit partir une seconde manifestation à 13H00. "Le mouvement est mort, je le dis clairement, mais on est là car rien à perdre. C'est un peu un baroud d'honneur", a confié Michael, "gilet jaune" parisien de 43 ans. "Ça fait quelques mois que le mouvement est en échec mais il ne sera jamais mort", estime au contraire Stéphane, 48 ans, venu du Val-de-Marne. "Plus les licenciements vont augmenter, plus ça va se réveiller", anticipe-t-il.

Sur les Champs-Elysées, où deux manifestations ont été interdites par la préfecture de police, un important dispositif policier était déployé pour procéder à des contrôles d'identité et des fouilles des sacs sur l'avenue et dans les rues adjacentes, bien en amont, a constaté l'AFP. De nombreux commerçants ont également barricadé leurs vitrines, mais aucun rassemblement de "gilets jaunes" n'était observé en milieu de matinée.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1569) : 12 SEPTEMBRE 2020

Samedi 12  septembre 2020 – Victime d'une commotion cérébrale, Romain Bardet abandonne le Tour de France :

Romain Bardet, meilleure chance française pour le classement général après la chute de Thibaut Pinot dès la première étape, a dû abandonner le Tour de France vendredi soir, souffrant d'une commotion cérébrale après avoir chuté dans une descente lors de la 13e étape.

Le coureur auvergnat a passé des examens au CHU de Clermont-Ferrand après l'arrivée de la course au Puy Mary (Cantal). Il occupait la 11e place du classement général. "La chute a été violente, en descente, et j'ai lutté toute la journée", a déclaré Romain Bardet. "Les examens médicaux ont confirmé ce que je pressentais et je ne suis pas en mesure de poursuivre la course".

Deuxième du Tour en 2016 et troisième en 2017, Bardet était la meilleure chance française pour le classement général après la chute de Thibaut Pinot à Nice.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1569) : 12 SEPTEMBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1569) : 12 SEPTEMBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1569) : 12 SEPTEMBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1569) : 12 SEPTEMBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1569) : 12 SEPTEMBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1569) : 12 SEPTEMBRE 2020

Samedi 12  septembre 2020 – En Californie, les pompiers face à l'enfer des flammes :

 Ils sont plus de 20 000 pompiers en première ligne face aux flammes. La côte ouest américaine, des frontières canadienne à mexicaine, est ravagée ces derniers jours par des incendies qui ont fait au moins 17 morts et ravagé des centaines de milliers d'hectares en Californie, dans l'Oregon et l'État de Washington. Le gouverneur démocrate du premier État Gavin Newsom a annoncé que 1,2 million d'hectares étaient partis en fumée depuis le début de l'année 2020.

L'espoir pour les soldats du feu : qu'une météo plus clémente, plus fraîche et humide, arrive rapidement dans la région, comme elle est attendue dans les jours à venir dans l'Oregon. Mais d'ici là, dans le nord-ouest de la Californie, l'August Complex Fire, qui rassemble 37 départs de feu, a à lui seul brûlé plus de 300 000 hectares depuis le 17 août, devenant le plus étendu de l'histoire de l'État. Dans le comté de Butte, où 86 personnes avaient péri dans des incendies en novembre 2018, 10 personnes sont décédées.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1569) : 12 SEPTEMBRE 2020

Samedi 12  septembre 2020 – Manifestations : chaque tir de LBD soumis à l'accord d'un "superviseur" :

Gérald Darmanin a annoncé vendredi que chaque tir de LBD lors de manifestations serait désormais soumis à l'accord d'un "superviseur" et qu'une nouvelle grenade à main de désencerclement (GMD), censée être moins dangereuse, serait utilisée dès samedi, date de nouvelles mobilisations de "gilets jaunes".

S'exprimant lors de la cérémonie d'installation officielle de la nouvelle cheffe des CRS Pascale Regnault-Dubois, le ministre de l'Intérieur a présenté les grandes lignes du nouveau schéma national de maintien de l'Ordre (SNMO), qui comprendra en outre un cadre législatif afin que les images réalisées par des drones notamment puissent être exploitées par les forces de l'ordre.

Cette réflexion avait été initiée par son prédécesseur Christophe Castaner après des polémiques à répétition sur la gestion controversée par les forces de l'ordre des mobilisations de "gilets jaunes". Plusieurs manifestants avaient été gravement blessés par des tirs de lanceurs de balle de défense et de grenade.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1569) : 12 SEPTEMBRE 2020

Samedi 12  septembre 2020 – Faible mobilisation et quelques heurts pour la rentrée des "gilets jaunes" :

Pour leur manifestation de rentrée après une longue pause, les "gilets jaunes" n'ont pas réussi, en pleine épidémie de coronavirus, à mobiliser samedi et les maigres cortèges ont été émaillés de heurts. Dans le nord-ouest de la capitale, proche de la place Wagram, lieu de rassemblement, des affrontements ont éclaté tout au long de l'après-midi entre manifestants et forces de l'ordre. Des poubelles ont été incendiées, le mobilier urbain renversé et une voiture brûlée, a constaté un journaliste de l'AFP. De leur côté, les forces de l'ordre ont tiré des grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants sortis du parcours autorisé par la préfecture. A 15H45, 222 personnes avaient été interpellées et selon le parquet de Paris, 86 personnes étaient en garde à vue en milieu d'après-midi.

"Le mouvement est mort, je le dis clairement, mais on est là car rien à perdre. C'est un peu un baroud d'honneur", a confié Michael, "gilet jaune" parisien de 43 ans. Dans les rangs clairsemés, reviennent dans les conversations, la déception de la faible participation du jour et l'évocation nostalgique des souvenirs des grandes manifestations passées. "Pouvoir remplir son frigo dignement", "Demain le ciel sera jaune", clament les pancartes du second cortège. Partis dans le calme depuis la place de la Bourse, les manifestants - quelques centaines - doivent rallier la porte de Champerret. "Ça fait du bien d'être ensemble même si ça manque de monde, on se demande pourquoi les gens ne sont pas sensibilisés", regrette Michael, agent de la fonction publique, 50 ans, qui préfère garder l'anonymat. Il évoque pêle-mêle parmi ses motivations: "la casse sociale et économique", "nos libertés fondamentales de plus en plus atteintes", avant d'ajouter "et on nous masque toute cette offensive contre nos droits avec un pseudo feuilleton du Covid".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1569) : 12 SEPTEMBRE 2020

Samedi 12  septembre 2020 – Erdogan avertit Macron de ne pas "chercher querelle à la Turquie" :

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a averti samedi son homologue français Emmanuel Macron de "ne pas chercher querelle à la Turquie" alors que la tension monte entre les deux pays à propos de la situation en Méditerranée orientale. "Ne cherchez pas querelle au peuple turc, ne cherchez pas querelle à la Turquie", a lancé M. Erdogan dans un discours télévisé à Istanbul, en référence aux sévères critiques émises par M. Macron envers Ankara dans le cadre du conflit entre la Turquie et la Grèce à propos de la prospection pétrolière en Méditerranée.

Emmanuel Macron et ses six homologues du sud de l'UE ont exhorté jeudi la Turquie à cesser sa politique de "confrontation" en Méditerranée orientale et l'ont menacée de sanctions européennes si Ankara continue à contester les droits d'exploration gazière de la Grèce et de Chypre dans la zone. M. Macron avait aussi estimé que le gouvernement turc "avait aujourd'hui des comportements inadmissibles" et devait "clarifier ses intentions". M. Erdogan a exhorté samedi la Grèce à "se tenir à l'écart" des actions "erronées" soutenues par des pays comme la France en Méditerranée orientale.

La France a intensifié sa présence militaire dans cette zone le mois dernier. "M. Macron, vous n'avez pas fini d'avoir des ennuis avec moi", a lancé le président turc, en s'en prenant pour la première fois directement et nommément à son homologue. M. Erdogan l'a aussi accusé de "manquer de connaissances historiques" et a estimé que la France "ne pouvait pas donner de leçon d'humanité" à la Turquie en raison de son passé colonial en Algérie et de son rôle dans le génocide de 1994 au Rwanda.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1569) : 12 SEPTEMBRE 2020

Samedi 12  septembre 2020 – Covid : pas de retour à la normale avant fin 2021, selon le Dr Fauci :

Un retour à la normale ? Pas avant la fin de 2021, selon le Dr Anthony Fauci. Le directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, interrogé vendredi, a modéré les espoirs d'un retour rapide à une situation pré-Covid, malgré les avancées dans la recherche d'un vaccin. «Entre le moment où vous mettez en place la distribution des vaccins et celui où vous avez la majorité, ou plus, de la population vaccinée et protégée, ça ne sera pas avant la moitié ou fin de 2021», a-t-il estimé, interrogé sur MSNBC. L'infectiologue s'est également dit «déçu» par les comportements de certains Américains qui agissent comme si la pandémie n'avait pas cours : «Dans certains États, dans certaines villes, vous voyez à la télévision des images de gens dans des bars intérieurs bondés, ce qui est la définition parfaite d'un foyer de propagation. [...] Ils oublient leur responsabilité sociale de ne pas propager la pandémie car s'ils sont contaminés, ils contamineront très probablement quelqu'un d'autre, qui pourrait contaminer quelqu'un de très vulnérable qui aura de sérieuses conséquences.»

Il s'est également inquiété du scepticisme de certains : «Nous avons vu certains exemples aux États-Unis, d'affirmations que certains médicaments ont un super effet positif quand il n'y en a aucune preuve scientifique. Et pourtant, cela est ancré et mes collègues et moi passons beaucoup de temps à défaire ces idées. En étant au beau milieu d'une pandémie et d'essayer d'évoquer tous les sujets importants, c'est une véritable perte de temps de devoir défaire ces idées», a-t-il poursuivi, sans doute une référence à la promotion de l'hydroxychloroquine notamment faite par le président américain.

Difficile de ne pas voir, dans les mots du Dr Fauci, des critiques envers Donald Trump. Pendant des mois, il a publiquement minimisé la gravité du Covid-19 -tout en sachant pertinemment sa dangerosité, comme l'ont révélé les enregistrements de ses interviews avec Bob Woodward, qui ont provoqué une polémique ces derniers jours.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens