Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2021 5 19 /02 /février /2021 08:00
LA MARCHE DU MONDE (1726) : 18 FEVRIER 2021

Jeudi 18 Février 2021 – point sur le Coronavirus le 17 Février au soir :

Les nouvelles hospitalisations et entrées en réanimation de malades du Covid-19 étaient en légère baisse sur 24 heures par rapport à la veille, sans que la circulation du virus ne ralentisse, selon les chiffres publiés mercredi par les autorités sanitaires. Les hôpitaux accueillaient 25.929 malades du Covid-19, dont 1.559 arrivés ces dernières 24 heures. Mardi, ils étaient 26.195, dont 1.857 nouvelles hospitalisations.

Les services de réanimation, qui reçoivent les cas les plus graves, comptaient mercredi 3.340 patients Covid, dont 311 arrivés depuis la veille. Mardi, ils étaient 3.338 en réanimation (dont 323 entrées).

Sur les sept derniers jours, les hôpitaux ont enregistré 9.432 nouvelles hospitalisations au total, et les services de réanimation 1.733 (contre 9.383 hospitalisations et 1.702 entrées en réa sur les sept jours achevés mardi). Le nombre de nouvelles contaminations s'est élevé à 25.018, contre 19.590 la veille.

Le taux de positivité (pourcentage de personnes testées positives sur l'ensemble des personnes testées) est resté stable à 5,9% comme mardi et lundi, contre 6% dimanche. L'épidémie a causé la mort de 311 personnes sur les dernières 24 heures, portant le bilan total des décès depuis le début de l'épidémie à 83.122. A la date du 17 février, 3.329.461 injections de vaccins ont été réalisées, dont 923.289 portaient sur une 2e dose, depuis le début de la campagne de vaccination, à la toute fin décembre.

Toujours pas de confinement, mais une "vigilance" qui "reste de mise": le statu quo se poursuit en France face à l'épidémie de Covid-19, avec des contaminations pour l'instant stabilisées malgré la progression des variants. "La situation reste si fragile qu'un rien peut la faire basculer" et nous pourrions "payer très cher toute forme de relâchement", a assuré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, mercredi après le conseil de défense sanitaire puis le conseil des ministres.

Pour autant, et comme prévu, il n'a pas annoncé de nouvelles restrictions. Il a salué "la très grande responsabilité des Français", qui "ont su déjouer les pronostics", notamment ceux de nombreux scientifiques qui tablaient sur une aggravation de la situation à cause de l'apparition de variants du virus.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1726) : 18 FEVRIER 2021

Jeudi 18 Février 2021 – Covid-19: Macron juge "inexpliquable et intolérable" que l'Afrique soit désavantagée dans l'accès aux vaccins :

 Le président français Emmanuel Macron a jugé mercredi "inexplicable et intolérable" la lenteur du démarrage de la campagne de vaccination contre le Covid-19 en Afrique, victime de l'inégalité" entre pays pauvres et riches dans l'accès aux vaccins, au cours d'une visioconférence avec des dirigeants africains.

"Nous devons répondre à cette inégalité criante", a déclaré le président en s'entretenant avec ses homologues égyptien Abdel Fattah al-Sissi, sénégalais Macky Sall, sud-africain Cyril Ramaphosa, de République démocratique du Congo Félix Tshisekedi et des Comores Azali Assoumani, ainsi qu'avec le président de la Commission de l'Union africaine Moussa Faki et John Nkengasong, directeur pour l'Afrique des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC).

Cette réunion visait "à identifier les axes d'effort prioritaires" des pays africains afin de "porter leurs voix" à la visioconférence vendredi des dirigeants du G7 qui sera consacrée en partie à la crise, a précisé la présidence française.

"La lenteur de la campagne de vaccination dans les pays pauvres, en particulier en Afrique, est inexplicable et intolérable", a estimé Emmanuel Macron, et "nous sommes à un moment de vérité si nous voulons agir plus efficacement". "La morale et l'intérêt bien compris" le demandent car "si nous n'éradiquons pas sur tout le globe ce virus, il continuera par tourner et faire des variants". Cette situation est due au "goulot d'étranglement" dans la production de vaccins au niveau mondial et dans la distribution, selon lui.

Pour lui, les priorités sont d'"augmenter les capacités de production" en Afrique, en s'inspirant du "modèle indien", mais aussi d'"imposer la transparence sur le prix des vaccins de la part des industriels". Car, il n'est pas acceptable, selon lui, que certains pays africains achètent plus cher des doses que les pays occidentaux.

Il a par ailleurs proposé que le G7 s'entende pour donner un "mandat commun" à l'OMS (santé) et l'OMC (commerce) pour "lever les barrières" à l'accès au vaccin, considéré comme un "bien commun".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1726) : 18 FEVRIER 2021

Jeudi 18 Février 2021 – Covid-19: Joe Biden vante son plan de sauvetage mais reste prudent face à la pandémie :

Joe Biden a pris mardi les Américains à témoin en vantant les mérites de son gigantesque plan de sauvetage de l'économie de 1.900 milliards de dollars.

La page du procès Trump tournée, Joe Biden a pris mardi les Américains à témoin en vantant les mérites de son gigantesque plan de sauvetage de l'économie de 1.900 milliards de dollars. "Il faut dépenser maintenant, il faut frapper fort", a-t-il martelé depuis la ville de Milwaukee, dans le Wisconsin (nord des Etats-Unis), lors d'un "town hall", un forum où il a répondu à des questions posées par des citoyens, et retransmis en direct sur la chaîne CNN.

Face aux ravages du Covid-19, il faut aller vite, a-t-il insisté, assurant que son plan, qu'il souhaite faire adopter sans attendre un hypothétique consensus au Congrès, permettrait de créer "7 millions d'emplois cette année".

Après une série de décrets à la portée souvent symbolique, visant à marquer la rupture avec Donald Trump, il sait qu'il est très attendu sur ce dossier.

La Maison Blanche souligne inlassablement que les sondages montrent qu'une majorité d'Américains sont derrière le nouveau président sur ce thème. "69% des Américains soutiennent mon plan!", a souligné Joe Biden. "Le pays n'est pas aussi divisé qu'on le dit".

Interrogé sur les progrès en cours sur la vaccination, M. Biden a prédit que "600 millions de doses" seraient disponibles d'ici fin juillet, soit suffisamment "pour vacciner tous les Américains". A quand le retour à la normale? "D'ici Noël, nous serons dans une situation très différente de celle d'aujourd'hui", a répondu, prudent, le président américain.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1726) : 18 FEVRIER 2021

Jeudi 18 Février 2021 – Ok pour le "quai Jacques-Chirac" :

Le quai Branly changera officiellement de nom à la rentrée prochaine, à l’occasion du deuxième anniversaire du décès de l’ancien président de la République (1995-2007) et ex-maire de la capitale (1977-1995).

Anne Hidalgo s’y était engagée au lendemain de la mort de Jacques Chirac le 26 septembre 2019. La maire de Paris avait proposé au conseil de la ville de rebaptiser le quai Branly « quai Jacques-Chirac » à hauteur du musée consacré aux arts et civilisations.

Selon nos informations, la promesse sera tenue puisque le quai changera officiellement de nom à la rentrée prochaine, à l’occasion du deuxième anniversaire du décès de l’ancien président de la République (1995-2007) et ex-maire de la capitale (1977-1995). Le quai Jacques-Chirac ira du musée éponyme jusqu’à la tour Eiffel. Le travail de concertation avec les riverains pour obtenir leur consentement est terminé. Emmanuel Macron a été informé. Enfin, la famille de Jacques Chirac a donné son accord.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1726) : 18 FEVRIER 2021

Jeudi 18 Février 2021 – "Islamo-gauchisme" : le tacle de Bayrou à la ministre Vidal :

 Le patron du MoDem et Haut-commissaire du gouvernement au Plan a remis en cause la vision développée par la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, qui juge que l'«islamo-gauchisme» pose un problème à l'université.

L'«islamo-gauchisme» n'est pas «le premier problème de l'université», a estimé jeudi François Bayrou, patron du MoDem, allié de la majorité, après le tollé suscité par la demande de la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal au CNRS d'une enquête à ce propos.

«On ne peut pas aujourd'hui considérer que l'université soit devant ce genre de question perpétuellement centrée autour de l'islam ou d'une religion. Dans les universités que je connais, ce n'est pas comme ça que ça se passe», a souligné l'ancien ministre de l'Education nationale sur BFTMV et RMC.

«Ça ne me paraît pas être le premier problème de l'université française» qui est aujourd'hui, avec la crise sanitaire, «devant des questions extrêmement lourdes, avec des étudiants qui n'ont pas vu d'enseignant physiquement depuis des mois et des mois», a-t-il insisté.

Après avoir épinglé dimanche sur CNews l'«islamo-gauchisme» qui, selon elle, «gangrène la société dans son ensemble et l'université n'est pas imperméable», Frédérique Vidal a enfoncé le clou mardi en annonçant avoir demandé au CNRS «un bilan de l'ensemble des recherches» qui se déroulent en France, pour distinguer ce qui relève de la recherche académique et ce qui relève du militantisme.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1726) : 18 FEVRIER 2021

Jeudi 18 Février 2021 – Georges Tron condamné à trois ans de prison ferme pour viol :

Georges Tron a passé sa première nuit en prison après avoir été condamné mercredi soir en appel à cinq ans de prison, dont trois ferme, pour viol et agressions sexuelles en réunion sur une collaboratrice de sa mairie de Draveil, en Essonne.

La cour d'assises de Paris a condamné mercredi en appel l'ex-secrétaire d'État Georges Tron à cinq ans de prison, dont trois ferme, pour viol et agressions sexuelles en réunion sur une collaboratrice de sa mairie de Draveil (Essonne) et l'a placé en détention. Cette décision a sonné comme un coup de théâtre dans ce feuilleton long de dix ans, marqué par la démission de Georges Tron du gouvernement Fillon en 2011, une ordonnance de non-lieu infirmée et l'acquittement des deux accusés en première instance en 2018.

Deux anciennes employées de la mairie de Draveil accusaient Georges Tron de leur avoir imposé des attouchements et pénétrations digitales entre 2007 et 2010, généralement lors de scènes de triolisme avec son adjointe à la Culture d'alors, Brigitte Gruel. Les deux intéressés niaient en bloc. Au terme d'un délibéré de onze heures, la cour a déclaré l'élu de 63 ans coupable de viol et agressions sexuelles en réunion sur Virginie Ettel. Elle l'a en revanche acquitté de faits similaires sur l'autre plaignante, Eva Loubrieu.

À la lecture de la décision, Eva Loubrieu a éclaté en sanglots et est sortie en trombe de la salle, son manteau sous le bras. En costume sombre, l'ex-secrétaire d'État a écouté la sentence impassible, sans laisser transparaître la moindre émotion. Dans un silence lourd, il a alors remis sa montre à son avocat, Me Antoine Vey, puis est allé se placer dans le box vitré des accusés. Escorté par des gendarmes, il est parti en prison. Dans sa décision, la cour a souligné la «contrainte morale» exercée par les deux accusés sur Virginie Ettel en raison de son «lien de subordination» à la mairie. «C'est une grande victoire pour toutes les femmes qui peuvent avoir à se plaindre sur leur lieu de travail», a déclaré après l'audience Me Vincent Ollivier, l'avocat de Virginie Ettel.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1726) : 18 FEVRIER 2021

Jeudi 18 Février 2021 – Le plus vieil ADN du monde séquencé sur un mammouth :

 Des chercheurs du centre paléogénétique de Stockholm ont analysé des génomes qui dépassent de loin le plus ancien ADN jamais séquencé jusqu'ici. Sur des dents de mammouths, des traces d'ADN dataient de plus d'un million d'années.

Le plus vieil ADN du monde jamais séquencé, datant de plus d'un million d'années, a été récupéré sur des dents de mammouths enfouies dans le permafrost en Sibérie, révèle une étude publiée mercredi.

Les analyses menées sur trois spécimens de mammouths, apportent un nouvel éclairage sur l'âge de glace, quand régnaient les grands mammifères, et l'héritage du mammouth laineux, dont les derniers survivants ont disparu il y a seulement 4.000 ans de l'île de Wrangel, au large de la Sibérie. Les génomes décryptés dépassent de loin le plus ancien ADN jamais séquencé jusqu'ici, celui d'un cheval vieux de 500.000 à 700.000 ans.

Ici, l'ADN --le support de l'information génétique, appelée génome-- "est incroyablement ancien. Les échantillons sont mille fois plus vieux que des restes de Vikings, et même antérieurs à l'existence des hommes modernes et des Néandertaliens", s'émerveille Love Dalen, du Centre de paléogénétique de Stockholm, qui a supervisé l'étude publiée dans la revue Nature.

Les fossiles ont été découverts dans les années 1970 en Sibérie, dans du pergélisol (du sol gelé en profondeur, aussi appelé permafrost), et conservés à l'Académie russe des sciences, à Moscou. Les chercheurs ont d'abord réussi à dater les dents (des molaires) en les comparant à d'autres espèces, comme des petits rongeurs, réputées pour avoir été uniques à des périodes particulières, et retrouvées dans les mêmes couches sédimentaires.

Ces premières comparaisons ont suggéré que deux des grands mammifères étaient d'anciens mammouths des steppes âgés de plus d'un million d'années. Le plus "jeune" des trois, d'environ 800.000 ans, était le plus ancien mammouth laineux (une espèce qui a divergé du mammouth des steppes) jamais découvert.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1726) : 18 FEVRIER 2021

Jeudi 18 Février 2021 – Covid-19 : les employés du Vatican refusant le vaccin risquent le licenciement :

Les employés du Vatican refusant d'être vaccinés contre le Covid-19 risquent désormais des sanctions allant jusqu'au licenciement, selon un décret rendu public jeudi par l'Etat de la Cité du Vatican, qui emploie environ 5.000 personnes. Un employé ne présentant pas de contre-indications médicales avérées et refusant l'administration d'un vaccin contre le Covid-19 risque «des conséquences plus ou moins importantes pouvant aller jusqu'à l'interruption de la relation de travail», prévoit ce texte publié sur le site officiel de l'Etat du Vatican et consacré à la santé publique en cas de crise sanitaire comme la pandémie actuelle.

Le décret, qui renvoie aux sanctions prévues dans une loi vaticane de 2011, concerne aussi les candidats à un poste au sein du Vatican, qui pourraient ne pas être embauchés en cas de refus de se faire vacciner.

Son introduction évoque «les actions immédiatement nécessaires pour répondre à la pandémie» et souligne que «le refus du vaccin peut constituer aussi un risque pour les autres» et «augmenter sérieusement les risques pour la santé publique».

Un tableau détaille un certain nombre d'autres sanctions. L'absence de port du masque et le non-respect des distances de sécurité peuvent faire l'objet d'amendes allant de 25 à 50 euros, et la violation de la quarantaine prévoit des amendes allant jusqu'à 1.500 euros.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1726) : 18 FEVRIER 2021

Jeudi 18 Février 2021 – Cybersécurité : une stratégie pour contrer les attaques :

Alors que les intrusions dans les systèmes informatiques se multiplient, le gouvernement veut accélérer le développement de la filière.

A l’hôpital de Dax, le 9 février vers deux heures du matin, le réseau informatique est tombé. Des écrans noirs, partout ou presque. Les traitements, la distribution des repas, la stérilisation, tout est perturbé. Les bases de données des patients, leur historique, tout est devenu inaccessible. Il faut ressortir les papiers et les stylos, retrouver les anciens réflexes du temps où l’informatique n’existait pas encore. Au bloc opératoire, faute de stérilisation, il faut annuler les opérations programmées. Pour déchiffrer les données, les escrocs responsables de ce chaos exigent une rançon de plusieurs millions d’euros réglable en bitcoins. Cette attaque n’était pas encore circonscrite que trois sites de l’hôpital Nord-Ouest près de Lyon, dont celui de Villefranche-sur-Saône, subissaient le même sort le 15 février vers quatre heures du matin. Le même mode opératoire a été utilisé dans les deux cas, avec le même rançongiciel, baptisé Ryuk. Les hôpitaux de Rouen, d’Albertville, de Marmande et bien d’autres restés secrets ont vécu ces derniers mois une expérience similaire. Certains ont dû faire une croix sur vingt-cinq ans d’archives médicales. En tout, les établissements français de santé ont essuyé 27 attaques majeures en 2020 et une par semaine depuis le début de cette année, a déclaré Cédric O, le secrétaire d’Etat au Numérique. Si le diagnostic sur la vulnérabilité des établissements de santé a déjà commencé, il devrait être accéléré. Depuis presque huit mois, indique le ministère de la Transition numérique, «l’agence numérique en santé au sein du ministère de la Santé travaille à des diagnostics auprès des différents établissements, pour identifier les points de faiblesse et travailler avec les directeurs de services des établissements de santé pour envisager des plans correctifs». Le phénomène concerne de nombreux autres pays, comme les Etats-Unis ou l’Allemagne. A Düsseldorf, en septembre dernier, une patiente est morte des conséquences d’une cyberattaque.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1726) : 18 FEVRIER 2021

Jeudi 18 Février 2021 – Décès sous-estimés en maisons de retraite : le gouverneur de New York dans la polémique :

Le gouverneur démocrate de New York Andrew Cuomo pourrait faire l’objet d’une enquête fédérale : il est accusé d’avoir minimisé le nombre de décès causés par le Covid-19 dans les maisons de retraite de l’Etat. La semaine dernière, le «New York Post» a révélé les propos de Melissa DeRosa, adjointe du gouverneur, admettant durant une visio-conférence avec des démocrates que le bureau du gouverneur n’avait pas publié un bilan complet à l’été dernier, craignant que Donald Trump, alors président en campagne pour sa réélection, «ne transforme ça en argument politique», évoquant l’enquête ouverte par le département de la Justice : «Nous étions dans une position où nous ne savions pas ce qui serait donné au département de la Justice, ou ce que nous vous donnerions, si ce que nous allions dire serait utilisé contre nous, nous n’étions pas sûrs qu’il y aurait une enquête». «Nous présentons nos excuses. Je comprends la position dans laquelle cela vous met. Je sais que ce n’est pas juste. Ce n’était pas notre intention de vous placer dans cette position politique vis-à-vis des républicains», avait-elle ajouté lors de cette conversation, le 10 février.

Quelques jours auparavant, sous la pression de la procureure générale de l’Etat Letitia James qui avait publiquement fait part de ses doutes quant au bilan dans les maisons de retraite et intenté une action en justice, les autorités new-yorkaises en avaient fourni un nouveau, quasiment doublé : de 8500 décès, il était passé à 15 000 morts. Un chiffre toujours incomplet puisqu’il manque encore les résidents de maisons de retraite décédés à l’hôpital.

Les excuses de la collaboratrice d’Andrew Cuomo, pas plus que les siennes –«Nous avons fait une erreur en créant ce vide. Nous aurions dû donner plus d’informations plus vite», a-t-il déclaré lundi– n’ont pas apaisé la vive colère chez les républicains comme chez les démocrates. Neuf élus démocrates de l’Assemblée de New York ont accusé le gouverneur d’obstruction à la justice, fustigeant un «usage criminel du pouvoir». Selon l’«Albany Times-Union», le procureur de Brooklyn et le FBI évaluent la possibilité d’ouvrir une enquête. Les élus démocrates du Sénat de New York comptent déposer une motion pour priver Andrew Cuomo des pouvoirs qui lui ont été accordés dans le cadre de l’état d’urgence, ajoute le «New York Times». «Nous devons leur rappeler que le gouvernement de l’Etat n’est pas qu’une seule branche : il y en a trois», a déclaré mercredi Gustavo Rivera, président de la commission Santé du Sénat local. «Il est évident que les pouvoirs étendus en urgence au gouverneur ne sont plus appropriés», ont écrit 14 sénateurs dans une déclaration.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1726) : 18 FEVRIER 2021

Jeudi 18 Février 2021 – Cyberattaques : Macron promet une riposte à un milliard après le piratage des hôpitaux :

Après les cyberattaques qui ont ramené deux hôpitaux au "tout papier" en France ces derniers jours, Emmanuel Macron a confirmé jeudi un plan d'un milliard d'euros pour renforcer la cybersécurité des systèmes sensibles.

Après les cyberattaques qui ont ramené deux hôpitaux au "tout papier" en France ces derniers jours, Emmanuel Macron a confirmé jeudi un plan d'un milliard d'euros pour renforcer la cybersécurité des systèmes sensibles. Le chef de l'Etat a écouté pendant une heure jeudi matin, en visioconférence, médecins et cadres des hôpitaux de Dax et de Villefranche-sur-Saône lui raconter comment des pirates informatiques ont entièrement paralysé leur établissement les 8 et le 15 février dernier.

Dossiers des patients, téléphonie, appareils chirurgicaux, gestion des médicaments, rendez-vous, affectation des lits et des médecins, tout a été bloqué. Post-it, tableaux de services faits à la main et cahiers de rendez-vous ont tant bien que mal pris le relais, mais des opérations ont été déprogrammées et des patients envoyés dans d'autres hôpitaux. Des équipes de l'Anssi (Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information) sur place s'efforcent depuis de reconstruire des réseaux informatiques sains et de récupérer les données, dont une partie était à l'abri dans des sauvegardes. Il faudra probablement des semaines pour retrouver un fonctionnement normal.

Les hôpitaux, comme toutes les administrations, ont "pour consigne stricte de jamais payer" de rançons, avait rappelé l'Elysée mercredi, alors que ces attaques ont quadruplé en 2020, dont 11% visaient des hôpitaux. En pleine pandémie, ces attaques constituent "une crise dans la crise", a noté le chef de l'Etat. L'exécutif a prévu d'affecter un milliard d'euros, dont 720 millions de fonds publics, pour renforcer la filière, tripler son chiffre d'affaires à 25 milliards d'euros en 2025 et doubler ses effectifs.

"Beaucoup d'acteurs sont attaqués chaque jour et font l'objet de demandes de rançon, sans le dire", a souligné Emmanuel Macron. "Ce que vous avez subi montre à la fois notre vulnérabilité et l'importance d'accélérer et d'investir". Il a salué la prochaine création d'un "Campus Cyber" à La Défense avec une soixantaine des principaux acteurs publics et privés du secteur, qui doit créer un "écosystème de la sécurité, plus soudé et plus performant". Les réseaux qui lancent des attaques par rançongiciels ne sont qu'une dizaine, selon Guillaume Poupard, directeur de l'Anssi, en rappelant les succès récent en Ukraine contre les réseaux Emotet et Egregor, grâce à une coopération policière internationale avec une forte implication française.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1726) : 18 FEVRIER 2021

Jeudi 18 Février 2021 – Trappes : Ali Rabeh, un maire au cœur d’une empoignade nationale :

Après les accusations d’un enseignant, la ville de Trappes ( Yvelines) est devenue, depuis une semaine, le symbole du séparatisme.

Le terrain politique était déjà glissant avant « l’affaire » Didier Lemaire. Il est désormais miné. Bref rappel des faits qui agitent cette commune populaire des Yvelines et les réseaux sociaux depuis plus d’une semaine : un professeur de philosophie d’un lycée de la ville, Didier Lemaire, est placé sous protection rapprochée après avoir dénoncé une emprise islamiste croissante parmi les Trappistes. Des déclarations médiatiques très mal accueillies par Ali Rabeh. Le premier magistrat, étiqueté Génération.s (le parti de Benoît Hamon), ne se contente pas de tirer à boulets rouges contre l’intéressé, accusé de proférer des « mensonges » et d’exagérer les menaces dont il se dit victime. Il se rend aussi au lycée du professeur et distribue aux élèves un tract blâmant les prises de position de l’enseignant. Et ce en dépit de l’avis défavorable du proviseur, souligne le rectorat auprès de Paris Match.

Un geste de « pompier pyromane », selon Othman Nasrou, principal opposant d’Ali Rabeh à Trappes. Pour le conseiller régional de droite, proche de Valérie Pécresse, la communication du maire s’expliquerait par la récente annulation de son élection par la justice et l’éventualité d’un nouveau vote : « Il est en campagne permanente. Il cherche à se refaire une santé en montrant qu’il défend les habitants, alors qu’il les prend en otage. » Une thèse évidemment récusée par l’intéressé. Pascal Cherki, son avocat, dénonce un « emballement médiatique » et assure à Paris Match : « Ali Rabeh aurait agi de la même manière en toutes circonstances. C’est la responsabilité d’un maire de défendre l’honorabilité de sa ville et de ses habitants quand ils sont globalement mis en cause. »

L’ancien député PS est tout aussi outré de l’intervention de Valérie Pécresse, la présidente de la région (ex-LR), qui a demandé la « révocation » d’Ali Rabeh après son action au lycée de Trappes. « Sans doute Mme Pécresse cherche-t-elle à éviter que ses électeurs se tournent vers Marine Le Pen », déchiffre Pascal Cherki. Ali Rabeh, placé à son tour sous protection policière à la suite de menaces, a toutefois reçu un soutien presque unanime des écologistes (Eric Piolle et Yannick Jadot) et de la gauche, notamment francilienne. Autant que le cocktail explosif local, le bras de fer du maire et du prof révèle l’âpreté de la campagne régionale à venir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens