Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 05:00

 

 

La-faute-sur-mer-xynthia.jpg

 

Nicolas Sarkozy a réaffirmé lundi 12 avril que les sinistrés de la tempête Xynthia, dont les maisons se situent en "zones noires", ne pourront pas se réinstaller dans les lieux. Un recadrage alors que plusieurs ministres ont laissé entendre ce week-end que des aménagements seraient possibles au cas par cas

 

Nicolas Sarkozy ne transigera pas sur le principe des "zones noires" en Vendée et en Charente-Maritime. Et ce, quelle que soit l'émotion suscitée dans les régions touchées par la tempête Xynthia et qui verront 1.510 maisons rasées et quoi qu'en dise ses ministres. Dans un communiqué diffusé lundi, la présidence de la République rappelle en effet que le chef de l'Etat a, lors de sa dernière visite sur place le 16 mars dernier, insisté "sur le fait qu'il ne serait pas possible d'autoriser des personnes à se réinstaller là où elles sont exposées à un risque mortel".

 

Brice Hortefeux avait pourtant déclaré dimanche que certaines "situations individuelles" pourraient être réexaminées. "Il peut exister des situations individuelles précises, ponctuelles, qui nécessitent un examen approfondi", avait-il ainsi estimé lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, tout en précisant que le principe des zones noires "ne serait pas remis en cause". Dominique Bussereau, secrétaire d'Etat aux Transports mais aussi président du Conseil général de Charente-Maritime, avait quant à lui laissé entendre que des "aménagements" pourraient intervenir dans les fameuses zones noires, jugeant que l'on pouvait "améliorer la copie". "Il y a peut-être eu certaines maisons qui ont été mises un peu rapidement dans telle ou telle zone. Je crois qu’il faut continuer le dialogue avec les élus", avait-t-il assuré, estimant que son rôle consistait à "mettre de l'humain" dans ce dossier.

 

Réunion à Matignon

 

C'était donc sans compter sur la fermeté du président de la République. L'Elysée précise d'ailleurs que Nicolas Sarkozy a demandé à François Fillon de réunir rapidement les membres du gouvernement concernés par ce dossier. "La réunion du Premier ministre et des ministres concernés aura pour objet de vérifier la mobilisation effective des services de l'État aux côtés des sinistrés et le respect des principes posés par le président de la République", apprend-on dans ce communiqué. "Les pouvoirs publics ne [laisseront] pas les conditions ayant conduit à ce désastre se réunir à nouveau", lit-on encore. Le message est clair. Quelques minutes plus tard, on a appris que cette réunion se tiendrait dès mardi, 11 heures, à Matignon. Dans les colonnes du JDD , le préfet de Vendée, Jean-Jacques Brot, a fait preuve de la même fermeté, affirmant que "la cartographie des zones noires ne changera plus".

 

La publication de la carte des "zones noires" jeudi dernier - et la liste des 1.510 logements à détruire - a provoqué la colère des habitants et de certains élus de la région. Ceux-ci remettent en cause les critères qui ont précédé à l'élaboration de cette carte. Certains envisagent désormais d'attaquer l'Etat en justice pour empêcher la destruction des propriétés.

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens