Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 10:40








Le gouvernement mise sur une relance par la dépense, mais les milieux financiers s'inquiètent des déficits records. La Bourse de Bombay était en recul de 5 % lundi.

 

Prudent mais déterminé. «Il est possible que les deux pires trimestres depuis la bourrasque financière mondiale de septembre soient derrière nous», a commenté lundi le ministre des Finances indien, Pranab Mukherge, en même temps qu'il présentait le budget pour 2009-2010. «Notre premier défi est de ramener au plus vite le taux de croissance élevé de 9 %», a-t-il insisté.

Durement touché par la crise financière mondiale, le pays a connu en 2008-2009 un fort ralentissement à 6,7 %, sa plus mauvaise performance en six ans. Ce chiffre pourrait être divisé par deux pour 2009-2010, selon le Fonds monétaire international, et même dégringoler à 4 %, d'après la banque mondiale.

Pour tenir ses objectifs, le tout nouveau gouvernement, aux commandes depuis moins de deux mois, mise sur les dépenses publiques axées sur l'agriculture, les infrastructures et la défense. «La priorité donnée aux projets sociaux répond aux fortes attentes de son électorat, très important dans les milieux ruraux», commente Delphine Cavalier, économiste à la BNP. L'accès aux crédits dans les campagnes devrait être facilité et les aides aux pauvres en zone urbaine augmentées. «L'homme de la rue est au cœur de nos programmes», a insisté le ministre des Finances, soucieux de réduire la pauvreté dans l'un des pays les plus inégalitaires au monde.

 

Réforme du secteur financier

 

Le discours ne semble pas avoir convaincu les milieux financiers, qui s'inquiètent de la dérive des déficits publics et du manque de réformes libérales. Car l'enveloppe allouée pour 2009-2010 va faire grossir le déficit budgétaire de 6,2 % du PIB à 6,9 %, soit le plus important des seize dernières années.

Les marchés ont mal réagi à ces annonces : la Bourse de Bombay a perdu, hier, 5 %. Pour l'économiste de la BNP, ce n'est qu'une déception à court terme, après les immenses espoirs suscités par le résultat des élections législatives : «Ces élections ont été une surprise. Les Indiens ne croyaient pas à une victoire aussi large.»

Le Parti du Congrès a désormais les mains libres. Il n'aura plus besoin de composer avec le front de gauche pour faire passer ses projets de loi . Le gouvernement dispose de cinq ans pour mener à bien les réformes jugées indispensables, notamment celle du secteur financier, encore très peu libéralisé. Il s'agira de faciliter les investissements étrangers et d'améliorer le financement des entreprises. Delphine Cavalier reste résolument optimiste : «La crise n'a pas brisé la dynamique sous-jacente de la croissance indienne qui repose sur une population jeune en pleine expansion, où l'éducation et la santé progressent vite.»





Source : lefigaro.fr  07-07-2009 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens