Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2022 7 04 /12 /décembre /2022 08:00
LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022

Samedi 3 Décembre 2022 - Les usagers de la SNCF face à une grève ce week-end

Les voyageurs sont confrontés ce week-end à la grève des contrôleurs SNCF, qui réclament une meilleure reconnaissance de leur statut, avec 60% des TGV et Intercités annulés par l'entreprise, dont la direction a annoncé de nouvelles rencontres la semaine prochaine avec les syndicats. Samedi, environ 4 TGV et Intercités sur 10 circulent et les passagers ont été prévenus depuis plusieurs jours des annulations, a précisé la SNCF à l'AFP.

Les contrôleurs --officiellement appelés chefs de bord-- ont cessé le travail pendant tout le week-end, avec une "reprise progressive" envisagée lundi, pour réclamer une meilleure reconnaissance de leur statut. "La direction n'a pas véritablement vu la colère qu'il y avait chez les contrôleurs et là, ce week-end, elle en prend la mesure", a déclaré samedi matin Fabien Villedieu, délégué syndical Sud-Rail, sur RMC.

Au-delà des questions de rémunération, il y a selon lui une question "d'amélioration des conditions de travail" et de "considération" avec des contrôleurs qui se "sentent maltraités" et qui sont "au front dans les trains". Selon lui, la grève est suivie à environ 80%, un chiffre aussi évoqué par Nicolas Limon, un des six membres fondateurs du collectif (CNA) lancé en septembre sur Facebook en dehors de tout cadre syndical et qui compte aujourd'hui près de 3.000 membres.

Les presque 10.000 chefs de bord de la SNCF, dont près de 3.000 travaillent sur les TGV et Intercités, ont une fonction essentielle en matière de sécurité de la circulation et des voyageurs. Sans eux, les trains ne peuvent pas circuler.

 

"Réouverture des négociations"

Vendredi soir, la direction a déclaré à l'AFP que "de nouvelles rencontres" étaient "prévues la semaine prochaine, dans le cadre du dialogue engagé depuis des semaines avec les organisations syndicales au sujet des chefs de bord". De leur côté, les syndicats SUD Rail et CFDT ont évoqué une "réouverture des négociations", annonçant une "table ronde spécifique le jeudi 8 décembre", dans un communiqué.

"Cela ne change rien à la grève du week-end", a toutefois précisé à l'AFP Erik Meyer, secrétaire fédéral de SUD Rail. Les syndicats (Unsa-Ferroviaire, SUD-Rail, CFDT-Cheminots et FO-Cheminots) ont tous apporté leur appui au mouvement, à l'exception de la CGT-Cheminots.

"C'est une grève qu'on n'a pas vu arriver, ni nous ni les syndicats", a reconnu jeudi le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou, lors d'une conférence organisée par le magazine Challenges. Le collectif de contrôleurs avait été reçu à deux reprises par la direction, mais sans avancées concrètes, avant de mettre sa menace de grève à exécution.

Après ce week-end de "prise de température", Fabien Villedieu de Sud-Rail espère des propositions concrètes lors des négociations la semaine prochaine, disant "croire au dialogue social" surtout à l'approche des fêtes. Les syndicats, en soutien du collectif, ont déposé un préavis de grève pour les week-ends de Noël et du Nouvel An afin de mettre la pression sur la SNCF qui a, selon le syndicaliste, des "marges de manoeuvre" pour faire des propositions.

Cette mobilisation survient aussi avant le début des négociations annuelles obligatoires, qui doivent s'engager mercredi au niveau du groupe SNCF. La CGT, SUD-Rail et CFDT ont appelé à une "grève unitaire" ce jour-là.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022

Samedi 3 Décembre 2022 - Brigitte Macron et Jill Biden, Premières dames complices aux Etats-Unis

Achacune de leurs sorties ensemble, elles ont affiché un large sourire. Jill Biden et Brigitte Macron ont semblé particulièrement complices durant la visite d’Etat du couple présidentiel français qui s’est achevée vendredi. A l’aise l’une avec l’autre, malgré la barrière de la langue, elles ont fait le bonheur des photographes venus immortaliser cette rencontre.

Tout a d’abord commencé mercredi soir, lorsque Joe Biden et son épouse ont invité Emmanuel Macron et sa femme pour un repas privé au restaurant. A la sortie, tous les quatre ont semblé avoir passé une excellente soirée, partageant leur bonne humeur devant les journalistes. Puis, le lendemain, à quelques heures du grand dîner d’Etat qui devait se tenir à la Maison Blanche, les deux Premières dames se sont retrouvées là encore dans la joie. Jill Biden, vêtue d’un manteau rose, n’a pas manqué de prendre dans ses bras sa nouvelle amie en l’accueillant devant la demeure présidentielle.

 

"Nous sommes amies"

Elles ont ensuite pris le chemin du musée Planet Word des arts du langage de Washington, où elles ont pris la parole ensemble. «Nous avons su tout de suite que nous allions nous aimer», a commenté Jill Biden devant les journalistes à cette occasion. «La France est notre plus ancien allié, alors évidemment, nous avions hâte de recevoir Emmanuel et Brigitte ici, c’est un moment très spécial», a-t-elle ajouté. «Chère, Jill, merci beaucoup d’avoir organisé cette visite. Je suis très contente de pouvoir partager ce moment avec toi. Je sais que toi et moi avons un amour et un engagement à vie envers l'éducation. Cela représente beaucoup pour moi», a répondu Brigitte Macron. Et d’ajouter : «Nous sommes amies, nous sommes amies», avant de présenter ses excuses pour son anglais.

Si les deux First Ladies sont si proches, c’est que l’une et l’autre ont beaucoup de points communs. En plus d’être les épouses de puissants hommes d’Etats, elles ont chacune choisi le métier d’enseignantes. Brigitte Macron était en effet professeure de français au lycée alors que sa camarade, elle, est professeure d’écriture dans un «community college» (des établissements qui offrent aux Etats-Unis une alternative accessible à l’éducation supérieure dans un pays où les frais universitaires sont très élevés). Une profession qu’elle continue d’exercer de façon aménagée malgré son rôle de Première dame

En 2021, après l’investiture de Joe Biden aux Etats-Unis, Brigitte Macron avait partagé sur RTL son impatience de rencontrer Jill Biden. «Nous sommes enseignantes toutes les deux. Elle est très investie d’après tout ce que j’ai lu d’elle. Je pense que dès que ce sera possible les présidents vont se rencontrer», avait-elle déclaré. Jill Biden et Brigitte Macron ont également en commun d’avoir œuvré ces derniers mois en faveur de l’Ukraine, auprès d’Olena Zelenska, l’épouse du président Zelensky.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022

Samedi 3 Décembre 2022 - Emmanuel Macron et Elon Musk s'entretiennent sur la modération en ligne

Emmanuel Macron et Elon Musk se sont félicités vendredi d'avoir échangé sur la modération des contenus sur Twitter, alors que l'entrepreneur a jusqu'à présent pris des décisions largement contraires aux exhortations du président français et d'autres leaders européens. "J'en parle ici, sur Twitter, car c'est de cela qu'il s'agit. Cet après-midi, j'ai rencontré Elon Musk et nous avons eu une discussion claire et sincère", a écrit Emmanuel Macron, en visite d'Etat aux Etats-Unis.

L'entretien a eu lieu à la Nouvelle-Orléans et a duré une heure. Il n'avait pas été précédemment annoncé par l'Elysée, et s'est tenu à l'écart des médias. "Conditions d'utilisation transparentes, renforcement significatif de la modération des contenus et protection de la liberté d'expression : Twitter doit faire l'effort de se conformer à la réglementation européenne", a ajouté le chef d'Etat dans une série de tweets.

Il a également dit avoir évoqué avec le cofondateur de Tesla de "futurs projets industriels verts, comme la production de véhicules électriques et de batteries". "C'était un honneur de vous voir à nouveau", a répondu Elon Musk, se disant "impatient" au sujet de "projets enthousiasmants en France".

L'homme le plus riche au monde a racheté fin octobre l'influente plateforme pour 44 milliards de dollars. Sa vision absolutiste de la liberté d'expression inquiète de nombreux utilisateurs, autorités et annonceurs, qui craignent un déferlement de haine et de désinformation. "Elon Musk a confirmé la participation de Twitter à l'Appel de Christchurch. Les contenus terroristes et violents n'ont leur place nulle part", a détaillé le président français, faisant référence à une initiative lancée par plusieurs Etats et ONG en 2019, après la tuerie de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, dont les images étaient restées accessibles en ligne pendant plusieurs heures.

 

"Gros problème"

L'homme d'affaires n'a pas réagi sur ce point. Il avait initialement promis un conseil de modération des contenus responsable de toutes les décisions majeures, mais il a finalement lui-même décidé de rétablir de nombreux comptes, à commencer par celui de l'ex président américain Donald Trump, banni après l'assaut du Capitole en janvier 2021.

Il a aussi mis fin à la lutte contre les fausses informations liées au Covid, ce qui est un "gros problème", selon Emmanuel Macron. "Je pense que nous devons prendre le sujet à bras le corps, je suis en faveur de l'exact opposé, plus de régulation. Nous le faisons (en France, NDLR) et nous le faisons au niveau européen", a-t-il déclaré jeudi lors d'une interview accordée à la chaîne ABC.

La liberté d'expression "implique des responsabilités et des limites. Vous ne pouvez pas sortir et tenir des propos racistes ou antisémites, c'est un point qu'il m'importe de défendre", a-t-il ajouté. Déjà mercredi, le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton, avait dit à Elon Musk qu'il  restait "encore un énorme travail à accomplir". Twitter devra "renforcer considérablement la modération des contenus (...) et s'attaquer avec détermination à la désinformation", avait-il ajouté, selon un compte-rendu de leur échange téléphonique.

 

Modération modérée

Le nouveau propriétaire de Twitter a licencié plus de la moitié des employés du groupe californien, et les équipes de modération des contenus n'ont pas été épargnées. Selon plusieurs ONG, dont le Center for Countering Digital Hate, les messages à caractère raciste, homophobe, misogyne et antisémite ont augmenté de façon "choquante" sur la plateforme depuis un mois.

"Complètement faux", a tweeté Elon Musk en réponse à un article du New York Times détaillant les conclusions des associations. Il a affirmé que le nombre de fois où des tweets contenant des discours de haine sont vus par des utilisateurs "continue à décliner". L'entrepreneur libertarien a récemment clarifié ses limites personnelles à la liberté d'expression.

Le compte du rappeur américain Kanye West a ainsi été suspendu pour "incitation à la violence", après notamment la publication de propos admiratifs pour Hitler. Et Elon Musk est opposé au retour d'Alex Jones, le complotiste américain d'extrême droite condamné pour avoir affirmé qu'un massacre dans une école n'était qu'une mise en scène pilotée par des opposants aux armes à feu. Ayant vécu la mort de son premier enfant, le multimilliardaire a expliqué être "sans merci vis-à-vis de quiconque utiliserait les décès d'enfants pour (engranger des) gains financiers, politiques ou de renommée".

Emmanuel Macron a d'ailleurs conclu sa série de tweets en déclarant: "Nous allons travailler avec Twitter pour améliorer la protection des enfants en ligne. Elon Musk me l'a confirmé aujourd'hui. Protégeons mieux nos enfants en ligne!"

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022

Samedi 3 Décembre 2022 - 200 migrants sans-abri, se disant mineurs, protestent en campant au coeur de Paris

Près de 200 jeunes migrants, qui se revendiquent mineurs, ont installé vendredi un campement de tentes dans le coeur de Paris, pour réclamer leur prise en charge et l'accès à un hébergement d'urgence. Ils ont installé leurs tentes devant le Conseil d'Etat, la plus haute juridiction administrative française, vite encadrés par un dispositif des forces de l'ordre, a constaté l'AFP.

Les associations qui les accompagnent déplorent la zone grise dans laquelle se trouvent ces jeunes migrants, ni mineurs ni majeurs, ce qui complexifie leur prise en charge dans les structures d'hébergement d'urgence pendant les recours judiciaires souvent longs. "On ne devrait pas laisser ces jeunes dans la rue. L'Etat se rend complice de la violence qu'elle dénonce", a fustigé Yann Manzi, cofondateur d'une ONG les accompagnant, Utopia 56, pour cette action symbolique destinée à rendre visibles ces jeunes.

En attente d'une décision de justice pour trancher sur leur âge, accompagnés par plusieurs associations dont Médecins sans frontières (MSF) et Médecins du monde, ils font partie d'un groupe de 470 migrants qui vivent depuis six mois sur un campement d'Ivry-sur-Seine, en banlieue parisienne.

"Je ne me sens pas en sécurité dans ce camp et il fait de plus en plus froid", a confié Seiku Kanté, livre de français entre les mains, six mois après son arrivée en France.

Comme une partie des jeunes présents, originaires d'Afrique de l'ouest ou encore d'Afghanistan, il n'a pas été reconnu mineurs non accompagnés (MNA) à ce stade. Beaucoup ont déposé des recours auprès d'un juge pour enfants, dans l'espoir de bénéficier d'une prise en charge par l'aide sociale à l'enfance.

"Les conditions de vie sur le camp (à Ivry-sur-Seine) ne sont pas dignes. Près de 470 jeunes doivent partager quatre toilettes, six robinets et seulement douze douches", a également dénoncé Euphrasie Kalolwa, de MSF.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022

Samedi 3 Décembre 2022 - Au JT, Macron appelle les Français à ne pas paniquer face aux possibles coupures d'électricité

Le président Emmanuel Macron a invité samedi les Français à ne "pas paniquer" face aux risques de coupures d'électricité cet hiver, jugeant même qu'elles pourraient être évitées si la consommation était baissée de 10% selon le plan présenté par le gouvernement. "Pas de panique, ça ne sert à rien ", a-t-il dit sur TF1 au terme de son voyage d’État de trois jours aux États-Unis.

Le gouvernement d’Élisabeth Borne a présenté une série de mesures pour faire face à d'éventuelles coupures d'électricité cet hiver, en raison d'une production historiquement basse du parc nucléaire, qui inquiètent les usagers. "C’est normal que le gouvernement prépare un cas extrême parce que, les dernières années nous l’ont montré, parfois l'impensable arrive", a relevé le chef de l’État.

"C’est la responsabilité du gouvernement, en lien avec les acteurs compétents, de préparer ces scénarios et pour permettre que le pays ne soit pas en désordre complet", a-t-il dit. Les coupures de courant seront programmées et ciblées (deux heures consécutives maximum avec des délestages confirmés la veille) en cas de surcharge du réseau électrique.

 

Une invitation à la responsabilité

Les écoles ne seront pas épargnées et dans ce cas fermées. Des trains, métros ou tramways pourront être annulés ou interrompus pour éviter d'avoir des passagers bloqués en pleine voie.

"Mon message c’est 'responsabilité' mais en aucun cas 'panique'", a martelé le président de la République en rappelant que les Français étaient invités à réduire leur consommation électrique. "Si tous ensemble nous tenons le plan de sobriété qui a été présenté par le gouvernement, c'est-à-dire de réduire d'environ 10% par rapport à notre consommation habituelle (..) alors oui nous pourrons passer même avec un mois de décembre et un mois de janvier froid cette période, ça dépend de nous", a-t-il ajouté.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022

Samedi 3 Décembre 2022 - Le couple Macron s’offre un bain de foule à la Nouvelle Orléans

Un bain de foule dans le mythique «French Quarter» pour conclure sa visite d'Etat aux Etats-Unis: Emmanuel Macron s'est rendu vendredi à la Nouvelle-Orléans, ville emblématique des liens historiques franco-américains, pour célébrer la francophonie et... rencontrer Elon Musk. Au lendemain d'une réception fastueuse à la Maison Blanche qui a scellé «l'amitié» du président français avec son homologue américain Joe Biden, le président français s'est offert avec sa femme Brigitte une déambulation dans les petites rues très animées du centre-ville. Emmanuel Macron, en bras de chemise, a été accueilli avec des «Bienvenue Monsieur», en français dans le texte. La première dame et lui ont posé avec de jeunes enfants dans les bras que leur confiaient des parents pour une photo.

Un moment qui tranche avec les deux premiers jours très officiels de sa visite, entre rencontre sur le nucléaire et l'espace, discours à l'ambassade et prises de parole devant les parlementaires américains. Après cette promenade sous une météo bien plus clémente que le soleil d'hiver de Washington, Emmanuel Macron a annoncé depuis le musée d'art de la Nouvelle-Orléans un nouveau plan, «French For All», pour favoriser l'enseignement du français aux Etats-Unis.

Pour faire du français «une langue d'opportunités culturelles, économiques» et rendre sa pratique moins «élitiste», le programme vise à "élargir et développer" l'enseignement de la langue de Molière «de la maternelle à l'enseignement supérieur», a déclaré le président français. Il a salué plus tôt, lors d'un point presse improvisé, la «terre de créolisation» qu'est la Louisiane, «où le français est aimé, est attendu».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022

Samedi 3 Décembre 2022 - Covid-19 : 90% de la population mondiale présente une forme d'immunité

Au moins 90 % de la population mondiale présente une forme d'immunité contre le Covid-19, a déclaré vendredi le directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus, tout en mettant en garde contre la baisse de vigilance.

Cette baisse de vigilance laisse la porte ouverte à l'émergence d'un nouveau variant susceptible de se répandre et de supplanter le variant Omicron, actuellement dominant, a souligné M. Tedros lors d'une conférence de presse.

"L'OMS estime qu'au moins 90 % de la population mondiale présente actuellement une certaine forme d'immunité face au virus SARS-CoV-2, grâce à une infection antérieure ou à la vaccination", a-t-il ajouté, faisant référence au virus responsable de la pandémie de Covid-19.

Le chef de l'OMS a mis en garde contre la tentation d'affirmer prématurément que la phase émergente de la pandémie est terminée. "Nous n'en sommes pas encore là", a-t-il souligné.

"Des lacunes dans la surveillance, les tests, le séquençage et la vaccination continuent à créer les conditions idéales pour l'émergence d'un nouveau variant préoccupant qui pourrait causer une mortalité significative", a-t-il prévenu.

Le variant Omicron, qui avait été déclaré nouveau variant source de préoccupation par l'OMS il y a un an, s'est depuis répandu dans le monde, s'avérant bien plus contagieux que son prédecesseur Delta.

Selon M. Tedros, plus de 500 sous-variants d'Omicron circulent actuellement, tous très contagieux et présentant des mutations les rendant capables de vaincre plus facilement les barrières immunitaires, bien qu'ils causent des formes moins sévères de la maladie que les variants précédents.

Un total de 6,6 millions de décès ont été rapportés par les pays à l'OMS, tandis que près de 640 millions de cas confirmés ont été enregistrés.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022

Samedi 3 Décembre 2022 - Guerre en Ukraine : la Russie «n'acceptera pas» le plafonnement du prix de son pétrole

La Russie a affirmé samedi 3 décembre qu'elle «n'acceptera pas» le plafonnement du prix de son pétrole après que l'Union européenne, le G7 et l'Australie se sont mis d'accord la veille sur un tel mécanisme qui pourrait limiter les moyens de Moscou pour financer son offensive en Ukraine.

Le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, cité par les agences russes, a toutefois affirmé que Moscou s'était «préparé» en amont «pour un tel plafond», sans donner plus de détails.

 

«La Russie paiera et sera responsable de tous ses crimes»

Un peu plus tôt ce samedi, la présidence ukrainienne a assuré que l'économie russe «sera détruite» par l'introduction prochaine du plafonnement du prix de son baril de pétrole à 60 dollars.

«Nous atteignons toujours notre objectif et l'économie de la Russie sera détruite, et elle paiera et sera responsable de tous ses crimes», a indiqué sur Telegram le chef de cabinet de la présidence ukrainienne, Andriï Iermak, selon qui «il aurait toutefois fallu abaisser (le prix plafond) à 30 dollars pour la détruire plus rapidement».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022

Samedi 3 Décembre 2022 - La France fait face à une « triple épidémie » inédite combinant Covid, bronchiolite et grippe

Bronchiolite, grippe, Covid : un trio de maladies respiratoires d'origine virale se répand à travers le pays et inquiète Santé publique France en raison de ces « co-circulations » peu habituelles.

Le coronavirus , la bronchiolite et la grippe circulent simultanément sur le territoire français, conduisant à une « triple épidémie », a alerté Santé publique France. L'évolution des cas serait « encore difficile à prévoir », selon les informations transmises à l'Agence France Presse par l'instance d'expertise scientifique. Une arrivée précoce de la grippe, des niveaux records de bronchiolite chez les nourrissons en comparaison des dix dernières années, un retour fracassant du Covid, le tout en parallèle de la crise du secteur hospitalier... La situation est d'une ampleur « complètement inédite » et remplie « d'incertitudes », a annoncé Didier Che, directeur adjoint aux maladies infectieuses, lors d'un point presse de l'agence sanitaire publique.

« Les années antérieures, il y avait plutôt des virus respiratoires qui se succédaient les uns aux autres: une première circulation de rhinovirus laissait la place à des VRS (principale virus en cause dans la bronchiolite, NDLR), qui, très généralement, laissait le pas à la grippe. Là, on a des co-circulations », a expliqué avec inquiétude l'épidémiologiste Sophie Vaux durant la conférence. L'addition de ces pathologies pourrait entraîner « un impact clinique assez fort, notamment sur les hôpitaux ».

 

Les gestes barrières préconisés pour éviter les infections

Si la France n'est « pas encore complètement démunie » et dispose d'un « arsenal préventif » pour faire face à cette triple épidémie, elle peut « difficilement » prédire la survenue des pics. Néanmoins, un pic de bronchiolite est craint durant les fêtes. Les gestes barrières, tout comme la vaccination contre le Covid et la grippe, restent vivement recommandés par Santé publique France à l'approche des rassemblements familiaux de fin d'année.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2315) : SAMEDI 3 DECEMBRE 2022

Samedi 3 Décembre 2022 - Chine : Xi Jinping promet « plus de souplesse » dans sa politique zéro Covid

Face au mécontentement général de la population chinoise, le président Xi Jinping a annoncé modifier sa stratégie de lutte contre le virus afin de la rendre plus « souple ».

Moins mortelle, la propagation de la souche Omicron permet à la Chine d'assouplir sa politique du zéro Covid, a indiqué jeudi Xi Jinping au président du Conseil européen, Charles Michel. Ce variant « ouvre la voie à plus de souplesse dans les restrictions », a-t-il expliqué lors de leur rencontre à Pékin, comme le rapporte un responsable européen auprès de l'Agence France-Presse. Plusieurs villes ont d'ores et déjà modifié leurs mesures sanitaires en raison d'une mobilisation d'ampleur inédite de la population locale

Pour protester contre la sévérité des restrictions mises en place par le gouvernement, des manifestations ont actuellement lieu à travers tout le pays. Le président chinois a affirmé à Charles Michel que ce soulèvement était organisé « principalement par des étudiants ou des adolescents » qui sont « frustrés » après trois années de pandémie due au coronavirus .

Pour étouffer ces rassemblements, les autorités chinoises ont renforcé leur présence policière sur tout le territoire, mais également la censure en ligne et la surveillance de la population. Devant la Commission nationale de la santé, la vice-Première ministre Sun Chunlan a déclaré mercredi que le nombre de cas de contaminations s'affaiblissait et que le taux de vaccination augmentait, présageant un nouveau plan sanitaire moins strict.

 

L'OMS salue cette décision

Par la voix du docteur Michael Ryan, responsable des situations d'urgence au sein de l'institution, l'Organisation mondiale de la santé s'est réjouie de la nouvelle d'un assouplissement de la stratégie anti-Covid en Chine : « Nous sommes heureux d'apprendre que les autorités chinoises ajustent leurs stratégies actuelles et essaient vraiment de calibrer maintenant les mesures de contrôle dont elles ont besoin. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens