Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 août 2022 7 14 /08 /août /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2210) : SAMEDI 13 AOUT 2022

Samedi 13 Août 2022 –  Salman Rushdie poignardé : «Rien ne justifie une fatwa», s'indigne Charlie Hebdo :

 "Rien ne justifie une fatwa, une condamnation à mort", s'est indigné Charlie Hebdo, journal satirique français décimé par un attentat islamiste en 2015, après l'attaque contre l'écrivain Salman Rushdie, cible depuis plus de 30 ans d'une fatwa de l'Iran.

"À l'heure où nous écrivons ces lignes, nous ne connaissons pas les motivations de l'auteur de l'attaque au couteau contre Salman Rushdie. Était-il révolté contre le réchauffement climatique, contre la baisse du pouvoir d'achat ou contre l'interdiction d'arroser les pots de fleurs pour cause de canicule?", écrit ironiquement Riss, chef de la rédaction de Charlie Hebdo et l'un des rares survivants de l'attentat de 2015, dans un billet sur le site du journal.

"Prenons alors le risque de dire qu'il s'agit probablement d'un croyant, qu'il est tout aussi probablement musulman et qu'il a commis son acte encore plus probablement au nom de la fatwa lancée en 1989 par l'ayatollah Khomeini contre Salman Rushdie, et qui le condamnait à mort", poursuit-il.

 

Riss fustige les "petits chefs spirituels médiocres"

"La liberté de penser, de réfléchir et de s'exprimer n'a aucune valeur pour Dieu et ses serviteurs. Et dans l'Islam, dont l'histoire s'est souvent écrite dans la violence et la soumission, ces valeurs n'ont tout simplement pas leur place car elles sont autant de menaces contre son emprise sur les esprits", fait valoir Riss. Il rejette l'idée selon laquelle "la fatwa contre Salman Rushdie était d'autant plus révoltante que ce qu'il avait écrit dans son livre, +Les versets sataniques+, n'était absolument pas irrespectueux à l'égard de l'islam".

Selon lui, il s'agit d'un "raisonnement d'une très grande perversité car il induit qu'à l'inverse des propos irrespectueux envers l'islam justifieraient une fatwa et une punition, fut-elle mortelle".

"Eh bien non, il va falloir répéter encore et encore que rien, absolument rien ne justifie une fatwa, une condamnation à mort, de qui que ce soit pour quoi que ce soit", martèle Riss, en fustigeant des "petits chefs spirituels médiocres, intellectuellement nuls et culturellement souvent ignares".

En janvier 2015, Charlie Hebdo avait été victime d'un attentat islamiste qui avait fait 12 morts, dont les dessinateurs Charb, Cabu et Wolinski, après avoir publié des caricatures du prophète Mahomet. Cet attentat avait suscité une émotion mondiale, et Salman Rushdie avait alors exprimé sa "solidarité à Charlie Hebdo". "Charlie Hebdo" a aussi diffusé ce dessin satirique, quelques heures après l'attaque commise contre Salman Rushdie.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2210) : SAMEDI 13 AOUT 2022

Samedi 13 Août 2022 –  Européennes 2024 : Le Foll appelle le PS et EELV à rompre avec «la radicalité» de LFI :

L'ex-ministre socialiste Stéphane Le Foll appelle vendredi de nouveau le PS et les écologistes à rompre avec "la radicalité" de la Nupes dont LFI tient "le volant", en jugeant que les élections européennes de 2024 seront l'occasion de faire ce choix, sans quoi certains quitteront le navire du PS.

"L'enjeu des élections européennes de 2024 sera un choix simple. Rester dans la radicalité de la Nupes ou demeurer au sein de la famille socialiste européenne. Cette question sera déterminante pour l'avenir de beaucoup au sein du PS, dont le mien", assure-t-il dans une tribune parue dans Le Point.

"Sommes-nous fongibles dans le corpus idéologique de LFI?" et "sommes-nous condamnés à penser comme Jean-Luc Mélenchon? C'est toute la question que la gauche va devoir trancher", insiste M. Le Foll, par ailleurs maire du Mans.

 

Le député insoumis Alexis Corbière a réagi sur Twitter

Contempteur avec d'autres ténors du PS de l'alliance de la gauche (LFI, PS, EELV, PCF) scellée en mai sous la bannière Nupes, Stéphane Le Foll s'exprime alors que le député LFI Manuel Bompard, l'un des architectes de l'accord, a évoqué dimanche l'idée d'une union de la gauche pour les lointaines élections européennes de 2024.

"La logique de tension et de +chienlit+ affichée par la Nupes ne profitera jamais au camp du progrès, mais bien à celui de l'extrême droite, (...) désormais en situation de l'emporter" lors de la présidentielle de 2027, s'alarme l'ex-ministre socialiste, en jugeant qu'en "céd(ant) le volant à LFI", la gauche est de fait "condamnée à rester minoritaire".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2210) : SAMEDI 13 AOUT 2022

Samedi 13 Août 2022 –  Afghanistan : des talibans tirent en l'air à Kaboul pour disperser une manifestation de femmes :

Tirs en l'air et coups de crosse: des talibans ont violemment dispersé samedi à Kaboul une manifestation de femmes pour le droit au travail et à l'éducation, près d'un an après l'arrivée au pouvoir des islamistes en Afghanistan. Une quarantaine de femmes scandant "Pain, travail et liberté" ont défilé devant le ministère de l'Education avant qu'un groupe de combattants talibans ne les dispersent en tirant en l'air par rafales, quelque cinq minutes après le début de la marche.

Les manifestantes portaient une banderole sur laquelle ont pouvait lire: "Le 15 août est un jour noir", en référence à la date de la prise de Kaboul en 2021 par les talibans. "Justice, justice. Nous en avons marre de l'ignorance", ont-elles scandé avant d'être dispersées violemment.

Des talibans en tenue militaire et armés de fusils d'assaut ont bloqué un carrefour devant les manifestantes et commencé à tirer en l'air pendant de longues secondes. L'un d'eux a simulé un tir en visant les manifestantes, a constaté un journaliste de l'AFP.

Certaines manifestantes se sont ensuite réfugiées dans des magasins proches où elles ont été pourchassées puis battues à coups de crosse de fusil par des talibans. Ils ont également confisqué les téléphones portables de manifestantes.

 

Des journalistes ont aussi été frappés par les talibans.

"Malheureusement, les talibans qui faisaient partie des services de renseignement sont venus et ont tiré en l'air", a déclaré à l'AFP Zholia Parsi, l'une des organisatrices de la manifestation. "Ils ont dispersé les filles, déchiré nos banderoles et confisqué les téléphones portables de nombreuses filles", a-t-elle ajouté. Une autre manifestante, Munisa Mubariz, a assuré qu'elle avait l'intention de continuer à protester en faveur des droits des femmes. "Nous ne laisserons pas les talibans taire nos voix. Nous allons protester depuis nos maisons", a-t-elle ajouté.

Les manifestations de femmes pour réclamer plus de droits ont été de plus en plus rares dans la capitale, surtout après l'arrestation en début d'année d'organisatrices de ces rassemblements, dont certaines ont été gardées plusieurs semaines en détention.

Depuis leur retour au pouvoir en août dernier, les islamistes fondamentalistes ont progressivement rogné les libertés conquises par les femmes ces 20 dernières années, depuis la chute de leur précédent régime (1996-2001).

Ils ont imposé une série de restrictions à la société civile, dont une grande partie visent à soumettre les femmes à leur conception intégriste de l'islam. Ils ont largement exclu ces dernières des emplois publics, ont restreint leur droit à se déplacer, et ils ont interdit l'accès des filles au collège et au lycée.

 

Le port du voile intégral en public

La dernière restriction date de début mai, quand le gouvernement a publié un décret, approuvé par le chef suprême des talibans et de l'Afghanistan, Hibatullah Akhundzada, rendant obligatoire pour les femmes le port du voile intégral en public.

Les talibans ont précisé que leur préférence allait à la burqa, ce voile intégral le plus souvent bleu et grillagé au niveau des yeux, mais que d'autres types de voile ne laissant apparaître que les yeux seraient tolérés.

Ils ont aussi estimé qu'à moins que les femmes n'aient de raison pressante de sortir, il était "mieux pour elles de rester à la maison".

Toutes ces mesures "décrivent un modèle de ségrégation sexuelle totale et visent à rendre les femmes invisibles dans la société", a déclaré en mai à Kaboul le rapporteur spécial de l'ONU pour les droits humains en Afghanistan, Richard Bennett.

Dans un communiqué, l'association de défense des droits humains Human Rights Watch avait appelé jeudi les talibans à "revenir sur leur décision horrible et misogyne" d'interdire l'éducation aux femmes.

"Cela enverrait le message que les talibans sont prêts à reconsidérer leurs actions les plus flagrantes", a déclaré Fereshta Abbasi, chercheuse sur l'Afghanistan au sein du de l'ONG.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2210) : SAMEDI 13 AOUT 2022

Samedi 13 Août 2022 –  Perquisition de la résidence de Trump Mar-a-Lago : des documents saisis sur «le président de la France» :

Les agents du FBI ont saisi des documents classés top secret, ainsi que concernant le "président de la France", lors de leur perquisition menée au domicile de l'ancien président américain Donald Trump, a rapporté vendredi le Wall Street Journal, au moment où la justice s'apprête à rendre public le mandat autorisant cette perquisition sans précédent aux Etats-Unis.

Les agents de la police fédérale américaine ont saisi une "vingtaine" de cartons, assure vendredi le Wall Street Journal qui dit avoir eu accès à un inventaire de trois pages de ce qui a été collecté lundi lors de cette perquisition. Soit, des documents classés top secret ou confidentiels, des photos et une note manuscrite.

Le journal assure que sur cet inventaire figurent des informations concernant le "président de la France". Aucune autre précision n'est donnée sur la nature de ces informations, ni si cela concerne l'actuel président français Emmanuel Macron. L'opération, qui a provoqué la fureur des partisans de Trump évoquant une "persécution politique", a été conduite lundi dans sa résidence de Mar-a-Lago en Floride .Elle semble avoir eu pour objectif de recouvrer des documents hautement confidentiels emportés par l'ex-président à son départ de la Maison Blanche. Selon le Washington Post, certains documents recherchés pourraient être relatifs à des armes nucléaires. Donald Trump a lui dénoncé une "intox", tôt vendredi sur son réseau social Truth Social.

"Il faut bien reconnaître que ces informations telles qu'elles sont mises au jour - et on en saura davantage plus tard - sont hautement confidentielles, bien au-dessus du niveau top secret", a affirmé de son côté vendredi la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, parlant d'une affaire potentiellement "très sérieuse".

La volonté -- très inhabituelle -- du ministère de la Justice de rendre public le mandat de perquisition, annoncée jeudi par le ministre Merrick Garland, a été favorablement accueillie par Donald Trump.

"Non seulement je ne m'opposerai pas à la publication des documents (...) mais j'irai plus loin en ENCOURAGEANT leur publication immédiate", a écrit jeudi soir le milliardaire républicain, qui s'était pourtant abstenu de rendre publique la copie du mandat qu'il avait reçue.

Les avocats de Donald Trump ont jusqu'à 15H00 (19H00 GMT) pour donner suite à la proposition de Merrick Garland, lequel a assuré jeudi, lors d'une exceptionnelle conférence de presse, avoir "personnellement approuvé" la perquisition.

 

Les placards de Melania Trump fouillés ?

Le ministre de la Justice a également dénoncé, au cours de sa brève allocution télévisée, les "attaques infondées" venues des républicains contre son ministère et contre le FBI. "Le ministère ne prend pas ce genre de décision à la légère", a-t-il souligné, ajoutant que l'affaire revêtait un "intérêt public important", à trois mois des élections législatives de mi-mandat.

En demandant la levée de la confidentialité du mandat, le ministère de la Justice a mentionné, sans les contredire, les déclarations de représentants de Donald Trump indiquant que le FBI recherchait des documents d'archives de la Maison Blanche, peut-être classés secret défense.

 

La perquisition de lundi était la première ayant jamais visé un ancien président des Etats-Unis.

Outré, Donald Trump a raconté lundi sur Truth Social que ses avocats coopéraient "pleinement" avec les autorités lorsque "soudain et sans prévenir, Mar-a-Lago a été perquisitionnée, à 06H30 du matin, par un TRES grand nombre d'agents".

Il s'est notamment plaint du fait que les agents du FBI aient "fouillé les placards de la Première dame" Melania Trump. Mercredi, il a même suggéré que la police fédérale ait pu avoir "placé" de fausses preuves contre lui lors de cette opération.

Des sympathisants républicains, pourtant connus pour leur soutien aux forces de l'ordre, ont fustigé l'intervention du FBI, à tel point qu'une association d'agents a dénoncé des appels "inacceptables (...) à la violence contre la police" . Jeudi, un homme armé qui avait tenté de pénétrer dans des bureaux du FBI dans l'Ohio (nord des Etats-Unis) a été tué par les forces de l'ordre après une longue confrontation. Après la perquisition, les ténors républicains avaient fait bloc avec leur ancien président, qui conserve une forte emprise sur le parti conservateur et envisage d'être de nouveau candidat à la présidentielle en 2024.

L'ex-magnat de l'immobilier, au cœur de l'actualité judiciaire aux Etats-Unis, a aussi été soumis mercredi à une audition sous serment face à la procureure générale de New York.

Il n'a alors cessé d'invoquer son droit de ne pas répondre aux questions en vertu du 5e amendement de la Constitution. Letitia James, la plus haute magistrate de l'Etat de New York, enquête au civil depuis 2019 sur des soupçons de fraudes financières et fiscales au sein du groupe familial Trump Organization.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2210) : SAMEDI 13 AOUT 2022

Samedi 13 Août 2022 –  Incendies : début d'accalmie avant l'arrivée des pluies et des orages ce samedi :

La chaleur va continuer à sévir samedi sur une grande partie de la France, avant l'arrivée en soirée d'orages et de pluies par l'Ouest, des intempéries qui pourraient aider les pompiers toujours en lutte contre les incendies en Gironde, dans les Landes et en Bretagne. Vingt-huit départements sont placés en alerte orange par La Chaîne Météo* , du Sud-Ouest jusqu'au Finistère. Mais cette vague de chaleur devrait prendre fin dimanche, avec des orages sur la majeure partie de la France.

Vents violents, pluies hypothétiques ou trop importantes sont les scénarios redoutés par les pompiers. La fraîcheur et l'humidité tant attendues pourraient devenir contre-productives, avec le risque d'inondations, selon la sécurité civile et des coups de vents qui pourraient faire repartir le feu.

Un mois après les deux incendies gigantesques de Landiras et la Teste-de-Buch en Gironde, la reprise de feu de «Landiras-2», comme le nomment les pompiers, est «en phase de pause», ont annoncé la préfecture et les pompiers du département samedi matin. Sa progression est «désormais limitée» après avoir ravagé 7400 hectares de pins. Selon le lieutenant-colonel Arnaud Mendousse du service départemental d'incendie et de secours de Gironde, joint par l'AFP, «la situation est passée à favorable» et l'incendie «est en phase de pause». «On reste très vigilants» car «si on ne voit plus de grandes flammes, le feu continue de consumer la végétation et le sol», a ajouté le porte-parole des pompiers de Gironde. Le service météorologique prévoit des orages, accompagnés de rafales de vents jusqu'à 60km/h samedi soir.

Vendredi soir, les habitants de certains secteurs des communes landaises de Moustey et Saugnac-et-Muret ont été autorisés à rentrer chez eux, et, en ce samedi classé «rouge» par Bison Futé, les autorités ont décidé de rouvrir l'A63, qui relie Bordeaux à l'Espagne, fermée depuis mercredi sur une portion de 20 km.

 

Des pompiers d'Europe et de Polynésie en soutien

Sur le terrain, un millier de soldats du feu sont toujours mobilisés, dont de nombreux renforts venus de plusieurs pays européens. 77 pompiers autrichiens sont arrivés vendredi soir et devraient rejoindre les pompiers allemands et roumains déjà déployés en mission. Le dernier groupe, 146 sapeurs-pompiers polonais, est attendu en début d'après-midi, portant le contingent d'aide européen à 361 pompiers. À ces renforts s'ajoutent 2 avions canadair italien et 2 autres grecs qui ont commencé leur mission vendredi.

À Hostens, en Gironde, où le PC a pris des airs d'auberge espagnole, le chef de détachement le colonel roumain Cristian Buhaiànu assurait que ses 77 pompiers - uniformes à bretelles rouges, casquettes et camions floqués «pompierii» - étaient «prêts à partir sur le terrain», bientôt rejoints par 21 soldats du feu polynésiens. «Ils arrivent de l'autre bout du monde pour venir soutenir leurs camarades qui luttent contre les flammes en Gironde : merci à nos pompiers de Polynésie pour leur solidarité. Mauruuru !» (merci en tahitien), a tweeté le président Emmanuel Macron dans l'après-midi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2210) : SAMEDI 13 AOUT 2022

Samedi 13 Août 2022 –  L'Arctique se réchauffe beaucoup plus vite que prévu :

 L'Arctique s'est réchauffé près de quatre fois plus vite que le reste du monde lors des 40 dernières années: ces conclusions d'une nouvelle étude font craindre une sous-estimation des modèles climatiques des pôles, dont le réchauffement a une influence prépondérante sur la hausse du niveau des mers.

L'étude, publiée dans la revue Communications Earth & Environment du groupe Nature, réévalue nettement à la hausse le rythme de réchauffement de la région autour du pôle Nord. En 2019, le panel d'experts du climat des Nations-Unis (Giec) avait estimé que l'Arctique se réchauffait "de plus du double de la moyenne mondiale", sous l'effet d'un processus spécifique de la région.

Ce phénomène, appelé "amplification arctique", se produit lorsque la banquise et la neige, qui reflètent naturellement la chaleur du soleil, fondent dans l'eau de mer qui absorbe plus de rayonnement solaire et se réchauffe.

Si les scientifiques s'accordent depuis longtemps sur le constat d'un réchauffement accéléré de l'Arctique, leurs estimations du phénomène divergent toutefois selon la période qu'ils choisissent d'étudier ou la définition, plus ou moins étendue, de la zone géographique de l'Arctique.

Dans la nouvelle étude, les chercheurs, basés en Norvège et en Finlande, ont analysé quatre séries de données de température recueillies sur l'ensemble du cercle arctique par des satellites depuis 1979 - année où les données satellitaires sont devenues disponibles. Ils en ont conclu que l'Arctique s'est réchauffé en moyenne de 0,75 °C par décennie, soit près de quatre fois plus vite que le reste de la planète.

En raison des gaz à effet de serre générés par les activités humaines, principalement par les énergies fossiles, la planète a d'ores et déjà déjà gagné près de 1,2°C depuis l'ère pré-industrielle.

"La littérature scientifique considère que l'Arctique se réchauffe environ deux fois plus vite que le reste de la planète, j'ai donc été surpris que notre conclusion soit bien plus élevée que le chiffre habituel", explique à l'AFP Antti Lipponen, membre de l'Institut finlandais de météorologie et coauteur de l'étude.

L'étude a toutefois relevé d'importantes variations locales du taux de réchauffement au sein du cercle arctique. Par exemple, le secteur eurasien de l'océan Arctique, près de l'archipel norvégien de Svalbard et celui russe de Nouvelle-Zemble, s'est réchauffé de 1,25 °C par décennie, soit environ sept fois plus vite que le reste du monde.

 

Des répercussions mondiales

L'équipe a constaté que les modèles climatiques les plus en pointe prévoyaient un réchauffement de l'Arctique inférieur d'environ un tiers à ce que démontrent leurs propres données. Cet écart, selon eux, pourrait s'expliquer par l'obsolescence des précédentes modélisations du climat arctique, en perfectionnement constant.

"La prochaine étape serait peut-être de jeter un œil sur ces modèles, de voir pourquoi ils ne prévoient pas ce que nous constatons dans les observations et quel impact cela a sur les futures projections climatiques", a déclaré M. Lipponen.

Le réchauffement intense de l'Arctique, en plus d'un sérieux impact sur les habitants et sur la faune locale, qui dépend de la continuité de la glace de mer pour chasser, aura aussi des répercussions mondiales. "Le changement climatique est causé par l'homme et à mesure que l'Arctique se réchauffe, ses glaciers vont fondre, ce qui aura une incidence globale sur le niveau des mers", a rappelé M. Lipponen. "Il se passe quelque chose dans l'Arctique et cela nous affectera tous", s'inquiète-t-il.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2210) : SAMEDI 13 AOUT 2022

Samedi 13 Août 2022 –  Le patron de Samsung, condamné pour corruption, gracié en Corée du Sud pour «aider l'économie» :

L'héritier et patron de facto du groupe Samsung a bénéficié vendredi d'une grâce présidentielle, dernier exemple en date d'une longue tradition sud-coréenne de mansuétude à l'encontre des grands patrons condamnés pour corruption et autres délits financiers. Justification: contribuer à l'économie. Le milliardaire Lee Jae-yong, condamné pour corruption et détournement de fonds en janvier dernier, sera "réintégré" pour "contribuer à surmonter la crise économique de la Corée du Sud", a déclaré le ministre de la Justice Han Dong-hoon. M. Lee, 54 ans - la 278e personne la plus riche du monde selon Forbes - a été libéré sous condition en août 2021, après avoir purgé 18 mois de prison, soit un peu plus de la moitié de sa peine initiale.

La grâce de vendredi lui permettra de reprendre pleinement le travail, en levant l'interdiction d'emploi qui lui avait été imposée par le tribunal pendant une période de cinq ans après sa peine de prison. "En raison de la crise économique mondiale, le dynamisme et la vitalité de l'économie nationale se sont détériorés, et l'on craint que le marasme économique ne se prolonge", a déclaré le ministère de la Justice dans un communiqué.

 

"Moteur de croissance"

Le ministère espère que l'homme d'affaires pourra "diriger le moteur de croissance du pays en investissant activement dans les technologies et en créant des emplois". Lee Jae-yong a obtenu cette grâce en même temps que trois autres hommes d'affaires, dont le président du groupe Lotte, Shin Dong-bin, condamné à une peine de prison de deux ans et demi avec sursis dans une affaire de corruption en 2018. Ce sont au total 1.693 personnes, dont des détenus gravement malades ou en fin de peine, qui ont été graciés, en ce jour marquant la reddition du Japon en 1945. Dans un communiqué suivant sa grâce, M. Lee a assuré vouloir "contribuer à l'économie par des investissements continus et la création d'emplois pour les jeunes".

M. Lee est le vice-président de Samsung Electronics, le plus grand fabricant de smartphones au monde. Le chiffre d'affaires global du conglomérat équivaut à un cinquième du produit intérieur brut de la Corée du Sud. Il a été emprisonné pour des délits liés à un vaste scandale de corruption qui avait fait tomber l'ancienne présidente Park Geun-hye. Il n'est pas rare que des grands magnats sud-coréens soient accusés de corruption, de détournement de fonds, d'évasion fiscale ou autre activité économique illégale.

Mais nombreux sont ceux qui ont vu leur peine réduite ou suspendue en appel, et certains - dont le défunt président de Samsung, Lee Kun-hee, condamné à deux reprises - ont bénéficié d'une grâce présidentielle en reconnaissance de leur "contribution à l'économie nationale". Le président de la Corée du Sud Yoon Suk-yeol a déclaré vendredi que ces grâces visaient à améliorer le sort des "personnes ordinaires qui ont été touchées par la pandémie prolongée de Covid-19". "J'espère que cette grâce, spéciale, sera l'occasion pour tous les Sud-Coréens de travailler ensemble pour surmonter la crise économique", a-t-il ajouté. Mais selon les analystes, ces pardons ont simplement permis aux grands hommes d'affaires de sentir qu'ils n'étaient "contraints par aucune norme légale", a souligné auprès de l'AFP Vladimir Tikhonov, professeur d'études coréennes à l'Université d'Oslo.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2210) : SAMEDI 13 AOUT 2022

Samedi 13 Août 2022 –  Ukraine : Washington plaide pour une zone démilitarisée autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia :

Les Etats-Unis appuient la demande de Kiev d'instaurer une "zone démilitarisée" autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia.

Les Etats-Unis ont appelé jeudi la Russie à cesser toutes ses opérations militaires dans et autour des centrales nucléaires en Ukraine et dit soutenir l'appel de Kiev à une "zone démilitarisée" à Zaporijjia, de nouveau bombardée.

 

Les Etats-Unis continuent d'appeler la Russie à cesser toutes ses opérations militaires dans et autour des centrales nucléaires

"Combattre près d'une centrale nucléaire est dangereux et irresponsable", a affirmé un porte-parole du département d'Etat, ajoutant que "les Etats-Unis continuent d'appeler la Russie à cesser toutes ses opérations militaires dans et autour des centrales nucléaires et à en rendre le plein contrôle à l'Ukraine, et soutiennent les appels des Ukrainiens à créer une zone démilitarisée dans et autour de la centrale nucléaire".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2210) : SAMEDI 13 AOUT 2022

Samedi 13 Août 2022 –  Nouveaux exercices militaires de Taïwan après les menaces répétées de Pékin :

L'armée taïwanaise a procédé jeudi à un nouvel exercice à munitions réelles, après que Pékin, qui poursuit ses menaces , a mis fin à ses plus importantes manoeuvres militaires jamais organisées autour de l'île. Les forces taïwanaises ont effectué des tirs d'obusiers et de fusées éclairantes dans le cadre de cet exercice de défense, a expliqué à l'AFP Lou Woei-jye, porte-parole du 8e corps d'armée. Ces manoeuvres dans le comté de Pingtung (sud), démarrées à 08H30 (00H30 GMT), ont duré une heure, a-t-il ajouté.

Une retransmission en direct a montré des pièces d'artillerie alignées sur la côte et des soldats, répartis en unités, tirant l'un après l'autre les obusiers vers le large. Taïwan avait déjà mené un exercice militaire mardi à Pingtung. Selon l'armée, des centaines d'hommes ont participé à ces deux sessions. Les autorités ont minimisé la portée de ces exercices, assurant qu'ils étaient déjà programmés et n'étaient pas une réponse à ceux de la Chine. Pékin s'est emporté après une visite à Taïwan, la semaine dernière, de la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis Nancy Pelosi , lançant des exercices aériens et maritimes de plusieurs jours autour de l'île. Taipei a accusé la Chine d'avoir pris prétexte de la visite de Mme Pelosi pour s'entraîner à une invasion. Les nouveaux exercices menés jeudi par Taïwan ont "deux objectifs", "s'assurer du bon état de l'artillerie et de sa bonne maintenance" et "confirmer les résultats" de précédents exercices militaires organisés en 2021, a expliqué M. Lou.

 

"Un pays, deux systèmes"

Pékin avait de son côté annoncé mercredi la fin de ses manoeuvres, déclarant que ses forces avaient "mené à bien diverses tâches" dans le détroit de Taïwan tout en promettant de continuer à patrouiller dans ses eaux. Dans la même déclaration, la Chine assurait qu'elle "continuera à mener des entraînements militaires et à se préparer à la guerre". Parallèlement, le Bureau chinois des affaires taïwanaises a déclaré mercredi dans un livre blanc que Pékin ne renonçait "pas à l'usage de la force" contre son voisin et se réservait "la possibilité de prendre toutes les mesures nécessaires". "Nous sommes disposés à créer un vaste espace (de coopération) afin de parvenir à une réunification pacifique", indique le document. "Mais nous ne laisserons aucune marge de manœuvre aux actions séparatistes ayant pour objectif une pseudo-indépendance de Taïwan."

Le ministère des Affaires étrangères de Taïwan, en accord avec son principal organe de décision sur la Chine, a rejeté le modèle "un pays, deux systèmes" que Pékin a proposé pour l'île. "L'ensemble de la déclaration de la Chine va absolument à l'encontre du statu quo et de la réalité du détroit", a déclaré Joanne Ou, porte-parole du ministère, lors d'une conférence de presse. L'expression "un pays, deux systèmes" fait référence au principe censé offrir une certaine autonomie aux régions chinoises de Hong Kong et Macao.

Taïwan organise régulièrement des exercices militaires simulant une invasion chinoise. Le mois dernier, elle s'est exercée à repousser un débarquement dans le cadre d'une "opération d'interception conjointe", lors de ses plus grands exercices annuels. Depuis la fin des années 1990, l'île est passée d'un pouvoir autoritaire à une démocratie dynamique, et une identité taïwanaise distincte a émergé. Les relations entre les deux rives du détroit se sont considérablement dégradées depuis que Tsai Ing-wen est devenue présidente de Taïwan en 2016. Mme Tsai et son Parti démocratique progressiste ne considèrent pas que Taïwan fait partie de la Chine. Leur conception relève de la définition large donnée par Pékin du séparatisme taïwanais, qui inclut ceux qui plaident pour que l'île ait une identité distincte du continent.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2210) : SAMEDI 13 AOUT 2022

Samedi 13 Août 2022 –  Kim Jong Un proclame une «victoire éclatante» contre le Covid, sa soeur accuse la Corée du Sud :

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a proclamé mercredi une "victoire éclatante" sur le Covid-19, après avoir lui-même été malade, selon sa soeur qui accuse Séoul d'être à l'origine de l'épidémie dans son pays. Présidant une réunion avec des personnels de santé et des scientifiques, Kim Jong Un s'est félicité de cette "victoire (...) dans la guerre contre la maladie pandémique maligne", selon l'agence de presse officielle KCNA. "La victoire remportée par notre peuple est un événement historique qui a montré une fois de plus au monde la grandeur de notre État, la ténacité indomptable de notre peuple et les belles coutumes nationales dont nous sommes fiers", a ajouté le dirigeant nord-coréen, cité par l'agence.

La Corée du Nord, l'un des premiers pays au monde à fermer ses frontières en janvier 2020 après l'apparition du virus dans la Chine voisine, a annoncé son premier cas de coronavirus le 12 mai , et Kim Jong Un a pris personnellement en main la lutte contre l'épidémie. Depuis le 29 juillet, Pyongyang n'a signalé aucun nouveau cas.

La Corée du Nord a enregistré près de 4,8 millions de "cas de fièvre", selon l'expression employée pour désigner le nombre d'infections, depuis la fin avril, avec seulement 74 décès, soit un taux de létalité officiel de 0,002%, selon KCNA. La gestion de l'épidémie "est un miracle sans précédent dans l'histoire mondiale de la santé publique", a lancé Kim sous un tonnerre d'applaudissements, selon l'agence de presse. L'influente soeur du dirigeant a révélé qu'il avait lui-même été malade, selon un autre article de KCNA. Le dirigeant "a souffert de fortes fièvres pendant les jours de cette guerre de quarantaine, mais il ne pouvait pas s'allonger un seul instant car il pensait aux personnes dont il était responsable", a déclaré Kim Yo Jong.

 

Ballons

C'est la première fois que Pyongyang annonce que Kim Jong Un, dont la santé est l'objet de la plus grande attention des observateurs, a été infecté par le coronavirus. Kim Yo Jong a aussi accusé la Corée du Sud d'être à l'origine de l'épidémie dans son pays, via l'envoi de de prospectus de propagande par ballons. Pyongyang avait déjà accusé des "choses étrangères" proches de la frontière avec le Sud d'avoir provoqué l'épidémie de Covid dans ce pays isolé, des allégations rejetées par Séoul. Malgré une interdiction imposée en 2021, des militants sud-coréens continuent d'envoyer des ballons contenant des prospectus et des billets en dollars, soulevant les protestations de Pyongyang. Dénonçant un "crime contre l'humanité", la soeur et conseillère de Kim Jong Un a menacé Séoul de "fortes représailles". Le ministère sud-coréen de l'Unification a rejeté des "allégations sans fondement" et les "commentaires grossiers et menaçants" de Pyongyang.

Les analystes estiment que la déclaration de victoire contre le Covid démontre une volonté de la Corée du Nord de se tourner vers d'autres priorités, "comme la relance de l'économie ou la réalisation d'un essai nucléaire", selon Leif-Eric Easley, professeur à l'université Ewha de Séoul.

"La rhétorique belliqueuse de Kim Yo Jong est inquiétante car non seulement elle tentera de rejeter la responsabilité d'une éventuelle résurgence du Covid sur la Corée du Sud, mais elle cherche également à justifier la prochaine provocation militaire de la Corée du Nord", a-t-il ajouté. Les experts, y compris l'OMS, sont sceptiques sur les statistiques sanitaires de Pyongyang et son contrôle de l'épidémie. Les hôpitaux du pays sont notoirement sous-équipés, avec peu d'unités de soins intensifs et aucun traitement ou vaccin contre le coronavirus n'est disponible, selon les experts. La Corée du Sud voisine, qui dispose d'un système sanitaire performant et d'un fort taux de vaccination au sein de sa population, affiche par comparaison un taux de mortalité de 0,12%, selon les chiffres officiels.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2210) : SAMEDI 13 AOUT 2022

Samedi 13 Août 2022 –  Le taux de chômage en France quasi stable au 2e trimestre à 7,4% :

Le taux de chômage est quasi stable au deuxième trimestre 2022 à 7,4% de la population active en France (hors Mayotte) contre 7,3% au premier trimestre de l'année, selon les chiffres publiés vendredi par l'Insee. Au deuxième trimestre, le nombre de chômeurs au sens du Bureau international du travail (BIT) atteint 2,3 millions de personnes, soit 29.000 de plus sur le trimestre. Le taux de chômage retrouve son niveau du quatrième trimestre de l'année 2021. "Il est inférieur de 0,5 point à son niveau du deuxième trimestre 2021 et de 0,8 point à celui d'avant la crise sanitaire (fin 2019)", indique l'Insee.

Lors du deuxième trimestre 2022, le taux de chômage des jeunes augmente (+1,3 point à 17,8%), mais reste bien en-deçà de son niveau d'avant crise (de 3,7 points). Dans les autres catégories d'âge, il reste quasi stable chez les 25-49 ans (+0,1 point, à 6,7%), et diminue de 0,3 point chez les plus de 50 ans (à 5,2%).

Concernant l'indicateur du "halo sur le chômage", soit les personnes désirant retourner sur le marché de l'emploi mais qui ne sont pas considérées comme chômeuses par le BIT (chercher effectivement un emploi et être disponible pour en prendre un), il augmente faiblement lors du trimestre à 1,9 million de personnes (+0,1 point à 4,5%). Le taux de chômage de longue durée (au moins un an) est en très légère baisse, à 2,1% de la population active (- 0,1 point) et demeure inférieur de 0,3 point par rapport à son niveau d'il y a un an. Quant à la part du sous-emploi, les personnes au chômage partiel ou à temps partiel et souhaitant travailler plus, elle diminue de 0,1 point sur le trimestre (soit 4,6 millions de personnes). C'est ainsi le plus bas niveau de sous-emploi depuis 1992.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2210) : SAMEDI 13 AOUT 2022
LA MARCHE DU MONDE (2210) : SAMEDI 13 AOUT 2022
LA MARCHE DU MONDE (2210) : SAMEDI 13 AOUT 2022
LA MARCHE DU MONDE (2210) : SAMEDI 13 AOUT 2022
LA MARCHE DU MONDE (2210) : SAMEDI 13 AOUT 2022

Samedi 13 Août 2022 –  En Ukraine, la guerre des drones :

Des drones militaires, et parfois civils, pour mettre hors d'état de nuire les blindés, mais aussi la flotte russe. Dimanche dernier, le gouverneur de la ville de Sébastopol, dans la péninsule de Crimée annexée par Moscou, avait fait savoir que l'état-major de la Flotte russe de la mer Noire avait été attaqué à l'aide d'un drone, faisant état de cinq blessés. Il avait précisé qu'un drone s'était posé dans la cour de l'état-major de la Flotte et avait explosé, faisant cinq blessés parmi les employés. Toutes les festivités liées à la Journée de la Flotte russe «ont été annulées pour des raisons de sécurité», avait annoncé M. Razvojaïev.

Enième exemple de l'utilisation des drones pour ralentir l'avancée des forces russes. Dans Libération, le vice-Premier ministre ukrainien Mykhaiko Fedorov détaille l'opération en cours . «Nous avons lancé l'Armée des drones afin de protéger nos soldats, de façon qu'il y ait toujours des drones en action à chaque endroit de la ligne de front», explique-t-il. Dix-mille drones sont en permanence activés au soutien de la première ligne. «Les drones sont nos yeux dans le ciel», ajoute-t-il.

Ce mercredi, l'armée ukrainienne a affirmé avoir frappé un pont dans la région de Kherson, occupée par les forces russes dans le sud du pays, le rendant impraticable et ce, après des tirs ayant déjà visé un autre axe logistique majeur dans cette zone. Selon le commandement Sud des forces armées ukrainiennes, cette frappe a visé un pont situé près de la centrale hydroélectrique de Kakhovka et l'a rendu "inutilisable". "La frappe était précise et effective", a-t-il assuré sur Facebook. Le 8 août, l'armée ukrainienne avait annoncé avoir frappé un autre pont situé dans la même région, l'Antonivski, d'importance stratégique pour la logistique des forces russes.

En banlieue de la ville occupée de Kherson, traversant le Dniepr (Dnipro en ukrainien), ce pont avait déjà été visé et partiellement détruit le 27 juillet, forçant l'armée russe à installer des pontons mobiles. Kherson, capitale de la région éponyme, est située à quelques kilomètres du front. Essentielle pour l'agriculture ukrainienne, la région est aussi stratégique car limitrophe de la péninsule de Crimée, annexée par Moscou en 2014.

Les forces ukrainiennes disent mener dans le sud du pays une lente contre-offensive depuis plusieurs semaines, ce qui a, selon Kiev, permis de reprendre des dizaines de villages à l'armée russe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens