Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 10:48








Le verdict est tombé en début de soirée, vendredi 27 mars : Yvan Colonna a été condamné en appel à la réclusion criminelle à perpétuité avec une période de sûreté incompressible de vingt-deux ans – la peine maximale – pour l'assassinat du préfet de Corse Claude Erignac en 1998. La défense a immédiatement annoncé un pourvoi en cassation contre cette condamnation et envisage un recours devant la Cour européenne des droits de l'homme. Face à ce qu'ils considèrent comme "un procès injuste", les défenseurs de Colonna en ont également appelé "aux représentants du peuple et aux acteurs de la vie politique française" pour qu'ils se "penchent" sur l'enquête. 

Après sept semaines de procès et près de huit heures de délibération, les neuf magistrats de la cour d'assises spéciale de Paris ont prononcé la peine maximale prévue par la loi. Ils ont suivi les réquisitions du parquet et aggravé le verdict de première instance de 2007 qui condamnait Yvan Colonna à la réclusion à perpétuité sans période de sûreté, ce qui limitait à dix-huit ans la période de détention incompressible.

 

"LA JUSTICE EST PASSÉE"

 

Ni l'accusé, ni ses avocats n'étaient présents à l'énoncé du verdict. Ils ont quitté le procès le 11 mars pour protester contre le rejet d'une demande de reconstitution et, plus généralement, pour dénoncer un "simulacre" de justice. Les avocats du nationaliste corse se sont exprimés lors d'une conférence de presse, après le verdict. Me Patrick Maisonneuve a déclaré : "Comment arriver à une telle conclusion alors qu'on a tout refusé pendant le procès à la défense ? La cour d'assises s'est mise dans une situation de vengeance contre Yvan Colonna à qui, en quelque sorte, elle a dit 'vous avez bien tort de nous défier'". Les soutiens d'Yvan Colonna se réuniront samedi à 15 heures à Ajaccio pour une manifestation.

 

Du côté des parties civiles, Me Philippe Lemaire, avocat de la veuve et des enfants Erignac, a salué cette décision "à laquelle nous nous attendions compte tenu du dossier". "La justice est passée", a-t-il déclaré. Quant à Me Benoît Chabert, l'avocat de l'Etat (également partie civile), il a tenu à faire une mise au point : "Le seul martyr, le seul héros de ce procès, c'est Claude Erignac. Yvan Colonna, par son départ, par sa fuite, a montré sa lâcheté."

 

Le préfet a été abattu de trois balles dans la tête le 6 février 1998 à Ajaccio alors qu'il se rendait au théâtre. Les mises en cause d'Yvan Colonna par la plupart des hommes condamnés et leurs épouses ou compagnes, réitérées pendant près de deux ans, puis retirées dans des conditions jugées peu crédibles, constituent toujours le socle de l'accusation. La défense a soutenu que ces hommes et ces femmes avaient menti, soit en raison de pressions policières, soit pour protéger d'hypothétiques autres coupables jamais arrêtés.



Source : lemonde.fr 27-03-2009

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens