Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 10:00




jacques-le-guen-ump-regionales.jpg



La composition des listes ne passe toujours pas à la base du parti majoritaire. La commission d’investiture doit se réunir à nouveau mardi 9 février.  Aux difficultés de terrain liées à la composition de ces listes et à l'ouverture aux "petites" composantes de la majorité présidentielles demandées par l'Elysée s'ajoutent les querelles entre ministres, la voix discordantes de Villeppin et de ses amis,.. Bref l'unité n'est pas ce quelle devrait être et les troupes sont loin d'avoir le moral de vainqueur qui leur serait nécessaire pour espérer faire quelques résulstats !... Et tout cela commence à se savoir parce que cela s'entend ici ou là..

 


C'est un filet de voix chevrotante lors d’une réunion organisée hier en Seine-Saint-Denis par Valérie Pécresse, tête de liste UMP pour les régionales: "Je vous ai soutenue depuis le départ, Madame Pécresse. Mais je dois vous dire que je trouve le climat déplorable. Les élus sont redevables de leur mandat devant leurs électeurs. Quand on regarde la télévision, on a l’impression que l’on avance sur un champ de mines. Il y a des ministres qui se parlent par médias interposés… Si vous pouviez un peu calmer le jeu, l’armée vous suivrait." En une tirade, cette militante a résumé tous le mal-être des troupes UMP. A six semaines des régionales, l’humeur est morose dans le premier parti politique de France. Il y a les dévastatrices passes d’armes médiatiques entre Michèle Alliot-Marie et Brice Hortefeux, les répliques du séisme Clearstream avec ces propos hier matin de Bruno Le Maire, le ministre de l’Agriculture, qui, dans Libération, parle de Dominique de Villepin comme "d’une voix légitime au sein de la majorité".

 

Mais il y a aussi la composition des listes pour les régionales, entérinée la semaine dernière dans une grande amertume par la base de l’UMP. Et qui ne passe toujours pas. De toutes les régions remontent les déceptions des élus locaux, sacrifiés sur l’autel du renouvellement et de l’ouverture, les deux antiennes de la campagne de la majorité présidentielle. De partout, on annonce des désistements d’anciens conseillers régionaux mal servis ou oubliés, obligés de céder leur place aux alliés de l’UMP. "Bien sûr que c’est difficile pour les militants de laisser, par exemple, une place à quelqu’un de la Gauche moderne, reconnaît la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Valérie Pécresse, tête de liste en Ile-de-France. Mais en même temps nous l’assumons: c’est la clé du succès."

 

"Nous devons faire ce que Sarkozy souhaite que l’on fasse"


Une tactique théorisée, personne n’en fait mystère, à l’Elysée. Les élus ont d’ailleurs tout intérêt à suivre les desiderata présidentiels, remarque Jean-Claude Gaudin, président de la commission d’investiture de la majorité présidentielle, qui pose sur la table une menace à peine voilée: "Si le Président n’était pas réélu, plus de la moitié des députés actuels ne retrouveraient pas leur poste aux prochaines législatives. Nous devons donc faire ce que Nicolas Sarkozy souhaite que l’on fasse."

 

Plus encore que l’ouverture, c’est l’implication supposée du "château", comme disent les élus locaux, dans la constitution des listes qui a été très mal perçue. "L’Elysée ne s’est pas mêlé de cela dans le détail, proteste Jean-Claude Gaudin. Nous y avons, le secrétaire général du parti, Xavier Bertrand, et moi-même, évoqué quelques cas difficiles. Cela ne représente pas plus de dix personnalités dans l’ensemble du pays." Ainsi en Bretagne, où le député du Finistère, Jacques Le Guen (photo), pourtant sacré chef de file de l’UMP lors de primaires organisées début 2009, a dû à la demande expresse de Nicolas Sarkozy, céder la place à Bernadette Malgorn, ancien préfet de Bretagne mais surtout une intime de Claude Guéant, le secrétaire général de l’Elysée. L’élu a accepté de se retirer. Il proteste, en revanche, contre le peu de places éligibles concédées à ses proches et menace de faire sécession en lançant des listes dissidentes.

 

Avant de franchir le Rubicon, ce villepiniste attend une énième réunion du comité d’investiture qui doit intervenir mardi et trancher, lui a-t-on affirmé, les cas litigieux dans au moins quatre départements. Jean-Claude Gaudin ne semble pas en de si bonnes dispositions. "Nous devons effectivement nous réunir, explique-t-il. Mais pour étudier les listes des DOM-TOM et peut-être pour un changement ici ou là, mais certainement pas pour remettre en cause les équilibres déjà créés."



Source : lejdd.fr   07-02-2010 



 Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens