Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 octobre 2020 2 06 /10 /octobre /2020 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020

Lundi 5 octobre 2020 – point sur le Coronavirus le 4 octobre au soir :

Plus de 1.300 personnes atteintes du Covid sont en réanimation en France, dont 103 nouveaux patients sur les dernières 24 heures, selon les chiffres officiels publiés dimanche. L'agence Santé publique France a fait état de 1.335 cas graves liés au Covid-19, soit 46 de plus que la veille en prenant en compte les entrées et les sorties. La capacité nationale de lits de réanimation est autour de 5.000.

La France a enregistré 12.500 nouveaux cas de contamination entre samedi et dimanche, moins que la veille, avec un record depuis le lancement des tests à grande échelle à près de 17.000 cas. La proportion de tests positifs par rapport aux tests effectués ne fait que grimper: elle a atteint dimanche 8,2%, contre 4,5% environ il y a un mois.

Depuis le début de la crise sanitaire en février-mars, au moins 32.230 personnes sont mortes des suites du Covid-19, soit 32 nouveaux décès en 24 heures. Ce sont 6.964 personnes qui sont actuellement hospitalisées en France pour avoir contracté le Covid-19. En moyenne sur les sept derniers jours, 4.264 nouvelles hospitalisations quotidiennes ont été comptabilisées, dont 893 en réanimation.

Les autorités sanitaires enquêtent sur 1.340 foyers de contamination dans tout le pays, dont 265 en Ehpad.

Face à la progression de l'épidémie, Matignon a indiqué dimanche soir que Paris et les trois départements de la petite couronne allaient être placés en zone d'alerte maximale, et de nouvelles restrictions être annoncées lundi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020

Lundi 5 octobre 2020 – New York reconfine certaine quartiers :

La ville de New York prévoit de refermer écoles, restaurants et commerces non essentiels dans neuf quartiers de Brooklyn et Queens où l'épidémie repart depuis deux semaines, un retour en arrière inédit pour la première métropole américaine devenue modèle de prudence face au coronavirus.

"Je propose de fermer toutes les écoles et commerces non essentiels dans neuf quartiers" à compter de mercredi et pour au moins deux semaines, a annoncé le maire démocrate de New York, Bill de Blasio lors d'un point presse dimanche. Il a souligné attendre l'aval du gouverneur de l'Etat pour confirmer cette décision.

"Aujourd'hui n'est malheureusement pas un jour de fête (...) Les New Yorkais ont travaillé dur pour maîtriser le Covid-19, et nous ne faisons pas cette proposition à la légère", a souligné le maire démocrate. "Mais dans cette ville, c'est la science qui guide nos décisions, et nous faisons ce que les faits nous recommandent de faire", a-t-il ajouté, dans une critique implicite du gouvernement de Donald Trump et des républicains accusés d'avoir pris le virus à la légère.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020

Lundi 5 octobre 2020 – Marche blanche en hommage à Victorine dans une ville sous le choc :

Près de 2.000 personnes recueillies, anonymes et proches de Victorine Dartois, participaient dimanche à une marche blanche à Villefontaine (Isère), en hommage à la jeune étudiante de 18 ans retrouvée morte dans un ruisseau en début de semaine. Le cortège est parti vers 14h30 du stade de la Prairie, lieu hautement symbolique du dernier coup de fil de Victorine à ses parents, pour rejoindre Les Fougères, le quartier résidentiel où habite la famille. Dans une ville traumatisée et sous le choc depuis le drame.

Romane Dartois, l'une de ses deux soeurs, avait demandé sur Facebook aux participants de porter un haut blanc, "signe de paix". Tous les présents portaient le masque, comme il leur avait été explicitement réclamé. A la demande de la famille, très pratiquante, une croix, au pied de laquelle ont été entassés des bouquets de fleurs, a été érigée à l'entrée du stade. Des ballons blancs portant le nom de Victorine y ont été attachés avant qu'une colombe ne soit relâchée par une des sœurs de Victorine.

En tête de la marche blanche, la famille, accompagnée d'un prêtre en aube blanche, est saluée par des applaudissements. Venue de Bourgoin-Jallieu, rose à la main comme de nombreux jeunes présents, Anaïs Fortuna (19 ans) dit être là pour "rendre hommage à Victorine en espérant qu'on va retrouver celui qui a fait ça". "Depuis, on n'ose plus sortir. On a peur. J'ai peur pour mes soeurs et cousines", lance cette ancienne camarade de lycée.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020

Lundi 5 octobre 2020 – Les habitants de la Nouvelle-Calédonie ont choisi de rester en France :

La Nouvelle-Calédonie, archipel stratégique de 270 000 habitants dans le Pacifique-sud, a choisi une nouvelle fois de rester dans le giron français ce dimanche, malgré une progression du vote pour l'indépendance, lors d'un deuxième référendum d'autodétermination marqué par une mobilisation sans précédent. Le non à l'indépendance est arrivé en tête avec 53,26 % des voix, mais perd plus de trois points par rapport au premier référendum du 4 novembre 2018, où les pro-France l'avaient emporté avec 56,7% des voix, un résultat qui était à l'époque considéré comme plus serré qu'anticipé.

Ces résultats confortent les indépendantistes, et leur font espérer une victoire lors d'un troisième référendum, qui en vertu de l'accord de Nouméa, peut être organisé d'ici 2022. Malgré le souhait des non-indépendantistes de ne pas s'engager dans une nouvelle consultation, synonyme de "fracture de la société", selon le député Philippe Dunoyer (Calédonie Ensemble, centre droit), Roch Wamytan, le président du Congrès (Union calédonienne-FLNKS) l'a assuré: "nous irons à ce troisième référendum". 

Car "si ce n'est pas aujourd'hui (que l'indépendance l'emporte, ndlr), ce sera au troisième référendum", a assuré Pascal Sawa, maire (UC-FLNKS) de Houaïlou (cote est).

La tendance ce soir "met en évidence à nouveau le clivage profond qui sépare la société calédonienne sur cette question fondamentale de l'indépendance", a déclaré le président du gouvernement, Thierry Santa (droite, loyaliste).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020

Lundi 5 octobre 2020 – Crues dans les Alpes-Maritimes : au moins quatre morts et des images d'apocalypse :

Le corps d'un homme a été retrouvé dimanche dans sa voiture immergée à Saint-Martin-Vésubie, dans les Alpes-Maritimes, portant à au moins quatre le nombre de morts causés par les intempéries meurtrières qui ont frappé le sud-est de la France et le nord de l'Italie vendredi.

"Il y a eu une pluie torrentielle le vendredi matin, et à 17H00, tout s'est écroulé. Les maisons, les parkings, la caserne des pompiers... Tous ceux qui étaient près de la rivière, on est 30 familles à avoir perdu notre maison, et tout ce qu'on possédait": dimanche, Sandra Dizdt, une retraitée de 62 ans vivant à Saint-Martin-Vésubie, a décrit à l'AFP la violence de l'épisode qui a frappé l'arrière-pays niçois.

Deux jours après ce déluge, les pompiers des Alpes-Maritimes dénombraient toujours huit personnes "disparues", et 12 autres "recherchées" -- contre 13 un peu plus tôt dans la soirée, après la découverte dimanche soir d'une personne saine et sauve à Saint-Martin-de-Vésubie. Les personnes portées disparues ont été emportées par les flots devant des témoins. Côté italien, les autorités ont déjà fait état de trois morts, dont un berger retrouvé, selon les pompiers italiens, en France.

Par ailleurs, au moins quatre corps ont été découverts dimanche échoués sur les côtes italiennes, ont annoncé l'agence de presse italienne Ansa et d'autres médias, précisant que les autorités italiennes et françaises cherchaient conjointement à établir leur identité.

Plus de 950 pompiers étaient encore à pied d'oeuvre du côté français de la frontière dimanche, poursuivant la reconnaissance des zones encore isolées, participant aux opérations de déblaiement et en ravitaillant les populations, ont-ils précisé.

Emmanuel Macron devrait se rendre en milieu de semaine dans les Alpes-Maritimes, a indiqué lundi son entourage. Le chef de l'Etat a appelé le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti et plusieurs autres élus, a précisé la même source. "Le président Emmanuel Macron m'a annoncé sa venue prochaine dans les Alpes-Maritimes. Je salue son engagement pour notre département et nos vallées sinistrées", a tweeté M. Ciotti.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020

Lundi 5 octobre 2020 – Covid-19 : Les restaurants resteront ouverts sous conditions :

 Les restaurants des zones en "alerte maximale" comme Paris et sa petite couronne vont pouvoir rester ouverts sans restriction d'horaires en appliquant un protocole sanitaire renforcé. La plupart des bars, eux, devront fermer. Voici les mesures qui entrent en application mardi pour 15 jours.

Le restaurateur devra mettre du gel hydroalcoolique à disposition sur toutes les tables et non plus seulement à l'intérieur de l'établissement, maintenir 1 mètre de distance "entre les chaises" des différents groupes de convives.

Les convives devront de leur côté conserver leur masque la plupart du temps sauf au moment de la consommation des plats. Les groupes de convives seront limités à six -enfants compris- contre dix actuellement.

Le paiement à table sera privilégié et les clients seront "incités" à réserver pour éviter les attroupements aux abords des restaurants.

Les clients des restaurants ne seront toutefois pas contraints de télécharger l'application StopCovid, même s'ils y seront "fortement incités", en revanche ils devront laisser leur nom, leur numéro de téléphone et éventuellement leur email dans un "cahier de contact".

Le restaurateur devra afficher, à l'extérieur de son établissement, une jauge indiquant la capacité totale d'accueil de celui-ci, afin de faciliter d'éventuels contrôles. Afin de s'assurer que ces protocoles renforcés soient bien respectés, le gouvernement prévoit qu'une "procédure accélérée" puisse être mise en place, pour fermer les établissements en infraction.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020

Lundi 5 octobre 2020 – Covid-19 : les bars fermés à Paris et en proche banlieue, les visites en Ehpad limitées :

Didier Lallement l’a indiqué dès le début de la conférence de presse lundi matin : «Il faut être à la hauteur des défis» que pose la reprise de la pandémie de Covid-19 en Ile-de-France. Le Préfet de police de Paris a donc détaillé une série de mesures de «freinage» pour les quinze jours qui viennent. «L’épidémie va trop vite, il faut freiner maintenant avant que le système de soin ne soit débordé», a-t-il constaté. «Les chiffres confirment les dépassements du seuil d’alerte», a ajouté Aurélien Rousseau, Directeur général de l’ARS Ile-de-France. «36% des lits en réanimation sont occupés par des patients covid», a-t-il notamment expliqué, avec 203 clusters actifs à Paris. «La tension sur les ressources humaines est extrêmement forte», conduisant à la déprogrammation des activités non liées au Covid-19, notamment reporter des opérations de prothèse ou de la hanche. «Des situations très concrètes» qui pèsent sur la santé des gens.

115 Ehpad de la région Ile-de-France connaissent au moins une personne malade, a précisé Aurélien Rousseau de l’ARS. «Les visites seront autorisées mais uniquement sur rendez-vous, pour deux personnes au maximum». Les visites seront suspendues en cas de non-respect des gestes barrières par les visiteurs. Les sorties collectives seront impossibles, les sorties individuelles limitées. Un dépistage de tous les professionnels sera organisé et renouvelé tous les quinze jours. Pour autant, «il ne s'agit pas de mesures couperet, les médecins, notamment les médecins coordonnateurs d'Ehpad doivent être à même de juger pour calibrer le plus justement possible, pour qu'on ne bascule pas dans cet isolement qui lui aussi, tue», a-t-il rappelé.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020

Lundi 5 octobre 2020 – Hospitalisé, Donald Trump sort saluer ses partisans :

Pouces en l'air, souriant, masque sur le visage, Donald Trump a salué ses partisans. Diagnostiqué positif et hospitalisé depuis vendredi, le président américain a décidé de quitter quelques minutes le Walter Reed Medical Center pour saluer ses partisans venus nombreux près de l'hôpital militaire. Il avait prévenu, depuis la suite présidentielle de l'établissement à plusieurs reprises, de sa petite parade : «Je ne le dis à personne à part vous», a-t-il déclaré sur son compte à près de 87 millions d'abonnés. «C'est un parcours très intéressant, j'ai beaucoup appris du Covid, je l'ai appris en allant vraiment à l'école, c'est la véritable école, ce n'est pas une école où on lit des livres, et je saisis et je comprends, c'est très intéressant et je vais vous en parler», a-t-il poursuivi dans cette vidéo aux allures de bande-annonce pour une émission de télévision. Il pourrait quitter l'hôpital dès ce lundi.

Mais sa sortie publique a fait grincer des dents, à moins d'un mois d'une élection présidentielle plus perturbée que jamais. Le Dr James Phillips, du département de médecine de l'université George Washington, y a vu un «théâtre politique» : «Chaque personne dans le véhicule utilisé pour la "parade" présidentielle complètement inutile doit maintenant être placée en quarantaine pour 14 jours. Ils pourraient être malades. Ils pourraient mourir», a-t-il tweeté dimanche. «Ils ont reçu de Trump l'ordre de mettre leur vie en danger pour du théâtre. C'est fou», a-t-il ajouté, précisant que «le SUV présidentiel n'est pas seulement pare-balles mais scellé hermétiquement contre des attaques chimiques» : «Le risque de transmission du Covid-19 à l'intérieur est élevé. L'irresponsabilité est incroyable. Je pense aux agents du Secret Service contraints de jouer le jeu.»

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020

Lundi 5 octobre 2020 – Bob Woodward : l'homme qui fait trembler les présidents :

Sûr de mettre la star du « Washington Post » dans sa poche, Donald Trump lui a parlé 18 fois. Mais, dans « Rage », le journaliste est impitoyable. Comme avec Nixon, Bush et même Obama avant lui

Quand Bob Woodward entre dans le bureau Ovale, ce 13 décembre 2019, afin d’interviewer Donald Trump pour son nouveau livre, le président sort le grand jeu. Il lui fait visiter les lieux, que le journaliste connaît pourtant bien. « Ça, c’est la Monica Room », dit-il en lui montrant l’antichambre où Clinton avait ses habitudes avec la jeune stagiaire. Puis il déploie devant lui plusieurs photos le montrant en compagnie de Kim Jong-un en Corée du Nord. « Regardez, c’est historique. Aucun de mes prédécesseurs ne s’y était rendu. Plutôt cool, non ? » Il insiste pour lui donner un des clichés. Trump est aux anges. Il a face à lui une icône de la presse, couverte de prix prestigieux, dont le Pulitzer. Woodward, 77 ans, parle très lentement, comme un professeur érudit. Il y a deux ans, il a déjà écrit un livre très négatif sur lui, « Peur » ; mais c’était, veut croire le président, parce qu’il n’y avait « pas participé ». Pour « Rage », ce nouvel opus (le vingtième du journaliste !) sorti le 15 septembre, avec un tirage record de 1,3 million d’exemplaires, il a décidé de s’impliquer. « Voyons si nous pouvons faire un bon livre ensemble », a-t-il lancé. Comme si c’était le genre de Woodward de faire des livres à la gloire des maîtres de la Maison-Blanche…

Bob Woodward s’est fait un nom en pulvérisant les neuf présidents américains sur lesquels il a écrit. Le premier fut Richard Nixon. C’était en 1974. Woodward commence à s’intéresser à lui le 17 juin 1972 très exactement, quand il se met à enquêter sur de curieux cambrioleurs entrés par effraction au siège du Parti démocrate, situé dans l’immeuble du Watergate, pour y poser des micros. L’un d’eux est lié au comité de réélection de Nixon et à la CIA… Ce Woodward a tout pour plaire. Belle gueule, diplôme de l’université Yale, payé par la marine, dans laquelle il a servi.

Donald Trump aurait dû se méfier. Il sait bien que Bob Woodward n’est pas un tendre. Dans son livre « Rage », le journaliste raconte cette doléance du président : « J’espère que je serai mieux traité que “W.” ! Vous l’avez fait passer pour un crétin complet, ce qu’il était. » Woodward a en effet étrillé George W. Bush dans un livre sur sa guerre en Irak. Puis il en a publié un autre sur la politique étrangère de Barack Obama (« Obama’s Wars »), dans lequel il raconte par le menu les déchirements entre conseillers de la Maison-Blanche, faisant passer le président pour un mou et un indécis. Donald Trump s’est cru plus fort. En se mettant à table avec Bob Woodward, il a voulu s’offrir une légitimité qui lui servirait pour l’élection de novembre prochain. « Trump pense toujours qu’il peut conquérir n’importe qui, et il a vraiment cru que ça marcherait avec Bob. C’est toujours pareil avec Trump : dans son best-seller “L’art de la négociation”, il explique qu’il aime la publicité. Qu’elle soit positive ou négative, elle lui permet d’être au centre du jeu », analyse Ronald Kessler, l’ex-collègue de Woodward au « Post », qui, aujourd’hui, se définit comme un ami du président.

Côté déclarations, Trump a été servi. Car, pour « aider » Woodward, il n’y est pas allé de main morte. De décembre 2019 à juillet 2020, il lui a accordé dix-huit interviews, parfois au débotté, tard dans la nuit. Et le moins qu’on puisse dire est qu’il a parlé très librement à son « ami » Bob. Dans les enregistrements de Woodward, on l’entend traiter ses généraux de « pussy » (mauviettes) et confesser sans fard sa fascination pour les dictateurs. « C’est drôle, s’esclaffe-t-il. Plus ils sont durs et méchants, mieux je m’entends avec eux. Allez savoir ! » Le plus énorme est sans doute ce qu’il dit sur le Covid-19. Le 7 février 2020, il estime que le virus est « mortel » et « bien plus grave que la grippe », alors qu’en public il dit l’inverse. Le 19 mars, il en rajoute : « C’est un virus qui tue aussi les jeunes, pas seulement les seniors. » Avant de lâcher : « Pour être honnête avec vous, j’ai voulu en minimiser le danger et je continue à le faire, pour ne pas créer de mouvement de panique. » Son rival, Joe Biden, l’accuse dans la foulée de « manquement à ses devoirs constitutionnels ».

Le 14 août, Trump appelle une dernière fois Woodward. Il aimerait bien que le livre évoque l’accord de paix qu’il vient d’obtenir au Moyen-Orient entre Israël et les Emirats arabes unis. Mais c’est trop tard. L’ouvrage est déjà sous presse. Et le journaliste prévient qu’il ne sera pas favorable. « OK. Je ne vous ai pas eu sur ce coup-là, je vous aurai peut-être sur le prochain », répond Trump. Et de préciser sur Twitter, une heure et demie plus tard : « Le livre de Bob Woodward sera bidon [“fake”], comme les précédents. Mais, croyez-le ou pas, ces derniers temps, j’en ai eu pas mal qui me sont favorables ! »

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020

Lundi 5 octobre 2020 – Découverte exceptionnelle de 59 sarcophages et leur momie en Egypte :

Des archéologues ont dévoilé samedi en Egypte une soixantaine de sarcophages en parfait état, découverts dans la nécropole de Saqqara, au sud du Caire, où ils avaient été ensevelis il y a plus de 2.500 ans. "Il y a près de trois semaines, nous avons trouvé 13 sarcophages scellés et intacts et, la semaine suivante, nous en avons annoncé quatorze supplémentaires", a indiqué Khaled el-Enani, ministre égyptien du Tourisme et des Antiquités.

"Nous annonçons aujourd'hui que 59 sarcophages (en tout) ont été retirés du puits" funéraire, a-t-il révélé sur les lieux de la découverte réalisée à proximité de la célèbre pyramide à degrés de Djéser construite il y a 4.700 ans et première de l'ère pharaonique.

Et, selon lui, ce n'est qu'un début car il reste "un nombre inconnu de sarcophages" dans d'autres puits. "Ce n'est pas la fin de la découverte, je considère que c'est le début d'une grande découverte", a-t-il lancé, précisant que les sarcophages de bois dataient probablement de la 26ème dynastie de l'Egypte ancienne, autour des VIe et VII siècles avant JC. D'après les premières observations, les sarcophages renferment les dépouilles de prêtres, de responsables politiques de haut rang et de personnalités.

L'ouverture de l'un d'entre eux samedi devant la presse et des invités rassemblés sous une grande tente a révélé une momie parfaitement préservée ornée de hiéroglyphes colorés, avec un visage aux traits finement dessinés. Des dizaines de statues ont également été récupérées aux alentours, en particulier une figurine en bronze du dieu de la fleur de lotus Néfertoum.

Tous les sarcophages, couverts de dessins complexes aux couleurs vives ainsi que de hiéroglyphes, doivent être transportés au Grand Egyptian Museum (GEM) dont l'inauguration prévue fin 2020 a été reportée à l'année suivante. Ils seront placés dans une salle faisant face à celle qui doit accueillir 33 sarcophages scellés de prêtres de la 22ème Dynastie découverts en 2019 à Louxor, dans le sud de l'Egypte.

Le site de Saqqara, qui se trouve à 25 kilomètres au sud des pyramides du plateau de Guizeh, abrite la nécropole de la capitale de l'Egypte ancienne Memphis. Il est classé au patrimoine mondial de l'Unesco.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020

Lundi 5 octobre 2020 – Pas de répit au Karabakh, inquiétude croissante pour les civils :

 Forces séparatistes arméniennes du Nagorny Karabakh et armée azerbaïdjanaise poursuivaient sans relâche lundi leurs affrontements, au lendemain d'une journée marquée par les bombardements de zones urbaines ayant fait des victimes civiles.

Le ministère des Affaires étrangères des séparatistes du Karabakh a indiqué que dans la matinée leur capitale, Stepanakert, peuplée de 50 000 habitants, était visée par "des tirs de roquettes intensifs". La veille, des deux côtés du front, des tirs d'artillerie avaient déjà visé des villes, en particulier Stepanakert et sa voisine Choucha, et en Azerbaïdjan: Gandja, deuxième ville du pays à 60 kilomètres de la ligne de contact, ou encore Beylagan.

Et selon Bakou, les frappes sur les zones urbaines azerbaïdjanaises ont aussi repris lundi. "Les forces armées arméniennes attaquent les zones densément peuplées à Gandja, Barda, Beylagan et d'autres villes d'Azerbaïdjan avec des missiles et des roquettes. Barbarie et vandalisme", a dénoncé le conseiller présidentiel azerbaïdjanais Hikmet Hajiyev sur Twitter.

Comme à leur habitude depuis la reprise du conflit le 27 septembre, les belligérants s'accusent de délibérément viser des civils, diffusant des images d'habitations détruites ou de missiles non explosés plantés dans des façades.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1592) : 5 OCTOBRE 2020

Lundi 5 octobre 2020 – Covid-19 : Un conseil scientifique avec Didier Raoult va être mis en place à Marseille :

La ville de Marseille va se doter de son propre conseil scientifique pour évaluer la situation sanitaire, en particulier sur le front du Covid-19, pour "dire (elle-même) ce qui va et ce qui ne va pas" et ne "plus dépendre de certains scientifiques parisiens".

La proposition, portée par la deuxième adjointe à la ville Samia Ghali, a été adoptée en conseil municipal lundi, au moment même où les restaurants de la ville, placée par le gouvernement en zone d'alerte maximale, pouvaient rouvrir après une semaine de fermeture imposée.

"Je pense qu'il est important de créer un conseil scientifique de la ville de Marseille, avec les collectivités, la préfecture, l'IHU (l'Institut hospitalo-universitaire du professeur Didier Raoult), l'AP-HM, l'hôpital privé, les marins-pompiers, voire la CCI, l'éducation nationale... tous ces organismes qui sont au contact de la situation sanitaire au quotidien", a déclaré devant le conseil municipal Mme Ghali.

L'objectif ? "Permettre à la maire de Marseille (Michèle Rubirola) d'avoir des discussions sur le Covid et d'autres questions, et faire en sorte que des personnalités marseillaises puissent discuter et faire des propositions plutôt que de laisser faire l'Etat", a-t-elle ensuite ajouté auprès de l'AFP.

"Mme la maire doit présider un conseil scientifique (...) pour voir quelles sont les carences et qu'on ait une vision, et qu'on ne dépende plus de certains scientifiques parisiens, mais qu'on soit aussi nous-mêmes en capacité de dire ce qui va et ce qui ne va pas, pour ne plus subir la foudre de Paris", a-t-elle encore ajouté devant le conseil.

Le président LR de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur Renaud Muselier a de son côté déploré dans un communiqué un "facteur de confusion". "Je rappelle qu’il existe déjà, à l’échelle nationale comme à l’échelle locale, 10 instances compétentes" en matière sanitaire, a-t-il ajouté: "Dans cette crise, chacune de ces structures a une expertise propre et un rôle à jouer. Venir y ajouter un +machin+ purement marseillais ne peut qu’ajouter de la confusion et de la cacophonie à un désordre déjà inquiétant".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens