Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 11:00

Nicolas-Sarkozy-face-a-la-crise-de-la-dette.jpg

 

 

Semaine extrêmement chargée pour Nicolas Sarkozy entre les réunions informelles avec Angela Merkel, un sommet européen crucial dimanche 23 octobre, un autre probablement mercredi et un passage à la télévision jeudi prochain. Il va devoir rassurer les Français, "révoltés" contre la crise comme l'indique une enquête sur les peurs et les attentes des Français.

Sortir de la tranchée. Nicolas Sarkozy n’a plus le choix. Le Président candidat va rompre le silence après presque neuf mois de silence. Un silence presque incompréhensible de la part du chef de l’État le plus bavard de la Ve République. Ce sera finalement jeudi 27 octobre prochain au soir. Quatre-vingt-dix minutes en direct, depuis l’Élysée, sur France 2 et TF1. Quatre-vingt-dix minutes pour parler presque exclusivement de la crise financière et économique qui secoue l’Europe et pousse le gouvernement à prescrire aux Français une dose d’austérité supplémentaire. Sous peine de voir les agences de notation lui retirer son triple A et donc renchérir le coût de la dette française.

Dire la vérité aux Français

Dans ce quinquennat ballotté par les crises de toute nature depuis ses premiers jours, Nicolas Sarkozy est décidé à tenir ce langage de vérité que beaucoup dans la majorité (François Fillon, Alain Juppé, Édouard Balladur) l’implore de tenir. "La crise est là. Je vais dire la vérité aux Français. Il faut qu’ils se réveillent. Ils doivent entendre la vérité. J’y suis prêt", confie celui qui s’adressera à eux jeudi soir, quels que soient les résultats du sommet de Bruxelles, dimanche et mercredi. Convaincu que les Français n’ont pas du tout pris conscience de l’étendue de la crise et en pleine "hollandemania", Nicolas Sarkozy veut endosser les habits de Winston Churchill et prononcer une nouvelle version de son discours sur le sang et des larmes.

Évidemment, le chef de l’État a connu des contextes plus favorables à la veille d’une grande émission de télévision. Depuis une semaine, son bras de fer avec Angela Merkel met l’Europe sous pression. Les Européens ont certes décidé d’effacer plus de 50% de la dette grecque, mais ils restent très divisés sur le plan de sauvetage de la zone euro. Le compte à rebours est en tout cas lancé. Il reste quatre jours aux chefs d’État et de gouvernement pour sauver l’euro. Samedi soir, Angela Merkel a parlé de "progrès" et s’est montrée optimiste sur l’issue des réunions.

Les Français partagés entre révolte et résignation

La crise de l’euro conjuguée à celle de l’économie semble tétaniser les Français. Selon l’enquête exclusive Ifop/JDD/Maximal Productions, 79% des Français considèrent qu’elle est plus grave que les précédentes. Même si, quand on leur demande de dater le début de la crise, 20% des personnes interrogées situent ses origines "entre 1981 et 1999". L’état d’esprit des Français oscille entre révolte (53% se disent révoltés) et résignation (29%). Voilà qui n’augure rien de bon. Sans surprise, le sentiment de révolte est très fort à gauche (60%) et celui de la résignation domine à droite (40% chez les sympathisants UMP). Seules 4% des personnes interrogées imaginent que la situation peut s’améliorer dans les six prochains mois. Et 46% ne s’attendent pas à une amélioration "avant 2014".

 

Autre enseignement de cette enquête, 57% des Français s’attendent à des "mesures douloureuses et difficiles". Un chiffre en hausse par rapport au mois… d’août. Preuve qu’ils perçoivent une dégradation de la situation. Pour l’instant, ils anticipent et prévoient de faire des sacrifices dans leurs dépenses de "confort" (équipements vidéo) et leurs vacances. Interrogés sur les responsables de la crise, les Français ciblent les marchés financiers (37%), le gouvernement (26 %) et les banques (15%), bien avant l’Union européenne (10%), qui n’est plus le bouc émissaire si pratique dans le discours de certains politiques. Ils sont même pour la création d’un "ministre européen de l’Économie"! Une grande majorité de Français (63%) sont d’accord enfin sur un point : le gouvernement doit prendre une participation dans les banques françaises. Une position défendue par… François Hollande.

Au cœur des préoccupations des Français, la crise sera le fil rouge de la présidentielle. Malgré les efforts du Président, le reste de son bilan comptera bien peu en 2012. Tout comme son succès militaire en Libye ou encore ses récents efforts de discrétion, notamment cette semaine avec la naissance de sa fille, Giulia. Seule sa capacité à résoudre la crise lui sera créditée. Cela rend son intervention télévisée d’autant plus cruciale.

 

Source : leJDD.fr   22-10-2011 

 

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens