Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 18:42













Martine Aubry, restée silencieuse tout l’été, a frappé fort en ouverture de l’université d’été du PS à La Rochelle, avec une feuille de route et un calendrier précis sur la rénovation du parti. Fortement applaudie, la maire de Lille semble enfin avoir ajusté son costume de première secrétaire.

 

"Vous la voulez la rénovation. Eh bien cette rénovation, on va la faire. De A à Z, en passant par la lettre C comme cumul des mandats, à la lettre P, comme primaires." Dans une salle plénière chauffée à blanc, Martine Aubry a fait rosir le millier de militants socialistes avec sa "feuille de route". Convaincue, combattive, le première secrétaire a fait feu de tout bois: primaires, alliances mais aussi nouvelles règles de vie, elle a balayé large pour parler de "sa" rénovation. Si elle a préféré attendre d’être à La Rochelle pour s’exprimer, malgré la pression médiatique, c’est par "respect pour la démocratie interne et les militants", a-t-elle expliqué. "On ne me refera pas au bout de 35 ans de militantisme." Succès assuré dans la salle. Et ce travail se fera en temps et en heure, en dépit "du tintamarre médiatique et du yoyo des sondages", a-t-elle expliqué sous les vivats de la salle.

 

Et surtout, il ne faut pas oublier que "la rénovation des idées va de paire avec la rénovation du parti, l’un ne va pas sans l’autre". Des bravos fusent encore. Aubry déroule devant le gratin socialiste assis au premier rang, notamment Laurent Fabius, Bertrand Delanoë mais aussi Ségolène Royal, qui venait de conclure un discours qui tenait plus de la campagne pour les régionales que d’un discours sur le parti. Car le message est clair, le leadership, vendredi, est incarné par Martine Aubry, qui s’est glissée dans ses habits de première secrétaire avec quelques mois de retard.

 

Aubry défie Bayrou


Jusque-là, du Aubry dans le texte, qui ronronne, jusqu’à la surprise du chef. La première secrétaire a présenté un calendrier précis et cinq "champs" de la rénovation. Le 12 septembre, le conseil national se réunira pour approuver "la feuille de route", le 1er octobre, les militants voteront pour fixer le cap, le tout pour aboutir, après avant l’été 2010 à une convention nationale extraordinaire de modification des statuts. Afin de changer le mode de désignation du candidat à la présidentielle par exemple. Les "primaires ouvertes" sont effectivement au programme. Elles doivent être "une opportunité pour nous et non un problème", a rappelé Martine Aubry. Elle n’en dira pas plus sur le sujet car "les militants s’exprimeront". Autre domaine de rénovation, le non-cumul des mandats et l’inscription de la diversité et la parité dans les instances du parti, deux idées qui promettent un sérieux écrémage dans les instances. Elle souhaite aussi des nouvelles formes d’adhésion mais aussi des "modalités de vote qui soient fiables". Et la détermination de règles d’éthique pour garantir "la solidarité entre socialistes". Encouragements des militants et... surprise totale dans les rangs des élus.

 

Car seuls les happy few, la garde rapprochée, a travaillé entre mi juin et fin-juillet sur cette feuille de route, a précisé après coup François Lamy, le bras droit de la première secrétaire. Ségolène Royal a semblé étonnée et Benoît Hamon, le porte-parole, semblait découvrir le projet. "Je viens de découvrir la feuille de route, grimaçait Bertrand Delanoë, dans un très seyant polo bleu marine à rayures, après le discours. Mais l’esprit est bon". Arnaud Montebourg, d’après les bruits de couloirs, n’aurait été mis au courant de ce projet que par un message dans la matinée sur son répondeur. Un comble pour le secrétaire national chargé de la rénovation….

 

Dans son intervention, Martine Aubry n’a éludé aucun sujet, pas même celui du Modem, un terrain glissant. Si elle a bien voulu concéder que François Bayrou est plus antisarkozyste que jamais, "l'antisarkozysme ne fait pas un projet politique", a-t-elle contrebalancé. Reste qu’un mur est tombé: Martine Aubry ne ferme plus totalement la porte au Modem, elle attend un signe de sa part afin de savoir si François Bayrou est prêt à soutenir des candidats de gauche aux régionales et à rejoindre le PS sur un projet "économique, social et écologique". Fin du discours, la salle est debout, en transe. Et l’impression que quelque chose s’est passé. Qu’enfin, Martine Aubry a "pris" le parti par les tripes plus que par le titre. "Elle était en phase avec les militants. C’est normal, elle est l’une d’entre eux, a commenté Pierre Kalfon, chargé des études d’opinion au PS. Elle était dans le ton, punchy, dynamique, elle aussi montré qu’elle était la patronne", se réjouissait François Kalfon. "Un chef, c’est fait pour but cheffer", plaisantait Guillaume Bachelay, qui a œuvré à la feuille de route. Et cette fois, cette autorité a semblé naturelle et personne n’a pensé autoritarisme.

 



Source : lejdd.fr  29-08-2009            

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Politique
commenter cet article

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens