Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 05:17







La population birmane est convaincue que l'effondrement d'une pagode ancestrale récemment bénie par l'épouse du chef de la junte militaire au pouvoir est un mauvais présage pour le régime.

 

Dans une Birmanie étouffée par des années de misère, de répression kafkaïenne et de décrépitude inexorable, l'effondrement d'un temple redonne espoir à tout un peuple. Quand le dôme doré de la pagode Danok, bénie quelques semaines plus tôt par l'épouse du généralissime Than Shwe, s'est écroulé, tous ont vu un mauvais présage pour leur tyran. On peut sourire mais aussi se rappeler la mise en garde de Rudyard Kipling : «Il s'agit de la Birmanie et ce pays est différent de tout autre pays.»  

Hanté par l'idée que ses crimes risquent de provoquer sa réincarnation en cafard, le numéro un birman tente de se racheter : selon une tradition bien établie, il s'affiche longuement au chevet de bonzes malades, fait édifier des monuments sacrés, redorer des stupas, blanchir à la chaux des monastères et repeindre des bouddhas à tour de bras. Lors d'une cérémonie très solennelle et largement relayée par la presse officielle, la redoutable et donc pieuse épouse Kyaing Kyaing a placé au sommet de l'édifice vieux de 2 300 ans, diamants, pierreries et parasol sacré.

 

Recours à l'astrologie

 

L'inénarrable quotidien La Nouvelle Lumière du Myanmar a bien entendu passé sous silence le fâcheux effondrement et les bavards risquaient trois ans de prison. Mais la nouvelle a fini par s'ébruiter. Et «aujourd'hui, nous nous moquons copieusement de l'influente Kyaing Kyaing», explique Aye Aye Ma, vétéran de la lutte prodémocratique en exil en Thaïlande. «C'est bien la preuve que même les dieux ne l'aiment pas. La pagode a rejeté le droit de Than Shwe à diriger le pays.»

Les sages du village de Danok s'étonnent encore du choix des dictateurs pour leur patenôtre : «les murs de notre pagode ont toujours tremblé quand des donateurs cruels présentaient leurs offrandes», rapporte le magazine d'op­position Irrawaddy. «Les généraux doivent aujourd'hui consulter leur cour d'astrologues», estime Soe Aung, porte-parole d'une coalition d'organisations d'opposition en exil en Thaïlande. Visiblement satisfait que la junte soit un peu ébranlée, il poursuit : «Les yadaya chay, la numérologie magique, jouent un rôle important dans les prises de décisions de nos dirigeants.» Depuis le cyclone Nargis, les Birmans répètent que les «chiens fous», surnom des généraux au pouvoir, sont maudits. En Asie, les catastrophes naturelles annoncent la fin des dictateurs, se persuadent-ils.

 

Mais alors qu'ils attendent sans guère d'espoir le verdict du procès d'Aung San Suu Kyi, icône du combat démocratique, qui risque cinq ans de prison car un Américain illuminé s'est introduit dans son domicile début mai, ils se raccrochent aujourd'hui à la justice de Thingyamin, roi des nats (esprits), censé punir les êtres malfaisants lors de sa visite annuelle dans le monde des humains en envoyant des éclairs. Les décombres de la pagode Danok sont la preuve que Thingyamin est à l'œuvre : la rumeur veut d'ailleurs qu'«une lumière rouge ait zébré le ciel qui s'était assombri».

 



Source : lefigaro.fr   10-06-2009


Repost 0
Published by jp echavidre - dans Le MONDE en marche..
commenter cet article

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens