Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 août 2022 3 17 /08 /août /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE ( 2213) : MARDI 16 AOUT 2022

Mardi 16 Août 2022 –  Poutine accuse les Etats-Unis de faire traîner le conflit avec l'Ukraine pour «déstabiliser» le monde :

Le président russe Vladimir Poutine a accusé mardi les Etats-Unis de faire traîner le conflit en Ukraine, initié par une offensive militaire de Moscou il y a presque six mois, au moment où un nouvel incident s'est produit dans une base russe en Crimée. Parallèlement, un navire humanitaire transportant des céréales vers l'Afrique a quitté l'Ukraine mardi: une première depuis qu'ont été signés en juillet par Kiev et Moscou, via une médiation de la Turquie et sous l'égide de l'ONU, des accords sur l'exportation des céréales ukrainiennes bloquées à cause du conflit.

La guerre, qui a débuté le 24 février, a entraîné de la part des pays occidentaux de très lourdes sanctions à l'encontre de la Russie et une aide financière et militaire historiques pour l'Ukraine, provoquant des tensions sans précédent en particulier entre Washington et Moscou. Vladimir Poutine a reproché plus globalement aux Etats-Unis de chercher à "déstabiliser" le monde, invoquant aussi la récente visite à Taïwan de la présidente de la Chambre américaine des représentants Nancy Pelosi. "La situation en Ukraine montre que les Etats-Unis cherchent à faire traîner ce conflit. Et ils agissent de la même manière en cultivant la possibilité d'un conflit en Asie, en Afrique, en Amérique latine", a déclaré M. Poutine dans une adresse à la Conférence internationale sur la sécurité à Moscou. Le président russe a dénoncé une "démonstration insolente de leur manque de respect envers la souveraineté des autres pays et leurs obligations internationales".

Cette accusation survient au moment où des bases militaires russes dans la péninsule de Crimée annexée par la Russie en 2014, qui sert de base arrière logistique aux forces russes, subissent des incendies. Mardi, un incendie a provoqué une explosion de munitions dans une base située dans le district de Djankoï (nord), selon le ministère russe de la Défense. Deux civils ont été blessés et l'évacuation des habitants d'un village voisin était en cours, selon le gouverneur de la Crimée, Sergueï Aksionov. L'"opération +démilitarisation+ dans le style d'orfèvrerie des forces armées ukrainiennes va se poursuivre jusqu'à la complète désoccupation des territoires ukrainiens. Nos soldats sont les meilleurs sponsors de notre bonne humeur. La Crimée est l'Ukraine", a commenté le chef de l'administration présidentielle ukrainienne, Andriï Iermak, sur sa chaîne Telegram.

 

"Dissuasion d'une attaque nucléaire"

La semaine dernière, des munitions destinées à l'aviation militaire avaient explosé à la suite d'un incendie dans un dépôt situé sur le territoire de l'aérodrome militaire de Saki, dans l'ouest de la Crimée. Ces explosions avaient fait un mort et plusieurs blessés. L'incident a été présenté par Moscou comme le fruit d'un accident, mais les experts et des images satellites semblent révéler le résultat d'une attaque ukrainienne. Depuis l'invasion de l'Ukraine, la Crimée joue un rôle-clé dans la stratégie russe. L'offensive sur le sud de l'Ukraine, qui a permis à Moscou de capturer de larges pans de territoire aux premières semaines de la guerre, est partie de là.

Des avions russes décollent aussi quasi quotidiennement de Crimée pour frapper des cibles dans des régions sous le contrôle de Kiev; plusieurs zones de cette presqu'île sont situées dans le rayon d'action des canons et des drones ukrainiens. Malgré le conflit, la Crimée est restée un important lieu de villégiature pour de nombreux Russes qui continuent de profiter de l'été sur ses plages. La centrale nucléaire de Zaporijjia, sous contrôle russe dans le sud de l'Ukraine, reste aussi depuis des jours source de tensions majeures: plusieurs frappes dont s'accusent mutuellement Moscou et Kiev ont visé l'installation, la plus grande d'Europe. Si la crainte d'une catastrophe nucléaire a été brandie jusqu'au Conseil de sécurité de l'ONU, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a tenté de rassurer mardi sur les intentions russes dans le domaine du nucléaire. "L'objectif principal des armes nucléaires russes est la dissuasion d'une attaque nucléaire", a-t-il affirmé.

 

Des céréales pour l'Afrique

Alors que le conflit a entraîné le blocage pendant des mois de l'exportation de céréales ukrainiennes, aggravant l'insécurité alimentaire dans de nombreux pays en développement, le premier navire de l'ONU chargé de céréales pour l'Afrique est parti mardi. Selon le ministère ukrainien de l'Infrastructure, le navire a quitté le port de Pivdenny, dans le sud de l'Ukraine, avec à son bord quelque 23.000 tonnes de céréales pour l'Ethiopie.

Selon le Programme alimentaire mondial (PAM), un nombre record de 345 millions de personnes dans 82 pays sont aujourd'hui confrontées à une insécurité alimentaire aiguë, tandis que jusqu'à 50 millions de personnes dans 45 pays risquent de sombrer dans la famine sans aide humanitaire. Depuis les accords sur l'exportation des céréales ukrainiennes signés fin juillet, plus d'une quinzaine de bateaux au total ont quitté l'Ukraine, selon le décompte de Kiev, mais aucune cargaison humanitaire de l'ONU n'avait encore pris la mer. Présent au port de Pivdenny dimanche, le ministre ukrainien de l'Infrastructure Oleksandre Koubrakov a dit espérer que "deux ou trois" navires supplémentaires affrétés par l'ONU pourraient en partir prochainement.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE ( 2213) : MARDI 16 AOUT 2022

Mardi 16 Août 2022 –  Incendie près de Landiras: 650 toujours pompiers mobilisés :

 Quelque 650 pompiers étaient encore mobilisés mardi pour neutraliser les nombreux points chauds qui continuaient de se consumer sur le périmètre du vaste incendie de Landiras, qui a ravagé 7.400 hectares de pins et dont le parquet écarte une reprise "d'origine criminelle" . Sur l'ensemble des soldats du feu mobilisés, près de la moitié font partie du contingent européen déployé sur place dans le cadre du mécanisme de protection civile de l'Union européenne, créé en 2001, selon les pompiers. Parmi eux, 146 "strażacy" polonais font forte impression par leur travail "très rigoureux" et leur 21 véhicules déployés. Sont aussi présents 141 "Feuerwehrleute" allemands et autrichiens et 77 "pompierii" roumains . Un renfort d'autant plus apprécié "pour fournir le maximum de travail de sécurisation" avant la hausse prévue des températures la semaine prochaine.

"Notre mission désormais est d'éteindre les points chauds, de continuer le travail de lisière et de sécuriser les pistes pour éviter une nouvelle reprise du feu fixé mais pas encore maîtrisé", a expliqué à l'AFP le lieutenant-colonel du Sdis de Gironde Laurent Pham, précisant que le feu "continue de brûler sous terre, dans un sol tourbeux". Dans la soirée, 21 pompiers polynésiens sont par ailleurs attendus sur place, bientôt rejoints par des pompiers de la Réunion et de Mayotte.

Concernant la reprise de ce feu le 9 août dernier, "aucun élément ne permet de pencher pour une origine criminelle", a par ailleurs indiqué mardi le parquet de Bordeaux à l'AFP. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait indiqué soupçonner un acte d'incendiaires pour ce même incendie car huit feux très rapprochés avaient démarré le matin. La thèse criminelle est en revanche, elle, toujours privilégiée concernant les premiers départ du feux sur le secteur mi-juillet. Une information judiciaire a été ouverte au criminel des chefs de "destruction par incendie". Selon la procureure de la République Frédérique Porterie, trois autres enquêtes ont par ailleurs été ouvertes pour des feux "d'origine criminelle" qui se sont déclarés sur les communes de Soulac, Vensac et Blanquefort.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE ( 2213) : MARDI 16 AOUT 2022

Mardi 16 Août 2022 –  Il avait protesté contre un rodéo urbain : un jeune Afghan tué par balle à Colmar :

Un jeune Afghan de 27 ans est mort après avoir été blessé par balle alors qu'il avait protesté contre un rodéo urbain dimanche à Colmar, a-t-on appris lundi de sources concordantes. "J'ouvre une information judiciaire, avec saisine d'un juge d'instruction du chef d'assassinat contre X", a indiqué à l'AFP la procureure de Colmar, Catherine Sorita-Minard, précisant que "le ou les auteurs sont en fuite".

Les faits se sont produits samedi en milieu de journée dans le quartier de l'Europe, à Colmar. Un groupe d'Afghans partageait un barbecue, avant d'être importuné par le bruit d'un scooter dont le conducteur effectuait un rodéo.

S'en est suivie une altercation avec le conducteur qui a fini par quitter les lieux avant de revenir, de tirer sur l'un des membres du groupe et de s'enfuir, selon le récit d'une source policière. "Un des auteurs, sur un scooter, faisait des allées et venues", rapporte une autre source policière, sans évoquer de rodéo ou de rassemblement de scooters. "La situation a dégénéré ensuite rapidement avec le groupe d'Afghans auquel appartient la victime, et un groupe auquel appartenait le conducteur du scooter", raconte encore cette source. Selon elle, le tireur n'était pas nécessairement le conducteur du scooter mais était quoi qu'il en soit membre de ce dernier groupe.

 

Touché au thorax

Le jeune Afghan, inconnu des services de police, a été touché au thorax. Hospitalisé dans un état critique, il a succombé à ses blessures. L'antenne de Mulhouse de la police judiciaire est en charge de l'enquête. Une marche blanche partie du quartier de reconquête républicaine (QRR) où se sont produits les faits a rassemblé 165 personnes lundi après-midi et s'est achevée devant le commissariat, a indiqué la police. Les manifestants ont défilé avec des drapeaux afghans et brandi des portraits de la victime, selon des photos diffusées par les Dernières Nouvelles d'Alsace.

Lundi, en fin de journée, le ministre de l'Intérieur a annoncé l'envoi de la CRS 8 à Colmar, une unité mobile spécialement créée pour intervenir rapidement sur tout le territoire."D'importants moyens sont mis en œuvre pour retrouver le tueur de Colmar", a indiqué Gérald Darmanin sur Twitter."J'ai par ailleurs décidé de l’envoi de la CRS 8 sur place pour procéder à des opérations de police afin de restaurer l’ordre républicain et présenter à la justice les voyous qui veulent imposer leur loi", a-t-il poursuivi sur ce même réseau.

Le maire de Colmar, Eric Straumann (LR), a estimé sur Facebook que "la mort de ce jeune homme affecte toute la population colmarienne", appelant à "ne pas alimenter les réseaux sociaux par des propos aussi excessifs qu'inutiles" et à laisser "la police faire son travail sereinement".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE ( 2213) : MARDI 16 AOUT 2022

Mardi 16 Août 2022 –  Dans 30 ans, une «ceinture d'extrême chaleur» recouvrira le centre des Etats-Unis :

Les Etats-Unis vont voir se développer d'ici 30 ans une "ceinture d'extrême chaleur" allant de la Louisiane, dans le sud du pays, au lac Michigan au nord, en traversant le Midwest américain, selon un nouveau rapport publié lundi. Cette zone, où vivent plus de 100 millions d'Américains et qui couvre un quart du pays, subira en 2053 au moins une journée d'extrême chaleur par an, avec une température ressentie de plus de 51°C, selon ce rapport de l'organisation à but non lucratif First Street Foundation. Actuellement, c'est le cas pour seulement environ 50 comtés américains regroupant 8 millions de personnes. Dans 30 ans, cela concernera plus de 1.000 comtés, notamment dans les Etats du Texas, de Louisiane, d'Arkansas, du Missouri, de l'Illinois, de l'Iowa, de l'Indiana, et même du sud du Wisconsin.

Le Midwest est particulièrement touché du fait de l'éloignement de la mer, note le rapport, même si d'autres plus petites régions sur la côte Est et dans le sud de la Californie sont aussi concernées. La chaleur est le phénomène météorologique qui tue le plus aux Etats-Unis, devant les inondations ou les ouragans. Elle peut conduire à des hospitalisations et des complications graves. Elle est particulièrement dangereuse dans les endroits n'étant pas habitués à de fortes chaleur -- comme le nord des Etats-Unis. La First Street Foundation s'est appuyée pour ses projections sur un scénario modéré des experts du climat des Nations Unies (Giec), dans lequel les émissions de gaz à effet de serre atteignent un pic dans les années 2040 avant de décliner.

 

Des "jours dangereux"

Au-delà de ces températures extrêmes, le pays entier doit se réchauffer. En moyenne, les 7 jours de l'année les plus chauds localement aujourd'hui, deviendront les 18 jours les plus chauds dans 30 ans. Le nombre de "jours dangereux", définis dans le rapport comme les journées où la température atteint quasiment les 38°C ressentis, va notamment s'accroître dans le sud du pays. Autour du Golfe du Mexique, de nombreuses régions comptent actuellement environ 100 jours par an à cette température, mais devraient en dénombrer plus de 120 en 2053.

Les vagues de chaleur, qui voient ces très chaudes journées s'enchaîner sans interruption, devraient également se rallonger: dans trente ans, de grandes régions du Texas et de la Floride pourront subir jusqu'à plus de 70 jours consécutifs autour de 38°C ressentis. Le rapport a évalué ces changements à une échelle très fine, afin de permettre aux habitants, entreprises et responsables d'anticiper leur réponse localement. "Nous devons nous préparer à l'inévitable", a déclaré dans un communiqué Matthew Eby, fondateur de First Street Foundation. "Les conséquences vont être terribles."

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE ( 2213) : MARDI 16 AOUT 2022

Mardi 16 Août 2022 –  Les manoeuvres chinoises autour de Taïwan «irresponsables», selon un haut commandant américain :

La décision chinoise de tirer des missiles au-dessus de Taïwan doit être contestée car "irresponsable", a affirmé mardi un commandant américain lors d'une table ronde à Singapour. Le vice-amiral de la Septième flotte des Etats-Unis, Karl Thomas, a fait valoir que les actions et les revendications de la Chine devaient être remises en question. Il a qualifié d'"irresponsable" le tir de missiles balistiques au-dessus de l'île et a affirmé que ces tirs avaient frôlé les voies de navigation internationales, lors d'une table ronde à Singapour où il se trouve pour lancer un exercice maritime avec les pays d'Asie du Sud-Est.

Les visites de la présidente de la Chambre américaine des représentants Nancy Pelosi et de parlementaires américains sur l'île (photo) il y a deux semaines a suscité l'ire de Pékin . La Chine a alors réagi avec colère et lancé les plus importantes manoeuvres militaires de son histoire autour de Taïwan: pendant cinq jours, l'armée a déployé navires de guerre, missiles et avions de chasse, simulant un blocus de l'île.

Le régime communiste considère Taïwan comme une partie de son territoire qu'il "unifiera" un jour, par la force si nécessaire. M. Thomas a dressé un parallèle entre la menace qui pèse sur Taïwan et la manière dont la Chine agit en mer de Chine méridionale. "Si vous ne remettez pas en question (les agissements de la Chine à l'encontre de Taïwan) tout d'un coup, elle peut devenir comme les îles en mer de Chine méridionale (qui) sont maintenant devenues des avant-postes militaires", a-t-il dit. "Ce sont maintenant des avant-postes militaires à part entière avec des missiles, de grandes pistes d'atterrissage, des hangars, des radars, des postes d'écoute". La Septième Flotte est basée au Japon et constitue un élément essentiel de la présence navale de Washington dans le Pacifique.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE ( 2213) : MARDI 16 AOUT 2022

Mardi 16 Août 2022 –  Orages dans le sud de la France : des «tornades» peuvent se produire, prévient Météo-France :

"Des phénomènes tourbillonnaires, trombes voire tornades, pourraient également se produire", met en garde Météo-France.

Huit départements de l'arc méditerranéen sont placés mardi en vigilance orange en raison de risques d'orages potentiellement violents, pouvant entraîner des "chutes de grêle et de forts cumuls de précipitation", a annoncé Météo-France. Les départements concernés sont: Aude, Tarn, Aveyron, Hérault, Gard, Vaucluse, Bouches-du-Rhône et Var.

Sur un arc allant de l'Aude au Var, les orages qui ont débuté mardi après-midi vont se déplacer d'est en ouest au cours de la nuit. Sans employer formellement le terme, Météo-France indique que la situation s'approche de la définition d'un épisode méditerranéen, qui correspond à de violents orages le plus souvent provoqués en automne par des remontées d'air chaud, humide et instable en provenance de Méditerranée.

Dans l'Aude et l'Aveyron, qui seront frappés en premier, "on attend localement des cumuls de 20 à 50 mm en moins d’une heure" et "des rafales de vents autour de 70 à 90 km/h pourront se produire", avant de s'atténuer dans la nuit.

Dans l'Hérault et le Gard, les précipitations prévues pourraient atteindre 80 mm "en très peu de temps", voire "100 à 130 mm" si les orages deviennent stationnaires, une situation particulièrement risquée mais difficile à localiser par anticipation.

"Des phénomènes tourbillonnaires, trombes voire tornades, pourraient également se produire", met en garde Météo-France. "En seconde partie de nuit, ces violents orages vont se décaler vers la basse vallée du Rhône puis gagner le Var" mercredi matin. Mercredi, "après quelques heures d'accalmie, un nouvel épisode fortement orageux se mettra en place du Languedoc à la Provence".

"De façon plus isolée, les autres départements du sud-ouest, placés en vigilance jaune mardi, peuvent connaître des orages forts avec de la grêle", a mis en garde le prévisionniste Frédéric Nathan, lors d'un point-presse du service météorologique.

Outre la menace orageuse, l'Hérault et le Gard ont été placés en vigilance jaune pour les risques de crue.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE ( 2213) : MARDI 16 AOUT 2022

Mardi 16 Août 2022 –  Zelensky met en garde contre une «catastrophe» à la centrale de Zaporojjia :

Une "catastrophe" à la centrale nucléaire de Zaporojjia, sous contrôle russe dans le sud de l'Ukraine, menacerait l'Europe toute entière, a averti lundi le président ukrainien Volodymyr Zelensky. "A l'abri de la station, les occupants bombardent les villes et communautés des environs", a accusé M. Zelensky dans son adresse de lundi soir. "Tout incident radioactif à la centrale nucléaire de Zaporojjia peut porter un coup aux pays de l'Union européenne, à la Turquie, à la Géorgie, et à des pays de régions plus éloignées. Tout dépend de la direction et de la force du vent", a poursuivi le président ukraininen.

"Si les actions de la Russie conduisent à une catastrophe, les conséquences pourraient frapper ceux qui restent silencieux pour l'instant", a-t-il averti. Il a appelé la communauté internationale à adopter "de nouvelles sanctions dures contre la Russie" et à ne pas "céder au chantage nucléaire". "Toutes les forces russes doivent se retirer immédiatement de la station et des zones environnantes sans aucune condition", a-t-il dit.

La centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d'Europe, avait été prise début mars par les troupes russes, au début de leur invasion de l'Ukraine lancée le 24 février. Depuis fin juillet, plusieurs frappes, dont les deux parties s'accusent mutuellement, ont visé le site, faisant craindre une catastrophe nucléaire et provoquant la semaine dernière une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE ( 2213) : MARDI 16 AOUT 2022

Mardi 16 Août 2022 –  Chronique «L'air du temps» - JO 2024 : jeux de bazar :

Paris se voit déjà au sommet de l'Olympe en 2024, mais gare au grand barnum...

Ces JO de 2024 , quelle histoire ! À Paris, en plein été, peut-être en pleine canicule. Est-ce une si bonne idée ? Mystère. Cela dit, impossible de faire marche arrière. On a trop intrigué pour les avoir. Pour ceux de 2012, on s’était pris une bonne claque avec la victoire de Londres. Donc, on a redéposé notre candidature. Et là, bingo ! Ne reste aux Parisiens qu’à endurer le chemin de croix qui se présente. À l’automne de l’Exposition universelle de 1900, Proust avait filé à Venise. Trop de bruit, d’agitation, d’avatars dans son train-train. Une nuit d’Orient-Express et il avait posé ses pelisses sur le Grand Canal. Je le comprends. Moi aussi, j’ai peur. Évidemment, je ne le proclame pas. Ces temps-ci, dire qu’on n’est pas fou de sport, c’est comme dire qu’on n’aime pas les enfants. Ou qu’on ne boit pas de vin. On passe vite pour un menaçant original. Dieu m’en garde. Surtout en France, où, désormais, les références sportives se faufilent partout. À la télévision, quand ils veulent être compris de tous, les reporters ne s’expriment plus en hectares ou en mètres cubes mais en terrains de foot et en piscines olympiques.

 

Pourquoi chicaner sur ces Jeux ?

La cérémonie d’ouverture s’annonce prodigieuse. Du jamais-vu. Un immense carrousel sur la Seine. Deux cents bateaux, des milliers d’athlètes et des centaines de milliers de spectateurs. Du pur Louis XIV, un vrai divertissement Grand Siècle. Même les moineaux pépieront en français. Avec Anne Hidalgo en hôtesse, sinon en maîtresse de cérémonie. Pour être sincère, sa présence ne me rassure pas tout à fait. Sans doute y voit-elle une occasion de rebondir. Et, en effet, avec 2,2 % des suffrages parisiens à l’élection présidentielle, elle ne peut pas tomber plus bas. Mais elle m’inquiète : cette façon d’avancer hardiment entre les précipices, d’y tomber, de se relever épanouie, rassurante, pleine de projets. Là, franchement, il y en a trop. Des forêts urbaines, une Seine propre à donner soif, une « pacification » du boulevard périphérique, des chantiers dans tous les quartiers et, cerise sur le gâteau, cette parade navale digne du doge renouvelant ses fiançailles avec la mer. J’ai peur qu’Anne Hidalgo veuille planter un très gros chêne dans son petit pot en terre cuite. Se planter, c’est un peu son truc.

 

Si, au moins, les autres autorités nous rassuraient !

Au lieu de ça, ils annoncent que le ciel pourrait nous tomber sur la tête. Qu’est-ce qui a pris Gérald Darmanin de nous parler de drones explosifs que des terroristes projetteraient sur les quais ? Personne n’y songeait. S’il fait face à cette nouvelle menace avec la même efficacité qu’au Stade de France le soir du match Liverpool-Real Madrid , bonjour les dégâts. Au lieu du fleuve, c’est l’horizon qu’on va scruter pendant cette fête. Le préfet Lallement nous manque déjà. D’autant qu’Anne Hidalgo, parmi ses traits de caractère, n’aime guère les caméras de surveillance. Le spectacle de touristes en train de se faire dépouiller est au-dessus de ses forces. Nous serons priés de regarder ailleurs. De toute façon, elle dira à la fin que les Jeux furent un succès. Et toutes les autorités le confirmeront : en 2022, dès que quelque chose dérape, on nous explique que ce que nous avons vu n’a pas eu lieu.

 

Je ne parle pas des transports en commun.

Pourquoi ? Parce qu’aucun responsable ne les évoque comme potentiels sujets à problèmes. Peut-être (sans doute) parce que les princes qui préparent la fête ne les empruntent guère. Cela dit, quelqu’un peut-il les prévenir que la RATP et la SNCF seront en grève le jour de l’ouverture des Jeux ? Comme elles l’ont été le soir de la finale de la Ligue des Champions, comme elles le sont à tous les départs en vacances, comme leurs traditions l’exigent. Et les informer que l’été, Covid ou pas Covid, la RATP allège son service ? Cela ne trouble guère les ministres mais, à Paris, l’été, les rames sont deux fois plus rares et aussi bondées qu’en plein hiver. Heureusement, les billets seront chers. À la cérémonie d’ouverture, le prix des places s’échelonnera de 24 à 950 euros ! À ce tarif-là, autant venir en taxi. Et que le spectacle commence. À voir sur place derrière son iPhone pour les plus courageux. Et à la télévision, de loin, pour les proustiens.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE ( 2213) : MARDI 16 AOUT 2022

Mardi 16 Août 2022 –  Guerre en Ukraine : Le point sur la situation :

 

Macron appelle au retrait des forces russes de la centrale de Zaporijjia

Le président français Emmanuel Macron a appelé mardi au retrait des forces russes de la centrale nucléaire de Zaporijjia, dans le sud de l'Ukraine, en soulignant les «risques» que leur présence fait peser sur la sécurité du site. Lors d'un entretien téléphonique avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, il a souligné «sa préoccupation quant à la menace que font peser la présence, les actions des forces armées russes et le contexte de guerre avec les conflits en cours sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires ukrainiennes, et a appelé au retrait de ces forces», a indiqué l'Elysée.

De son côté, le président ukrainien a appelé à «durcir les sanctions contre la Russie», a-t-il indiqué sur son compte Twitter. Les deux dirigeants ont notamment évoqué «la situation sur le front» et le «terrorisme nucléaire de la Russie» autour de la centrale de Zaporijjia, a précisé encore Volodymyr Zelensky.

 

Poutine accuse Washington de faire traîner le conflit ukrainien

Le président russe Vladimir Poutine a accusé mardi les États-Unis de faire traîner le conflit ukrainien et chercher à «déstabiliser» le monde avec une récente visite à Taïwan de la présidente de la Chambre américaine des représentants Nancy Pelosi.

«La situation en Ukraine montre que les États-Unis cherchent à faire traîner ce conflit. Et ils agissent de la même manière en instiguant le potentiel conflictuel en Asie», a déclaré Vladimir Poutine dans une adresse à la Conférence internationale sur la sécurité à Moscou, en disant voir dans le voyage de Nancy Pelosi à Taïwan «une stratégie consciente visant à déstabiliser la situation dans le monde».

 

Explosion dans une base russe en Crimée, un «acte de sabotage» selon la Russie

Un incendie ayant provoqué une explosion des munitions s'est produit mardi matin dans une base militaire russe en Crimée, péninsule annexée par la Russie, a annoncé le ministère russe de la Défense.

Le feu s'est déclaré vers 5h15 heure française dans un dépôt de munitions temporaire d'une base russe dans le district de Djankoï (nord), a précisé le ministère dans un communiqué, cité par les agences de presse russes. «À la suite de l'incendie, une détonation des munitions s'est produite», a-t-il indiqué.

Cette explosion des munitions est due à un «acte de sabotage», a indiqué l'armée russe dans un communiqué. Le dépôt militaire situé près de Djankoï, dans le nord de la Crimée, «a été endommagé le 16 août dans la matinée à la suite d'un acte de sabotage», affirme le communiqué, cité par les agences de presse russes, sans toutefois en désigner les responsables. Cet incident intervient une semaine après une explosion des munitions destinées à l'aviation militaire dans un dépôt situé sur le territoire de l'aérodrome militaire de Saki, dans l'ouest de la Crimée. Ces explosions avaient fait un mort et plusieurs blessés.

Des avions russes décollent quasi quotidiennement de Crimée pour frapper des cibles dans des régions sous le contrôle de Kiev et plusieurs zones de cette presqu'île sont situées dans le rayon d'action des canons et des drones ukrainiens. Malgré le conflit, la Crimée est restée un important lieu de villégiature pour de nombreux Russes qui continuent de profiter de l'été sur ses plages. «Le matin près de Djankoï a commencé avec des explosions», a aussitôt réagi sur Twitter le conseiller de la présidence ukrainienne, Mikhaïlo Podoliak. «La Crimée dans un pays normal, c'est la mer Noire, les montagnes, la récréation et le tourisme. Mais la Crimée occupée par les Russes, ce sont des explosions des dépôts de munitions et un risque élevé de la mort pour les envahisseurs et les voleurs», a-t-il lancé.

 

Une base de Wagner frappée, selon Kiev

L'Ukraine a affirmé lundi avoir visé une base du groupe paramilitaire Wagner, dont les hommes sont accusés de combattre aux côtés des troupes russes. Selon le gouverneur de la région de Lougansk, dans l'est de l'Ukraine, la base de cette société militaire privée dans la ville de Propasna a été «détruite par une frappe de précision». Le tir a eu lieu dimanche, a précisé Serguiï Gaïdaï sur Telegram.

Très opaque, le groupe Wagner est réputé comme étant lié à l'oligarque russe Evguéni Prigojine, lui-même considéré comme un proche du président Vladimir Poutine. La présence de ses combattants a été attestée ces dernières années en Syrie, en Libye, au Mali et dans d'autres pays d'Afrique.

 

Plusieurs ponts visés

Les autorités ukrainiennes ont également affirmé que des saboteurs pro-Kiev sont parvenus à faire sauter un pont ferroviaire près de la ville de Melitopol (région de Zaropijjia, sud), occupée par l'armée russe, dans un nouvel effort pour perturber la logistique des troupes de Moscou. «Un pont ferroviaire en moins au sud-ouest de Melitopol signifie une absence totale de trains militaires depuis la Crimée», péninsule annexée en 2014 par la Russie et essentielle aux ravitaillements de l'armée russe, a annoncé sur Telegram le maire de Melitopol, Ivan Fedorov.

L'Ukraine a visé plusieurs ponts ces dernières semaines, principalement dans la région occupée de Kherson, où Kiev dit mener une contre-offensive ayant permis de reprendre des dizaines de villages et menacer désormais les troupes russes ayant traversé le fleuve Dniepr.

 

Départ du premier navire de l'ONU chargé de céréales pour l'Afrique

Le premier navire humanitaire affrété par l'ONU pour transporter des céréales ukrainiennes a quitté mardi le port de Pivdenny, dans le sud de l'Ukraine, avec quelque 23.000 tonnes pour l'Afrique, a annoncé le ministère ukrainien de l'Infrastructure. «Le navire Brave Commander avec du grain pour l'Afrique a quitté le port de Pivdenny. Ce matin, le cargo est parti pour le port de Djibouti, où les vivres seront livrées à l'arrivée aux consommateurs en Ethiopie», a indiqué le ministère sur Telegram. Selon lui, «23.000 tonnes de blé se trouvent à bord de ce navire affrété par le Programme alimentaire mondial des Nations unies».

Présent au port de Pivdenny dimanche, le ministre ukrainien de l'Infrastructure Oleksandre Koubrakov avait dit espérer que «deux ou trois» navires supplémentaires affrétés par l'ONU pourraient en partir prochainement. Il s'agit de la première cargaison d'aide alimentaire à quitter l'Ukraine depuis qu'a été signé en juillet par Kiev et Moscou, via une médiation de la Turquie et sous l'égide de l'ONU, des accords sur l'exportation des céréales ukrainiennes, bloquées à cause de la guerre entre les deux pays.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE ( 2213) : MARDI 16 AOUT 2022

Mardi 16 Août 2022 –  Carburants : la baisse des prix se poursuit :

La facture du passage à la pompe continue de s'alléger pour les automobilistes. Selon les données du ministère de la Transition écologique publiées ce mardi 16 août et portant sur la semaine précédente, le litre de SP95-E10 coûtait, en moyenne, 1,736 euro et celui de diesel 1,79 euro. Ce qui représente une baisse de plus de 6 centimes pour le premier et de plus de 4 centimes pour le second par rapport à la semaine précédente.

La tendance est identique pour les autres carburants. En moyenne, le litre de SP95 s'affichait à 1,7790 euro, celui de SP98, à 1,8420 euro et celui de GPL (gaz de pétrole liquéfié) à 0,8590 euro. Des niveaux de prix qui restent élevés mais qui n'avaient pas été atteints depuis février.

 

Davantage d'aides à partir de septembre

Au début de l'été, les prix des carburants atteignaient des sommets, dépassant pendant plusieurs semaines la barre hautement symbolique des deux euros. Depuis, ces derniers ont considérablement baissé. Au mois de juillet par exemple, gazole et SP95-E10 ont perdu 20 centimes environ. Et sur les deux premières semaines d'août la baisse est de 7 centimes pour chacun des deux principaux carburants. Un bol d'air pour le portefeuille des automobilistes alors que les aides du gouvernement et de TotalEnergies vont monter en puissance à la rentrée. Bruno Le Maire a ainsi expliqué que la remise va atteindre 30 centimes à partir de septembre, avant de passer à 10 en novembre et décembre. Le géant pétrolier français a lui annoncé passer de 12 à 20 centimes du 1er au 31 octobre, puis à 10 centimes les deux derniers mois de l'année.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens