Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mai 2022 1 16 /05 /mai /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2131) : DIMANCHE 15 MAI 2022

Dimanche 15 Mai 2022 -  Emmanuel Macron à Abou Dhabi pour rendre hommage au cheikh Khalifa ben Zayed Al-Nahyane :

Le président français, Emmanuel Macron, et le nouveau chef de l'Etat des Emirats arabes unis, Mohammed ben Zayed Al-Nayane, se sont entretenus dimanche, alors que des dignitaires du monde entier affluent dans ce pays du Golfe pour rendre hommage à son défunt prédécesseur.

M. Macron a été le premier dirigeant occidental à se déplacer à Abou Dhabi pour rendre hommage au cheikh Khalifa ben Zayed Al-Nahyane , président émirati décédé vendredi, et à présenter ses "sincères condoléances à toute sa famille et au peuple" des Emirats, selon la présidence française.

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, la vice-présidente américaine, Kamala Harris, et le secrétaire d'Etat, Antony Blinken, ainsi que le président israélien et le roi d'Espagne figurent sur la longue liste des hauts responsables attendus aux Emirats.

Arrivé en début de matinée, le chef de l'Etat français, qui effectuait le premier déplacement de son nouveau quinquennat entamé samedi après sa réélection le 24 avril, s'est rendu dans un palais d'Abou Dhabi où l'a accueilli Mohammed ben Zayed Al-Nayane, dit "MBZ", nouveau président et homme fort de ce pays riche en pétrole.

M. Macron "a exprimé sa détermination à poursuivre et à développer tout ce qu'ils ont entrepris ensemble depuis cinq ans. Les Emirats arabes unis sont un partenaire stratégique de la France, et l'ampleur de notre coopération, dans des domaines aussi variés que la défense, le culture et l'éducation, en témoigne", a précisé la présidence en rendant compte de l'échange.

Les deux hommes ont ensuite rejoint le "majlis", l'assemblée qui réunit dans une immense salle du palais les très nombreux membres de la famille du défunt depuis sa mort à l'âge de 73 ans. Les Emirats arabes unis ont commencé à exercer une influence accrue au Moyen-Orient et au-delà grâce leurs ressources pétrolières et leur emplacement stratégique.

MBZ était considéré comme le dirigeant de facto du pays depuis 2014, année où le cheikh Khalifa, son demi-frère de 73 ans, a été mis sur la touche à la suite d'une attaque cérébrale. Les dirigeants de pays du monde entier parmi lesquels l'Egypte, l'Irak, la Jordanie, Oman et la Tunisie ou encore le dirigeant de facto du Soudan, ont présenté leurs condoléances samedi.

 

L'émir du Qatar, le roi de Bahreïn et les présidents allemand et indonésien attendus

L'émir du Qatar, le roi de Bahreïn et les présidents allemand et indonésien figurent parmi les nombreux hauts responsables dont la visite est attendue dimanche.

Proche allié de MBZ, le dirigeant de facto de l'Arabie saoudite, le prince héritier Mohammed ben Salmane, a appelé le nouveau président émirati pour le féliciter, et le Premier ministre indien, Narendra Modi, a salué son "leadership dynamique et visionnaire" dans un tweet.

Emmanuel Macron, qui a rencontré à de nombreuses reprises MBZ au cours de son premier mandat, n'a jamais échangé avec cheikh Khalifa, diminué depuis son AVC en 2014. Le président français s'était rendu dans les Emirats en décembre 2021, où il avait visité l'exposition universelle de Dubaï et supervisé la signature de plusieurs contrats, dont un sur la fourniture de 80 avions de combat Rafale, une commande record pour l'avion de chasse entré en service en 2004.

Les présidents français et émirati ont d'autre part exprimé "leurs préoccupations" concernant la guerre en Ukraine et ses conséquences, "notamment sur l'énergie et la sécurité alimentaire mondiale", selon l'entourage de M. Macron.

Ce dernier a eu aussi un entretien avec son homologue mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, l'un des nombreux dirigeants présents à Abou Dhabi pour présenter leurs condoléances.

Emmanuel Macron devait revenir à Paris dimanche soir, alors que la nomination d'un nouveau Premier ministre, suivie de celle du gouvernement, est attendue en France en début de semaine.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2131) : DIMANCHE 15 MAI 2022

Dimanche 15 Mai 2022 -  La Finlande annonce sa candidature "historique" à l'Otan :

 Le président finlandais et un conseil gouvernemental "ont conjointement décidé que la Finlande allait demander à devenir membre de l'Otan"

La Finlande a annoncé dimanche sa candidature "historique" à l'Otan, avant une réunion décisive en Suède en vue d'une probable demande d'adhésion simultanée des deux pays, conséquence directe de l'invasion russe de l'Ukraine. Le président finlandais et un conseil gouvernemental "ont conjointement décidé que la Finlande allait demander à devenir membre de l'Otan", a déclaré le chef de l'Etat Sauli Niinistö. "C'est un jour historique. Une nouvelle ère s'ouvre", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse.

Malgré une hostilité de dernière minute de la Turquie, les pays membres de l'Otan sont "sur la bonne voie" pour trouver un consensus sur l'intégration de la Finlande et la Suède, a jugé le chef de la diplomatie croate Gordan Grlic Radman, dimanche en marge d'une réunion des ministres de l'alliance à Berlin. "Je suis prêt à avoir une nouvelle discussion avec le président (turc) Erdogan sur les problèmes qu'il a soulevés", a affirmé M. Niinistö.

La Turquie reproche aux deux pays, et à Stockholm particulièrement, de faire preuve d'une trop grande mansuétude vis-à-vis du Parti des travailleurs du Kurdistan, le PKK, bien qu'il soit sur la liste de l'UE des organisations terroristes.

 

Majorité fleuve

Après l'annonce de l'exécutif, le Parlement finlandais doit désormais examiner lundi le projet d'adhésion, avec un vote prévu selon le président de la chambre. Avec le soutien acquis samedi du parti social-démocrate de la Première ministre Sanna Marin, ce dernier doit se traduire par une majorité fleuve d'au moins 169 oui parmi les 200 parlementaires finlandais, selon les dernières projections. "Nous espérons que le Parlement confirmera la décision de candidature à l'Otan durant les prochains jours. Elle sera basée sur un mandat clair", a affirmé Sanna Marin.

En Suède, qui s'apprête également à annoncer sa décision, la direction du parti social-démocrate a entamé samedi matin une réunion décisive, où la formation dominante de la politique suédoise devrait abandonner sa ligne hostile à une adhésion. Une conférence de presse est prévue vers 18H00 locales (16H00 GMT). En cas de feu vert du parti de la Première ministre Magdalena Andersson, la voie serait libre pour une annonce de candidature suédoise, après près de deux siècles de neutralité puis, depuis les années 1990, de non-alignement militaire.

Après avoir rompu avec leur neutralité dans les années 1990 avec la fin de la Guerre froide, en devenant partenaires de l'Otan et membres de l'Union européenne, les deux nations s'amarreraient ainsi un peu plus aux blocs occidentaux. Formellement, les deux pays doivent ensuite transmettre leur candidature au siège de l'Otan en vue de l'ouverture de négociations d'adhésion, qui nécessitent une unanimité des 30 membres actuels.

 

"Très rapidement"

Malgré le risque de blocage turc, "je suis convaincu que les alliés que nous sommes verront d'un œil constructif et positif leur adhésion à cette alliance", a déclaré dimanche à Berlin le secrétaire général délégué de l'Otan, Mircea Geoana. La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, a même assuré que ces deux adhésions pourraient intervenir "très rapidement".

Après les négociations d'adhésion qui peuvent être brèves, le processus de ratification parlementaire par les pays membres prend lui plusieurs mois. Face au risque de représailles russes, la Suède et la Finlande ont cherché ces dernières semaines à multiplier les assurances sur leur protection pendant le processus d'adhésion. Seuls les membres de l'Otan bénéficient du célèbre article 5 de protection mutuelle, pas les candidats.

 

"Une erreur", selon Poutine

Samedi, le président finlandais avait appelé son homologue russe Vladimir Poutine pour l'informer de la demande d'adhésion imminente de son pays, qui suscite l'hostilité de Moscou. Le président russe lui a signifié qu'adhérer à l'Otan "serait une erreur" , jugeant qu'il "n'y a aucune menace à la sécurité de la Finlande", selon le Kremlin.

Helsinki anticipe des mesures de représailles russes, mais ne croit pas à une opération militaire. "Après mon appel avec Poutine, je le pense d'autant plus", a affirmé M. Niinistö, indiquant que la conversation n'avait donné lieu à aucune "menace".

Selon les derniers sondages, la part des Finlandais voulant rejoindre l'alliance à dépassé les trois quarts, soit le triple du niveau d'avant la guerre en Ukraine. En Suède, le soutien a également bondi, mais autour des 50% - pour environ 20% d'avis défavorables.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2131) : DIMANCHE 15 MAI 2022

Dimanche 15 Mai 2022 -  Dix figures de l'Eglise, dont Charles de Foucauld, proclamés «saints» par le pape :

Dix figures de l'Eglise catholique, dont l'ermite du désert Charles de Foucauld, ont été canonisés par le pape devant quelque 45.000 fidèles du monde entier réunis sur la place Saint-Pierre à Rome.

Le pape François a proclamé "saints" dimanche dix figures de l'Eglise catholique, dont l'ermite du désert Charles de Foucauld, devant quelque 45.000 fidèles du monde entier réunis sur la place Saint-Pierre à Rome.

Parmi ces dix "canonisés" figurent les religieux français Marie Rivier (1768-1838) et César de Bus (1544-1607) ainsi que le prêtre et journaliste néerlandais Titus Brandsma, connu pour son engagement contre la propagande nazie durant la Seconde Guerre mondiale et tué à Dachau en 1942. Arrivé en voiture, le pape François, 85 ans, qui souffre de douleurs au genou, n'est pas apparu en fauteuil roulant pour présider cette messe de canonisation - la première depuis la pandémie - aux côtés d'une cinquantaine de cardinaux et de 2.000 prêtres et évêques.

Tôt dimanche, par un temps estival, des groupes de pèlerins - dont beaucoup venus de France, des Pays-Bas, d'Afrique et d'Amérique latine - avaient commencé à affluer devant la plus grande basilique du monde, sur lequel étaient accrochés des portraits des nouveaux "saints". Certains pèlerins portaient eux-mêmes un vêtement à leur effigie.

"Notre fils s'appelle Foucauld, c'est une grande joie de venir en famille pour la canonisation de son saint patron. Ca ne se passera qu'une fois dans sa vie, alors nous sommes tous venus", a confié Marie, sa mère, 30 ans, venue de Bourg-en-Bresse.

"Depuis deux ans, nous avons vécu beaucoup de choses en local, dans nos petites paroisses, dans nos diocèses, en distanciel, et enfin (...) nous pouvons nous retrouver ensemble autour du Saint-Père", s'est réjoui auprès de l'AFP Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg.

Cette canonisation "donne une ampleur universelle à Saint Charles de Foucauld, c'est rejoindre au fond ce qu’il a toujours voulu être et ce que le pape François nous dit à la fin de son encyclique +Fratelli tutti+ (tous frères)", a-t-il ajouté, en référence au surnom de l'ermite du désert, le "frère universel".

 

Le procès en béatification de Charles de Foucauld avait commencé dans les années 1930

"Alors que malheureusement les distances, les tensions et les guerres augmentent dans le monde, que ces nouveaux saints inspirent des voies de dialogue, surtout le cœur et l'esprit de ceux qui occupent des postes à responsabilité, et sont appelés à être des protagonistes de la paix et non de la guerre", a déclaré le pape à la fin de la messe.

La canonisation - étape finale vers la "sainteté" dans l'Eglise catholique, succédant à la béatification - requiert trois conditions: être mort depuis cinq ans au moins, avoir mené une vie chrétienne exemplaire et avoir accompli au moins deux miracles.

Le procès en béatification de Charles de Foucauld, mort assassiné en 1916 à Tamanrasset, dans le Sud désertique algérien, avait commencé dans les années 1930. Il avait été déclaré "bienheureux" en 2005 par le pape Benoît XVI.

Après la guérison d'un cancer en 1984, un deuxième miracle lui a été attribué par le Vatican: l'histoire insolite d'un jeune charpentier de Saumur (centre de la France), qui survit en 2016 à une chute de 15 mètres sur un banc, malgré un abdomen transpercé.

Le martyr Devasahayam (Lazare) Pillai (1712-1752), un hindou converti au christianisme, est quant à lui le premier laïc indien à devenir "saint". Arrêté, il est torturé pendant trois ans puis exécuté, ayant refusé d'abjurer sa foi.

Les cinq autres canonisés sont les prêtres italiens Luigi Maria Palazzolo et Giustino Maria Russolillo, les religieuses italiennes Maria Domenica Mantovani et Maria di Gesù Santocanale et l'italo-uruguayenne Maria Francesca Rubatto, qui devient la première sainte de l'Uruguay

Nancy Gómez, Colombienne de 46 ans, a dit ressentir une "grande émotion" d'assister à la reconnaissance ultime de cette religieuse "qui a aidé les enfants et les nécessiteux".

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2131) : DIMANCHE 15 MAI 2022

Dimanche 15 Mai 2022 -  Covid-19 : Shanghai annonce une réouverture progressive des commerces :

La ville de Shanghai a annoncé dimanche une réouverture "progressive" des commerces à compter de lundi, au moment où les habitants de la capitale économique chinoise se montrent de plus en plus excédés après un deuxième mois de confinement. La Chine, qui affronte ces dernières semaines sa pire flambée épidémique depuis deux ans, a mis sous cloche début avril l'immense métropole, épicentre de la contagion.

Certains des 25 millions d'habitants de Shanghai étaient cependant déjà confinés à domicile avant cette date. Exaspérés par les problèmes d'approvisionnement en produits frais, d'accès aux soins médicaux hors-Covid et l'envoi des personnes testées positives en centre de quarantaine, beaucoup déversent leur colère sur internet. Dimanche, le vice-maire de Shanghai, Chen Tong, a annoncé une réouverture "par étapes" des commerces à compter du lundi 16 mai.

Le responsable n'a pas précisé s'il parlait d'une reprise progressive de l'activité dans la ville, ou s'il conditionnait la reprise à certains critères sanitaires. En Chine, toute levée des restrictions est généralement conditionnée au "zéro contamination en société", c'est-à-dire aucun nouveau cas positif durant trois jours en dehors des centres de quarantaine.

Les autorités de Shanghai visent cet objectif à la "mi-mai". Le baisse semble engagée: quelque 1.369 nouveaux cas positifs ont été annoncés dimanche à Shanghai - contre plus de 25.000 à la fin du mois dernier. Dans certains quartiers de la ville, les restrictions tendent toutefois à se durcir ces derniers jours. A 1.200 km plus au nord, la capitale Pékin vit dans la crainte d'un confinement, après plus d'un millier de cas recensés depuis fin avril.

La ville a dépisté à plusieurs reprises ses habitants, confine les résidences avec cas positifs et a fermé stations de métro et commerces non essentiels dans certains quartiers.

Pour freiner la contagion, le district de Fangshan, situé dans le sud-ouest de Pékin et qui compte 1,3 million d'habitants, a suspendu samedi la circulation des taxis. Hormis quelques quartiers confinés, l'immense majorité des 22 millions de Pékinois peuvent toutefois toujours sortir de chez eux. Cependant de nombreux lieux publics sont clos et les habitants sont contraints au télétravail, en particulier dans le district de Chaoyang, le plus peuplé de la capitale et où sont installées de nombreuses multinationales.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2131) : DIMANCHE 15 MAI 2022

Dimanche 15 Mai 2022 -  Kiev se voit gagner avant la fin de l'année, tensions entre la Russie et la Finlande... le point sur la guerre en Ukraine

Les autorités ukrainiennes affichaient leur optimisme samedi dans la guerre contre la Russie, annonçant avoir repoussé des offensives dans l'Est. Au 80e jour de l'invasion de l'Ukraine, les forces russes continuaient d'essayer de progresser dans le Donbass, région stratégique de l'Est que des séparatistes prorusses contrôlent partiellement depuis 2014, et dont elles ont fait leur objectif principal depuis leur retrait des environs de Kiev fin mars.

Samedi matin, le ministère ukrainien de la Défense recensait une trentaine de bombardements en 24 heures dans la région de Lougansk, une des deux provinces du Donbass avec celle de Donetsk. Dix attaques russes ont aussi été repoussées en 24 heures dans les deux régions, selon l'état-major ukrainien.Les Russes tentent notamment depuis trois semaines, sans succès, de franchir la rivière Severskyi Donets, au niveau du village de Bilogorivka, dans la région de Lougansk. Dans le village quasi-désert, plusieurs bâtiments brûlent encore, les routes sont jonchées d'équipements militaires abandonnés et les tirs d'artillerie résonnent à proximité, a constaté une équipe de l'AFP. Il ne reste que trois coins couverts de suie d'une école bombardée il y a une semaine, une frappe que Kiev présente comme l'un des crimes les plus graves commis par les forces russes depuis le début de leur invasion de l'Ukraine, avec soixante civils tués.

Dans cette région de l'est de l'Ukraine, les Russes ne parviennent pas à faire de "prise significative" en termes de villes ou de territoires, a estimé un responsable américain de la Défense sous couvert d'anonymat. "L'artillerie ukrainienne contrecarre (leurs efforts) pour gagner du terrain, y compris pour franchir la rivière Donets", a-t-il ajouté. Plus au nord, dans la province de Kharkiv, les autorités ukrainiennes ont affirmé avoir lancé une "contre-offensive" dans les environs d'Izioum. La ville elle-même, stratégique pour l'offensive de Moscou sur le Donbass, est sous contrôle russe depuis le 1er avril. "Nos forces armées repoussent l'ennemi et des habitants commencent à rentrer chez eux", a déclaré Oleg Sinegoubov, gouverneur de cette région, tout en appelant ceux qui avaient fui à ne pas rentrer dans l'immédiat car selon lui, "l'ennemi a miné absolument tout: cours d'immeubles, forêts, bords de routes, même des lits d'enfants".

 

"Tournant" dans la guerre ?

La situation semble aussi avoir basculé autour de Kharkiv, deuxième ville du pays. Les forces russes ont dû se retirer de plusieurs localités au nord-est de la ville, selon l'état-major ukrainien. "La libération progressive de la région de Kharkiv prouve que nous ne laisserons personne à l'ennemi", avait relevé vendredi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans son allocution quotidienne. Ces développements alimentent l'optimisme ukrainien. La guerre connaîtra un "tournant" en août et la Russie sera défaite "avant la fin de l'année", a assuré le chef du renseignement militaire ukrainien, Kyrylo Boudanov, dans un entretien à la chaîne britannique Sky News diffusé vendredi soir. Mais selon l'Institut américain d'étude de la guerre (ISW), "l'Ukraine et ses partenaires occidentaux ne disposent probablement que d'une fenêtre d'opportunité réduite pour appuyer une contre-offensive dans les territoires occupés" par la Russie. Vladimir Poutine "entend probablement annexer le sud et l'est de l'Ukraine à la Fédération de Russie dans les prochains mois", selon cet institut.

Le temps semble aussi compté pour les derniers combattants ukrainiens de l'aciérie Azovstal, dernière poche de résistance dans le port stratégique de Marioupol, à la pointe sud du Donbass. Alors que le président Zelensky a évoqué vendredi des "négociations très difficiles" pour obtenir l'évacuation de 38 combattants gravement blessés - sur quelque 600 blessés au total - certains de leurs proches ont appelé samedi le président chinois Xi Jinping à intervenir auprès de Vladimir Poutine. "Nous appelons son Excellence, le président chinois Xi Jinping (...) à oeuvrer pour sauver les défenseurs de Marioupol", a lancé la femme d'un combattant, Natalia Zarytska, dans une salle où avait été accroché un portrait du dirigeant chinois. Depuis des jours, des proches et certains combattants d'Azovstal enchaînent les appels à l'aide, tantôt à destination de la Turquie, des Etats-Unis, maintenant de la Chine.

 

"Conversation directe"

Hors d'Ukraine, la candidature imminente de la Finlande - et sans doute aussi de la Suède - à l'Otan a été ces derniers jours le principal point de tension avec Moscou. Le président finlandais Sauli Niinistö en a officiellement informé samedi Vladimir Poutine par téléphone. "La conversation a été directe et sans détour et s'est passée sans contrariété. Eviter les tensions a été considéré comme important", a affirmé M. Ninistö, interlocuteur très régulier du président russe ces dernières années. M. Poutine lui a signifié que le renoncement d'Helsinki à son non-alignement militaire historique - provoqué par l'invasion russe de l'Ukraine - "serait une erreur, puisqu'il n'y a aucune menace à la sécurité de la Finlande", selon le Kremlin.

Moscou a jeudi menacé de riposter par des mesures "technico-militaires", sans préciser lesquelles. Dans la nuit de vendredi à samedi, les exportations d'électricité de Russie vers la Finlande --environ 10% de la consommation du pays nordique-- ont été suspendues, comme l'avait prévenu la filiale finlandaise du groupe russe InterRAO, évoquant des impayés. La plupart des pays de l'Otan ont apporté leur soutien à une adhésion d'Helsinki, sauf la Turquie qui a menacé de bloquer ce processus. Washington a dit vendredi "travailler à clarifier la position de la Turquie".

 

"Elargir les sanctions"

Dans ce contexte, les chefs de la diplomatie du G7 (Allemagne, France, Italie, Canada, Etats-Unis, Japon et Royaume-Uni), réunis à Wangels dans l'extrême nord de l'Allemagne, ont indiqué qu'ils ne reconnaîtraient "jamais" les frontières que la Russie veut imposer à l'Ukraine. Et appelé de nouveau le Bélarus, voisin de l'Ukraine et allié de Moscou, à "cesser de faciliter l'intervention de la Russie". Dans leur communiqué final, les sept puissances ont promis "d'élargir les sanctions" économiques à "des secteurs dont la Russie est particulièrement dépendante", tout en exhortant la Chine à "ne pas saper" ces mesures.

L'Union européenne s'était par ailleurs engagée vendredi à apporter une aide supplémentaire d'un demi-milliard d'euros pour soutenir le combat de l'Ukraine, en le portant "à deux milliards d'euros au total". La recette est "claire", a déclaré le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell depuis Wangels: il faut "plus de la même chose", soit plus de sanctions économiques contre la Russie, plus de soutien à Kiev, et "continuer de travailler à isoler la Russie". Les 27 pays de l'UE peinent cependant à s'entendre pour arrêter progressivement leurs achats de pétrole russe, la Hongrie ayant jugé insuffisante la dérogation obtenue. Une rencontre informelle des ministres des Affaires étrangères de l'Otan était prévue dans la foulée à Berlin, consacrée à l'Ukraine.

 

L'Ukraine favorite de l'Eurovision

A Kiev, où la vie quotidienne revient à la normale, le conseil municipal a rebaptisé samedi un emblématique monument soviétique. L'Arche de l'Amitié des Peuples est devenu l'Arche de la Liberté du Peuple ukrainien, a annoncé le maire de la capitale, Vitali Klitschko. Si de nombreux lieux ou monuments de la capitale sont appelés à être ainsi "décommunisés", le maire a souligné que la désignation des nouveaux noms prendrait du temps et impliquerait "des spécialistes", notamment des historiens, "pour ne pas prendre de décision hâtive".

Beaucoup d'Ukrainiens s'apprêtaient par ailleurs à suivre en direct samedi soir la finale de l'Eurovision, avec l'espoir que leur chanson, "Stefania", donnée favorite, l'emporterait lors de ce concours dont la Russie et le Bélarus ont été exclus. "Gagner l'Eurovision nous donnerait beaucoup d'espoir de gagner la guerre" contre la Russie, confiait une fan ukrainienne, Maria Lembak, 40 ans, depuis Turin où se tient la finale.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2131) : DIMANCHE 15 MAI 2022

Dimanche 15 Mai 2022 -  À Washington, des femmes racontent leur viol pour défendre le droit à l’avortement :

Elles racontent leur drame mais préfèrent rester anonymes : trop dangereux de témoigner a visage découvert sur ce sujet dans l’Amérique d’aujourd’hui .

«J’ai été violée à l’âge de 15 ans par deux hommes, dans les années 60, en Virginie. Comme c’était illégal de se faire avorter dans cet État à cette époque, j’ai dû aller ailleurs. C’était extrêmement traumatisant. Voilà pourquoi je suis là aujourd’hui». Ce samedi 14 mai, Helene n’aurait pour rien au monde manque la marche organisée contre l’abrogation de l’arrêt Roe v. Wade qui légalise l’IVG, voté en 1973. «Je suis de toutes les manifs sur ce sujet, et elles se sont multipliées à partir des années 90, quand les premières restrictions contre Roe v. Wade sont apparues. Je ne veux pas d’un retour à la situation que j’ai connue. Ce serait trop horrible pour ma petite fille Maddie». Celle-ci se tient fièrement à ses côtés. Dans ses mains, un panneau : «J’ai 18 ans et j’en ai déjà marre de toute cette m…». Maddie est décidée à se battre pour le maintien de l’avortement. Elle jure : «Ma génération est très engagée politiquement . J’irai voter en novembre prochain, aux élections Midterms (législatives), pour faire barrage aux réactionnaires».

Erika, elle, avance en tête du cortège de la manifestation à Washington contre le retrait de l’arrêt Roe, avec un panneau : «Je me suis fait violer à l’âge de 13 ans. Mon agresseur en avait 18. J’ai choisi l’avortement». Erika nous confie avoir rencontré son violeur au lycée. Après être tombée enceinte de lui, elle est allée voir la police. L’officier n’a pas voulu la croire : il lui a répondu qu’elle n’aurait pas du se trouver seule avec ce jeune homme. Ce qui lui arrivait était donc en quelque sorte de sa faute. En conflit avec sa mère, Erika n’a pas eu d’autre choix que de se rendre toute seule à un centre d’avortement, légal dans l’Illinois où elle habitait alors. Erika, aujourd’hui mère d’un garçon, a un point commun avec Helene : elle refuse de donner son nom de famille, chose rare aux États Unis, où afficher son patronyme est presque un motif de fierté en pareille circonstance. «Ce serait gênant, s’excuse-t-elle. L’essentiel, c’est de dire mon histoire, pour montrer que ce qui m’est arrivé, ce n’est pas de la promiscuité, et quand bien même ce serait le cas, le législateur n’a pas à s’en occuper. Le retrait de Roe v. Wade serait une privation de liberté gravissime, et c’est très important pour moi de témoigner.» Pas jusqu’au point d’apparaître à visage découvert, qu’elle cache par son panneau. Dans l’Amérique d’aujourd’hui, tiraillée par les courants réactionnaires, ça pourrait lui coûter cher.

«Comment avons-nous pu laisser cette situation se développer? » s’interrogeait, sur un panneau, Maggie Fox, une autre manifestante, debout devant la Cour suprême, point d’arrivée de la marche. Maggie n’a pas vraiment la réponse. «L’Amérique est prise en otage par une droite radicale et minoritaire qui a été plus intelligente que le reste du pays. Les réactionnaires avaient un plan de bataille à long terme, ils sont arrivés à leurs fins, peut être parce que on n’imaginait pas qu’ils puissent réussir. On les a laissés faire, notamment au niveau des élections locales qu’on a négligées, ce qui leur a permis de grignoter le système . Ça va prendre des décennies pour inverser la tendance.»

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2131) : DIMANCHE 15 MAI 2022

Dimanche 15 Mai 2022 -  Tuerie raciste à Buffalo : au moins dix morts, en majorité des Afro-Américains

Le tueur, qui était lourdement armé, a été immédiatement arrêté sur place, poursuivi dans un premier temps, pour ;meurtre avec préméditation; et incarcéré.

"Nous enquêtons sur cet incident comme étant à la fois un crime motivé par la haine et une affaire d'extrémisme violent à motivation raciale", a déclaré Stephen Belongia, policier du FBI à Buffalo, lors d'une conférence de presse dans cette ville américaine septentrionale, au bord du lac Erié, à la frontière avec le Canada.

Un homme blanc de 18 ans a ouvert le feu samedi dans un supermarché de l'Etat de New York, faisant au moins dix morts, dont une majorité d'Afro-Américains, les autorités dénonçant une nouvelle tuerie à caractère raciste d'un suprémaciste blanc. "Nous enquêtons sur cet incident comme étant à la fois un crime motivé par la haine et une affaire d'extrémisme violent à motivation raciale", a déclaré Stephen Belongia, policier du FBI à Buffalo, lors d'une conférence de presse dans cette ville américaine septentrionale, au bord du lac Erié, à la frontière avec le Canada.

Le tueur, qui était lourdement armé, a été immédiatement arrêté sur place, poursuivi dans un premier temps pour "meurtre avec préméditation" et incarcéré. Il s'agit d'un jeune homme blanc qui était équipé d'une "arme d'assaut", d'un gilet pare-balle, d'une tenue de type militaire, d'un casque et d'une caméra pour diffuser son crime en direct sur internet, ont annoncé les autorités policières et judiciaires locales.

Le chef de la police de Buffalo, Joseph Gramaglia, a fait état de "dix personnes tuées" et de trois autres blessées . Onze étaient des personnes noires et deux étaient des blancs, dans ce quartier majoritairement afro-américain de Buffalo. D'après le commissaire Gramaglia, le tueur a d'abord tiré sur quatre personnes sur le parking du supermarché Tops, en tuant trois d'entre elles, avant d'entrer dans le commerce et d'y commettre un carnage. Là, un garde de sécurité, policier à la retraite, a tiré sur l'assaillant mais ce dernier, protégé par son gilet pare-balle, n'a pas été blessé et a abattu ce garde.

 

"Mal incarné"

Lorsque la police est arrivée très vite sur les lieux, le jeune homme a retourné son arme contre lui, au niveau de son cou, avant de se rendre aux forces de l'ordre, selon le commissaire Gramaglia. Cette attaque est "un crime motivé par la haine et raciste", perpétrée par "le mal incarné", a fustigé le shérif du comté d'Erié, John Garcia.

Le "crime motivé par la haine" désigne aux Etats-Unis un acte dirigé contre une personne visée en raison d'éléments de son identité comme la race, la religion, la nationalité, l'orientation sexuelle ou un handicap. Considéré comme une infraction fédérale aux circonstances aggravantes, il entraîne des condamnations plus dures. Interrogé pour savoir si le tireur risquait la peine de mort à l'échelon fédéral, le représentant local du parquet du ministère américain de la Justice a répondu que "toutes les options étaient sur la table".

 

Crime sur Twitch

L'assaillant, qui portait une caméra, a commencé à diffuser son crime sur la plateforme Twitch, laquelle s'est déclarée "dévastée" et a promis une "tolérance zéro contre toute forme de violences". D'après le réseau social, le contenu a été supprimé "deux minutes" après le début de sa diffusion, le compte de l'assaillant a été "suspendu définitivement" et "tous les comptes susceptibles de rediffuser ce contenu sont sous surveillance".

Des médias américains ont également évoqué un "manifeste" à caractère raciste diffusé sur internet. Selon le New York Times, citant ce "manifeste", le suspect a été "inspiré" par des crimes commis par des suprémacistes blancs, notamment le massacre en 2019 de 51 fidèles dans deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande.

 

"Tuerie atroce"

Le journal Buffalo News a même révélé qu'un mot injurieux, raciste et tabou aux Etats-Unis pour désigner les personnes noires avait été peint en blanc sur le canon de l'arme. Il s'agit d'une "tuerie atroce par un suprémaciste blanc", a tonné sur Twitter la gouverneure de l'Etat de New York Kathy Hochul. Selon, le maire de Buffalo, un Afro-Américain, Byron Brown, le tueur a fait plusieurs heures de voyage pour commettre son crime. Dans un communiqué, le président américain Joe Biden a dénoncé cette attaque, rappelant que "tout acte de terrorisme intérieur, y compris un acte perpétré au nom d'une idéologie nationaliste blanche répugnante, est contraire à tout ce que nous défendons en Amérique".

Cette tuerie en rappelle deux autres: un massacre raciste le 3 août 2019 lorsqu'un homme d'extrême droite de 21 ans avait tué 23 personnes, dont huit Mexicains et des personnes "hispaniques" à El Paso, au Texas; et lorsque le 17 juin 2015 un suprémaciste blanc avait tué neuf fidèles afro-américains dans une église de Charleston en Caroline du Sud. Dans ces deux cas, des manifestes haineux avaient été mis en ligne avant les attaques.

Les fusillades et meurtres en série aux Etats-Unis dans les lieux publics sont de manière tragique quasiment quotidiens et la criminalité par armes à feu est en augmentation dans les grandes villes comme New York, Chicago, Miami ou San Francisco, notamment depuis la pandémie de 2020. En 2021, les armes à feu ont fait près de 45.000 morts aux Etats-Unis, dont environ 24.000 suicides, selon l'organisation Gun Violence Archive. Le droit de posséder des armes est garanti par la Constitution. Plusieurs initiatives d'élus pour renforcer la législation sur les armes ont échoué au Congrès ces dernières années, le puissant lobby des armes NRA restant très influent.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2131) : DIMANCHE 15 MAI 2022
LA MARCHE DU MONDE (2131) : DIMANCHE 15 MAI 2022
LA MARCHE DU MONDE (2131) : DIMANCHE 15 MAI 2022
LA MARCHE DU MONDE (2131) : DIMANCHE 15 MAI 2022
LA MARCHE DU MONDE (2131) : DIMANCHE 15 MAI 2022
LA MARCHE DU MONDE (2131) : DIMANCHE 15 MAI 2022
LA MARCHE DU MONDE (2131) : DIMANCHE 15 MAI 2022

Dimanche 15 Mai 2022 -  Le groupe ukrainien Kalush Orchestra remporte l'Eurovision :

 L'Ukraine a remporté samedi soir en Italie le concours Eurovision de la chanson, devant le Royaume-Uni et l'Espagne, grâce au vote des téléspectateurs qui ont plébiscité le groupe représentant le pays envahi fin février par les troupes russes. © Rolf Klatt/Shutterstock/SIPA

Le Kalush Orchestra, dont la chanson "Stefania" mêle hip-hop et musique traditionnelle, a recueilli 631 points. Favoris de la compétition, les Ukrainiens devancent le Britannique Sam Ryder et son titre "Space Man" (466 points) et l'Espagnole Chanel avec "Slo Mo" (459 points).

"Notre courage impressionne le monde, notre musique conquiert l'Europe", a réagi le président ukrainien Volodymyr Zelensky sur Facebook. C'est la troisième victoire de l'Ukraine dans ce concours après celle de 2004 et surtout l'édition 2016 - deux ans après l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie - avec Jamala et le titre "1944", une chanson racontant la déportation des Tatars par Staline.

Comme lors des deux demi-finales organisées cette semaine à Turin, une marée de drapeaux bleu et jaune du pays sous la mitraille de l'armée russe a déferlé dans l'arène du Pala Olimpico de la capitale piémontaise (nord-ouest de l'Italie) où se sont produits les 25 finalistes.

"S'il vous plaît, aidez l'Ukraine et Marioupol! Aidez Azоvstal", a appelé sur scène le chanteur du Kalush Orchestra, Oleh Psiuk, dont la prestation a été ovationnée. "Cette victoire est très importante pour l'Ukraine, surtout cette année. Nous vous remercions du fond du cœur. Gloire à l'Ukraine!", a dit le chanteur au bonnet rose après la victoire.

Les messages politiques sont généralement proscrits à l'Eurovision mais les organisateurs ont fait savoir que l'Ukraine ne serait pas disqualifiée pour ces propos.

"Nous comprenons les sentiments profonds autour de l'Ukraine dans ce contexte et considérons que les commentaires du Kalush Orchestra et d'autres artistes exprimant leur soutien au peuple ukrainien sont de nature humanitaire plus que politique", a fait savoir l'Union européenne de Radio-Télévision (UER), organisatrice de l'événement.

 

La France avant-dernière

L'UER avait exclu la Russie de la compétition le lendemain de l'entrée des troupes russes en Ukraine le 24 février.

L'Ukraine a recueilli la note maximum - 12 points - de plusieurs ex-républiques ou pays satellites de l'Union soviétique: la Pologne, pays en Europe ayant accueilli le plus grand nombre de réfugiés ukrainiens depuis le début de la guerre, la Moldavie, la Lettonie, la Roumanie et la Lituanie.

Selon les règles de l'Eurovision, la prochaine édition du concours devrait se tenir en Ukraine, qui serait selon les mots d'Oleh Psiuk "une Ukraine nouvelle, intégrée, développée et florissante".

Pour Volodymyr Zelensky, l'Eurovision 2023 devra se tenir dans la ville de Marioupol "libre, pacifique et reconstruite". Stratégique ville portuaire d'Ukraine, Marioupol est toujours intensément bombardée par les Russes selon Kiev.

La Finlande, qui partage plus de 1.300 km de frontière avec la Russie et s'apprête à adhérer à l'Otan, a donné 12 points à la Suède, qui elle aussi doit annoncer officiellement son intention de rejoindre l'Alliance atlantique, peut-être dès ce dimanche.

Le président du Conseil européen, Charles Michel a dit souhaiter que l'édition 2023 de l'Eurovision se tienne "à Kiev dans une Ukraine libre et unie", tandis que la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a rappelé: "L'UE est avec vous".

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est félicité d'une victoire qui reflète le "soutien indéfectible" de l'Europe aux côtés de l'Ukraine.

La France, qui convoitait après sa première victoire depuis celle de Marie Myriam ("L'enfant et l'oiseau") en... 1977, est arrivée avant-dernière avec le groupe Alvan & Ahez . La Française Barbara Pravi, avec sa chanson "Voilà", avait manqué de peu l'exploit l'an passé en se classant 2e.

Le public français a donné 12 points au Royaume-Uni et 10 points à l'Ukraine. Benoît Blaszczyk, secrétaire de France-Eurofans, la branche française de l'Organisation générale des amateurs de l'Eurovision (OGAE), a salué auprès de l'AFP "La victoire de l'Europe des peuples qui partage une langue universelle: la musique!"

Favorite des bookmakers, l'Ukraine concourait avec la chanson "Stefania" mêlant hip-hop et musique traditionnelle sur des paroles intimistes - écrites avant la guerre - qui résonnent fortement avec l'actualité ("Je trouverai toujours le chemin de la maison même si toutes les routes sont détruites").

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2131) : DIMANCHE 15 MAI 2022

Dimanche 15 Mai 2022 -  Une «porte d’entrée» photographiée sur Mars :

Depuis la planète Mars, le robot Curiosity a à nouveau immortalisé un cliché fascinant de paysages martiens. L’un d’entre eux a vivement fait réagir la Toile. Le 7 mai dernier, sur le sol 3466, la Mastcam de l’appareil de la Nasa a photographié un panorama intéressant. Sur le cliché, en regardant de plus près, on peut clairement distinguer une formation rocheuse qui s’apparente à une porte d’entrée d’habitation troglodyte. Troublant. Pour certains, Il y aurait même un objet, placé en bas à droite, qui permettrait d’ouvrir ladite porte. Alors sur les sites spécialisés et les forums communautaires comme Reddit, les scénarios ont fusé…

Si d’autres ont été convaincus d’avoir devant les yeux un habitat extraterrestre, le magazine spécialisé «Ciel & Espace», qui a relayé la photo sur son compte Twitter, a précisé qu’il s’agissait d’un éboulement. «Bien sûr il ne s'agit (sans doute) pas d'une porte alien, mais d'éboulements suite à des fractures dans la roche ! Sur ce plan large, on en distingue d'ailleurs beaucoup», peut-on lire.

Le robot de l’Agence spatiale américaine, qui roule sur la surface de Mars depuis 2012, n’a qu’un objectif : explorer des endroits qui permettront de savoir si le cratère de Gale était habitable dans un passé lointain. La Nasa y a détecté en 2018 la matière organique la plus complexe jamais trouvée à la surface de Mars. Les échantillons de matière organique, provenant de rochers vieux de 3,5 milliards d'années, avaient été ramassés sur 5 centimètres de profondeur à la base du mont Sharp, à l'intérieur du cratère Gale, considéré comme un ancien lac.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2131) : DIMANCHE 15 MAI 2022

Dimanche 15 Mai 2022 -  Eurovision : de Turin à Kiev, la fierté musicale de l'Ukraine panse les blessures :

 "S'il vous plaît, aidez l'Ukraine et Marioupol! Aidez Azоvstal", a appelé sur scène le chanteur du Kalush Orchestra, Oleh Psiuk, qui embrasse ici sa fiancée, à Turin.

"Un petit rayon de bonheur": la victoire de l'Ukraine à l'Eurovision samedi soir, grâce au soutien massif des téléspectateurs européens, a offert un instant de joie aux habitants de Kiev, dont le quotidien reste marqué par la guerre dans leur pays.

Le groupe Kalush Orchestra, dont la chanson "Stefania" mêle hip-hop et musique traditionnelle, l'a emporté samedi soir à Turin devant les représentants britannique et espagnol. Le président Volodymyr Zelensky a donné le ton des réactions ukrainiennes: "Notre courage impressionne le monde, notre musique conquiert l'Europe", a-t-il écrit sur Facebook. Et, alors que l'actualité des Ukrainiens reste marquée par la guerre contre la Russie, des habitants de Kiev ont loué une rare bonne nouvelle.

Cette victoire "est un petit rayon de bonheur", affirme à l'AFP Iryna Vorobey, une entrepreneuse de 35 ans. Le soutien du public européen a été "incroyable", "c'est très important pour nous dans le contexte actuel", relève-t-elle. "Je suis très content (...), cette victoire fait tellement de bien au moral", renchérit Andriy Nemkovych, un chef de projet âgé de 28 ans. La chanson primée, choisie en février par l'Ukraine, avant le début de l'invasion russe, a revêtu un nouveau sens lors du concours, des paroles comme "je trouverai toujours le chemin de la maison même si toutes les routes sont détruites" prenant une résonance particulière.

Dans les rues de Kiev dimanche, preuve qu'il ne s'agissait que d'une parenthèse, certains tenaient toutefois à relativiser l'événement. "Actuellement, ce n'est pas ce qu'il y a de plus important", juge Vadym Zaplatnikov, 61 ans. "Récupérer la Crimée", ça serait tout autre chose", dit-il.

Le triomphe de samedi soir en Italie est le troisième de l'Ukraine à l'Eurovision, après celui de 2004 et surtout celui de 2016, deux ans après l'annexion de la péninsule de Crimée par Moscou. Lors de ce concours, c'est Jamala qui l'avait emporté avec son titre "1944", une chanson racontant la déportation des Tatars par Staline.

Six ans plus tard, c'est une marée de drapeaux bleu et jaune qui a déferlé dans l'arène du Pala Olimpico de Turin. Et le lauréat n'a pas manqué d'évoquer le cauchemar actuel que vit son pays. "S'il vous plaît, aidez l'Ukraine et Marioupol! Aidez Azоvstal", a appelé sur scène le chanteur du Kalush Orchestra, Oleh Psiuk.

 

Un fan ukrainien demande un autographe aux membres du groupe.

Un fan ukrainien demande un autographe aux membres du groupe. © Luca Bruno/AP/SIPA

"Cette victoire est très importante pour l'Ukraine, surtout cette année. Nous vous remercions du fond du cœur. Gloire à l'Ukraine!", a ajouté le chanteur au bonnet rose. Si les messages politiques sont généralement proscrits à l'Eurovision,les organisateurs avaient fait savoir que l'Ukraine ne serait pas disqualifiée pour ces propos.

Ce succès a aussi été salué par des acteurs politiques, comme le secrétaire général délégué de l'Otan, Mircea Geoana. Plusieurs heures après sa victoire, le groupe a en outre diffusé le clip de sa chanson, en partie tourné dans des quartiers de Kiev théâtre de combats après le lancement de l'offensive militaire russe le 24 février.

 

Zelensky veut organiser l'Eurovision à Marioupol en 2023

Depuis le début du conflit, la musique joue un rôle important pour exalter la résistance ukrainienne, dans des registres très variés, d'une ode au drone de fabrication turc Bayraktar à des remix de morceaux traditionnels folk accompagnés de vidéos sur Tik Tok montrant des chars et avions russes détruits par les forces ukrainiennes.

Des vedettes internationales ont aussi manifesté leur soutien, à l'image de la rock star irlandaise Bono, du groupe U2, qui s'est produit au début du mois dans le métro de Kiev. Selon les règles de l'Eurovision, la prochaine édition du concours devrait se tenir en Ukraine.

Volodymyr Zelensky a émis le souhait qu'elle se tienne en 2023 dans la ville de Marioupol "libre, pacifique et reconstruite". Stratégique ville portuaire d'Ukraine, Marioupol est toujours intensément bombardée par les Russes selon Kiev.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2131) : DIMANCHE 15 MAI 2022

Dimanche 15 Mai 2022 -  Jean Castex prépare son départ de Matignon avant un remaniement imminent :

Lettre de démission en poche, le Premier ministre Jean Castex se prépare à quitter Matignon, alimentant le "feuilleton" de sa succession qui pourrait être confiée à une femme au retour d'Emmanuel Macron, en déplacement dimanche à Abou Dhabi.

Le chef de l'Etat sera de retour à Paris dimanche soir. La nomination d'un nouveau Premier ministre, suivie de celle du gouvernement, est attendue à partir de lundi, trois semaines déjà après sa réélection. Le site internet du gouvernement a même affiché par erreur samedi matin, avant de la retirer, une page annonçant la démission du gouvernement Castex.

En attendant, le Premier ministre prépare ses cartons et sa lettre de démission est prête: "Très simple, très classique", a confié dimanche au Parisien Jean Castex, qui affirme partir "sans remords, ni regret". "On peut me reconnaître de n’avoir jamais intrigué pour être ici, encore moins d’avoir utilisé mes fonctions pour ma carrière future. Donc, je ne demande strictement rien, aucun poste ministériel", a-t-il assuré.

Jean Castex a été obligé de renoncer au dernier moment à son ultime déplacement au Vatican, remplacé par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin pour la canonisation de l'explorateur puis ermite Charles de Foucauld.

Car les deux chefs de l'exécutif ne peuvent être hors du territoire en même temps. Or, Emmanuel Macron s'est rendu aux Emirats arabes unis, partenaire stratégique, pour rendre hommage au président, le cheikh Khalifa ben Zayed Al-Nahyane, décédé vendredi. Il recevra lundi au déjeuner le président du Conseil européen Charles Michel.

Comme pour le gouvernement Castex en 2020, le chef de l'Etat a laissé prospérer les spéculations: "Le feuilleton de la succession de Jean Castex n'en finit pas", s'impatiente le politologue Bruno Cautrès (Cevipof), qui trouve ce délai "très étonnant". "Peut-être aussi que c'est une tactique du chef de l'État, histoire de préparer progressivement l'opinion à un nouveau casting", avance sur Franceinfo le directeur de recherche au CNRS.

Selon lui, il y a aussi "l'idée de ne pas plomber le message qui va être envoyé par le nouveau casting parce que, en quelques semaines, le nouveau gouvernement ou des nouveaux ministres ont le temps de prendre des décisions, de faire des déclarations qui ne plaisent pas forcément".

Le chef du Modem, François Bayrou, allié d'Emmanuel Macron, a lui justifié dimanche au Grand jury RTL-LCI-Le Figaro: "Il n'est pas inutile d'avoir une période pour mettre les choses en ordre et réfléchir à une nouvelle équipe". Affirmant ne pas connaître le nom de le ou la futur(e) chef(ffe) du gouvernement, il a soutenu l'idée que ce soit une femme, comme des proches d'Emmanuel Macron l'on laissé entendre.

Edith Cresson, la seule à avoir occupé le poste de Premier ministre de mai 1991 à avril 1992, durant le second septennat de François Mitterrand, lui souhaite par avance "beaucoup de courage", dans un entretien au JDD.

 

Elisabeth Borne ou une surprise

"Ce n'est pas le pays qui est machiste: c'est sa classe politique. Ce sont les mêmes attaques qu'aujourd'hui. On me prêtait des propos que je n'avais jamais tenus, on me lançait des critiques permanentes, on faisait des commentaires sur ma tenue vestimentaire", raconte l'ancienne dirigeante socialiste.

Après ceux de la ministre du Travail Elisabeth Borne, le nom qui revient avec insistance pour lui succéder est celui de Catherine Vautrin, ancienne ministre de la Cohésion sociale de Jacques Chirac, qui avait apporté son soutien à Emmanuel Macron avant le 1er tour.

"C'est une femme de qualité incontestablement" mais "est-ce qu'elle est prête à renier toutes les idées qu'elle a défendue depuis si longtemps" en faisant "ce pas supplémentaire pour appliquer une politique qui serait totalement contraire à ce qu'elle a défendu pendant des années?", a critiqué l'eurodéputée LR Nadine Morano sur Europe 1.

Pointe aussi le nom de la vice-présidente du Sénat Valérie Letard, estampillée "bébé Borloo" pour avoir débuté en politique à Valencienne au coté du centriste Jean-Louis Borloo, avant d'être secrétaire d'Etat chargée des technologies vertes dans son ministère de l'Ecologie de 2009 à 2010, au sein du gouvernement Fillon. Elle coche aussi la "case sociale" puisqu'elle a été secrétaire d'Etat à la Solidarité dans le même gouvernement Fillon de 2007 à 2009.

Au milieu de toutes ces spéculations, on en oublierait presque que la campagne des législatives a déjà débuté et se poursuit ce week-end à bas bruit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens