Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 février 2023 5 03 /02 /février /2023 08:00
LA MARCHE DU MONDE (2374) - JEUDI 2 FEVRIER 2023 : Sondage Macron, Réforme police, Grève raffinerie, Funértailles Tyre Nichols, Ukraine, ....

Jeudi 2 Février 2023 -  Sondage : Macron résiste malgré la mobilisation contre la réforme des retraites

La cote de confiance du président de la République regagne du terrain en remontant de 3 points à 35%.

Emmanuel Macron va-t-il ­regretter d'avoir écouté ceux qui lui disaient, à la rentrée 2022, d'attendre janvier 2023 pour faire voter la réforme des ­retraites plutôt que de passer à l'automne par un amendement au PLFSS? Vu le climat dans le pays et l'ambiance à l'Assemblée nationale, le président de la ­République peut se dire que les mois écoulés n'ont pas véritablement permis de faire avancer la «pédagogie» de la réforme, loin s'en faut. Les syndicats n'ont pas bougé d'un iota, les Français sont plus nombreux à être ­opposés au report de l'âge de départ à la retraite, les députés commencent à se poser des questions au vu de ce qui se passe dans leurs circonscriptions.

Néanmoins, la cote de confiance du chef de l'État reprend quelques couleurs. Dans le contexte, c'est une bonne nouvelle, même s'il reste dans des basses eaux. Son camp est totalement derrière lui (94% des sympathisants Renaissance, +5). En revanche, il ne peut plus compter que sur un tiers des sympathisants Républicains (33%, –9). Or à l'Assemblée ­nationale, ce sont les députés LR qui doivent permettre l'adoption définitive de la réforme lors du vote en seconde lecture.

 

Olivier Véran +4

On peut être de gauche et plaire à la droite. Le porte-parole du gouvernement expérimente cette situation relativement nouvelle pour lui: 43% des sympathisants de droite lui font confiance (+5). Un score plus élevé qu'à gauche (30%) et qui permet à Olivier Véran de se hisser à la 4e place du baromètre.

 

Olivier Dussopt +3

Le ministre du Travail a du mal à s'imposer médiatiquement pour défendre la réforme des retraites. Fortement concurrencé par ses collègues du gouvernement, et notamment Gabriel Attal, Olivier Dussopt reste méconnu des Français, même si sa cote de confiance progresse.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2374) - JEUDI 2 FEVRIER 2023 : Sondage Macron, Réforme police, Grève raffinerie, Funértailles Tyre Nichols, Ukraine, ....

Jeudi 2 Février 2023 -  Davantage de jeunes délinquants se verront proposer un «parcours d'inspiration militaire»

Une solution pour mettre fin à la délinquance ? Davantage de jeunes délinquants pris en charge par la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) se verront proposer un «parcours d'inspiration militaire» au sein de l'armée, après le «succès» des expérimentations, ont annoncé ce jeudi 2 février les ministères de la Justice et des Armées.

«Environ 300 jeunes par an» en séjour dans l'un des 51 centres éducatifs renforcés pourraient être concernés par ces stages de cinq semaines encadrés par des militaires, a indiqué la Chancellerie à l'AFP.

 

«Favoriser l'insertion sociale et professionnelle»

Trois expérimentations avaient été lancées depuis l'annonce du dispositif en juillet 2021, notamment à Coëtquidan (Morbihan), avec pour objectif de «favoriser l'insertion sociale et professionnelle des mineurs et jeunes majeurs» pris en charge par la PJJ. Le bilan de ces expérimentations s'est révélé «très positif», notamment en termes de «parcours d'insertion professionnelle» des participants, selon le ministère de la Justice.

Aussi, «les parcours d'inspiration militaire seront généralisés à l'ensemble des centres éducatifs renforcés», sur la base du volontariat et après accord de la PJJ. Pour encadrer les participants, le ministère compte faire appel à «des militaires retraités», aux côtés des professionnels de la PJJ.

Le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, et le ministre des Armées, Sébastien Lecornu, signeront également ce jeudi, lors d'un déplacement à Montigny-lès-Metz (Moselle), une convention pour faciliter l'accès des jeunes délinquants au service militaire volontaire (SMV), via un court stage de découverte de ce dispositif.

Une convention pour développer la possibilité de réaliser des travaux d'intérêt général (TIG) au sein de l'armée sera aussi signée.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2374) - JEUDI 2 FEVRIER 2023 : Sondage Macron, Réforme police, Grève raffinerie, Funértailles Tyre Nichols, Ukraine, ....

Jeudi 2 Février 2023 -  Un rapport du Sénat éreinte le projet de réforme de la police de Darmanin

«Réforme nécessaire, mais copie à corriger d'urgence». C'est le message adressé par le sénateur LR Philippe Dominati dans son rapport budgétaire sur la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) réalisé au nom de la commission des Finances de la Haute Assemblée. Un travail de contrôle qui a radioscopé notamment la grande réforme que Gérald Darmanin prépare pour réorganiser la police nationale. Un chantier qui prévoit tout bonnement de placer les services de police d'un département (Sécurité publique, Renseignement, PJ et Police aux Frontières) sous l'autorité d'un seul directeur départemental de la police nationale rattaché au préfet. Ce qui supprimerait de facto les Directions centrales, comme celles de la PJ, création lumineuse du siècle dernier, sous Clémenceau, pour répondre à la mobilité des criminels toujours plus audacieux.

L'idée du gouvernement est d'en finir avec une logique en «tuyau d'orgue», où chacun travaille dans son coin, pour faciliter les synergies, éviter les doublons, les concurrences entre services... Bref, la guerre des polices. Et puis, surtout, pour renforcer la lutte contre le «bas du spectre», tous ces faits de petite et de moyenne délinquance où le taux de réussite policière est dramatiquement faible et ne cesse de baisser.

 

La PJ, une police d'excellence

Le sénateur Dominati a conscience des problèmes bien identifiés par le Directeur général de la police nationale, Frédéric Veaux, dont il salue l'expérience. Mais dans son rapport de 105 pages, l'élu, pourtant très en phase d'ordinaire avec les options de Beauvau, ne ménage pas le projet en cours. Selon lui, il risque d'appauvrir la séculaire PJ, qui perdrait sa «colonne vertébrale», pour aller renforcer la police en tenue, celle des commissariats, noyés dans la délinquance de masse. «Est-ce vraiment la vocation de la PJ, police des affaires les plus graves, souvent de dimension internationale, que de jouer les supplétifs dans un champ aussi restreint que celui du département ?», interroge le sénateur Dominati, voix autorisée s'il en est.

Le rapport sénatorial rappelle que la PJ est une police d'excellence, qui obtient des «résultats probants». Son «taux d'élucidation des affaires varie ainsi de 74% pour les contrefaçons à 95% pour les affaires de trafic de stupéfiants. Ces taux sont notablement plus élevés que les taux moyens d'élucidation des différents services de la police nationale». Évidemment, il est plus difficile de traiter les petites procédures, où les moyens d'enquête sont plus limités. Au reste, la police judiciaire ne fait plus rêver comme avant. Elle souffre de la désaffection des policiers pour l'investigation, devenue un vrai chemin de croix du fait de l'empilement des réformes qui ont considérablement renforcé les moyens de la défense, notamment depuis la loi Guigou du 15 juin 2000.

L'initiative gouvernementale de parfaire l'outil policier, même si elle est controversée, «n'est pas illégitime», reconnaît l'élu. «Le constat d'un besoin de réforme de la police nationale fait l'objet d'un consensus», concède ainsi le sénateur Dominati. Selon lui, «la police nationale manque aujourd'hui de cohésion et d'unité, ce qui génère des pertes d'information, d'efficacité et parfois même des logiques de concurrence».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2374) - JEUDI 2 FEVRIER 2023 : Sondage Macron, Réforme police, Grève raffinerie, Funértailles Tyre Nichols, Ukraine, ....

Jeudi 2 Février 2023 -  Grèves : les salariés de TotalEnergies pas «prêts» à arrêter les raffineries dans l'immédiat

La CGT appelle à un mouvement de grève de 48 heures, mardi et mercredi, contre 72 heures prévues initialement.

Les salariés de TotalEnergies ne sont pas «prêts» à arrêter les raffineries du groupe dans l'immédiat, a-t-on appris jeudi auprès de la CGT, qui appelle finalement à un mouvement de grève de 48 heures, mardi et mercredi, contre 72 heures prévues initialement.

Il était envisagé initialement d'arrêter la production dans les raffineries dans le cadre du mouvement de grève contre le projet de réforme des retraites: «ce qu'on va leur proposer pendant 48 heures, c'est “rien ne rentre, rien ne sort”, comme d'habitude». Pour «savoir si les salariés sont prêts» à un arrêt, il faut d'abord «tester des (grèves) reconductibles», a indiqué à l'AFP Thierry Defresne, secrétaire CGT du comité TotalEnergies Europe.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2374) - JEUDI 2 FEVRIER 2023 : Sondage Macron, Réforme police, Grève raffinerie, Funértailles Tyre Nichols, Ukraine, ....

Jeudi 2 Février 2023 -  Les premiers trains à hydrogène d'Alstom roulent en France cette semaine

Première expérimentation en conditions réelles en France pour le train à hydrogène Coradia iLint d'Alstom. Depuis mercredi et jusqu'à vendredi, une rame d'une capacité de 120 passagers, circule sur le réseau régional du Centre-Val de Loire, assurant la liaison Tours-Loches. Un tronçon du réseau qui n'est pas électrifié (non équipé de caténaires). Ces essais sont financés à hauteur de 300.000 euros par la région. Ils marquent la première étape d'une campagne de tests, qui doit aboutir à la certification de ces trains, afin de les mettre en service commercial d'ici quatre à cinq ans.

« Sur nos lignes du quotidien, nous devons remplacer nos trains Diesel. Nous sommes en discussion avec Alstom. (...) On peut réfléchir à les acheter à l'horizon de cinq ans», souligne François Bonneau, président de la région Centre-Val de Loire. Ce train est «adapté aux petites lignes», il «permettra un nouvel aménagement du territoire », autour des villes moyennes et plus seulement autour des grandes métropoles, a-t-il ajouté.

 

Avance mondiale

C'est donc plusieurs années après l'Allemagne et l'Italie qu'une région française aura sauté le pas du train à hydrogène. C'est en effet en outre-Rhin qu'Alstom a rencontré ses premiers succès dans ce domaine où il dispose d'une avance mondiale. Car le géant français du rail a été le premier à parier et à investir dans cette technologie dès 2014, se heurtant d'ailleurs au scepticisme de ses concurrents.

Après avoir passé le cap des essais, phase lancée en Europe en 2018, Alstom a qualifié sa technologie dans plusieurs pays. Depuis le 24 août dernier, le Français est le seul constructeur au monde dont les trains à hydrogène sont en service commercial. Six Coradia iLint, commandés par le Land de Basse-Saxe en Allemagne, transportent des passagers. Selon Alstom, ces six trains éviteront le rejet dans l'atmosphère de 9800 tonnes de CO2 par an, soit l'équivalent des émissions de 5600 voitures. Depuis le début de l'année, le Land de Hesse a mis en service les premiers des 27 Coradia iLint commandés. Et l'Italie prévoit d'accueillir, fin 2023, des passagers à bord des 6 premières rames, baptisées Coradia Stream.

 

12 trains hybrides pour 4 autres régions

Quatre régions françaises - Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Occitanie - sont toutefois également prêtes à verdir leurs transports publics du quotidien. En avril 2022, la SNCF a en effet commandé, pour leur compte, 12 rames de TER hybrides électriques/hydrogène, baptisés Regiolis, pour 190 millions d'euros, à Alstom. Ces trains, dotés d'une autonomie de 600 km sur des lignes non électrifiées, doivent rouler dès 2023. Et, après des essais, accueillir leurs premiers passagers entre fin 2024 et début 2025.

Au total, Alstom a signé 70 commandes, dont 10 options, pour son train à hydrogène et une lettre d'intention pour 10 exemplaires, avec le britannique Eversholt Rail. Les marques d'intérêt se multiplient dans le monde, où les états investissent massivement dans le rail «vert». Y compris aux États-Unis où Alstom a prévu d'expédier une rame sur place pour organiser des démonstrations en 2023.

 

Record mondial d'autonomie

Pour répondre à la décarbonation des transports du quotidien et aux besoins de lignes qui ne sont pas toutes électrifiées, Alstom déploie donc plusieurs solutions, du train 100% à hydrogène aux trains à batteries en passant par des trains hybrides. «La moitié du réseau français n'est pas électrifiée», rappelle Jean-Baptiste Eyméoud, directeur général d'Alstom France, qui estime que «l'hydrogène est l'avenir de la mobilité propre». En Europe, entre 4000 à 5000 trains Diesel, dont 1200 trains en France, circulent et devront être remplacés entre 2028 et 2038.

Le train à hydrogène d'Alstom est bien adapté aux lignes régionales, qui ne sont pas électrifiées, contrairement aux réseaux TGV et urbains. Mais aussi aux lignes de fret. D'autant que l'autonomie n'est pas un frein. Alstom a établi, en 2022, un record mondial avec 1 175 km franchis par un Coradia iLint, qui a traversé l'Allemagne, sans refaire le plein !

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2374) - JEUDI 2 FEVRIER 2023 : Sondage Macron, Réforme police, Grève raffinerie, Funértailles Tyre Nichols, Ukraine, ....
LA MARCHE DU MONDE (2374) - JEUDI 2 FEVRIER 2023 : Sondage Macron, Réforme police, Grève raffinerie, Funértailles Tyre Nichols, Ukraine, ....
LA MARCHE DU MONDE (2374) - JEUDI 2 FEVRIER 2023 : Sondage Macron, Réforme police, Grève raffinerie, Funértailles Tyre Nichols, Ukraine, ....
LA MARCHE DU MONDE (2374) - JEUDI 2 FEVRIER 2023 : Sondage Macron, Réforme police, Grève raffinerie, Funértailles Tyre Nichols, Ukraine, ....

Jeudi 2 Février 2023 -  Les funérailles très politiques de Tyre Nichols, nouvelle victime des violences policières

Une belle âme" à qui "un acte violent" de la police a ôté la vie trop tôt: aux funérailles de Tyre Nichols, jeune Afro-Américain dont le passage à tabac mortel par des agents noirs a choqué les Etats-Unis, les intervenants, dont la vice-présidente Kamala Harris, se sont insurgés mercredi contre les violences policières.

Après avoir longuement pris dans ses bras la mère de Tyre Nichols dans l'église de Memphis où était organisé cet hommage, Kamala Harris a eu des mots durs envers les policiers qui l'ont roué de coups alors qu'il criait n'avoir rien fait et appelait à l'aide.

"N'avait-il pas le droit d'être en sécurité?", a lancé la vice-présidente. "Voici une famille qui a perdu son fils et son frère après un acte de violence" perpétré par des "personnes chargées de les protéger", a-t-elle martelé.

Le révérend Al Sharpton, figure de la lutte pour les droits civiques qui a prononcé l'oraison funèbre à la Mississippi Boulevard Christian Church, s'est dit particulièrement affecté par le fait que les cinq policiers soient eux-mêmes noirs.

"Dans la ville où (Martin Luther) King a perdu la vie (...), vous avez battu un frère à mort", a-t-il lancé. "Il n'y a rien de plus insultant, pour nous qui avons lutté pour ouvrir les portes, que vous entriez par ces portes et agissiez comme les personnes que nous avons dû combattre afin que vous puissiez passer par ces portes", a-t-il ajouté, tandis que la foule se levait pour l'ovationner.

 

Une infraction au code de la route

Tyre Nichols, 29 ans, avait été arrêté le 7 janvier par des agents d'une unité spéciale de Memphis, dans le sud des Etats-Unis, pour une infraction au code de la route selon la police.

Mais battu sans relâche, à tel point qu'il était devenu méconnaissable d'après sa famille, il est mort trois jours plus tard à l'hôpital.

 

Les cinq policiers impliqués ont été licenciés et inculpés pour meurtre.

Les images insoutenables de l'interpellation ont été diffusées, sans coupes, par les plus grandes chaînes du pays, faisant craindre un embrasement social aux autorités.

Pendant l'office mercredi, ont été projetés des clichés pris par Tyre Nichols, qui avait un site dédié à la photographie, et des vidéos de lui faisant du skateboard, une autre de ses passions.

Le jeune homme était "quelqu'un de bien, une belle âme", a dit le révérend J. Lawrence Turner.

Pendant quelques poignantes minutes, une proche de Tyre Nichols a récité un poème qu'elle a écrit autour des mots adressés par M. Nichols aux policiers qui le battaient: "J'essaie juste de rentrer chez moi".

 

"Prochain enfant qui meurt"

Symbole fort, un frère de George Floyd, quadragénaire noir dont la mort en 2020 sous le genou d'un policier blanc avait déclenché des manifestations antiracistes massives, était présent aux funérailles.

En pleurs, RowVaughn Wells, la mère de Tyre Nichols, a appelé sous les applaudissements le Congrès à adopter un projet de loi sur une réforme de la police portant le nom de George Floyd, bloqué pour l'instant. "Parce que si on ne le fait pas, ce sang, le prochain enfant qui meurt, ils auront ce sang sur les mains", a-t-elle plaidé.

"Ce n'est que le début", a promis le beau-père de Tyre Nichols, Rodney Wells. "Nous avons hâte que justice soit rendue pour toutes les familles (...), pas seulement la nôtre".

Signe de l'attention accordée par la Maison Blanche à cette affaire, le président Joe Biden s'était lui-même entretenu, la semaine dernière, avec les parents de Tyre Nichols.

RowVaughn Wells et Rodney Wells ont par ailleurs été invités, par le groupe parlementaire rassemblant des élus afro-américains, à assister au discours de M. Biden sur l'état de l'Union, le 7 février au Congrès à Washington.

Le président Biden prévoit de recevoir jeudi à la Maison Blanche des membres de ce groupe parlementaire pour "discuter de la législation sur une réforme policière et d'autres priorités communes", selon une porte-parole.

Mercredi, la police américaine se retrouvait à nouveau accusée d'usage excessif de la force après la mort en Californie d'un Afro-Américain amputé des deux jambes, tué par des agents lors d'une intervention pour une agression au couteau.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2374) - JEUDI 2 FEVRIER 2023 : Sondage Macron, Réforme police, Grève raffinerie, Funértailles Tyre Nichols, Ukraine, ....

Jeudi 2 Février 2023 -  Guerre en Ukraine : Kiev s'attend à une offensive russe majeure

La Russie célèbre jeudi les 80 ans de la victoire soviétique dans la bataille de Stalingrad, tournant de la Seconde guerre mondiale et symbole du patriotisme. Cette célébration prend une importance symbolique accrue à l'approche du premier anniversaire du déclenchement de l'invasion de l'Ukraine le 24 février.

Les sauveteurs s'activaient jeudi à l'aube pour tenter de retrouver des survivants dans les décombres d'un immeuble d'habitation de Kramatorsk, dans l'est de l'Ukraine, détruit par une frappe russe qui a fait au moins deux morts, au moment où Kiev dit s'attendre à une vaste offensive de Moscou pour le premier anniversaire de l'invasion.

La frappe a eu lieu mercredi vers 21h45 (19h45 GMT) contre huit immeubles du centre de Kramatorsk, dont l'un s'est complètement effondré, a indiqué la police de Donetsk sur son compte Facebook. Une centaine de policiers ont été déployés pour fouiller les décombres.

Selon le gouverneur de la région de Donetsk, Pavlo Kyrylenko, l'attaque a fait deux morts et 21 blessés, dont huit ont été hospitalisés et deux sont dans un état critique. M. Kyrylenko a revu à la baisse un bilan initial qui faisait état de trois morts. Deux personnes étaient encore coincées jeudi à l'aube dans les ruines de l'immeuble, a-t-il précisé.

Les forces russes ont récemment connu leur premier succès depuis de longs mois en prenant Soledar, une bourgade de l'est ukrainien. Et de nombreux observateurs jugent que Moscou prépare une nouvelle offensive majeure aux alentours du 24 février.

"Il faut que nous aussi nous soyons prêts au plus vite, et c'est pour ça que nous avons besoin d'armes, pour contenir l'ennemi" a insisté le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiï Reznikov, invité mercredi soir sur la chaîne française BFMTV.

 

"Offensive à deux axes"

"Nous ne sous-estimons pas notre ennemi. Nous voyons qu'il se prépare très sérieusement à l'offensive", a poursuivi M. Reznikov. "Nous pensons qu'étant donné qu'ils vivent dans la symbolique, ils vont essayer de tenter quelque chose aux alentours du 24 février", a-t-il poursuivi. Selon lui, "ils peuvent tenter une offensive à deux axes", dans le Dombass et le sud.

Après une série de revers humiliants à l'automne, la Russie a mobilisé des centaines de milliers de réservistes. Associée au groupe paramilitaire Wagner, l'armée russe a aussi intensifié les combats, notamment pour prendre Bakhmout, ville de l'Est qu'elle pilonne depuis l'été.

Plus au sud, la Russie a aussi entrepris une offensive sur Vougledar. "Plus le temps passe, plus la situation empire", a dit à l'AFP Oleksandre, 45 ans, un soldat ukrainien qui tire au mortier depuis son poste installé à cinq kilomètres de cette ville.

Face à cette menace, l'Ukraine est engagée dans une course contre la montre pour obtenir des armements plus puissants. Elle veut en particulier des missiles de haute précision d'une portée de plus de 100 kilomètres pour détruire les lignes d'approvisionnement russes afin de surmonter son déficit en nombre d'hommes et en armement.

Jusqu'ici, les Occidentaux ont refusé de livrer ces systèmes et des avions de combat, de crainte d'une escalade avec la Russie. Le président américain Joe Biden a toutefois indiqué mardi qu'il allait en discuter avec son homologue ukrainien.

Une société de défense américaine a annoncé mercredi qu'elle souhaitait fournir deux drones de combat sophistiqués à l'Ukraine pour seulement un dollar symbolique, sous réserve d'approbation du gouvernement américain. Et le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki s'est déclaré disposé à envoyer des avions de combat de type F-16 en cas de consensus sur le sujet au sein de l'Otan.

Déjà, après de longues tergiversations, Européens et Américains ont donné leur feu vert à des livraisons de chars lourds modernes, même si leur nombre reste encore en deçà de ce que réclame l'Ukraine.

 

Opération anticorruption

Alors que Kiev doit accueillir vendredi un sommet avec l'Union européenne, les autorités ukrainiennes ont lancé mercredi une vaste opération anticorruption visant administrations, fonctionnaires et personnalités.

"Justice sera rendue", a affirmé le président Volodymyr Zelensky dans son message quotidien sur internet, en faisant état de "dizaines de perquisitions et d'autres actions dans différentes régions et contre différentes personnes dans le cadre de procédures pénales".

Ces descentes interviennent une semaine après le limogeage d'une série de hauts responsables dans la foulée d'une affaire de corruption concernant des approvisionnements de l'armée, premier scandale d'ampleur depuis l'invasion russe il y a près d'un an.

L'UE a fait de la lutte anticorruption une condition à l'accession de l'Ukraine au bloc européen. Et Kiev, dont l'effort de guerre dépend en large partie du soutien de l'Europe et des Etats-Unis, est au défi de juguler les manigances financières pour ne pas écœurer les alliés.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2374) - JEUDI 2 FEVRIER 2023 : Sondage Macron, Réforme police, Grève raffinerie, Funértailles Tyre Nichols, Ukraine, ....

Jeudi 2 Février 2023 -  L’économie chinoise convalescente

Les célébrations du Nouvel An chinois ont été marquées par une forte reprise de la croissance

«Xin nian kuai le. » Soit, en mandarin : Bonne année. Pour la première fois depuis 2019, les Chinois ont pu célébrer, sans restriction, les fêtes du Nouvel An lunaire. Et ils ne s’en sont pas privés. Selon les données du ministère de la Culture et du Tourisme, les dépenses pour cette semaine de vacances et le passage à l’année du Lapin ont bondi de 30% par rapport à 2022. Elles s’élèvent à 375,8 milliards de yuans : 50 milliards d’euros.

 

La croissance de l’économie chinoise est tombée en 2022 à son plus faible niveau en cinquante ans

D’après la plateforme de voyages en ligne Trip.com, les demandes de vols internationaux ont été multipliées par quatre par rapport à 2019. Bangkok, Singapour et d’autres villes d’Asie du Sud-Est figurent parmi les destinations préférées des voyageurs chinois. Au cinéma, les records du box-office ont été battus. «L’inversion des politiques Covid de la Chine à la fin de 2022 a préparé le terrain pour une reprise économique en 2023. Mais il est trop tôt pour que l’activité des consommateurs se normalise», assure le cabinet Gavekal Dragonomics.

De fait, la croissance de l’économie chinoise est tombée en 2022 à son plus faible niveau en cinquante ans, les restrictions sanitaires et la crise du marché immobilier ayant affecté l’activité sur les trois derniers mois de l’année. Sur l’ensemble de 2022, la croissance du PIB s’est établie à 3%, un chiffre inférieur à l’objectif de 5,5% fixé par Pékin. Il marque un net ralentissement par rapport à la croissance de 8,4% en 2021. L’investissement immobilier a, de son côté, chuté de 10% en 2022, la première baisse depuis le début de la statistique, en 1999. Les ventes de propriétés ont connu le plus fort recul depuis 1992.

 

La population chinoise a baissé l’an dernier pour la première fois depuis 1961

Le 7 décembre, Pékin a subitement décidé de mettre fin à sa politique « zéro Covid », provoquant une explosion des contaminations. Cet aggiornamento a fait grimper les marchés boursiers chinois, mais les entreprises peinent à faire face à l’augmentation des cas, ce qui laisse présager une reprise difficile à court terme. Les économistes s’attendent à une croissance timide, pour les standards chinois, de 4,9% en 2023. Mais, selon Fitch Ratings, «il existe toujours un risque que de nouveaux variants ou vagues de Covid-19 perturbent ou inversent la reprise du tourisme et de l’économie».

 

Le pays devra revoir son système de retraite

Autre écueil, la population chinoise a baissé l’an dernier pour la première fois depuis 1961. La Chine, qui comptait 1,41 milliard d’habitants fin 2022, a perdu environ 850 000 personnes. Selon les prévisions les plus pessimistes, elle pourrait compter un peu moins de 600 millions d’habitants en 2100. Le pays devra donc revoir son système de retraite. Le paiement des pensions pourrait représenter 20% du PIB en 2100 – contre 4% en 2020. Une seule chose est sûre: il n’y aura pas de manifestants à Pékin contre la réforme des retraites. Pas le genre de la maison.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2374) - JEUDI 2 FEVRIER 2023 : Sondage Macron, Réforme police, Grève raffinerie, Funértailles Tyre Nichols, Ukraine, ....

Jeudi 2 Février 2023 -  Guerre en Ukraine : l'UE prévoit un dixième train de sanctions pour le premier anniversaire de l'agression russe

Le président Volodymyr Zelensky a appelé l'Union européenne à adopter «plus vite» de nouvelles sanctions contre la Russie, près d'un an après le début de l'invasion russe en Ukraine.

«On voit aujourd'hui que le rythme des sanctions en Europe a un peu ralenti», a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Kiev avec la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. «Plus cette tâche sera faite vite et qualitativement, plus nous serons proches de la défaite de l'agression russe», a-t-il déclaré.

 

La Russie «concentre ses forces» pour «se venger» de l'Ukraine et de l'Europe

 Volodymyr Zelensky a également accusé la Russie de préparer ses forces armées pour «se venger» de l'Ukraine et de l'Europe qui soutient Kiev face à l'invasion russe.

«La Russie est en train de concentrer ses forces, nous le savons tous. Elle veut se venger non seulement de l'Ukraine mais aussi de l'Europe libre», a-t-il déclaré.

 

Ursula von der Leyen de retour à Kiev

Ursula von der Leyen a par ailleurs assuré l'Ukraine de tout le soutien de l'Union européenne, en arrivant ce jeudi à Kiev accompagnée de ses commissaires, à la veille d'un sommet UE-Ukraine.

«C'est bon d'être de retour à Kiev, ma quatrième fois depuis l'invasion par la Russie et cette fois-ci avec mon équipe de commissaires», a-t-elle écrit sur Twitter. «Nous sommes là ensemble pour montrer que l'UE se tient fermement aux côtés de l'Ukraine», a-t-elle ajouté.

Ursula von der Leyen est accompagnée du chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, et d'une quinzaine de commissaires européens qui rencontreront leurs collègues du gouvernement ukrainien. La Commission a qualifié cette visite de «symbole fort» du soutien européen à l'Ukraine «face à l'agression injustifiée» de la Russie. L'Ukraine, candidate officielle à l'adhésion à l'UE, accueille ensuite ce vendredi un sommet avec Ursula von der Leyen et le président du Conseil européen, Charles Michel.

 

L'UE prévoit des sanctions contre Moscou pour l'anniversaire de l'invasion de l'Ukraine

L'UE prévoit de boucler un nouveau paquet de sanctions contre Moscou d'ici à l'anniversaire de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le 24 février, a également déclaré la présidente de la Commission européenne.

«D'ici au 24 février, exactement un an après le début de l'invasion, nous visons à mettre en place le dixième paquet de sanctions», a-t-elle annoncé lors d'une conférence de presse conjointe avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Les sanctions existantes «érodent l'économie» russe, a affirmé Ursula von der Leyen, estimant que le plafonnement du prix du pétrole russe coûtait à Moscou «environ 160 millions d'euros par jour».

 

Moscou accuse les Occidentaux de mettre fin à la «question russe»

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a accusé jeudi 2 février les Occidentaux de soutenir l'Ukraine pour mettre fin à « la question russe», accusant nommément la cheffe de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, en visite à Kiev.

Ursula von der Leyen «a déclaré que le résultat de la guerre doit être la défaite de la Russie, et une défaite telle qu'elle ne se relève pas pendant des décennies», a dit dans une interview télévisée Sergueï Lavrov, «N'est-ce pas du racisme, du nazisme et une tentative de résoudre la question russe ?».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2374) - JEUDI 2 FEVRIER 2023 : Sondage Macron, Réforme police, Grève raffinerie, Funértailles Tyre Nichols, Ukraine, ....

Jeudi 2 Février 2023 -  Royaume-Uni : le pays se prépare à sa plus importante journée de grève depuis 2011

Le Royaume-Uni se prépare ce mercredi à une nouvelle journée de grèves massives, la plus importante en une décennie, dans un pays en proie à une crise économique attisée par l'inflation.

Enseignants, cheminots, fonctionnaires, conférenciers d'universités... Le Royaume-Uni se prépare à un mercredi historique. Jusqu'à 500 000 personnes pourraient manifester dans les rues du pays à la veille de la date marquant les cent premiers jours de Rishi Sunak comme Premier ministre après le passage éclair de Liz Truss.

 

L'inflation atteint 10,5 % au Royaume-Uni

De nombreuses perturbations seront à prévoir notamment dans les transports et dans les écoles. Près de 23.000 écoles devraient être touchés, estime le syndicat d'enseignants NEU.

Pour maximiser l'impact de leur mouvement, les représentants d'enseignants ont estimé qu'il était « tout à fait approprié » que professeurs ou instituteurs ne dévoilent pas leurs intentions à l'avance aux dirigeants des établissements. Selon eux, le manque de revalorisation des salaires entraîne des problèmes de recrutement et de rétention du personnel, ce qui « perturbe chaque jour l'éducation des enfants. »

 

Royaume-Uni : comment le Brexit a joué un rôle d’« accélérateur » des difficultés du pays

Les grévistes à travers les différents secteurs demandent en priorité une augmentation des salaires en ligne avec l'inflation, qui atteint 10,5 % au Royaume-Uni.

Et selon les dernières prévisions du FMI, le pays va être cette année la seule économie majeure à subir une récession, avec une contraction de 0,6 % de son PIB. Le bras de fer porte aussi sur les conditions de travail, les retraites ou la volonté du gouvernement de limiter le droit de grève.

Une multitude de revendications qui vont pousser en masse les Britanniques dans la rue. Selon la fédération syndicale TUC, cette journée sera « la plus grosse journée de grèves depuis 2011 ».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2374) - JEUDI 2 FEVRIER 2023 : Sondage Macron, Réforme police, Grève raffinerie, Funértailles Tyre Nichols, Ukraine, ....

Jeudi 2 Février 2023 -  Pour contrer l'inflation, la BCE relève ses taux

La hausse était attendue, et a été annoncée par la Banque centrale européenne (BCE) à la mi-journée. La BCE a relevé jeudi ses principaux taux directeurs de 0,50 point de pourcentage, comme lors de sa précédente réunion en décembre. L’institution annonce qu’elle les « relèvera de nouveau » d'autant en mars pour combattre l'inflation, a-t-elle indiqué dans un communiqué à l'issue de sa réunion de politique monétaire. Les taux d'intérêt de la BCE se situent désormais dans une fourchette comprise entre 2,5 % et 3,25 %, son plus haut depuis novembre 2008. Dans la foulée, la BCE a indiqué qu’elle comptait augmentait « sensiblement les taux d'intérêt à un rythme régulier ».

Cependant, la Banque centrale européenne entend « évaluer » les suites à donner à cette politique en mars. Sa présidente, Christine Lagarde, avait déjà promis cette hausse en décembre dernier. « L'économie de la zone euro se montre plus résiliente que prévu », a-t-elle affirmé ce jeudi.

 

Benoît Coeuré, de la BCE : "La France n'est pas encore sortie d'affaire"

Les gardiens de l'euro affrontent une envolée massive des prix déclenchée par la guerre en Ukraine, ce qui les a amenés à lancer un cycle de hausses de taux en juillet. La BCE anticipe donc d’autres hausses : « Compte tenu des tensions inflationnistes sous-jacentes, le Conseil des gouverneurs entend relever de nouveau les taux d'intérêt de 50 points de base lors de la prochaine réunion de politique monétaire, en mars », a précisé la BCE.

 

Pas de récession en fin d’année dans la zone euro

Aux États-Unis, la réserve fédérale des États-Unis a en effet relevé mercredi son principal taux directeur pour la huitième fois d'affilée, mais a ralenti le rythme par rapport aux précédentes hausses. Si l’inflation a culminé en juin dernier outre-Atlantique, c’est beaucoup moins rapide en Europe avec un pic atteint seulement au mois d’octobre à 10,6 %.

Mais grâce au recul des prix de l'énergie, l’inflation a ralenti en zone euro en janvier (à 8,5 %), plus que ce que les économistes annonçaient. Mais selon Fritzi Köhler-Geib, cheffe économiste de la banque publique KfW, cette amélioration se fait en trompe-l’œil, car l’inflation « sous-jacente » s’est maintenue à 5,2 %.

 

La zone euro se montre plus résiliente que prévu

Si la BCE serre la vis, c’est que la zone euro devrait échapper une récession à l’hiver prochain grâce à une croissance de son PIB. Reste à savoir désormais jusqu’où iront ces hausses ?

Malgré « la faiblesse de l'activité mondiale et la forte incertitude géopolitique », l'économie de la zone euro « se montre plus résiliente que prévu et devrait se redresser au cours des prochains trimestres », a martelé Christine Lagarde en conférence de presse, et ce grâce aux « goulots d'étranglement qui se résorbent » et à « l'approvisionnement en gaz devenu plus sûr ». Deux camps s’opposent désormais entre les partisans de taux d’intérêt à un niveau haut et ceux qui plaident pour une politique monétaire beaucoup plus souple.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens