Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 18:00

dominique-baudis.jpg

  

 

L’ancien maire de Toulouse Dominique Baudis est mort. Il a succombé à une longue maladie, contre laquelle il luttait depuis plusieurs années. Il allait avoir 67 ans le 14 avril prochain. Au cours de sa carrière, l’ancien président du CSA aura connu un nombre impressionnant de mandats électifs et de fonctions. Retour sur la vie de cet hyperactif de la politique.

Premiers pas dans le journalisme.

Si Dominique Baudis fait très tôt ses débuts en politique, puisqu’il est nommé responsable du mouvement des Jeunes démocrates en 1985, à seulement 18 ans, c’est d’abord au journalisme qu’il se consacre. De 1971 à 1975, il est journaliste au Liban, pays qu’il quitte au déclenchement de la guerre civile. De 1975 à 1980, il travaille à TF1, chaîne pas encore privatisée, d’abord comme correspondant au Proche-Orient, puis comme présentateur du journal de 20 heures entre 1977 et 1980.

Dominique Baudis est ensuite transféré sur France 3, où il présente le Soir 3, jusqu’en 1982. Sur la troisième chaîne, il est également chargé des relations avec le Sénat. Preuve que la politique ne l’a jamais vraiment quittée.

Maire de Toulouse et député européen.

Le journaliste Dominique Baudis laisse alors place à l’homme politique. Qui enchaînera les succès électoraux. En 1983 ; il succède à son père Pierre à la mairie de Toulouse. Le paternel a siégé 11 ans à la tête de la Ville Rose ? Son fils fera mieux, puisqu’il sera élu sans discontinuer jusqu’en 2001, soit 18 ans de mandat.

Dans l’intervalle, il enchaîne les victoires. Il est élu en 1984 député européen, puis, profitant à plein de la permission de cumuler des mandats, il est élu à la tête du conseil régional de Midi-Pyrénées, entre 1986 et 1988. A cette date, il se présente et remporte la députation de la première circonscription de Haute-Garonne. Il reste parlementaire jusqu’en 1994, puis retrouve son siège entre 1997 et 2001.

CSA, Institut du Monde arabe, Défenseur des droits.

Dominique Baudis a également occupé plusieurs fonctions apolitiques, du moins en théorie. En 2001, il quitte tous ses mandats électifs pour président, à la demande de Jacques Chirac, le CSA. Malgré des polémiques sur ses préférences politiques, il reste en poste jusqu’en 2007. A cette date, il prend la tête de l’Institut du Monde arabe. Un mandat qu’il délaisse, comme ses fonctions politiques retrouvées, en 2011, pour devenir « Défenseur des droits ». Une mission qui aura été sa dernière.

L’éreintante affaire Alègre.

Le nom de Dominique Baudis rappelle aussi la sordide affaire Alègre. Le tueur en série accuse en effet le maire de Toulouse de fais très grave, tels que proxénétisme, viol meurtre et acte de barbarie. L’élu choisit de se défendre sur TF1 en 2003. "La calomnie, je vais l’affronter face à face, les yeux dans les yeux, et je vais la prendre à la gorge" ; lance-t-il. "Je n’ai jamais ni de près ni de loi fréquenté Patrice Alègre, fréquenté des proxénètes, ni participé ou organisé des soirées barbares. Je ne baisserai pas les bras tant que je ne sauris pas qui est à l’origine de cette saloperie." Il faudra deux ans à la justice pour laver Dominique Baudis de tout soupçon, et condamner ses calomniateurs.

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Société
commenter cet article

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens