Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 15:00

 

1377967_3_0e98_michel-rocard-estime-que-la-reforme-menee-pa.jpg

 

Michel Rocard, l'ancien premier ministre socialiste de François Mitterrand, auteur en 1991 d'un Livre blanc sur les retraites, commente dans France Soir, le projet d'Eric Woerth et la stratégie suivie par Martine Aubry, la première secrétaire du Parti socialiste.

 

Il rappelle qu'il y a 20 ans, "il était déjà évident que le coût du système était en augmentation vertigineuse et qu'on ne pouvait pas en rester là. Mais je pense depuis cette époque qu'aucun gouvernement n'a une légitimité suffisante pour décider en la matière tout seul. Le bon moyen de s'en sortir – le seul moyen –, c'est la négociation de contrats qui doivent associer l'Etat, les employeurs et les salariés."

 

"UN RÉPIT DE DIX ANS"

 

Il évoque ensuite le rôle de ses successeurs. Edith Cresson "dont le principe était simple : 'Rocard a mal gouverné, donc il faut faire le contraire de ce qu'il a fait'". Pierre Bérégovoy, qui n'a "pas eu le temps de faire quoi que ce soit". Quant à Edouard Balladur, Michel Rocard estime qu'il a "traité le problème du déséquilibre comptable pour dix à quinze ans. Mais il a brisé en même temps tout goût pour la négociation chez les partenaires sociaux."

 

Michel Rocard note que la réforme menée par Eric Woerth est "non négligeable et courageuse" estimant que "le gouvernement a eu raison de la faire" mais regrettant "que le gouvernement n'ait pas suivi la voie de la négociation". Il insiste sur le fait que de nombreux problèmes n'ont pas été tranchés, comme ceux des régimes spéciaux.

 

AUBRY "SE TROMPE DE COMBAT"

 

"Avec cette réforme, nous allons gagner un répit de dix ans sur le plan comptable. Ce n'est pas rien dans cette période d'inflation énorme, de déficits et de dette. Mais la contrepartie, c'est que la négociation n'est décidément plus un instrument de travail dans le dialogue social. Je trouve cela terrible (...) Le problème des retraites reste devant nous. D'autant que nous ne sommes pas sortis de la grande crise. Nous n'en avons traité qu'une petite partie, et mal : les banques reconquièrent leur pouvoir."

 

Pour lui, l'abaissement de l'âge de la retraite de 65 à 60 ans, en 1981, répondait au besoin "de faire plaisir au Parti communiste et de magnifier le caractère social du gouvernement ! Le résultat a été la sacralisation de ce chiffre de 60 ans. Depuis, nous sommes encombrés d'un symbole alors que ce chiffre est, au fond, le moins significatif de tous les paramètres, même si c'est le plus visible." Et d'ajouter que pour lui, faire de l'âge légal un symbole revient à se "tromper de combat". Michel Rocard affirme que c'est "une des premières fautes de Martine Aubry", qui a "été trop sensible au poids d'un symbole".

 

 

 

Source : leMonde.fr  24-06-2010

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Société
commenter cet article

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens