Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 11:00

 

Depuis que l’automobile existe c'est-à-dire quelques années avant 1900, les courses automobiles ont été organisées, sur routes ou sur circuits. L'histoire de la « Formule 1 » est plus récente. Elle trouve son origine dans les courses automobiles disputées en Europe dans les années 1920 et 1930. En 1946, la Commission sportive internationale de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) parvient à une uniformisation des règles qui aboutira finalement à la création de la « Formule de Course Internationale n°1 », pour indiquer la qualité optimale, que l’on baptisera, plus communément « Formule 1 ». Un championnat du monde de Formule 1 est créé en 1950 puis une coupe des constructeurs en 1958 (qui devient le Championnat du monde des constructeurs à partir de 1982).

 Ferrari va être un des grands acteurs de ce championnat auquel il va participer avec une grande régularité. C’est également la marque qui va tourner les plus belles pages de cette compétition mythique pour laquelle les constructeurs et les pilotes se surpassent pour tendre vers la perfection.

Alors que la saison 2013 va bientôt commencer les statistiques de FERRARI montrent bien l’implication de la marque italienne dans le championnat de « Formule 1 »

·         Participation à 851 « Grands Prix » en 63 saisons

·         219 victoires en Grands Prix et 668 podiums

·         16 titres de champion du Monde des Constructeurs

·         15 titres de Champion du Monde des pilotes

·         69 modèles de voitures

·         107 pilotes dont souvent les plus prestigieux du moment

·         97 066 tours de circuit parcourus dont 13542 en tête de la course

 

 

1983

  VOITURES DE LA SCUDERIA : FERRARI F1 126 C3 

 

 

 

ferrari_f1_126_c2B_1983_03.jpg

 

GENERALISATION DES MOTEURS TURBO

Après les crises et les tragédies de la saison 1982 toute l’équipe de la Scuderia est très heureuse de tourner la page. La nouvelle saison est engagée avec une voiture extrapolée de la F1 126 C2 de l’année précédente baptisée 126 C2B qui, mis à part les difficultés de pilotage qu’elle engendre est une voiture très performante. Après le GP de Montreal, c'est-à-dire à mi-saison, Ferrari aligne une nouvelle voiture conforme à la nouvelle règlementation technique qui interdit les jupes et exige un fond plat. Le V6 de 1496 cc de cylindrée alimenté par deux turbo KKK est accouplé à une boite de vitesses à 5 rapports. Il développe maintenant 600 cv à 10 500 t/mn.

L’aérodynamique a été particulièrement travaillée car la perte d’appuis engendrée par la suppression des jupes et l’apparition du fond plat a du être compensée par des ailerons plus volumineux. Le châssis et la coque de la nouvelle 126 C3 intègre la fibre de carbone et le kevlar, des matériaux très résistants et légers que les techniciens de Maranello savent maintenant bien travailler.

Coté pilotes Patrick Tambay reste fidèle à Ferrari. Il sera accompagné de René Arnoux tombé un peu en disgrâce chez Renault malgré ses qualités.

L’année 1983 se caractérise par la multiplication des moteurs turbo. Renault et Ferrari ont fait école et l’on voit apparaitre des turbos dans bon nombre d’écuries ; un V6 Honda sur la FW09 de Williams, un V8 sur la 183T d’Alfa Romeo, un BMW 4 cylindres chez Brabham et enfin un V6 TAG chez McLaren.

Pas mal de transferts ont eu lieu pendant la courte intersaison. René Arnoux, on l’a vu, a quitté Renault pour Ferrari. Il a été remplacé par Eddie Cheever  qui fait maintenant équipe avec Alain Prost. Pas de changement chez Brabham où Piquet et Patrese continuent ensemble. Pareil chez McLaren qui conserve le duo John Watson-Niki Lauda. Chez Williams Keke Rosberg a été rejoint par Jacques Laffite qui a quitté Talbot-Ligier. Lotus conserve le duo Elio de Angelis-Nigel Mansell. Quant à Talbot-Ligier ils ont du reconstituer une équipe avec jean Pierre Jarrier et le brésilien Raul Boesel.

La saison 1983 s’ouvre au Brésil où l’on attend la domination des moteurs turbo. Mais aux essais c’est le champion en titre, Keke Rosberg, qui prend la pole position sur sa William-Ford Cosworth. En course il ne pourra rien faire contre le Brésilien Nelson Piquet qui se bat devant ses supporters au volant de sa Brabham-BMW.

Deux semaines plus tard à Long Beach aux Etats-Unis, Rosberg est à nouveau le plus rapide aux essais. En course il ne parvient pas à résister à John Watson, pourtant parti du fond de la grille, sur sa McLaren-Ford ni même à son coéquipier Niki Lauda qui prend la deuxième place et du même coup la tête du Championnat.

Sur le tracé rapide du GP de France au Castelet, les moteurs turbo sont à la fête. Après une belle bagarre et un ravitaillement raté, Alain Prost ne laisse aucune chance à Nelson Piquet. On n’a pas eu beaucoup l’occasion de voir les Ferrari jusqu’à présent mais au GP de Saint-Marin Patrick Tambay est à la lutte avec Ricardo Patrese sur sa Brabham. La chance va sourire au français car, alors que Patrese semble l’emporter, il part à la faute à quelques tours de l’arrivé et offre la victoire à Tambay. 

A Monaco où le tracé est sinueux, les moteurs atmosphériques sont évidemment favoris. Mais la piste est mouillée en début de course puis sèche vers la fin. Les problèmes de pneumatiques vont déstabiliser bon nombre d’écuries. Rosberg fait un véritable numéro d’équilibriste avec des pneus slik sur piste mouillée et il l’emporte haut la main devant Piquet et Prost. Un Prost qui prendra sa revanche au GP de Belgique deux semaines plus tard. Avec cette deuxième victoire de la saison, Alain Prost prend la tête du Championnat.

Détroit est le dernier circuit en ville de la saison. Ultime chance pour les monoplace équipées de Cosworth et c’est Michele Alboretto qui s’impose sur sa Tyrrell.

 

 ferrari_f1_126_c3_1983_259.jpg

 

 

L’été va se résumer en un duel assez rude entre deux Français : Alain Prost, Renault et René Arnoux Ferrari. Ils n’ont pas trop de sympathie l’un pour l’autre depuis leur cohabitation difficile au sein de l’écurie Renault en 1981 et 82.  René Arnoux l’emporte au GP du canada. Prost n’est que cinquième. Un mois plus tard, Alain Prost remporte la victoire à Silverstone en Grande-Bretagne où Arnoux se classe cinquième !....Arnoux remporte la GP d’Allemagne et Prost réplique en Autriche quinze jours plus tard mais là Arnoux est deuxième.. Nouvelle victoire de René Arnoux au GP des Pays-Bas. Victoire totale sur son concurrent Prost qui a du abandonner après un accrochage assez stupide avec Piquet. Après cette course, Alain Prost est largement en tête du Championnat avec 51 points devant René Arnoux 43 points et Nelson Piquet 37 points.

Le championnat reste très ouvert lorsque débute le GP d’Italie à Monza où les tifosi attendent évidemment une nouvelle victoire de Ferrari. Mais le vainqueur n’est pas celui que l’on attendait : Prost est contraint d’abandonner, René Arnoux ne sera que deuxième à 10 secondes derrière la Brabham-BMW de Piquet que l’on avait rarement vu aussi véloce. A tel point qu’il y aura suspicions sur la qualité de l’essence utilisée par Brabham ? Piquet se relance donc dans la course au titre avec 46 points. Arnoux totalise 49 points juste derrière Prost 51. Il reste deux manches à courir et les trois pilotes vont devoir jouer très serré.   

Au GP d’Europe à Brands Hatch, Piquet confirme son retour en forme. Il l’emporte juste devant Alain Prost. Quant à René Arnoux il a complètement raté sa couse et termine hors des points ce qui diminue fortement ses chances au championnat. Prost est toujours en tête avec deux points d’avance sur Piquet et 8 points sur René Arnoux. .

Lors de l’ultime GP de la saison en Afrique du Sud, les espoirs de René Arnoux, prétendant au titre, s’évanouissent rapidement. Dès le début de la course son moteur lâche et il doit abandonner. Prost s’accroche derrière Piquet qui décidément est en verve mais la Renault est également victime d’une casse moteur et le deuxième prétendant au titre abandonne lui aussi. Piquet lève alors le pied et finit quatrième. Il lui fallait trois points pour remporter le championnat du Monde des Pilotes. Il remporte le titre pour la seconde fois.

Ferrari peut être satisfait de sa saison 1983 : René Arnoux se classe troisième au Championnat du Monde des Pilotes et la Scuderia remporte le Championnat des Constructeurs.

Principales victoires Ferrari :

GP de Saint-Marin (Patrick Tambay)

GP du Canada  (René Arnoux)

GP d’Allemagne (René Arnoux)

GP des Pays-Bas (René Arnoux)

 

Le classement final  des pilotes:

1er Nelson Piquet  Brésil   (Brabham-BMW)  59 points

2e  Alain Prost  France  (Renault)  57 points

3e  René Arnoux  France   (Ferrari)  49 points

Le classement des constructeurs

1er Ferrari  Italie   89 points

2e  Renault  France    79 points

3e  Brabham-BMW  Royaume-Uni    72 points

ferrari_f1_126_c3_1983_03.jpg 

ferrari_f1_126_c3_1983_02.jpg

 

 

ferrari_f1_126_c3_1983_patrick_tambay__europe_1983_21.jpg

 

 

ferrari_f1_126_c3_1983_patrick_tambay__europe_1983_40.jpg

 

 

ferrari_f1_126_c3_1983_rene_arnoux__europe_1983_32.jpg

 

 

ferrari_f1_126_c3_1983_rene_arnoux__europe_1983_31.jpg 

 

ferrari_f1_126_c3_1983_rene_arnoux__europe_1983_33.jpg

 

 

ferrari_f1_126_c3_1983_rene_arnoux__netherlands_1983_34.jpg

 

 

ferrari_f1_126_c3_v6_turbo_1983_01.jpg

 

 

 

 

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Champion du Monde des Pilotes : Nelson PIQUETsur Brabham-BMW (BT52)

 ____________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

nelson_piquet__1986_champion_du_monde_1981-copie-1.jpg

 

 

nelson_piquet__belgium_1983_254.jpg

  

 

 

nelson_piquet__netherlands_1983_01.jpg

 

 

 

_____________________________________________________________________________________________________________________________________

Champion du Monde des Constructeurs : FERRARI (126 C3) 

 _______________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

  

ferrari_f1_126_c3_1983_rene_arnoux__united_states_1983_74.jpg 

 

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

f1-history.deviantart.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by jp echavidre - dans Histoire de l'AUTOMOBILE
commenter cet article

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens