Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 09:30

Alexandre-de-Juniac-air-france.jpg

 

Lors d'un comité central d'entreprise, mercredi 31 juillet au matin, la direction d'Air France a annoncé la suppression de 2.500 à 2.600 postes d'ici la fin de l'année. Une conséquence du bilan mitigé d'un plan de restructuration présenté début 2012.

Une annonce attendue

Alexandre de Juniac (photo), le patron d'Air France-KLM, ne s'en cachait pas : comme il l'avait déjà suggéré en marge de l'assemblée générale de l'Iata, l'association internationale du transport aérien, qui se tenait en Afrique du Sud début juin, de nouvelles mesures d'économies sont à prévoir pour conforter les finances fragiles de la compagnie aérienne. Mercredi 31 juillet, les syndicats ont su à quoi s'en tenir lors d'un comité central d'entreprise (CCE) : selon la CGT, la direction a en effet annoncé entre 2.500 et 2.600 nouvelles suppressions de postes d'ici la fin de l'année. Selon Didier Fauverte, secrétaire général de la CGT, la direction a précisé aux représentants du personnel qu'elle prépare un ou de plusieurs plans de départs volontaires. Air France a confirmé plus tard ces informations.

Une restructuration mitigée

Début 2012, Air France a lancé un vaste plan d'économies, signé par les syndicats après d'âpres négociations, sous le nom de Transform 2015. L'objectif était de revenir à l'équilibre financier d'ici à 2015. Dans ce cadre, Air France a déjà supprimé 5.122 postes. En deux ans, entre juin 2011 et juin 2013, ses effectifs ont fondu de 5.600 postes, passant de 106.300 salariés à 100.700, intérimaires compris. Transform 2015 doit permettre de réaliser en trois ans deux milliards d'euros d'économies, en partie grâce à une efficacité économique supplémentaire de 20%, et de ramener la dette à 4,5 milliards fin 2014 contre 6,5 milliards en janvier 2012.

Au printemps, la direction a pourtant annoncé que ce plan allait devoir être amplifié, le groupe franco-néerlandais Air France-KLM souffrant toujours de la faiblesse du réseau court et moyen-courrier chez Air France et du cargo pour l'ensemble du groupe. Ce dernier avait essuyé une perte de 800 millions d'euros l'an passé pour le seul réseau court et moyen-courrier, dont l'essentiel provient d'Air France.

Un contexte "tendu"

Vendredi dernier, Alexandre de Juniac avait affirmé que les mesures portant sur les réductions de postes étaient "difficiles". Il avait toutefois assuré qu'aucune ne serait "contrainte" mais qu'elles prendraient la forme de plans de départs volontaires, de temps partiels et de congés sans solde. En fait, note Béatrice Lestic de la CFDT, l'accord sur le plan Transform 2015 comportait "un engagement de l'entreprise de ne pas recourir à des départs contraints". Didier Fauverte a relevé pour sa part qu'un plan de départs volontaires avait déjà été mis en oeuvre deux ans avant l'accord Transform 2015. "En l'espace de quatre ans, on va avoir perdu entre 12 et 15.000 personnes. Cela commence à faire beaucoup", a-t-il estimé avant de conclure : "Au point de vue opérationnel, notamment dans les escales, ça devient plus que tendu. Il y a de moins en moins de personnes au contact des passagers." Les syndicats attendent désormais la présentation, attendue pour la fin de l'été, des plans de départs volontaires.

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

 

 

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Economie
commenter cet article

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens