Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 11:00

Segolene-Royal-veut-faire-payer-les-societes-autorpoutes.jpg

 

« Ce sont les petits pas qui font les grands mouvements». Ségolène Royal aime à répéter cette antienne, surtout depuis que sa loi pour la transition énergétique a été débattue et votée à l'Assemblée. Mais la ministre de l'Ecologie, à mesure qu'elle avance dans cette direction, sème aussi des petits cailloux de discorde. Petits cailloux qui pour certains sont plutôt des pavés !..

La semaine dernière, après l'abandon de la dernière mouture de l'écotaxe, Ségolène Royal avait appelé les sociétés d'autoroutes à rendre «un peu de leur rente» pour financer une partie des travaux d'infrastructures routières. Interrogée ce mardi 14 octobre au  matin par un auditeur de RTL, la ministre a dit, sans vouloir taxer les sociétés d'autoroutes, ce qui conduirait probablement à une hausse des péages, qu'elle souhaiterait amener rendre «les 20 euros de trop» perçus pour 100 euros encaissés aux péages, selon la Cour des Comptes. «Il n'y a pas de raison que les Français paient deux fois», a-t-elle asséné.

Dès lors, l'ancienne présidente de la région Poitou-Charentes s'interroge sur la possibilité de rendre ces axes gratuits aux automobilistes les week-ends ou aux heures de pointe, «par exemple». Une idée populaire qui devrait faire grincer les dents des transporteurs routiers : outre qu'ils sont eux-aussi nombreux à se reposer les samedi et dimanche, ils ont des restrictions de circulation les fins de semaine et les veilles de jour férié.

Sur la fiscalité verte.

Ségolène Royal affiche sa volonté d'aider fiscalement les Français à rénover de manière économe en énergie leurs logements et leurs bureaux. Elle se dit convaincue par le principe pollueur=payeur à l'égard des industriels. Pourtant le péage transit poids lourds, qui devait remplacer l'écotaxe, a été suspendu sine die.

«Découragé», le président du comité pour la fiscalité verte a pourtant démissionné lundi 13 octobre dernier. «Voilà trois mois que j'ai fait des propositions de relance du comité. Comme je n'ai pas de réponse, je me suis découragé», a déclaré à l'AFP l'économiste Christian de Perthuis, nommé en 2012 à la tête de cette instance consultative. «En l'absence de réponse de vos deux ministères», a-t-il écrit à Michel Sapin et Ségolène Royal, «je comprends que les travaux conduits (...) ne répondent plus aux priorités du gouvernement». Aussitôt la nouvelle connue, les députés écolos Cécile Duflot, ancienne secrétaire d'Etat, et Denis Baupin, ont réagi sur Twitter. Au «c'est décourageant» de la première a répondu le «signal alerte rouge» du second. «Déjà mise à terre par l'abandon de l'écotaxe, l'écologie encaisse un nouveau coup dur», a également estimé le député UDI Bertrand Pancher.

Ce matin sur RTL, Ségolène Royal, qui s'est toujours dite opposée à la fiscalité écologique, qui serait, selon elle, une écologie punitive, a refusé d'indiquer le montant de l'indemnité à verser à l'entreprise Ecomouv' pour l'abandon des portiques d'identification des poids-lourds. «Nous le saurons lorsque j'aurai entièrement remis le dossier à plat», s'est contentée de dire la ministre de l'Ecologie, qui a pourtant ce dossier sur son bureau depuis des mois. Et d'estimer que «ce contrat aurait dû être résilié dès notre arrivée aux responsabilités parce qu'il est excessif et qu’il spolie l'argent public».

Sur la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim.

C'était un engagement de campagne du président François Hollande, en même temps que son engagement de réduire considérablement le poids de l'énergie tirée du nucléaire, de 75 à 50% d'ici à 2025 par rapport aux autres sources d'énergie (hydraulique, éolienne, solaire).

Ce matin sur RTL, comme elle l'avait fait fin septembre sur France Inter, Ségolène Royal s'est refusée à annoncer pour 2016 la fermeture de la plus ancienne centrale du parc français. Quand viendra le moment de fermer deux centrales, «nous regarderons quelle est la bonne solution. Des investissements très importants ont été faits sur Fesseheim, il faut en tenir compte. Si EDF nous dit qu'il est plus judicieux de fermer deux autres réacteurs qui nécessitent des investissements plus importants et si l'Autorité de sûreté nucléaire va dans le même sens, je prendrai position» pour la fermeture de ces deux réacteurs et non de celui de Fessenheim.

Les Verts, qui en ont fait l'un de leurs chevaux de bataille, risquent de s'agacer, même si l'article 1er du projet de loi prévoit la réduction de 75 à 50% de la part du nucléaire dans la production d'électricité à l'horizon 2025 - comme promis.

La réaction de la secrétaire générale d'EELV ne s'est d'ailleurs pas fait attendre : «Fessenheim: je ne crois pas qu’il appartienne à madame Royal de revenir sur les engagements du président de la République», a-t-elle écrit sur Twitter.

Quant à sa prédécesseur à ce poste, Cécile Duflot, elle fait la synthèse en proposant «que l'électricité produite à Fessenheim soit gratuite le week-end».

 

 

Source : LeParisien.fr  14-10-2014

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens