Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 12:00

mario-monti-repression-fraude-fiscale.jpg

 

Les contribuables indélicats font perdre quelque 300 milliards d'euros chaque année au Trésor public de la Peninsule. La lutte contre la fraude fiscale est possible, même en Italie, et mario Monti en a apporté la démonstration. Il emploi la manière forte !..

A Rapello, sur la côte amalfitaine, deux jeunes employées en congé maladie de longue durée se produisaient tous les soirs comme danseuses dans une discothèque, à 150 euros la soirée. À Ravenne, un coiffeur se faisait verser une pension pour cécité. À Vérone, un patron avait déclaré son entreprise en crise pour faire verser à chacun de ses employés 900 euros de prime de chômage par mois qu'il défalquait de leur salaire alors que son atelier métallurgique fonctionnait à plein régime. À Cosenza, un agent commercial vendait clés en main des entreprises fictives à des clients pour leur permettre d'empocher des subventions publiques.

Quelques exemples, pris au hasard, qui racontent combien est étendu et créatif le mécanisme de la fraude fiscale en Italie. Personnes vivant au seuil de l'indigence pour le fisc, mais circulant en Ferrari, malades imaginaires, fonctionnaires exerçant un second emploi, pléiade de fraudes à la sécurité sociale et aux subventions publiques: les exemples sont légion. Ces jours-ci, la Garde des finances, sévère corps de police fiscale, a 18.000 contribuables dans le collimateur, rapporte La Repubblica. La nouveauté réside dans le retentissement donné à ces enquêtes. Pour la première fois, un gouvernement s'attaque avec toute la rigueur nécessaire à ce fléau qui coûterait 300 milliards d'euros par an au Trésor public.

Opération coup de poing

Mario Monti a donné carte blanche aux inspecteurs du fisc pour faire preuve de toute la sévérité nécessaire. Pas une semaine sans que le président du Conseil ne dénonce «ceux qui mettent les mains dans les poches des Italiens honnêtes»: «il est inadmissible que les travailleurs consentent des sacrifices quand une partie importante de la richesse échappe à l'impôt, accroissant la pression fiscale sur ceux qui ne peuvent s'y soustraire», autrement dit les salariés, déclarait-il le 7 janvier. Le 18, il remerciait les officiers de la Garde des finances en les encourageant à aller jusqu'au bout de leurs enquêtes. Aucun autre chef de gouvernement ne leur avait apporté un soutien aussi explicite.

Tout a commencé le jour de la Saint-Sylvestre par une spectaculaire opération coup de poing. Au petit matin, 80 agents de la police fiscale débarquent dans la station de ski de Cortina d'Ampezzo, la «reine des Dolomites». Toute la journée, jusqu'à 23h40 (heure du dernier procès-verbal), ils épluchent les comptes des hôtels, restaurants et commerces de luxe, en commençant par les plus étoilés. Bilan éloquent: sur 251 voitures de grosse cylindrée contrôlées, 42 appartiennent à des contribuables ayant déclaré moins de 30 000 euros l'année précédente au fisc et 119 à des sociétés prétendument en déficit. Et commerces, hôtels et restaurants déclareront pour ce jour-là quatre fois plus de recettes qu'à la Saint-Sylvestre 2010: «c'est la preuve que nous avons attiré les touristes», a ironisé le directeur de l'agence nationale des recettes fiscales Attilio Befera, en annonçant d'autres contrôles tout au long de l'hiver.

 

 

Source : leFigaro.fr  29-01-2012

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Repost 0
Published by jp echavidre - dans Europe
commenter cet article

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens