Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2020 5 12 /06 /juin /2020 11:00
VOITURES DE LEGENDE (1177) : TALBOT-LAGO  T23  "MAYOR" CABRIOLET - 1938

C’est en 1934 qu’Anthony Lago reprend la filiale française de Talbot (l’entreprise Sunbeam-Talbot-Darracq située de l’autre côté de la Manche).

Il réorganise la gamme et, en 1936, sort un nouveau 6 cylindres monobloc de 3 litres très sportif, la fameuse T120 (et la T150, encore plus sportive, avec culasse hémisphérique, dite Lago Spécial).

En 1936, est présenté également un autre modèle dérivé de la T120 : une version de cylindrée 4 litres (3 996 cm3) de 23 CV, la T23. Cette T23 est dotée du moteur le plus sportif de la gamme après celui de la T150 ! En plus d’être puissant (105 CV à 4000 tr/mn et même 115 CV dans les versions à double carburateurs !), ce moteur est fiable (il tourne sur un vilebrequin équipé de 7 paliers) …Elle peut ainsi monter à 150 km/h. La transmission se fait bien sûr aux roues arrière par une boite de vitesses présélective “Wilson” à 4 rapports.

Le modèle T23 était proposée en 3 versions de châssis d’empattement différents : le long « Major » (3.2 m), l’utra-long pour les limousines « Master » (3.45 m) et le court, le plus sportif, dit « Baby » (2,95 m).

 

 

VOITURES DE LEGENDE (1177) : TALBOT-LAGO  T23  "MAYOR" CABRIOLET - 1938

Les châssis Talbot-Lago sont, le plus souvent, livrés nus car, dans les années 1930, le sur-mesure est la norme dans l’automobile de luxe. On choisit une mécanique (l’ensemble moteur-longerons-roues-suspensions) chez un spécialiste huppé : en France, Bugatti, Delahaye, Talbot-Lago, Delage, Hispano-Suiza, Lorraine-Dietrich, Voisin, voire Renault ou Panhard, dont le haut de gamme était prestigieux. Puis un carrossier l’habillle à votre goût. Comme pour la haute couture, il existe un annuaire parisien du métal bien troussé sur châssis d’exception. Labourdette, Franay, Chapron, Antem, Saoutchik, Pourtout, Guilloré, Darrin font ainsi commerce de carrosseries de berlines, torpédos et coupés chauffeur. Quant à Figoni et Falaschi, ils adorent les châssis de Talbot-Lago.

Cependant l’usine Talbot continue à proposer des voitures complètes :  une berline ou un cabriolet 4 places pour les « Major », une limousine 7 places pour les « Master » ou un Coach et un cabriolet 2 places pour les « Baby ».

Le perfectionnisme des nombreux carrossiers, notamment en Europe, fait naître un véritable âge d’or : chaque détail est dessiné, usiné à la main et chromé avec soin. Le bouchon de radiateur peut être une sculpture en cristal Lalique ou une mascotte dorée à l’or fin. Les portes de l’Hispano H6C Xenia de Saoutchik s’ouvrent en coulissant, et la Voisin C3 cache sous son plancher un coffre à vin climatisé. « Un gentleman conduit une Alfa, s’assied à l’arrière d’une Rolls, mais il offre une Delahaye à sa maîtresse », disait-on à l’époque.

 

 

VOITURES DE LEGENDE (1177) : TALBOT-LAGO  T23  "MAYOR" CABRIOLET - 1938

En 1939, la guerre interrompt l’activité des constructeurs de luxe. A la Libération, afficher sa fortune est devenu suspect, et la clientèle se fait discrète. L’essence et l’acier sont rationnés, l’argent rare et les techniques ont vieilli. Enfin, les artisans manquent la révolution de l’époque : la monocoque, généralisée depuis la Citroën Traction. Car il leur aurait été impossible d’amortir des machines d’emboutissage avec de petites séries. Qui plus est, les carrossiers ont un peu perdu la main.

Malgré quelques très belles réussites telles la Delahaye 135, la Talbot Lago Baby, les Ferrari, Jaguar, Aston Martin et autres sportives offrent désormais des performances très supérieures. Bugatti expire donc peu après son créateur, Delage et Delahaye ferment leurs portes en 1954, Renault et Panhard se reconvertirent dans la grande série. Talbot, enfin, tire le rideau en 1960. Le luxe automobile à la française semble avoir disparu pour toujours. Hélas…

La voiture présentée ici est une Talbot-Lago T23 « Mayor » cabriolet de 1938. Elle est équipée du moteur 6 cylindres en ligne de 3 996 cc de cylindrée développant une puissance maxi de 115 cv qui permet à la voiture d’atteindre la vitesse de pointe de 180 km/heure.

 

 

 

VOITURES DE LEGENDE (1177) : TALBOT-LAGO  T23  "MAYOR" CABRIOLET - 1938
VOITURES DE LEGENDE (1177) : TALBOT-LAGO  T23  "MAYOR" CABRIOLET - 1938
VOITURES DE LEGENDE (1177) : TALBOT-LAGO  T23  "MAYOR" CABRIOLET - 1938
VOITURES DE LEGENDE (1177) : TALBOT-LAGO  T23  "MAYOR" CABRIOLET - 1938
VOITURES DE LEGENDE (1177) : TALBOT-LAGO  T23  "MAYOR" CABRIOLET - 1938
VOITURES DE LEGENDE (1177) : TALBOT-LAGO  T23  "MAYOR" CABRIOLET - 1938
VOITURES DE LEGENDE (1177) : TALBOT-LAGO  T23  "MAYOR" CABRIOLET - 1938
VOITURES DE LEGENDE (1177) : TALBOT-LAGO  T23  "MAYOR" CABRIOLET - 1938
VOITURES DE LEGENDE (1177) : TALBOT-LAGO  T23  "MAYOR" CABRIOLET - 1938
VOITURES DE LEGENDE (1177) : TALBOT-LAGO  T23  "MAYOR" CABRIOLET - 1938

 

 

 

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

wheelsage.org

favcars.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules, tout aussi exceptionnels, dans la rubrique "VOITURES DE LEGENDE" de ce blog ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens