Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 18:00

packard_caribbean_convertible_coupe_1953_101.jpg

 

Packard est la marque des automobiles construites par « La Packard Motor Car Company » de Detroit. La première voiture produite par cette société l’a été en 1899. Durant les années 1920-1930 Packard est devenu l’un des premiers constructeurs d’automobiles de luxe. Il partage ce marché aux Etats-Unis avec l’autre grand qu’est Cadillac. C’est donc dans la démesure souvent que ce constructeur va trouver son inspiration. Il va être le premier au monde à mettre en série, sur une voiture de tourisme, un moteur de 12 cylindres en V. C’est Ferrari qui le suivra dans cette voie quelques années plus tard.

Le modèle correspondant sera donc, tout naturellement, dénommé Packard « Twelve ». Le moteur en question a des performances impressionnantes : Cylindrée de 7292 cc, puissance maxi de 175 cv à 3 200 t/mn.  Mais, au début de l’année 1940, après un succès durable, la clientèle se fait plus rare pour ces voitures de grand luxe et Packard est obligé de rationnaliser sa production. Le modèle « Twelve », complexe et cher à fabriquer est remplacé par une gamme moins coûteuse aux dimensions plus modestes

Dans les années 50, les « trois grands » américains Ford, Général Motors et Chrysler vont littéralement balayer les petits constructeurs Américains indépendants. La plupart des indépendants tentent alors de sauver leur peau en lançant des voitures plus simples et surtout plus économiques. A contrario, Packard continue à vouloir concurrencer la plus prestigieuse marque US: Cadillac. En effet, la marque est sortie de la guerre les caisses pleines, grâce à la fabrication des chasseurs P51 Mustang. Par ailleurs le public traite les nouveaux modèles de « baignoires » et les boudent. « Clipper », qui devait être la marque « populaire » subit le même sort. James Nance, le PDG, repousse les avances de Nash. En 1952, Packard présente un cabriolet luxueux, la Pan-American, sous forme de prototype.

Le modèle Packard “Caribbean” est alors produit en série limité entre 1953 et 1956. Il constitue la concrétisation en un modèle de série du concept car « Pan American » présenté au salon de l’Automobile de New York en 1952.  D’abord commercialisée en convertible coupé lors de son lancement, elle sera en 1956 également proposée en coupé hard top.

Sous le capot  un moteur de la marque 8 cylindres en ligne de 5,9 litres développant une puissance maxi de 180cv. En 1954 la puissance sera portée à 212 cv et, l’année suivante, les modèle Caribbean seront équipés d’un nouveau V8 qui développera 300 cv.

packard_caribbean_convertible_coupe_1953_102.jpg

 

Très bien équipée la Caribbean veut s’affirmer comme un modèle de Luxe : garnissage en cuir, radio avec antenne électrique, sièges et vitres a commandes électriques. Autant d’équipements que l’on ne trouvait à l’époque que sur le très haut de gamme. La Caribbean aura même, en série, une direction assistée ce qui était très rare en 1953. L’objectif de Packard est très clair : concurrencer les modèles convertibles de Buick et surtout de Cadillac. Un objectif que l’on retrouve dans le prix de vente : la Caribbean est vendue 5 210 Dollars soit 1 000 Dollars de plus que la Cadillac convertible séries 62. 750 exemplaires seront commercialisés l’année du lancement en 1953 alors que, dans le même temps la Buick Skylark convertible est vendue à 1750 exemplaires et la Cadillac Eldorado à 2150 exemplaires. La faute, en particulier, à l’antique 8 cylindres en ligne qui équipe la voiture. Malgré les améliorations Packard ne réussira à vendre que 400 exemplaires de la Caribbean en 1954 et 500 exemplaires entre 1955 et la fin de série en 1956.

En 1955, Richard Teague, le jeune styliste de la maison, a pourtant relooké les Packard, qui ont en plus gagné un V8 de 275ch. Les ventes bondissent de 30 000 à 55 000 unités, dont 500 Caribbean. C’est aussi l’année où Packard se laisse racheter par Studebaker, le plus gros des « petits » encore en vie

La vente à peine signée, Packard découvre que Studebaker est au bord de la ruine. En 1956, un coupé hardtop Caribbean est lancé. Mais en août, les créanciers font fermer l’usine Packard de Detroit. Plus de Caribbean; les Packard 1957 et 1958 sont des Studebaker surchromées, comme cette kitschissime Hawk. Les Predicator (1956) et Bess (1958.) Après un vague projet de Facel-Vega rebadgées, Packard tombe dans l’oubli.

packard_caribbean_convertible_coupe_1953_103.jpg 

packard_caribbean_convertible_coupe_1953_105.jpg

 

packard_caribbean_convertible_coupe_1953_106.jpg 

 

packard_caribbean_convertible_coupe_1953_107.jpg

 

 

packard_caribbean_convertible_coupe_1953_110.jpg

 

 

packard_caribbean_convertible_coupe_1953_111.jpg

 

 

packard_caribbean_convertible_coupe_1953_112.jpg

 

 

packard_caribbean_convertible_coupe_1953_113.jpg

 

 

packard_caribbean_convertible_coupe_1953_114.jpg

 

 

packard_caribbean_convertible_coupe_1953_116.jpg

 

 

packard_caribbean_convertible_coupe_1953_117.jpg

 

 

packard_caribbean_convertible_coupe_1953_118.jpg

 

 

packard_caribbean_convertible_coupe_1953_122.jpg

 

 

packard_caribbean_convertible_coupe_1953_123.jpg

 

 

packard_caribbean_convertible_coupe_1953_124.jpg

 

 

packard_caribbean_convertible_coupe_1953_125.jpg

 

 

packard_caribbean_convertible_coupe_1953_126.jpg

 

 

packard_caribbean_convertible_coupe_1953_135.jpg

 

 

packard_caribbean_convertible_coupe_1954_09.jpg

 

 

packard_caribbean_convertible_coupe_1954_115.jpg 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

swisscarsighting.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans VOITURES DE LEGENDE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens