Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 20:00

packard_180_super_eight_darrin_convertible_victoria_1940_10.jpg

 

Packard, durant les années 1920-1930 est l’un des premiers constructeur d’automobiles de luxe. Il partage ce marché aux Etats-Unis avec l’autre grand qu’est Cadillac. C’est donc dans la démesure souvent que ce constructeur va trouver son inspiration. Il va être le premier au monde à mettre en série, sur une voiture de tourisme, un moteur de 12 cylindres en V. C’est Ferrari qui le suivra dans cette voie quelques années plus tard.

Le modèle correspondant sera donc, tout naturellement, dénommé Packard « Twelve ». Le moteur en question a des performances impressionnantes : Cylindrée de 7292 cc, puissance maxi de 175 cv à 3 200 t/mn

Produite entre 1933 et 1939 la Packard « Twelve » est a son apogée en 1937, année durant laquelle 1300 exemplaires seront vendus. De nombreuses innovations apparaissent sur ce modèle : suspension avant à roues indépendantes et freins à commande hydrauliques sont les plus significatives.

Presque tous les modèles Packard seront carrossés par le constructeur lui-même. Contrairement à bon nombre de ses concurrents, Packard fera peu appel aux carrossiers extérieurs. Quelques exceptions toutefois avec LeBaron, Bohman & Schwartz, Dietrich ou Darrin. Le coupé Packard  « Twelve » 1507 de 1937 a été le modèle de luxe par excellence, réservé  aux américains fortunés. Il reste actuellement quelques exemplaires connus de ce modèle.

Au début de l’année 1940, la clientèle se fait plus rare pour ces voitures de grand luxe et Packard est obligé de rationnaliser sa production. Le modèle « Twelve », complexe et cher  à fabriquer est remplacé par la Custom Super eight « One-Eighty ». Dans la  nouvelle gamme cinq modèles sont carrossés par Packard, deux par Rollsson et trois par Darrin. Luxueusement équipées les super eight « One eighty » séduisent un large public. 1900 exemplaires sont vendus en 1940. Quatre fois plus que la production de Packard « Twelve » en 1939 !.. Le lancement de la nouvelle gamme s’est accompagné d’une campagne de publicité vantant les qualités d’une nouvelle venue : la Darrin Convertible Victoria que Packard décrit comme : la voiture glamour de l’année !..

Howard Darrin a commencé sa carrière professionnelle dans l’entreprise familiale « Automatic Switch Company »  dans le New Jersey. C’est l’entreprise qui fera sa renommée à la suite de la fourniture aux ascenseurs Otis d’un bouton poussoir. Darin va se familiariser avec les mécanismes de toutes sortes qui l’aideront, quelques années plus tard, à mettre au point des systèmes ingénieux dans les automobiles. Les premières portes coulissantes par exemple.

 

packard_180_super_eight_darrin_convertible_victori-copie-2.jpg

 

Embauché par le carrossier LeBaron celui-ci l’envoie à Paris en 1922 pour représenter son entreprise. L’année suivante le bouillonnant Howard Darrin s’associe avec un collègue de LeBaron, Tom Hibbard pour former la Société Hibbard & Darrin. Leur société très active va créer de superbes carrosseries sur les châssis les plus prestigieux. La carrosserie Hibbard & Darrin sera même, pendant quelques années, licenciée par la firme Cadillac.

Lorsque la récession va gagner l’Europe en 1937, Darrin retourne aux Etats-Unis pour implanter sa propre société de carrosserie automobile qu’il installe Sunset Boulevard à Hollywood sous le nom de « Darrin de Paris ». Son nom et sa personnalité sont déjà bien connus aux Etats-Unis. Et son entreprise va rapidement prospérer. Il devient vite un spécialiste du style « convertible Victoria ». Un style dans lequel la capote doit pouvoir être actionnée dans trois positions différentes : fermée, ouverte, ou recouvrant les sièges arrière en laissant à l’air libre les sièges avant. Un mécanisme assez complexe que Darrin maitrise parfaitement. Trois modèles de Packard Super Eight « One-Eighty » sont inscrits au catalogue de la marque pour l’année 1940. Ce sont les plus luxueux de toute la gamme : la « convertible sedan », la « convertible Victoria » et la « Parisienne Victoria ».

Le châssis est motorisé par un moteur 8 cylindres en ligne implanté longitudinalement à l’avant et de 5834 cc de cylindrée. Il délivre une puissance maximale de 160 cv à 3600 t/mn et est accouplé à une boite de vitesses manuelle à trois rapports avec « overdrive ». La voiture qui pèse un peu plus de 1900 kg peut atteindre la vitesse maxi de 170 km/heure.

Sur les 1900 exemplaires de Super Eight « One-Eighty » vendus au cours de l’année 1940, on compte 14 « Convertible Sedans »,  44 « Convertible Victorias » et 1  « Parisienne Victorias ». On comprend donc que ces modèles soient très recherchés par les collectionneurs !..

 

packard_180_super_eight_darrin_convertible_victori-copie-3.jpg

 

packard_180_super_eight_darrin_convertible_victori-copie-4.jpg

 

 

packard_180_super_eight_darrin_convertible_victori-copie-5.jpg

 

packard_180_super_eight_darrin_convertible_victori-copie-6.jpg

 

 

packard_180_-super_eight_darrin_convertible_victoria_1940_1.jpg

 

 

packard_180_super_eight_darrin_convertible_victori-copie-7.jpg

 

packard_180_super_eight_darrin_convertible_victori-copie-9.jpg

 

 

packard_180_super_eight_darrin_convertible_victori-copie-10.jpg

 

 

packard_180_super_eight_darrin_convertible_victori-copie-13.jpg

 

 

packard_180_super_eight_darrin_convertible_victori-copie-14.jpg

 

 

packard_180_super_eight_darrin_convertible_victori-copie-15.jpg

 

 

packard_180_super_eight_darrin_convertible_victori-copie-16.jpg

 

 

packard_180_super_eight_darrin_convertible_victori-copie-17.jpg

 

 

packard_180_super_eight_darrin_convertible_victori-copie-18.jpg

 

 

packard_180_super_eight_darrin_convertible_victori-copie-19.jpg

 

packard_180_super_eight_darrin_convertible_victoria_1940_12.jpg

 

packard_180_super_eight_darrin_convertible_victori-copie-20.jpg

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

swisscarsighting.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Luisier 19/01/2017 14:50

Vous faites une grossière erreur qu'une de vos photos aurait dû empêcher: le moteur est un huit cylindres en ligne. Packard tardera à adopter le plus moderne V8, seulement vers la fin de sa vie!!

jp echavidre 20/01/2017 00:18

C'est en effet une grossière erreur que je n'aurais pas du commettre car la photo atteste effectivement qu'il s'agit bien d'un 8 cylindres en ligen. merci de me l'avoir signalé..
Bien cordialement

Jean Pierre Echavidre

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens