Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 19:00



bareges-midi-pyrennees.jpg




Vainqueur de la gauche à Montauban en 2001, la députée UMP du Tarn-et-Garonne est une femme à qui l'on ne peut reprocher son manque de courage ou de dynamisme. Elle se voit «créer la surprise» face au président socialiste sortant, Martin Malvy, qui doit faire face à la concurrence d'Europe Écologie.

 


L'ordre d'arrivée n'est pas surprenant mais les écarts, eux, ont de sérieuses raisons d'inquiéter la majorité. Selon un sondage BVA publié vendredi par 20 Minutes, la liste menée par le président socialiste sortant de la région Midi-Pyrénées, Martin Malvy, arriverait très largement en tête du premier tour des régionales.

 

Avec 37 % des intentions de vote, l'union du Parti socialiste, du Parti radical de gauche et du Mouvement républicain et citoyen est créditée de 12 points d'avance sur la liste de la majorité emmenée par la députée maire de Montauban, Brigitte Barèges. La tête de liste UMP ne devance que de huit points son concurrent d'Europe Écologie, l'ancien vice-président du Parlement européen Gérard Onesta, qui, non content de dépasser le score de José Bové aux européennes de 2009 (16,4 %) serait en mesure de réaliser le plus beau score des listes vertes en France. Le FN, qui avait pu se maintenir au second tour en 2004, recueille 9 % des intentions de vote, le Front de gauche 6 %, les listes MoDem, NPA et LO étant créditées respectivement de 3 %, 2 % et 1 %.

 

Gérard Onesta n'entend cependant pas s'endormir sur cette promesse de lauriers. «Si Martin Malvy est annoncé devant, la place de numéro 2 ne revient pas forcément à l'UMP, assure-t-il. La politique de Nicolas Sarkozy doit être rejetée dans les urnes et l'un des meilleurs signaux à envoyer à Paris serait de voir les écologistes devancer l'UMP.» Faute de pouvoir accrocher la première place, Brigitte Barèges a relevé le défi : «J'ai espoir de doubler le score des Verts en Midi-Pyrénées», a-t-elle répliqué.

 

 

Pas d'aide financière  

 

La tête de liste de l'UMP, désignée par les militants à l'issue d'une primaire en mars 2009, a connu un début de campagne chaotique. En cause, la composition des listes qui a vu la députée du Tarn-et-Garonne s'opposer à la présidente de la fédération UMP de Haute-Garonne, Christine de Veyrac. «Brigitte Barèges n'a pas respecté les conclusions de la commission nationale des investitures et a préféré passer en force en présentant ses listes avant la validation par le conseil national», explique-t-on à Paris. La candidate ne recevra donc ni aide financière ni aide juridique. «Pas question d'une rallonge financière si elle ne parvient pas à boucler son budget», explique un cadre. Barèges minimise ces difficultés en expliquant que la composition des listes «n'a pas été plus difficile qu'ailleurs» et qu'elle n'a pour l'instant «pas été informée d'éventuelles sanctions».

 

Vainqueur surprise de la gauche aux municipales de Montauban en 2001, Barèges préfère se concentrer sur sa campagne, assurant que «les jeux ne sont pas faits».«Je ne sens pas Onesta mettre un genou à terre, prédit-elle. S'ils ne s'entendent pas pour le deuxième tour, on peut créer la surprise.» Pas question non plus de se laisser troubler par les divisions de la droite dans la région. «Il y a eu beaucoup de tergiversations autour d'une campagne qui était donnée perdue d'avance. Moi j'y vais et si j'arrive à remporter ce fauteuil, ça profitera à tout le monde», promet-elle en soulignant qu'aux européennes elle avait fait «aussi bien la campagne de Dominique Baudis que celle de Christine de Veyrac», les deux figures de proue de la majorité à Toulouse.

 

 

Troisième mandat  

 

En attendant, Brigitte Barèges aiguise ses piques contre le président socialiste sortant Martin Malvy et son allié le président du Parti radical de gauche Jean-Michel Baylet. «Je sens l'usure du système Baylet et du système Malvy, pronostique-t-elle. Il faut mettre fin au saupoudrage des crédits régionaux : à force de mettre du sel un peu partout dans la ligne droite par temps de verglas, il n'en reste plus pour le virage !»

 

Une accusation qui n'émeut pas le président socialiste sortant. «En moyenne quelque 700 dossiers sont présentés chaque mois au conseil régional et jusqu'à présent, les élus UMP ont toujours tout voté», se défend Malvy qui prend un plaisir évident à souligner que «la région vient de signer un contrat d'agglomération avec la ville de Montauban d'un montant de 9 millions d'euros pour financer ses équipements». Briguant un troisième mandat, l'ancien ministre du Budget de François Mitterrand est donné vainqueur, même en cas de triangulaire avec Europe Écologie.

 

Source : lefigaro.fr   02-03-2010




Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens