Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 05:01










À peine nommé ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman a rejeté le processus de paix d'Annapolis soutenu par Barack Obama.

Dès le jour de son investiture dans le cabinet de Benyamin Nétanyahou, son discours n'a pas détonné avec les slogans qui ont servi son ascension politique.

Lieberman n'a pas changé. Devenu ministre des Affaires étrangères, le tribun populiste d'origine moldave, célèbre pour ses déclarations à l'emporte-pièce et ses sorties incendiaires contre les Arabes israéliens, ne s'est pas converti au langage diplomatique malgré ses nouvelles fonctions.

Défiant le puissant allié américain, il a rejeté le processus d'Annapolis, ultime tentative de l'Administration Bush pour relancer fin 2007 un processus de paix moribond, auquel Nétanyahou s'était pourtant dit lié, tout comme Obama. Excluant toute rétrocession du Golan, il a aussi claqué la porte au nez des Syriens, ne proposant que la paix en échange de la paix.

Seule concession à sa nouvelle position de chef de la diplomatie, Lieberman a adouci son ton à l'égard de l'Égypte, en lui reconnaissant un statut d'«élément stabilisateur dans la région» et de «partenaire important». Mais les Égyptiens gardent en travers de la gorge ses précédentes déclarations, notamment quand il envoyait «au diable» le président Moubarak peu pressé de se rendre en visite officielle en Israël. Le Caire a déjà fait savoir que ses contacts avec les Israéliens se feraient par l'intermédiaire du ministre de la Défense, Ehoud Barak.

 

Entendu par la police

 

Au cours de ses premiers jours au gouvernement, Avigdor Lieberman a aussi passé plusieurs heures d'auditions avec la police. Le bureau de répression des fraudes le soupçonne de corruption, de blanchiment d'argent et d'abus de confiance. Il est accusé, entre autres, d'avoir fait transiter d'importants versements d'argent en provenance de l'étranger par des sociétés fictives et différents comptes bancaires.  

Ce personnage embarrassant apparaît comme un curieux chef de la diplomatie, fonction traditionnellement chargée de défendre les positions de l'État à l'étranger plutôt que de se livrer à de la surenchère. Pourtant les positions d'Avigdor Lieberman sont plus ou moins partagées par une large partie de l'opinion israélienne, si ce n'est la majorité.

La popularité des négociations avec les Palestiniens ne s'est jamais vraiment remise en Israël de l'échec des accords d'Oslo. Le retour à la «feuille de route », document a minima signé en 2003 qui prévoit des avancées pas à pas et réciproques, visant à créer petit à petit les conditions d'existence d'un État palestinien, apparaît aujourd'hui à beaucoup d'Israéliens comme plus réaliste que des plans plus ambitieux, s'engageant sans trop de préalables à la création rapide d'un État.

Les négociations avec la Syrie n'ont jamais soulevé beaucoup d'enthousiasme, même dans les rangs de la gauche israélienne, tant cet État n'apparaît plus depuis bien longtemps comme une menace sérieuse pour Israël, ni comme un partenaire fiable.

La paix avec l'Égypte, dont le trentième anniversaire n'a pas donné lieu à de grandes célébrations dans les deux pays, n'intéresse guère que les diplomates.

 

En voulant «préparer la guerre pour avoir la paix», en refusant de croire que des concessions unilatérales peuvent amener la sécurité pour l'État d'Israël, Lieberman apparaît en fin de compte comme le représentant de la majorité des électeurs qui ont voté pour Nétanyahou et les partis d'extrême droite, aujourd'hui majoritaires à la Knesset. Mais il n'est pas certain que le déclarer publiquement aide beaucoup le nouveau gouvernement dans ses relations avec l'étranger et, en premier lieu, avec ses alliés.




Source : le figaro.fr   04-04-2009 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens