Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2020 4 25 /06 /juin /2020 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1489) : 24 JUIN 2020

Mercredi 24 juin – point sur le Coronavirus le 23 Juin au soir :

La France a enregistré 57 décès supplémentaires liés au Covid-19 au cours des dernières 24 heures, portant le nombre total de décès depuis le début de l'épidémie à 29.720, selon le bilan publié mardi par la Direction générale de la santé (DGS). Le nombre de patients du Covid-19 en réanimation continue parallèlement de baisser avec 682 malades, soit 19 de moins que lundi, selon un communiqué de la DGS. Quatre régions (Ile de France, Grand-Est, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Hauts-de-France) regroupent 74% des patients hospitalisés en réanimation.

Au total, 9.491 personnes sont hospitalisées pour une infection Covid-19 et 117 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures. "Alors que la situation épidémique est stable en métropole, la circulation du virus reste particulièrement active en Guyane", a souligné la DGS. "Des évacuations sanitaires vers les Antilles sont notamment en cours de préparation pour désengorger les services de réanimation et soulager les personnels de santé", a précisé l'organisme. Le virus continue à circuler sur le territoire, a également mis en garde la DGS, en notant que 269 "clusters" (cas groupés) ont été enregistrés depuis le 9 mai dont 7 nouveaux et 89 en cours d'investigation.

La France n'a "pas le droit au relâchement", a affirmé mardi à l'AFP l'entourage du Premier ministre en appelant à la "discipline individuelle" pour éviter une nouvelle vague de coronavirus, alors que des mesures de reconfinement ont été prises mardi en Allemagne et au Portugal. "Le virus est toujours là, l’exemple de ce qui se passe ailleurs en Europe montre que nous n’avons pas le droit au relâchement", souligne un proche d'Edouard Philippe, en jugeant "préoccupantes" les "images observées le soir de la Fête de la musique" dimanche. A Paris, plusieurs attroupements de personnes sans masque ont été constatés dimanche soir, loin des consignes sanitaires préconisées.

Si la situation épidémique du pays "continue de s'améliorer", assure cette source, "il faut rester vigilant" et faire preuve de "discipline individuelle" et de "respect des règles collectives". "Les règles fixées ne sont pas imposées aux Français par une bureaucratie tatillonne. C’est en s’appuyant sur le sens des responsabilités de chacun que nous pouvons réussir, plus que sur la menace de la sanction", fait encore valoir l'entourage du Premier ministre.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1489) : 24 JUIN 2020

Mercredi 24 juin – 2022 : les Républicains gagnent du temps :

La semaine dernière, les Républicains sont parvenus à se montrer rassemblés pour un débat de fond... qui a évité la question de la désignation du candidat pour la présidentielle de 2022.

Le séminaire qui a réuni le comité stratégique le 19 juin au siège de LR a permis au parti d’afficher, pour la première fois depuis longtemps, une image de réconciliation. Difficile d’imaginer, il y a quelques mois encore, assises autour d’une même table des personnalités aussi dissemblables que Copé, Larcher, Hortefeux, Morano, Baroin, Retailleau, Woerth, Bellamy, Peltier, Pradié, Ciotti, Abad… Et pourtant, tous ont répondu présent et tous ont accepté de débattre d’économie, de décentralisation, d’écologie, de social. Et si parfois les échanges furent vifs, jamais ils ne tournèrent à l’affrontement.

«Tout le monde a joué le jeu», se félicite le secrétaire général, Aurélien Pradié, qui incarne avec Guillaume Peltier, vice-président, l’aile sociale du parti. «On a parlé du fond, c’était extrêmement utile», renchérit le président de la commission nationale d’investiture, Eric Ciotti. Malgré tout, pas un mot sur la présidentielle de 2022 ni sur le mode de désignation de celui qui portera les couleurs de la droite. Une «déception» pour certains, comme Bruno Retailleau, qui attendait un calendrier plus précis : le patron des sénateurs LR, qui n’exclut pas d’être candidat, espérait que le sujet de la primaire serait évoqué. Il n’en a rien été. «Trop tôt», estime Pradié, qui renvoie la décision à plus tard : «La question sera tranchée en décembre ou janvier par un congrès.»

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1489) : 24 JUIN 2020

Mercredi 24 juin – Coronavirus : le gouvernement prêt à alléger le protocole sanitaire en entreprises :

Le gouvernement s'apprête à alléger le protocole sanitaire dans les entreprises, en cessant de considérer le télétravail comme la norme, et en remplaçant la règle du "4 m2 par salarié" par une simple distance d'un mètre, selon un projet dont l'AFP a obtenu copie lundi soir.

Ce nouveau protocole, que la ministre du Travail Muriel Pénicaud doit dévoiler cette semaine, prend acte d'une "situation sanitaire en voie d'amélioration significative". En conséquence, il abandonne la règle actuelle, qui limite le nombre de collaborateurs présents simultanément dans les locaux sur la base d'une "jauge" d'au moins quatre mètres carrés par salarié.

A la place, le nouveau document - révélé dans un premier temps par le quotidien les Échos - stipule que "chaque collaborateur doit pouvoir disposer d'un espace lui permettant de respecter la règle de distanciation physique d'au moins un mètre par rapport à toute autre personne". L'employeur "peut" toutefois conserver le principe d'une "jauge", et "peut" la fixer à quatre mètres carrés par salarié, mais cela "à titre indicatif", selon le texte.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1489) : 24 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1489) : 24 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1489) : 24 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1489) : 24 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1489) : 24 JUIN 2020

Mercredi 24 juin – A l'Assemblée, un Premier ministre et des députés masqués :

Les députés ont retrouvé l'hémicycle de l'Assemblée nationale, mardi, lors des questions au gouvernement. Le port du masque leur a toutefois été demandé, ainsi qu'aux membres du gouvernement.

Voilà des mois que l'hémicycle du Palais Bourbon n'avait pas connu une telle affluence. Mardi, les députés avaient tous la possibilité d'assister aux questions au gouvernement. Depuis la mi-mars, en raison de la crise sanitaire, «un format restreint garantissant le respect des règles sanitaires et la représentation de l’ensemble des sensibilités politiques» avait été adopté. Les séances avec un hémicycle presque vide se succédaient depuis. L'Assemblée nationale a donc fait un pas vers le retour à la normalité en abandonnant ces restriction.

Toutefois, alors que le virus n'a pas disparu, le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, a rappelé que des règles d'hygiènes devaient être maintenues. «L'ensemble des députés peuvent de nouveau être présents dans l'hémicycle», a-t-il déclaré mardi. «Dès lors qu'il ne sera pas possible de respecter les règles de distance physique, les députés et les ministres devront porter un masque sauf quand ils prendront la parole. Les huissiers tiennent des masques à votre disposition», a-t-il ajouté. Et les élus et responsables présents se sont pliés à la consigne : dans les travées comme sur les bancs des ministres, tous arboraient un masque.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1489) : 24 JUIN 2020

Mercredi 24 juin – Le "plein soutien" de Lionel Jospin à Anne Hidalgo :

La maire sortante Anne Hidalgo, candidate à sa réélection à Paris, s’est réjouie mardi d’être soutenue par l’ancien Premier ministre. «Merci cher Lionel Jospin pour ton soutien fidèle et précieux que tu viens de m’adresser. C’est pour moi un grand honneur», a-t-elle écrit sur Twitter en postant la capture d’écran d’un message signé Lionel Jospin. «Chère Anne, je serai absent de la capitale le dimanche 28 juin, écrit l’ex chef du gouvernement, très discret depuis son retrait de la vie politique en 2002. «J’ai naturellement donné procuration pour voter en faveur de la liste que tu présentes dans mon arrondissement. Tu as mon plein soutien pour cette élection municipales. Amicalement à toi, Lionel Jospin». La capture d’écran ne mentionne pas la date et l’heure du message.

Début décembre, «le JDD» avançait que le socialiste, qui fêtera bientôt ses 83 ans, avait pour projet de sortir un nouveau livre, aux éditions du Seuil, prévu après les municipales. Il fera «part de ses réflexions sur la situation politique de la France au milieu du quinquennat d'Emmanuel Macron. On parle déjà de pages très critiques sur l'actuel président. Lionel Jospin évoquera aussi quelques-uns des défis auxquels se retrouve confronté le monde actuel», écrivait l’hebdomadaire. Un programme chamboulé par la crise du coronavirus qui a repoussé de nombreuses sorties de livres et le second tour des municipales qui se tient ce dimanche 28 juin, au lieu du 22 mars.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1489) : 24 JUIN 2020

Mercredi 24 juin – Fort séisme dans le sud du Mexique, alerte au tsunami :

Le Mexique, aux prises avec la crise sanitaire du Covid-19, a été secoué samedi par un fort tremblement de terre qui a fait un mort et précipité hors de chez eux des centaines de personnes apeurées. Hormis une personne ayant perdu la vie et une autre blessée, seuls des dégats matériels ont été constatés à la suite de la secousse de 7,5 sur l'échelle de Richter, mesurée par le Service sismologique national du Mexique. Une alerte au tsunami pour les côtes du sud du Mexique, du Guatemala, du Salvador et du Honduras, a également été déclenchée.

L'épicentre de ce séisme a été localisé dans la ville de Crucecita, dans l'Etat de Oaxaca, dans le sud du pays, a précisé l'institut. Il a été ressenti dans plusieurs quartiers de la capitale Mexico. Lorsque les sirènes se sont mises à hurler, des centaines de personnes sont descendues dans les rues de Mexico, certaines avec des masques sur le visage, d'autres à découvert et ne respectant pas les consignes sanitaires en vigueur durant la crise du coronavirus, ont constaté les journalistes de l'AFP.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1489) : 24 JUIN 2020

Mercredi 24 juin – Organisateur de l’Adria Tour, Novak Djokovic est lui aussi positif au Covid-19 :

Un tournoi d’exhibition qui vire au fiasco. Après Grigor Dimitrov, Borna Coric et Viktor Troicki, Novak Djokovic lui aussi a été testé positif au Covid-19. Les joueurs étaient tous présents à l’Adria Tour, organisé dans les Balkans par Novak Djokovic, alors que le circuit officiel n’a lui toujours pas repris en raison de la pandémie mondiale. «Novak Djokovic a été testé positif au Covid-19», a annoncé son équipe dans un communiqué. Le texte ajoute que le joueur serbe ne «ressent aucun symptôme».

C’est d’abord Grigor Dimitrov qui a fait savoir qu’il avait contracté le virus, forçant les organisateurs à annuler la finale qui devait avoir lieu dimanche et opposer Novak Djokovic et le Russe Andrey Rublev. Puis, Borna Coric, et Viktor Troicki ont eux aussi été testés positif. La femme de ce dernier, enceinte de leur deuxième enfant, a également contracté le virus, tout comme l’entraîneur de Grigor Dimitrov et un membre du staff de Novak Djokovic. La femme du Serbe est elle aussi atteinte par le Covid-19, contrairement à leurs enfants, explique le communiqué publié ce mardi.

Tout au long de l’Adria Tour, de nombreuses critiques avaient été prononcées, notamment face au non-respect des gestes barrière et au manque de distanciation entre les joueurs. Novak Djokovic s’était défendu en affirmant que les Balkans n’étaient pas particulièrement touchés par le nouveau coronavirus et avait mis en avant le «bilan plutôt décent» de ces pays dans la lutte contre la maladie. Autre point dénoncé, les photos des joueurs collés les uns aux autres, ainsi que celles prises lors d’une soirée en boîte de nuit ou encore durant un match de basket.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1489) : 24 JUIN 2020

Mercredi 24 juin – Coronavirus : deux écoles parisiennes fermées par mesure de prudence :

Depuis mardi matin et jusqu'au vendredi 26 juin inclus, l'école élémentaire Lamoricière située dans le XIIe arrondissement de Paris est fermée, suite à la confirmation de "trois cas positifs de Covid-19". Une deuxième école parisienne, l'école élémentaire du Renard, située dans le IVe arrondissement de la vill, est, elle, fermée depuis mercredi matin.

Deux écoles élémentaires parisiennes sont fermées depuis mardi et mercredi par mesure de prudence suite à la confirmation de cas positifs de Covid-19, mais il ne s'agit "pas de cluster" selon l'ARS (Agence régionale de santé).

Selon l'ARS, "étant donné que ces trois cas ont été répartis dans le temps entre début juin et lundi, il ne s'agit pas de cluster". L'ARS est en attente "d'investigations de veille sanitaire et verra ensuite les mesures à prendre", sur une éventuelle prolongation de cette fermeture ou pas.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1489) : 24 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1489) : 24 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1489) : 24 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1489) : 24 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1489) : 24 JUIN 2020

Mercredi 24 juin – Au Guatemala, l'impressionnante éruption du volcan Pacaya :

Les volcans de Fuego et Pacaya, dans le sud du Guatemala, sont entrés en éruption et ont été placés mardi sous surveillance, a annoncé la protection civile guatémaltèque. Des explosions et des grondements se produisent dans les entrailles des deux volcans, qui émettent de la lave, ont constaté les spécialistes de l'Institut de Vulcanologie, a indiqué à la presse le porte-parole de la Coordination nationale pour la réduction des catastrophes (Conred), David de Leon. Pour le moment, il n'est pas procédé à des évacuations préventives des populations potentiellement menacées, a précisé le porte-parole.

Le volcan de Fuego, qui culmine à 3.763 mètres et situé à 35 km au sud-ouest de la capitale, a enregistré dans la nuit de lundi à mardi «une activité explosive (...) audible» dans ses environs, qui a fait vibrer les fenêtres et les toits de tôle des maisons. Quant au Pacaya (2.552 mètres d'altitude et situé à 20 km au sud de la ville de Guatemala), il a émis ces derniers jours d'importantes coulées de lave accompagnées d'explosions, a indiqué David De Leon.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1489) : 24 JUIN 2020

Mercredi 24 juin – A Quibéron, le grand retour des activités nautiques :

Depuis le 2 juin, les activités nautiques et de plaisance sont autorisées. Une nouvelle, synonyme de liberté retrouvée. Le club de voile de Quiberon, dans le Morbihan, a été l’un des premiers à rouvrir ses portes.

La baie de Quiberon, considérée comme l’une des plus belles au monde, offre un plan d’eau magique pour les passionnés de sports de glisse. L’association sportive et nautique de Quiberon (ASNQ), a été l’une des premières écoles de voile françaises à accueillir les enfants après le confinement. Depuis le 18 mai, les scolaires peuvent à nouveau barrer leur Optimist, cette célèbre « caisse à savon », idéale pour ses premiers bords à la voile. S’évader enfin, mais sans oublier les gestes barrières : interdiction d’être plusieurs à bord. Mardi 16 juin, les treize bambins de l’école Saint-Clément écoutent les dernières consignes sur la plage du Porigo. Installés sur la cale de mise à l’eau, les bateaux attendent leurs moussaillons.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1489) : 24 JUIN 2020

Mercredi 24 juin – L’affaire Fillon rebondit, le mystère s’éclaircit :

Dans un livre* passionnant, le journaliste Tugdual Denis permet de mieux comprendre la personnalité secrète de l’ancien candidat à la présidentielle.

«Merci mais je dois attendre la décision. Réagir, ce serait contre productif», confie vendredi 19 juin François Fillon à Paris Match. L’ancien candidat à la présidentielle laisse son avocat Me Antonin Lévy réagir après les propos de l’ex procureure du Parquet national financier expliquant avoir subi «des pressions». Son conseil dénonce une justice à charge. Le sarkozyste Brice Hortefeux fustige une «élection faussée» tandis que le député Eric Ciotti écrit à Emmanuel Macron, contraint de saisir le Conseil supérieur de la magistrature. Le temps d’un week-end, la droite a presque fait bloc autour de leur ancien champion. Un retournement inattendu à tous les points de vue avant le délibéré -le 29 juin- dans l’affaire dite du «Penelopegate». Des peines sévères ont été requises le 11 mars : cinq ans de prison dont deux ferme pour François Fillon plus une amende de 375 000 euros et dix ans d’inéligibilité; trois ans avec sursis pour son épouse et la même amende.

Après cette première épreuve judiciaire, le couple est rentré dans leur manoir de Beaucé à Solesmes (Sarthe). C’est là qu’ils se sont confinés avec une partie de leur tribu : le dernier de leurs fils Arnaud, l’aîné Charles et sa femme Laure et leurs deux enfants. Car les Fillon forment d’abord un clan, une famille soudée qui a surmonté le scandale de la dernière présidentielle. Dans «La vérité sur le mystère Fillon», Tugdual Denis livre des clés précieuses pour comprendre la «résilience d’un homme qui aurait pu se défénestrer» après le drame en deux actes, primaire triomphante et campagne catastrophe.

Avec cet essai personnel très réussi, dans lequel l’auteur n’hésite pas à mettre en scène son empathie pour l’ex-Premier ministre, François Fillon se déverrouille et ouvre les portes de son intimité. Il raconte les premières heures de l’affaire. D’abord confiant, il prend conscience du blast le lendemain : «Si j’avais pu ouvrir la porte de l’avion, Igor, je me serais jeté dans le vide», confiera-t-il à son conseiller Igor Mitrofanoff.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1489) : 24 JUIN 2020

Mercredi 24 juin – Municipales : En Isère, une liste "gilets jaunes" porte le RIC au second tour :

"Le RIC, c'est le cri du peuple!": à Saint-Clair-du-Rhône (Isère), une liste de "gilets jaunes" s'est qualifiée pour le second tour des élections municipales en défendant le référendum d'initiative citoyenne, mesure phare d'un combat né sur les ronds-points.

Sur la dizaine de listes de gilets jaunes qui s'étaient constituées dans le pays, seule celle de cette ville de 4.000 habitants a réussi à franchir la barre qualificative des 10% des suffrages, affirment ses membres à l'AFP.

Depuis la fin du confinement, Jessica De Los Muros et ses colistiers se relaient au volant de leurs voitures bardées d'affiches de campagne, rebaptisées "RIC-mobiles", pour sillonner les rues de cette commune résidentielle située en bordure du Rhône, entre un immense centre commercial et un site industriel classé Seveso.

"Oyez oyez, Saint-Clairoises, Saint-Clairois: voter pour nous, c'est voter pour vous!", crache une enceinte scotchée sur le toit d'une Clio jaune prêtée par un carrossier sympathisant. "Notre socle, c'est le référendum d'initiative 'communale', qui permet à tout projet d'être débattu s'il reçoit l'adhésion d'au moins 10% de la population. On espère faire un bon score pour que sa voix soit portée", explique celle qui a été désignée par ses colistiers le 25 février lors d'un tirage au sort. Quelques jours plus tôt, les deux autres candidats en lice, le maire sortant Olivier Merlin et son principal opposant, Bernard Vilhon, tous deux sans étiquette, avaient repoussé la proposition des "gilets jaunes" d'inclure le RIC dans leurs programmes.

Le 15 mars, la liste emmenée par cette adjointe administrative de 36 ans récoltait 10,64% des voix et s'invitait au second tour pour une triangulaire qui l'opposera au maire sortant (49,17%) et à son challenger (40,18%). Tout sauf un hasard, à croire ces citoyens convaincus de "l'utilité démocratique" du RIC en ces temps où la politique est "un milieu de corruption de l'argent, de compromission et de clientélisme".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1489) : 24 JUIN 2020

Mercredi 24 juin – "Paris me comble", Anne Hidalgo ne sera pas candidate à la présidentielle 2022 :

La maire PS de Paris Anne Hidalgo a affirmé mardi qu'elle ne serait "pas candidate à la présidentielle" de 2022, assurant vouloir "peser dans les débats" mais de la mairie de Paris, si elle est réélue.

"Comme maire de Paris, je n’ai absolument aucune frustration, d’aucune sorte, bien au contraire. C’est à l’échelle des villes que la démocratie s’exerce désormais avec le plus de force (...) Je ne cherche rien d’autre. Je ne cesserai de le répéter: Paris me comble. Je ne serai pas candidate à la présidentielle", a-t-elle assuré dans un entretien publié mardi sur le site du Figaro.

Interrogée sur un éventuel duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, elle a dit espérer "une offre humaniste, écologiste et sociale-démocrate capable de convaincre et de rassembler". "Nous devons absolument éviter le scénario où les Français ne pourraient pas choisir au premier tour", a-t-elle ajouté, disant regarder "de près ce que font des personnalités comme Nicolas Hulot, avec Laurent Berger de la CFDT ou Christophe Robert de la Fondation Abbé-Pierre". "Je compte apporter ma contribution et même peser dans les débats, mais depuis la place qui est la mienne, depuis Paris, si les électeurs le veulent bien", a-t-elle poursuivi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens