Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2019 1 04 /11 /novembre /2019 08:00
TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINE-DE-VAUCLUSE  (VAUCLUSE)

 

 

FONTAINE-DE-VAUCLUSE

VAUCLUSE

 

 

Fontaine-de-Vaucluse est une commune située dans le département de Vaucluse. Elle est bâtie autour de son exsurgence, dans une vallée en cul-de-sac au pied des monts de Vaucluse, entre Saumane et Lagnes, à deux pas de L'Isle-sur-la-Sorgue.

Le village est dominé par une gigantesque falaise de 230 à 240 mètres où la fontaine a creusé sa résurgence. C’est un siphon de 308 mètres de profondeur, dont 223 sous le niveau de la mer. Cette énorme source a donné son nom à toutes les « fontaines vauclusiennes » du monde.

Les premières explorations du gouffre ont débuté en 1878, et le point le plus bas, soit - 308 m à partir de la surface de la grotte, n’a été atteint qu’en 1985 par un robot de la Société spéléologique de Fontaine de Vaucluse.

La Fontaine de Vaucluse, la plus grosse source de France, est ici appelée « la Fontaine ». Celle-ci donne naissance à la Sorgue qui se divise en plusieurs bras dans la plaine comtadine et s'écoule en direction de Saumane-de-Vaucluse puis l'Isle-sur-la-Sorgue pour devenir ensuite un affluent de l'Ouvèze à Bédarrides et Sorgues et du Rhône à Avignon. Elle est classée cinquième au rang mondial avec un débit d'eau annuel de 630 millions de mètres cubes (20,0 m3/s). Le débit en fin d'été 2009 est descendu à 6 m3/s (79 cm), la sortie des eaux devient spectaculaire en période de crue (hiver et printemps avec un débit qui peut atteindre les 90 m3/s et dans ses plus forts débits, 170 m3/s).

La résurgence de Fontaine de Vaucluse est en fait la sortie naturelle la plus importante d’un « réservoir » (galeries et cavités du massif des monts de Vaucluse et du massif des Baronnies et draine du Mont Ventoux à la Montagne de Lure les eaux de pluie ainsi que la fonte des neiges) sur une surface totale de 1 100 km2.

Au VIème siècle, la tradition veut qu'un dénommé Véran se soit installé, en tant qu'ermite, dans cette solitude. La légende affirme qu'il aurait chassé une fantastique coulobre et que ses miracles l'aient contraint à accepter de devenir évêque de Cavaillon. Plus assurée est la charte de Walcaudus, son successeur sur le siège épiscopal de Cavaillon. En effet le cartulaire de Saint-Victor de Marseille contient un acte daté de 979, par lequel cet évêque, avec le consentement du roi Conrad le Pacifique et du comte Guillaume Ier le Libérateur, installe quelques moines dans la Vallée Clause où était enterré l'évêque Véran.

Ce monastère fut ruiné au début du XIème siècle, puisqu'en 1034, Clément, évêque de Cavaillon, constatant l'état de cet établissement décida de confier à Isarn, abbé de Saint-Victor, sa restauration. Cette donation s'accompagna d'une mense constituée de moulins sur la Sorgue.

À partir de 1339, Vaucluse fut le séjour privilégié de Pétrarque. C’est là que l’éternel amoureux de Laure vint régulièrement écouter « la voix enrouée des eaux ».  Un petit musée lui est aujourd’hui consacré, il se situe sur l’emplacement de sa maison – ou du moins de celui de son jardin – si l’on se fonde sur la description qu’il en fit dans sa lettre à son ami Guglielmo de Pastrengo, légiste et humaniste de Vérone. :

À Vaucluse, son serviteur Raymond Monet lui apprend l’art de pêcher les ombres et les truites, de cultiver son jardin, de débusquer le gibier. Le poète quitte Vaucluse au mois de mars 1353 laissant sa maison aux fils de son serviteur, qui vient de décéder, avec mission d’offrir l’hospitalité à ses amis venant en ce lieu. Mais le jour de Noël de cette année, une bande de pillards entra dans le village et le mit à feu et à sang. La maison de Pétrarque fut brûlée. Mais ces cavaliers n’osèrent pas s’approcher du château épiscopal de Philippe de Cabassolle qu’ils croyaient défendu alors qu’il n’y avait aucune garnison.

Consécutivement à cette attaque et au départ de Pétrarque, la vallée close retomba dans l’oubli. Considérée comme un lieu sauvage, elle fut peu fréquentée aux XVIème et XVIIème siècles.

Ce fut bizarrement un duel qui popularisa à nouveau Vaucluse. En 1783, Gabriel-Honoré de Mirabeau provoqua Louis-François de Galliffet. La rencontre devait avoir lieu à la Fontaine de Vaucluse. Mirabeau, empressé d’en découdre arriva trois jours avant. Mais le duel n'eut pas lieu. La consécration fut la visite, en 1802, de Chateaubriand. Les romantiques ne pouvaient qu'apprécier ce lieu et le populariser. Ce que fit François-René dans ses Mémoires d'outre-tombe.

L'eau de la Sorgue a joué un rôle primordial pour l’économie de ce territoire. En utilisant sa force, des moulins à papier ont fait leur apparition au XVème siècle. Fleuron de l'industrie locale, la papeterie et en particulier les Papeteries Navarre et son usine de Galas assura jusqu'en 1950 la prospérité du lieu avant d’être dépassée par la modernité et remplacée localement au profit du tourisme et de l'artisanat. Il reste aujourd'hui une papeterie au village.

 

 

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINE-DE-VAUCLUSE  (VAUCLUSE)

FONTAINE-DE-VAUCLUSE – Chemin qui mène à la résurgence de la Sorgue

(Photo Georges SEGUIN)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINE-DE-VAUCLUSE  (VAUCLUSE)

FONTAINE-DE-VAUCLUSE – Muret de pierre sèche sur le chemin menant à la résurgence de la Sorgue

(Photo Georges SEGUIN)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINE-DE-VAUCLUSE  (VAUCLUSE)

FONTAINE-DE-VAUCLUSE – La Sorgue, le long du chemin menant à la résurgence.

(Photo François de Dijon)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINE-DE-VAUCLUSE  (VAUCLUSE)

FONTAINE-DE-VAUCLUSE – Résurgence de la Sorgue.

(Photo François de Dijon)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINE-DE-VAUCLUSE  (VAUCLUSE)

FONTAINE-DE-VAUCLUSE – Résurgence de la Sorgue.

(Photo Véronique PAGNIER)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINE-DE-VAUCLUSE  (VAUCLUSE)

FONTAINE-DE-VAUCLUSE – Résurgence de la Sorgue.

(Photo Jean-Pierre ECHAVIDRE)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINE-DE-VAUCLUSE  (VAUCLUSE)

FONTAINE-DE-VAUCLUSE – Cascade à la sortie du "gouffre"

(Photo Véronique PAGNIER)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINE-DE-VAUCLUSE  (VAUCLUSE)

FONTAINE-DE-VAUCLUSE – Falaises qui dominent le village.

(Photo Vi..Cult)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINE-DE-VAUCLUSE  (VAUCLUSE)

FONTAINE-DE-VAUCLUSE – Les eaux claires de la Sorgue

(Photo Remi MATHIS)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINE-DE-VAUCLUSE  (VAUCLUSE)

FONTAINE-DE-VAUCLUSE – Les eaux claires de la Sorgue

(Photo Christoph RADTKE)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINE-DE-VAUCLUSE  (VAUCLUSE)

FONTAINE-DE-VAUCLUSE – Les eaux claires de la Sorgue

(Photo Jean-Pierre ECHAVIDRE)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINE-DE-VAUCLUSE  (VAUCLUSE)

FONTAINE-DE-VAUCLUSE – La Sorgue en crue

(Photo Vi..Cult)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINE-DE-VAUCLUSE  (VAUCLUSE)

FONTAINE-DE-VAUCLUSE – La Sorgue en crue

(Photo Vi..Cult)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINE-DE-VAUCLUSE  (VAUCLUSE)

FONTAINE-DE-VAUCLUSE – La Sorgue en crue

(Photo Vi..Cult)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINE-DE-VAUCLUSE  (VAUCLUSE)

FONTAINE-DE-VAUCLUSE – La vallée de la Sorgue

(Photo Jean-Pierre ECHAVIDRE)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINE-DE-VAUCLUSE  (VAUCLUSE)

FONTAINE-DE-VAUCLUSE – La vallée de la Sorgue

(Photo Jean-Pierre ECHAVIDRE)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINE-DE-VAUCLUSE  (VAUCLUSE)

FONTAINE-DE-VAUCLUSE – La Sorgue en crue dans la traversée du village

(Photo Vi..Cult)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens