Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 janvier 2018 5 26 /01 /janvier /2018 19:30
LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018

24 janvier 2018 - Les télés cherchent toujours "l’assassin" de Fillon :

Les amateurs de politique et de...polars aimeront cette plongée dans l’atmosphère surréaliste de l’affaire Fillon. Les fillonistes, s’il en reste, beaucoup moins. BFMTV et France 5 ont décidé de remuer le couteau dans la plaie. Alors que les Républicains oscillent entre remords et colère, que les militants n’ont toujours pas digéré cette improbable défaite, deux documentaires* proposent de mieux comprendre comment la droite est passée d’une «campagne imperdable» à une «candidature indéfendable». Un an après la révélation par le Canard Enchaîné de l’emploi supposé fictif d’attaché parlementaire de Pénélope Fillon, les auteurs des deux documentaires font revivre grâce à de nombreux témoignages, dont certains inédits, ces folles semaines.

Pour BFMTV, les journalistes Camille Langlade et Pauline Revenaz se sont accrochées à leur angle «Qui a tué François Fillon ?» en circonscrivant l’enquête entre le 25 janvier (date de la sortie du Canard Enchaîné) au 23 avril et l’élimination de François Filon. Cruelle, Rachida Dati raconte dans le film ce moment où elle se retrouve dans le bureau de Nicolas Sarkozy et assiste, à la veille du meeting du Trocadéro, aux appels successifs de François Baroin, Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez. «Tous veulent y aller», ironise-t-elle. Mais devant elle, l’ancien président, à la fois impuissant ou indifférent, se garde bien de trancher: «Mettez-vous d’accord !» leur dit-il, selon l’ex garde des sceaux. A l’arrivée, les enquêtrices de BFMTV ne parviennent pas à identifier «l’assassin» de Fillon. Exit toutefois l’hypothèse d’un cabinet noir. Ecartée la piste interne de la vengeance d’un conseiller remercié. C’est la thèse du «suicide» politique qui l’emporte. Celle d’un candidat rattrapé par son passé et par son incapacité à bien se défendre. Le tout dans un moment d’acharnement médiatique inouï.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018

24 janvier 2018 - Avec la présidentielle anticipée au Venezuela, Maduro cherche sa réélection :

Le pouvoir vénézuélien, englué dans une grave crise économique, a convoqué mardi une élection présidentielle anticipée à laquelle le chef de l'Etat socialiste Nicolas Maduro va se représenter afin de profiter d'une dynamique électorale favorable et des divisions de l'opposition.

"Avant le 30 avril, doit se dérouler une élection présidentielle au Venezuela", annonce le décret proposé par le numéro deux du régime Diosdado Cabello et adopté à l'unanimité par l'Assemblée constituante, acquise à Nicolas Maduro. Jusqu'à présent, la présidentielle était officiellement prévue pour fin 2018 mais certains experts estimaient déjà que sa date pourrait être avancée par le camp présidentiel."Pour le gouvernement, c'est tout à fait logique d'avancer le scrutin, d'abord parce qu'il fait face à un début d'année très compliqué économiquement, ensuite car il profite de ce moment de grande désorganisation de l'opposition", juge l'analyste Benigno Alarcon.

Dans la foulée, le président vénézuélien s'est dit prêt à se lancer dans la course à la présidentielle.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018

24 janvier 2018 - Après l'offensive turque en Syrie, les Kurdes craignent d'être lâchés par leurs alliés :

 Les Kurdes de Syrie, qui ont combattu le groupe Etat islamique (EI), craignent d'être désormais abandonnés par leurs alliés occidentaux après l'offensive turque lancée contre une de leurs enclaves.

Les forces turques et leurs alliés arabes ont attaqué samedi la région d'Afrine, bastion dans le nord-ouest de la Syrie des Unités de protection du peuple (YPG), une milice kurde considérée comme terroriste par Ankara mais soutenue par Washington.Cette offensive intervient après l'annonce par la coalition internationale antijihadistes, emmenée par les Etats-Unis, de la création d'une force frontalière de 30 000 hommes dans le nord syrien, avec notamment des combattants des YPG.

Ces YPG sont l'épine dorsale des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de combattants kurdes et arabes soutenue par Washington dans la lutte contre l'EI. Elle a offert au président américain Donald Trump sa première victoire militaire en faisant tomber Raqqa, la capitale de facto des jihadistes en Syrie.Mais Ankara refuse l'établissement à sa frontière sud d'une fédération auto-proclamée par les Kurdes, la Rojava, au nom de sa sécurité nationale, et accuse la milice d'être la branche syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui mène une sanglante guérilla sur le sol turc depuis 1984.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018

24 janvier 2018 - Afghanistan: une attaque contre l'ONG Save the Children à Jalalabad :

Une attaque était en cours mercredi matin contre le siège de l'ONG britannique Save the Children à Jalalabad, capitale de l'est de l'Afghanistan où sont présents de nombreux insurgés, selon des sources concordantes, qui a fait au moins onze blessés. "Vers 9h10 (4H40 GMT) une voiture-suicide a explosé devant l'entrée du complexe de Save The Children puis un groupe d'hommes armés est entré dans le compound. Onze blessés ont été amenés à l'hôpital à ce stade" a indiqué à l'AFP le porte-parole du gouverneur provincial, AttaullahKhogyani.

"J'ai entendu une énorme explosion, ça ressemblait à une voiture piégée. Nous nous sommes mis à couvert et j'ai vu un homme armé d'un RPG (lance-roquettes) tirer contre la porte principale pour entrer dans le compound" a rapporté un témoin hospitalisé, Mohammad Amin, qui s'est échappé en sautant par la fenêtre et s'est blessé à la jambe. Un autre témoin joint à l'intérieur des locaux a affirmé que les tirs continuaient: "J'entends des tirs provenant de l'intérieur de l'enceinte, il pourrait s'agir d'une attaque complexe", a-t-il indiqué.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018

24 janvier 2018 - Emeutes en Inde contre un film de Bollywood choquant les radicaux hindous :

Un film de Bollywood provoque la colère de certains hindous, qui ont saccagé des centres commerciaux et incendié des voitures pour tenter d'empêcher sa sortie, en Inde.

Des manifestants ont saccagé des centres commerciaux et incendié des voitures dans la nuit de mardi à mercredi à Ahmedabad (ouest de l'Inde) dans une tentative d'empêcher la sortie d'un film de Bollywood.

Des groupes radicaux hindous sont vent debout depuis des mois contre le film "Padmaavat", sur une mythique reine hindoue dont l'histoire se déroule au tournant du XIVe siècle, une controverse symptomatique des crispations politico-religieuses actuellement à l'œuvre en Inde.Ils accusent le film, qu'ils n'ont pas vu et en dépit des dénégations du réalisateur, de montrer une romance entre cette reine rajput et le conquérant musulman Ala ud-Din Khalji, qui s'est emparé de la forteresse de Chittorgarh en 1303.À Ahmedabad dans l'État du Gujarat, fief du Premier ministre Narendra Modi, la contestation a pris un tour violent. Plusieurs centaines de personnes ont attaqué des boutiques et brûlé une cinquantaine de motos et endommagé plus de 150 voitures à travers la ville, a indiqué la police locale.

Dix personnes ont été arrêtées mardi en lien avec ces événements, a annoncé PradipsinhJadeja, ministre de l'Intérieur du Gujarat. Cela porte le nombre d'interpellations liées au film à plus de 60 en 48 heures dans l'État.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018

24 janvier 2018 - De Versailles à Davos : vendre "France, Inc." :

L’invitation a été soigneusement planifiée. Avec l’ouverture du World Economic Forum le 23 janvier 2018 dans un Davos submergé par la neige, proposer aux PDG étrangers les plus emblématiques de faire escale la veille à Versailles, symbole mondialement reconnu, était habile. De Californie, New York, ou Shanghai, ce détour n’est qu’un saut de puce. Alors même que l’intérêt pour la France est immense. « Les investisseurs et les industriels redécouvrent le deuxième marché européen, qui, de son côté, fait le pari d’attirer à nouveau les capitaux du monde entier en changeant de cadre réglementaire et en lançant un programme de privatisations », souligne Edouard Tétreau, fondateur de Mediafin et conseiller de dirigeants. Pour lui, comme pour beaucoup d’autres experts, le mot d’ordre « #franceisback » (« La France est de retour ») devient une réalité et ce n’était pas gagné d’avance : « Beaucoup avaient renoncé à y croire. »

Du coup, les cartons envoyés par L’Elysée début décembre ont suscité un enthousiasme inédit. De la centaine envoyées initialement, les invitations ont rapidement atteint 140, le buzz aidant, malgré la surprise d’être convié de façon si précipitée : « Le 22 janvier 2019 ? », s’est même interrogé l’un des patrons concernés en recevant la lettre. Mais la curiosité envers le nouveau Président, la possibilité de conclure des accords dans un cadre protégé (le « mini-Davos » était interdit à la presse, répondant ainsi aux exigences de la majorité des dirigeants) et l’aspect diplomatique de cette rencontre exceptionnelle (Alain Ducasse en cuisine, une quinzaine de ministres, le chef du gouvernement et le Président accessibles pendant une demi-journée à l’exception du dernier, venu pour le dîner) ont balayé toutes autres considérations. « Choose France », le nom du sommet impromptu, a été abondamment relayé sur les réseaux sociaux avant, pendant et après son déroulement. Au total, sur les 140 participants, la moitié étaient Européens, tandis que 25% venaient d’Asie, d’Afrique ou du Moyen-Orient et 25% des Etats-Unis.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018
LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018
LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018
LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018
LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018

24 janvier 2018 - La Seine sort à nouveau de son lit à Paris :

La crue de la Seine devrait atteindre vendredi à Paris un pic équivalent à celui de juin 2016, soit environ 6,10 m, a indiqué Vigicrues. Mardi le niveau a été mesuré à 4,90 m au Pont d'Austerlitz, selon la mairie. La ligne C du RER sera fermée mercredi dans la capitale au moins jusqu'à vendredi.

"Sur Paris ce n'est pas forcément catastrophique, et pas mal de mesures sont prises par la RATP, EDF, Engie etc", note Jean-Marc Dolmière, adjoint au directeur de l'organisme de suivi des cours d'eau. "Mais c'est surtout en amont" et aval que les conséquences peuvent être plus dommageables, similaires à celles de 2016.A l'origine de cette situation, les précipitations tombées sur l'amont du bassin parisien, l'Yonne, la Marne...

La situation de villes comme Villeneneuve-Saint-Georges ou Joinville sera à suivre de près"Ces régions ont pris beaucoup d'eau ces sept derniers jours, sachant que les sols étaient déjà saturés", dit M. Dolmière. "L'eau monte en amont sur la Marne, puis elle commence à descendre, et rejoint la Seine".

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018

24 janvier 2018 - A l'Assemblée, désormais c'est tenue "neutre" obligatoire et signes religieux ostensibles interdits :

La tenue vestimentaire des députés dans l'hémicycle du Palais Bourbon devra rester "neutre" et "s'apparenter à une tenue de ville", et le port de tout signe religieux "ostensible" est désormais interdit, a-t-il été décidé mercredi. Suivant la proposition du président de l'Assemblée François de Rugy (LREM), le bureau de l'institution, composé de 22 députés de tous bords, a modifié en ce sens son "instruction générale", après de longs débats, a appris l'AFP auprès de plusieurs participants.

"La tenue vestimentaire adoptée par les députés dans l'hémicycle doit rester neutre et s'apparenter à une tenue de ville. Elle ne saurait être prétexte à l'expression d'une quelconque opinion. Est ainsi notamment prohibé le port de tout signe religieux ostensible, d'un uniforme, de logos ou messages commerciaux ou de slogans de nature politique", a indiqué la présidence dans un communiqué. Après des "coups d'éclats médiatiques", François de Rugy avait affirmé en fin d'année qu'"à partir du moment où l'autorégulation ne suffit pas, le bureau (...) rappellera(it) des règles".

Le port début décembre par l'Insoumis François Ruffin d'un maillot vert de l'Olympique Eaucourt, petit club amateur d'Eaucourt-sur-Somme, lui avait valu une sanction pécuniaire.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018
LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018
LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018
LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018
LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018

24 janvier 2018 - Aux Philippines, le dragon Mayon crache du feu :

Le volcan Mayon, l'un des plus actifs du pays, s'est réveillé il y a deux semaines, poussant les habitants des environs à fuir.

Des milliers de personnes continuaient de fuir un volcan philippin en éruption qui crachait des fontaines de lave et d'épaisses colonnes de fumée, ont rapporté mercredi des travailleurs humanitaires. L'agence volcanologique philippine a mis en garde lundi contre une "éruption dangereuse imminente" du Mayon, le volcan le plus actif des Philippines, deux semaines après qu'il a recommencé à gronder. Plus de 56.000 habitants ont déjà fui la zone d'évacuation décrétée par les autorités autour du cratère, d'après la Croix-Rouge philippine.

Les évacués s'entassent dans des écoles et abris bondés, où les gens dorment par terre et où un WC est partagé par 50 personnes. "Le nombre d'évacués s'est gonflé depuis que la zone d'évacuation a été élargie" lundi à neuf kilomètres, a déclaré à l'AFP Rose Rivero, administratrice régionale de la Croix-Rouge. Il s'agit pour la plupart de paysans et de leur famille. Ils survivent grâce aux vivres que leur fournissent les autorités et les associations. La Croix-Rouge apporte de l'eau potable et des produits de toilette, a-t-elle ajouté. "Si on se réfère à l'histoire des éruptions du Mayon, il faudra trois ou quatre mois avant qu'ils ne puissent rentrer chez eux".

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018

25 janvier 2018 - Macron à Davos : "France is back" :

A Davos mercredi face aux grands patrons et dirigeants politiques, Emmanuel Macron a insisté : "La France est de retour".

"Ici à Davos (où la neige est tombée en abondance, Ndlr), on a vraiment du mal à croire au réchauffement climatique. Heureusement vous n’avez invité aucun sceptique du changement climatique cette année". En introduction de son discours au Forum économique mondial, Emmanuel Macron a adressé une légère pique à Donald Trump, attendu jeudi dans la chic station de ski suisse.

S'exprimant à la fois en anglais et en français face aux grands patrons et dirigeants politiques, le président français a clamé le "retour" de la France. "France is back", "la France est de retour", a-t-il lancé sous les applaudissements. "Il était interdit d'échouer en France et interdit de réussir", a affirmé Emmanuel Macron qui veut encourager au contraire à "prendre des risques", et qui a longuement détaillé ses réformes en anglais.

C'est en français que le chef de l'Etat a poursuivi sa longue allocution, pour réclamer un "nouveau contrat mondial" face à une mondialisation "qui tire le monde vers le bas". Sans quoi, a-t-il averti, "les extrémismes gagneront dans 10 ou 15 ans dans tous les pays." Emmanuel Macron a par exemple appelé les multinationales, dont beaucoup ont envoyé leur état-major dans la station suisse, à "renoncer à l'optimisation fiscale à tout crin". Les gouvernements devraient eux avoir des "stratégies fiscales coordonnées au niveau international", notamment pour taxer les géants du numérique "qui ne paient pas d'impôts", a dit le président français. S'il vient de baisser le taux d'imposition des sociétés, tout comme d'ailleurs Donald Trump, Emmanuel Macron n'en a pas moins appelé à cesser la "course au moins-disant" fiscal entre Etats. Le président français souhaite par exemple que les Etats-Unis et la Chine rejoignent une initiative d'harmonisation fiscale menée par l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018

25 janvier 2018 - Les plaintes pour viols et agressions sexuelles en hausse de 12 et 10% en 2017 !

Le nombre de plaintes pour agressions sexuelles au quatrième trimestre de l'année est quant à lui "très en hausse" par rapport à la même période de 2016, avec une augmentation de 31,5%. Selon le service statistique du ministère de l'Intérieur, cette hausse est probablement due à la révélation de faits plus anciens dans le contexte de la prise de parole des femmes à la suite de l'affaire Weinstein.

Le document "Insécurité et délinquance en 2017" publié par le service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI), met également en lumière une hausse (+4%) du nombre de victimes de coups et blessures volontaires sur les personnes âgées de plus de 15 ans. "Leur niveau approche désormais les 223.000 victimes, un point haut sur 10 ans", souligne la place Beauvau, soulignant que ce chiffre est probablement sous-évalué.  "En moyenne entre 2014 et 2016, seulement un quart des victimes de violences physiques exercées par un auteur qui n'appartient pas ou plus à leur ménage ont formellement déposé plainte dans un commissariat de police ou à la gendarmerie, et 10% pour les victimes dont l'auteur vit au sein du ménage. C'est donc autour d’un million de personnes (hors enfants) qui seraient victimes de violences physiques en France métropolitaine sur un an", explique le SSMSI.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018
LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018
LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018

25 janvier 2018 - Déraillement mortel d'un train près de Milan :

Le déraillement d'un train régional a fait au moins trois morts et dix blessés graves jeudi matin près de Milan, a annoncé une responsable des services de secours. Ce déraillement, dont les causes ne sont pas encore connues, a eu lieu vers 7h00 (06hH00 GMT) aux abords de la grande métropole du nord de l'Italie et a fait aussi une centaine de blessés légers, a précisé Cristina Corbetta, responsable régionale des services de secours à Milan, interrogée sur la chaîne Sky TG24.

Deux heures après le drame, les secouristes continuaient à fouiller l'intérieur des wagons, dont au moins deux gisaient éventrés le long de la voie, à la recherche de passagers qui seraient encastrés dans l'amas de tôles. Des images de télévision montraient jeudi matin l'évacuation de blessés, dont les plus graves ont reçu les premiers soins dans un champ à quelques dizaines de mètres du lieu de l'accident.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018

25 janvier 2018 - Le geste héroïque d'un maçon qui a plongé dans une rivière pour sauver un bébé :

Arnaud est le héros de sa ville depuis le 17 janvier. Ce jour-là vers 16 heures, le maçon de 26 ans habitant de Saint-Geniez-d'Olt, en Aveyron, travaillait au bord du Lot en crue lorsqu'il a entendu une femme crier, rapportait «Centre Presse» mardi. La femme, qui se promenait, venait d'échapper une poussette qui a basculé dans la rivière. A l'intérieur se trouvait son bébé, Brayan, 7 mois. Face à la détresse de la mère de famille, le jeune homme n'a pas hésité. Il a sauté dans la rivière en crue pour aller sauver le petit garçon. «Je n’ai pas réfléchi une seule seconde. C’est comme si je prenais le départ d’une course, je me suis lancé», a-t-il raconté au journal. «La poussette est remontée à cinq ou six mètres de la rive et, quand j’ai réussi à l’atteindre, le bébé était en train de sortir du harnais», se rappelle-t-il encore.

Malgré le courant et les nombreux débris qui lui faisaient obstacle, le maçon est parvenu à rejoindre la rive avec l'enfant dans ses bras. «J’ai concentré les dernières forces qu’il me restait pour agripper avec ma main gauche les racines d’un arbre et confier le bébé à mon patron qui a prodigué les premiers secours, en attendant l’arrivée rapide des sapeurs-pompiers», a-t-il poursuivi.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1098) : 24 & 25 JANVIER 2018

25 janvier 2018 - Cannabis: le gouvernement opte pour une amende aux consommateurs au cas par cas :

Le gouvernement va opter pour une amende aux consommateurs de cannabis au cas par cas et à défaut laisse la porte ouverte à des poursuites pénales, a annoncé jeudi le ministère de l'Intérieur, après la remise d'un rapport parlementaire suggérant la fin du tout répressif. "Nous allons forfaitiser ce délit" (...) C'est-à-dire qu'il n'y a pas de dépénalisation de l'usage du cannabis (...). La forfaitisation n'éteint pas l'action pénale", a déclaré Gérard Collomb sur Europe 1.

Selon l'entourage du ministre, "il n'y a pas de systématisation" et les forces de l'ordre feront "une appréciation au cas par cas" des personnes arrêtées. Dans la pratique, les consommateurs écoperont soit d'une amende, "dont le montant reste à définir", soit de poursuites pénales si, par exemple, ils ont déjà eu une amende ou s'ils sont des trafiquants présumés. M. Collomb a estimé que cette promesse de campagne du candidat Macron pourrait être mise en oeuvre via une loi, "peut-être" celle sur la réforme de la procédure pénale. Invité de BFMTV/RMC, le président de l'Assemblée nationale François de Rugy a salué "l'approche pragmatique" du gouvernement qui rompt avec la traditionnelle politique répressive en France.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens