Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 18:00

maserati_a6g-54_2000_zagato_spider_1955_101.jpg

 

Une des clauses signées lors de la vente de l’entreprise Maserati à l’industriel Omar Orsi en 1937 est que les frères Maserati seraient salariés de la nouvelle entreprise pour une durée de 10 ans. Les deux frères vont donc continuer à travailler au sein de l’entreprise jusqu’en 1947 comme prévu au contrat. A cette date ils fondent leur propre firme : OSCA. Quant à Orsi, il continue également tout seul, sans les conseils avisés des frères Maserati qui, dans le domaine automobile sont des experts. Avant de partir ils ont d’ailleurs mis au point un nouveau moteur six cylindres en ligne dont la destination était la compétition automobile.

Mais Orsi a bien compris que la production des seules voitures de compétition ne suffirait pas à faire vivre l’entreprise. Il demande donc aux ingénieurs de son bureau d’études de concevoir une voiture routière qui, très certainement, ne sera pas produite en grande série mais devra avoir les caractéristiques d’une voiture de sport exceptionnelle.

Baptisée A6, la nouvelle Maserati est présentée au salon de l’Automobile de Genève en 1947 avec une carrosserie due au Turinois Pinin Farina. Sous le capot est implanté un moteur de 1,5 litre de cylindrée accouplé à une boite de vitesses à quatre rapports. La puissance maximum annoncée par le constructeur est de 65 cv. Assez insuffisant pour une voiture à vocation sportive !... Comme le prix est assez élevé, et les performances plus que modestes, la voiture n’aura pas, on s’en doute, une carrière commerciale très florissante.

Orsi persiste tout de même dans son idée première et, tout en tirant les leçons des raisons de son échec, lance une nouvelle étude. Une seconde version de la Maserati A6 est présentée au salon de l’Automobile de Paris de 1951 dans trois silhouettes différentes. La cylindrée du moteur a été augmentée à 1954 cc et, dans sa version la plus puissante il atteint 100cv alimenté par trois carburateurs Weber. Maserati pour sa nouvelle A6G a fait appel aux plus grands carrossiers italiens : Frua pour la version spider,  Vignale pour la version coupé et Pinin Farina pour la berline. 

Comme pour la voiture précédente, la A6G n’obtient pas le succès commercial escompté. Et ceci pour des raisons à peu près identiques : prix trop élevés, performances insuffisantes et concurrence accrue sur le marché des voitures sportives notamment après la sortie de la Ferrari 166 Inter. Seize exemplaires de A6G seront fabriqués !..

Maserati finira par remporter le succès avec la troisième évolution de sa voiture équipée du six cylindres. Appelé communément A6G/54. Le moteur a été totalement revu : fabrication en alliage léger pour le bloc et la culasse, cylindrée de 1954 cc, alimentation par trois carburateurs Weber 40 DC03. Implanté longitudinalement à l’avant il est couplé à une boite de vitesses à quatre rapports. Sa puissance maxi est de 150 cv à 6000 t/mn. Le spider Zagato dont la carrosserie est réalisée en aluminium a un poids total à vide de 840 kg ce qui lui permet une vitesse de pointe de 210 km/heure. Enfin des performances dignes d’une vraie voiture sportive !..

maserati_a6g-54_2000_zagato_spider_1955_102.jpg

 

Le style avec ses variantes dues à Frua et Zagato a été également très amélioré par rapport aux versions précédentes. En particulier les carrosseries Zagato qui vont remporter un vif succès. La production des A6G/54 va durer trois ans et 63 exemplaires, tous styles confondus, seront fabriquées. Le modèle est remplacé par la Maserati 3500 GT qui sera davantage un modèle de production.

C’est Zagato qui réalisera une grande partie des carrosseries des A6G/54. Beaucoup de coupés « lightweight » mais également un spider unique sur le châssis N° 2101 présenté ici. C’est l’un des premiers châssis carrossé par Zagato et présenté au Salon de l’Automobile de Genève ne 1955. La voiture avait été, à l’origine, commandée par le Président Argentin Juan Peron mais elle n’a pu être livrée à cause d’évènements politiques dans le pays. Récemment elle a été complètement restaurée et présentée au « Motorsports Gathering The Quail » en 2004 où elle remporte le « Best Post War Sports Award ». Elle est présentée également au « Quail » de 2006 où le Carrossier Zagato était célébré. Plus récemment encore elle a été présentée au Concorso d’Eleganza Villa d’Este 2013 ou la majorité de ces photos ont été prises..

 

maserati_a6g-54_2000_zagato_spider_1955_103.jpg

 

 

maserati_a6g-54_2000_zagato_spider_1955_104.jpg

 

 

maserati_a6g-54_2000_zagato_spider_1955_105.jpg

 

 

maserati_a6g-54_2000_zagato_spider_1955_106.JPG

 

 

maserati_a6g-54_2000_zagato_spider_1955_107.jpg

 

 

maserati_a6g-54_2000_zagato_spider_1955_108.JPG

 

 

maserati_a6g-54_2000_zagato_spider_1955_109.jpg

 

 

maserati_a6g-54_2000_zagato_spider_1955_110.jpg 

 

maserati_a6g-54_2000_zagato_spider_1955_111.jpg

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

swisscarsighting.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens