Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 06:06






Dans ces temps difficiles ou chacun se pose des questions sur son avenir ou sur l'avenir de ses enfants, d'autres n'ont même plus ce choix là; ils vivent au jour le jour, se débattent ,avec les difficultés et "improvisent" leur vie en fonction des circonstances. D'autres encore, aidés par la chance ou par leur travail ou bien parce qu'ils se trouvent encore dans le bon créneau, parviennent à maintenir leur pouvoir d'achat, souvent avec beaucoup de mal.
En choisissant des exemples représentatifs de notre société, le site "Eco89" a eu l'idée de passer "aux rayons X" les porte-monnaies de Français, que nous cotoyons tous les jours, sans bien savoir leurs problèmes












Damien a 32 ans, il vit près de Pithiviers, dans le Loiret, où il gère une exploitation de 117 hectares spécialisée dans la « grande culture » de céréales et la betterave. Au moment où la mobilisation des agriculteurs contre la baisse de leur pouvoir d'achat débouche sur l'annonce par Nicolas Sarkozy d'un plan de soutien de 1,65 milliard d'euros, il a accepté de passer ses revenus au rayon X.
  

A la mi-octobre, Damien était à Paris, en compagnie d'autres militants des Jeunes agriculteurs, une composante de la FNSEA. Comme eux, il attend beaucoup des mesures annoncées ce mardi par Nicolas Sarkozy à l'occasion d'un déplacement dans le Jura. Installé depuis 2001, il a vu depuis ses revenus jouer au yoyo : « Au départ, mes revenus ont tout de suite baissé, puis ils ont remonté jusqu'à l'an dernier. Et là, c'est à nouveau une grosse chute, avec une importante baisse de revenus à prévoir sur l'année 2009. Nous sommes trop tributaires des prix du marché. Ce que nous voulons, c'est maintenir nos conditions de vie actuelles. »

Malgré les difficultés, Damien apprécie toujours son métier : « Ce métier me plaît, c'est ce que je veux faire depuis tout petit. J'ai toujours baigné dans ce milieu, mes parents aussi sont agriculteurs. »

Il aimerait cependant avoir plus de certitudes pour son avenir professionnel : « On n'a vraiment aucune visibilité sur le long terme. On investit toute une année sans même savoir ce qu'on aura gagné à la fin. »

 

Revenus : 1 000 euros par mois tout juste


Pour le travail qu'il réalise sur son exploitation, Damien se verse 600 euros de salaire net chaque mois. « Mais si vous enlevez les aides, mon revenu serait négatif depuis mon installation. »

Pour son exploitation, Damien touche 45 000 euros d'aides par an. « Sans ça, mon déficit annuel serait de 30 000 euros », calcule-t-il. Avec les 15 000 euros de différence, il investit dans le matériel, garde de la trésorerie en prévision du lendemain, et se paye.

Damien est célibataire. Il n'a pas, comme beaucoup de ses confrères, une conjointe travaillant dans un autre secteur et pouvant rapporter au couple un revenu régulier. Il est donc « double actif », et touche un second salaire : « Je travaille aussi dans l'exploitation de mes parents, qui me versent 400 euros par mois en tant qu'ouvrier agricole. Si ce n'était pas moi, ils embaucheraient quelqu'un d'autre. »

Entre son exploitation et celle de ses parents, située à quelques dizaines de kilomètres de la sienne, en Essonne, il travaille environ douze heures par jour, 6 jours sur 7. « Un agriculteur ne connaît pas vraiment les horaires : on sait quel travail on a à faire en fonction de la météo. » 

Pour un revenu qu'il évalue donc à 1 000 euros mensuels, même si son bénéfice agricole « est très variable », et dépend des cours du marché et des besoins de son exploitation en investissement ou en trésorerie.

 

Dépenses fixes : 835 euros

 

Damien est locataire de son logement, pour 500 euros par mois ; les charges sont assumées par son exploitation. Ses autres dépenses :

**  Alimentation, entretien : 120 euros

**  Vêtements : 42 euros

**  Impôt sur le revenu : 52 euros (très variable d'une année sur l'autre)

**  Taxe d'habitation : 61 euros

**  Téléphone : 5 euros de communications privées par mois

**  Voiture (carburant et assurance) : 55 euros

Total : 835 euros par mois.

 

Chasse, week-ends, vacances… : 109 euros

 

Le seul loisir régulier que Damien s'accorde, c'est la chasse. Permis, armes, vêtements, munitions, le tout lui coûte environ 500 euros par an, soit près de 42 euros par mois.

Sinon, le jeune agriculteur part de temps en temps en week-end ou en vacances avec des amis. En moyenne, une semaine et demie de vacances chaque année, pour un budget de 800 euros, soit environ 67 euros par mois.

« La vie que j'ai me convient », dit-il. Avant de répéter : « Le seul gros problème, c'est le manque de visibilité sur le futur. »

 

Source : Eco89   27-10-2009



Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens