Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 08:00

 

manif-belge-pour-un-gouvernement.jpg

 

Un évènement peu banal ce week-end à bruxelles : après 224 jours de crise politique, les citoyens belges se sont mobilisés dimanche 23 janvier. Ils étaient des milliers à manifester dans les rues de Bruxelles pour demander la constitution d'un nouveau gouvernement. Le rassemblement était intervenu suite a de nombreux appels sur Internet.

 

Pour protester contre l’absence prolongée de gouvernement, la patrie du surréalisme a choisi de se mobiliser à sa façon: avec humour. Mais aussi une bonne dose de détermination. Il est vrai qu’il y a de quoi s’impatienter. Voilà sept mois que les Belges sont allés aux urnes pour élire leurs représentants au Parlement fédéral, et sept mois qu’ils n’ont pas de gouvernement issu de leur vote.

 

Cette impasse politique, qui a d’ores et déjà battu un record de longévité en Europe (précédemment détenu par le voisin batave), a fini par soulever une réaction citoyenne. Une manifestation, fruit de la fusion de plusieurs appels lancés sur Facebook, a réuni dimanche plus de 30.000 protestataires à Bruxelles. Sans drapeaux ni mots d’ordre : il s’agissait d’une "marche blanche", non pas en référence à celle qui avait été organisée il y a quinze ans au plus fort de l’affaire Dutroux, mais afin de bien marquer le caractère non partisan de l’initiative.

 

Une grève du rasoir pour "une Belgique au poil"

 

Simon Vandereecken, graphiste de 23 ans, "pur produit de la frontière linguistique" (ses parents sont flamands, il a grandi dans le Brabant wallon et réside désormais à Bruxelles), est l’un des initiateurs de ce défilé. "On veut dire à nos hommes politiques: “On a voté pour vous, maintenant faites votre travail !” Quand on voit le peu de fois où ils se sont réunis, ce n’est pas sérieux. Je ne suis pas fier d’être belge en ce moment." Shame ("honte"), c’est d’ailleurs ainsi qu’a été baptisé l’appel à manifester. Lequel a attiré une forte concentration de barbus sur le pavé bruxellois: l’acteur Benoît Poelvoorde, dans un registre décalé, a, de son côté, appelé ses compatriotes à faire la grève du rasoir tant qu’un gouvernement n’aura pas été mis en place. La petite vidéo lancée à cet effet a fait florès sur Internet.

 

Cette révolte mi-sérieuse mi-moqueuse s’est d’ailleurs largement épanouie sur la Toile. Le site lerecorddumonde.be décompte à sa manière le temps qui s’écoule depuis que le "plat pays" se morfond dans le marasme politique: 224 jours ce matin, ce qui fait de la Belgique "le challenger" du "champion" irakien (289 jours). Le site préconise de "garder un oeil" sur "l’outsider" ivoirien, 56 jours seulement mais un gros potentiel.

 

Kriss Janssens, 34 ans, Flamand bruxellois et journaliste à la VRT (radio publique néerlandophone), est l’un de ceux qui ont allumé la mèche sur le Net. Le soir du 6 janvier, alors que les partis politiques venaient de se séparer sur un nouveau constat d’échec après 200 jours de négociations, il a posté une petite vidéo pour dire son exaspération. Ses accents de sincérité ont séduit les internautes. "J’ai dû toucher un point sensible car même des francophones me répondent en flamand, c’est bluffant", s’étonne-t-il. Toujours en colère contre sa classe dirigeante, il a marché, lui aussi.. "Même si on veut scinder le pays en deux, il faudra bien un gouvernement pour régler cette question", constate-t-il non sans bon sens.

            

 

 

Source : lejdd.fr  23-01-2011

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens