Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 06:00










Les Vingt-sept se sont mis d'accord: c'est le belge Herman van Rompuy, Premier ministre dans son pays, qui accède au poste de président du Conseil européen. Il est accompagné par Catherine Ashton, actuelle commissaire européenne au Commerce, qui hérite du poste de haut représentant pour les Affaires étrangères de l'UE et devient donc de vice-présidente.

 

L'Union européenne d'après le traité de Lisbonne prend forme et se donne même deux nouveaux visages. Les tractations pour désigner le premier président fixe du Conseil européen et le haut représentant des Affaires européennes n'auront pas été si longues que ce que les rumeurs laissaient entendre. Les dirigeants européens se sont entendus jeudi soir à Bruxelles pour désigner Herman van Rompuy, Premier ministre belge, à la tête de l'Union européenne, ont indiqué plusieurs diplomates européens. Il sera associé à la tête du conseil de l'UE à la Britannique Catherine Ashton, actuelle commissaire européenne au Commerce, qui a été retenue pour devenir haut représentant pour les Affaires étrangères de l'UE et vice-présidente de la Commission européenne, ont dit d'autres diplomates.  

"Il y a un accord politique. Il y a maintenant un consensus sur ces deux noms", a déclaré l'un de ces diplomates. On promettait une âpre et longue bataille opposant différents camps au sein de l'UE, il n'en fut donc rien et tout s'est joué en quelques minutes. Van Rompuy a séduit car il ne dérangeait personne, alors qu'il disait lui-même qu'il n'était pas candidat. "Cela a finalement été rapide et facile", a déclaré un second diplomate, qui a précisé que le dîner de travail au cours duquel ce choix a été entériné avait également été l'occasion de discuter des compétences et des méthodes de travail de ces deux postes, prévus par le traité de Lisbonne. L'accord conclu jeudi permet de ménager au sein des institutions européennes un équilibre politique, de genre, géographique, entre petits et grands pays et entre partisans d'une Europe fédérale et adeptes d'une approche intergouvernementale. Le tout en respectant la règle non écrite sous le traité de Lisbonne de l'unanimité et en tenant compte des revendications du triangle franco-germano-britannique. Bref, les dirigeants ont évité l'écueil qu'ils redoutaient tous: se montrer divisés aux yeux du monde entier.

 

Catherine Ashton, diplomate en chef


Face à Herman Van Rompuy, les candidatures du Premier ministre néerlandais, Jan Peter Balkenende, du Premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, de l'ancienne présidente lettone Vaira Vike-Freiberga, longtemps favorite, et de l'ancien Premier ministre britannique, Tony Blair, avaient tour à tour été évoquées. Mais le Belge avait plusieurs atouts dans sa manche: arrivé à la tête d'un pays divisé et réputé ingouvernable il y a un an, il a su ménager toutes les susceptibilités. Agé de 62 ans, ce chrétien-démocrate discret est un austère revendiqué, adepte de la rigueur budgétaire et polyglotte. Un profil idéal pour diriger l'UE. Nommé pour deux ans et demi, sa personnalité et sa réputation assurent à de nombreux chefs d'Etat ou de gouvernement qu'il ne leur fera jamais d'ombrage.
  

Concernant le poste de haut représentant des Affaires étrangères, le favori jusqu'à la dernière minute était l'actuel titulaire du Foreign office, David Miliband, qui avait dit à plusieurs reprises ne pas être intéressé par le poste. Cette candidature a été bloquée par de nombreux pays, qui reprochaient au Britannique le manque d'engagement européen de son pays et son soutien à la guerre en Irak. Les noms de l'ancien président du conseil italien Masssimo D'Alema et de l'actuel ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos, ont également circulé mais, comme l'avait indiqué un diplomate européen ces dernières semaines, Catherine Ashton "permet de cocher beaucoup de cases". L'Anglaise de 53 ans a en effet une dimension européenne. En tant que présidente de la Chambre des Lords, elle a notamment oeuvré à la ratification du traité de Lisbonne. Parfaite inconnue dans son pays, elle a séduit en un an Bruxelles en devenant commissaire européenne au Commerce et en remportant de nombreux succès. Novice en diplomatie, elle prendra la tête d'une administration pléthorique composée de plusieurs milliers de fonctionnaires travaillant à Bruxelles ou dans les représentations européennes installées dans la plupart des pays du monde. Elle sera également le visage de l'UE à l'étranger et celle chargée de représenter le bloc communautaire dans les grands forums internationaux. Surtout, elle devra, elle aussi, ménager les susceptibilités en dirigeant la diplomatie européenne, sans pour autant marcher sur les plates-bandes des chefs d'Etat.

 

  
Source : lejdd.fr   19-11-2009  
         

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens