Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 08:00

 Standard-Poor-s-degradation-France-AAA.jpg

 

 

Comme l’a répété la Chancelière allemande, Angela Merkel, le 14 janvier au matin, l’avis de l’agence de notation Standard & Poor’s n’est qu’un avis parmi d’autres. Elle a sans doute raison mais le poids de cet avis est tout de même très important. Sur les marchés, les Etats de la zone euro n'ont longtemps fait qu'un, les investisseurs achetant indifféremment de la dette allemande et grecque. Une convergence que la crise a fait voler en éclats. En dégradant les notes de neuf des dix-sept Etats de l'union monétaire, vendredi 13 janvier, Standard & Poor's (S&P) scelle un peu plus cette zone euro à plusieurs vitesses.

Standard & Poor’s dégrade 5 pays

L'agence a dégradé d'une note cinq pays : la France, l'Autriche, Malte, la Slovaquie et la Slovénie. Elle a baissé de deux crans les évaluations de quatre Etats : Espagne, Italie, Portugal, Chypre. Et quatorze pays, dont la France, sont sous le coup d'une "perspective négative", ce qui signifie qu'ils ont au moins une chance sur trois d'être dégradé dans les deux ans.

Les 4 pays les plus « vertueux »

Les notations de S&P mettent en exergue l'existence d'une zone euro à quatre vitesses. D'abord le noyau dur, ces Etats vertueux bénéficiant toujours de la meilleure notation possible, le AAA : l'Allemagne, la Finlande, le Luxembourg et les Pays-Bas. Mais ce camp pourrait à l'avenir se réduire à peau de chagrin, car seule la note de Berlin n'est pas assortie d'une "perspective négative".

Les Etats solides

Vient ensuite une deuxième catégorie de pays, celle des Etats solides mais n'offrant plus la sécurité maximale : la France (notée AA+, la deuxième note sur vingt-deux), la Belgique (AA), l'Autriche (AA+), l'Estonie (AA–).

Les Etats en difficulté

Suivent les Etats en difficulté mais ayant toujours la moyenne : Slovénie (A+), Espagne (A), Slovaquie (A), Irlande (BBB+), Malte (A–) et Italie (BBB+).

Les grands malades

Enfin, vient la queue de peloton, ces pays classés dans la catégorie "junk bonds" ("obligations pourries"), selon le jargon des marchés : Portugal (BB), Chypre (BB+) et Grèce (C).

Standard & Poor's avait émis le souhait que le conseil européen du 9 décembre 2011 soit une étape majeure dans la résolution de la crise. Or, un peu plus d'un mois après, l'agence ne cache pas sa déception. "Les dégradations sont essentiellement guidées par notre évaluation des initiatives prises ces dernières semaines par les décideurs politiques européens, lesquelles pourraient être insuffisantes pour résoudre de façon totale les tensions systémiques en Europe", explique S&P.

Dans son communiqué, l'agence est particulièrement sévère avec la gouvernance européenne. Elle pointe notamment comme facteur de stress "le conflit ouvert et prolongé entre les décideurs européens", puis juge que "l'efficacité, la stabilité et la visibilité des politiques et des institutions européennes n'ont pas été aussi fermes que ce que nous croyons nécessaire."

L'agence dénonce aussi une forme d'aveuglement face aux vraies racines de la crise, qui, pour les dirigeants européens, découlerait "principalement de prodigalité budgétaire à la périphérie de la zone euro". Or, note Standard &Poor's, les problèmes financiers viennent aussi "de déséquilibres extérieurs croissants et des divergences dans la compétitivité entre le noyau de la zone euro et la soi-disant “périphérie”."

On peut toujours critiquer la « dictature » des agences de notation et leur influence sur la politique des Etats. Il n’en reste pas moins que dans les commentaires diffusés par Standard & Poor’s pour justifier les dernières dégradations il n’y a aucun argument qui ne peut être contesté sur le fond !..

 

 

 

Source : LeMonde.fr  14-01-2012

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

le journal de personne 18/01/2012 14:49

Le Front commun

C'est terrible la conscience
Cette petite flamme qui danse
Pas celle qui me rend présent, les choses présentes
Mais celles qui brillent par leur absence
C'est terrible la conscience
Parce que je ne suis pas seule au monde
Je suis peut être dingue, mais je distingue
Entre la conscience psychologique et la conscience morale
Le je ne suis rien... et le je vous dois tout
C'est terrible la conscience
Pour donner ou retirer du sens
À la vie. À autrui
Cette petite flamme qui tremble
Et éclaire l'ensemble
Oui, je me sens obligée... dans l'obligation de bouger
Et de faire bouger les lignes
Qui nous séparent de la vie, d'autrui
Je me sens obligée de tendre la main
À tous ceux qui ne se sentent pas la force de remonter la pente
À tous ceux qui ont avec moi, une partie liée :
La même raison de vivre et de désespérer
Oui, je me sens obligée de prendre les armes
Et de monter à l'assaut d'un immense quiproquo
Qui prétend que c'est une question financière
Alors qu'il n'en est rien... rectifie la bergère
C'est juste une question d'appréciation...
qui vaut le plus, veut peut-être le moins?
Avec l'austérité qui se profile à l'horizon,
Nous en sommes tous témoins
C'est notre vision que l'on doit réviser
Nos valeurs que l'on doit imposer
Pour ne plus être à la merci du système
Osons... faisons... FRONT COMMUN
Contre les indignes et les indignés
Soyons plus dignes que jamais !

le journal de personne 18/01/2012 14:48

Le Front commun

Pour ne plus être à la merci du système
Osons... faisons... FRONT COMMUN
Contre les indignes et les indignés
Soyons plus dignes que jamais !

http://www.lejournaldepersonne.com/2012/01/le-front-commun/

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens