Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 19:00

duesenberg_model_j_figoni_speedster_1932_101.jpg

 

Présenté au salon de l’Automobile de New-York de 1928 le nouveau « Model J » est le résultat d’une étude largement influencée par la grande expérience de la firme Duesenberg en compétition automobile et d’une demande du nouveau propriétaire de l’entreprise : Erret Lobban Cord. La demande de Cord a été très précise : réaliser la meilleure voiture américaine jamais construite.

Le nom de Duesenberg est mondialement connu depuis 1921. Cette année là, la Duesenberg  équipée d’un moteur 8 cylindres en ligne de 3 litres est la première voiture américaine à remporter le Grand Prix de France. Cette victoire sera suivie de beaucoup d’autres succès tant aux Etats-Unis qu’à l’étranger.

Du coup les ambitions des deux frères Duesenberg sont maintenant tout autres : ils veulent profiter de leur avance technologique dans le moteur 8 cylindres en ligne et surtout de la renommée acquise en courses pour fabriquer des voitures routières. Le prototype d’un « Model A » est exposé au Salon de l’Automobile de New-York. Nouvelle innovation sur cette première Duesenberg : l’assistance hydraulique de freinage sur les quatre roues. Comme pour les véhicules de compétition la Model A comporte bon nombre de pièces en aluminium pour réduire le poids total du véhicule.

Le succès d’estime pour la nouvelle voiture est au rendez-vous et une usine est construite pour la production du model A qui démarre au milieu de l’année 1921. L’objectif est de fabriquer 2 400 voitures par an mais la production du Model A ne dépassera jamais une voiture par jour. Une production qui  se compose soit de véhicules complets, soit de châssis roulants qui sont ensuite confiés à des carrossiers. Après de nombreux plans d’économie destinés à sauver l’entreprise, la faillite ne peut être évitée en 1926. L’américain Cord qui possède aussi le constructeur Auburn rachète la branche automobile de Duesenberg et arrête rapidement les développements du Model A. Il demande alors aux frères Duesenberg, dont la compétence technique est reconnue, de développer un châssis plus dimensionné, plus luxueux et plus puissant qui pourra être carrossé par différents spécialistes.

Dénommé « Model J » le nouveau châssis va présenter de nombreuses innovations telles ce système de lubrification automatique de certains composants qui se déclenche tout les n kilomètres. Mais c’est du coté du moteur que la technique va être la plus poussée. Le 8 cylindre en ligne a maintenait une cylindrée de 6 876 cc, 4 soupapes par cylindre et un double arbre à cames. C’est le moteur le plus techniquement avancé de tous les constructeurs américains. Il développe une puissance maxi de 265 cv et même 320 cv lorsqu’il est suralimenté.

duesenberg_model_j_figoni_speedster_1932_102.jpg

 

Le Model J est très bien accueilli par le public mais les ventes ne sont pas satisfaisantes. Les prévisions de 500 voitures par an ne seront jamais atteintes et seulement 481 modèles J seront finalement construits. La cause : le prix beaucoup trop élevé par rapport aux concurrents. Si bien que la clientèle des Duesenberg J ne se trouve que parmi les vedettes du showbiz tels Garry Cooper, Clark Gable ou Greta Garbo. C’est très bien pour l’image de la marque mais ce n’est pas suffisant pour assurer la rentabilité de l’entreprise.

Des améliorations constantes seront apportées au Model J au cours de sa vie : boite de vitesses entièrement synchronisée en 1930, addition d’un « supercharger » en 1931 qui accroit la puissance maxi de 55cv et qui définit un « nouveau » modèle SJ. Mais tout cela ne suffira pas à relever l’entreprise qui fermera ses portes définitivement en 1937.

La Société Lycoming, filiale de Cord, qui produit le véhicule ne fabrique que le châssis et la mécanique. Le "châssis roulant" est alors livré aux différents carrossiers. De tous les châssis de Model J produits, seuls 30 seront livrés en Europe : un seul chez le carrossier Gurney Nutting qui réalisera un speedster et deux aux ateliers français de Joseph Figoni L'un pour réaliser un "speedster", l'autre pour sans doute un modèle "sedan" mais qui n’a probablement pas vu le jour.

Le speedster présenté ici est donc un modèle unique réalisé par un carrossier dont le talent est reconnu par tous les constructeurs automobiles. On ne sait pas bien pourquoi la carrosserie est réalisée en acier alors que la plupart des carrosseries Duesenberg sont fabriquées en aluminium pour gagner un peu de poids. Et du poids il est utile d’en gagner car le speedster accuse 2400 kg à vide. Peinte en deux tons la voiture est livrée avec un éclairage français et sans pare chocs arrière.

Pour faire la promotion de son travail, Figoni engage la voiture dans le rallye Paris-Nice dont la destination finale est le Concours d’Elégance de Monaco. Là, la voiture est vendue à un riche Play boy péruvien qui aussitôt va la présenter au Concours d’Elégance de Cannes. Après cela le speedster va subir quelques outrages : la peinture est refaite, le supercharger modifié et on y ajoute des pare chocs. Fort heureusement l’aspect général de cette superbe voiture n’est pas altéré.

Au début des années 1980 le speedster subit une première restauration mais les modifications apportées après sa construction ne sont pas remises à jour.

Le propriétaire actuel, un riche collectionneur américain, présente le speedster au Pebble Beach Concours d’Elégance de 2007 où il est inscrit hors concours. Les experts recommandent au propriétaire d’entamer une nouvelle restauration qui remettrait la voiture dans ses conditions d’origine avant de la ramener au Pebble Beach.

 

duesenberg_model_j_figoni_speedster_1932_103.jpg

 

 

duesenberg_model_j_figoni_speedster_1932_104.jpg

  

 

duesenberg_model_j_figoni_speedster_1932_105.jpg

 

 

duesenberg_model_j_figoni_speedster_1932_106-copie-1.jpg

 

 

duesenberg_model_j_figoni_speedster_1932_107.jpg

 

 

duesenberg_model_j_figoni_speedster_1932_109.jpg

 

 

duesenberg_model_j_figoni_speedster_1932_110.jpg

 

 

duesenberg_model_j_figoni_speedster_1932_111.jpg 

 

duesenberg_model_j_figoni_speedster_1932_112.jpg

 

 

duesenberg_model_j_figoni_speedster_1932_114.jpg

 

 

duesenberg_model_j_figoni_speedster_1932_115.jpg 

 

duesenberg_model_j_figoni_speedster_1932_116.jpg

 

 

duesenberg_model_j_figoni_speedster_1932_117.jpg

 

 

duesenberg_model_j_figoni_speedster_1932_118.jpg

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

swisscarsighting.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens