Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 12:00




manifestation-grece-athenes-plan-d-austerite.jpg




La Grèce connaît une des crises les plus graves de son histoire. Elle est donc contrainte, à la fois par les autorités internationales et l'Union Européenne de mettre en oeuvre un plan d'austérité extrêmement sévère. La population excédée d'avoir à payer une crise dont elle ne se sent pas responsable, multiplie les manifestations et les grèves. Quatre questions pour comprendre les enjeux de la crise grecque et pour examiner si une crise de cette ampleur peut nous atteindre.

 


Pourquoi la crise a-t-elle éclaté en Grèce?


La mise sous surveillance de la Grèce par la Commission européenne pour déficit excessif – 12,7 % du PIB au lieu du plafond de 3% fixé par le pacte de stabilité – l’an dernier et les avertissements concomitants des agences de notation auront été les chiffons rouges des marchés. En début d’année, son plan de rigueur budgétaire peine à convaincre ses partenaires. Le pays a laissé dériver son déficit et les salaires pendant des années ce qui, sans l’euro, aurait dû provoquer une dévaluation. La spéculation se déchaîne. Emmenés par les gérants de fonds spéculatifs, les acteurs financiers jouent sur les écarts de taux d’emprunt des dettes publiques, font exploser les primes de risque liées aux emprunts de la Grèce et mettent l’euro sous pression. A 1,36 dollar, la monnaie européenne a perdu 10 % face au billet vert depuis novembre.

 

Y a-t-il un risque de contamination à d’autres pays de l’Union européenne?


Depuis quelques mois, on les surnomme les "Piigs" (les initiales anglaises du Portugal, de l’Irlande, de l’Italie, de la Grèce et de l’Espagne [Spain en anglais]). Des "cochons" qui menacent le reste de l’Europe avec leur endettement excessif. L’Irlande, où la dette pèsera pour 82,9% du PIB en 2010, a pris des mesures de rigueur qui devraient lui permettre de stabiliser son déficit à 12,5% du PIB en 2010. L’Espagne croule sous un taux de chômage de 20 % et un déficit public de 10 %. Mais le contrat social reste solide et des mesures d’économie ont été adoptées. Confronté à un déficit public historique de 143 milliards d’euros, le Portugal travaille à assainir ses finances publiques et à investir pour développer son économie. "Si la Grèce trébuche encore, les marchés augmenteront les primes de risque sur les emprunts d’Etat et mettront ces pays sous pression. Sans compter le risque d’augmentation des taux américains", prévient Philippe Dessertine, directeur de l’Institut de haute finance à Paris.

 

La France est-elle à l’abri?


Avec un déficit public prévu à 8,2% du PIB en 2010 et une dette à 82,5 % du PIB, la France est aussi fragilisée. Mais elle reste loin d’un scénario catastrophe. "Les pays du cœur de l’Europe ont une épargne très importante qui sert notamment à financer leurs déficits publics. Le crédit de la France reste intact", juge Michel Didier, membre du Conseil d’analyse économique. "Mais si la France prête ou cautionne la Grèce, ses primes d’emprunt risquent d’augmenter", juge Philippe Dessertine.

 

Les banques françaises sont-elles exposées?


L’exposition des banques françaises à la Grèce est un sujet mineur. Selon la Banque des règlements internationaux, elles étaient engagées à hauteur de 55 milliards d’euros à fin septembre 2009 (en concours à la dette de la Grèce et au financement de ses entreprises, banques et particuliers). Deux banques françaises sont particulièrement exposées : le Crédit agricole qui, via Emporiki Bank, possède un des plus gros établissements du pays avec 1,4 million de clients, et la Société générale qui détient Geniki Bank. Mais leur risque est circonscrit. Il pèse pour 0,5% dans les actifs de la Société générale et 1,8% dans ceux du Crédit agricole. La banque verte a injecté près de 4 milliards d’euros dans sa filiale grecque depuis son rachat en 2006.

 


Source : lejdd.fr  08-03-2010



Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens