Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 12:00

 

Nicolas-Sarkozy-G20-Seoul.jpg

 

Arrivé à Séoul alors que tout était presque terminé, Sarkozy n’aura passé que 8 heures dans la capitale de la Corée du Sud. Assez tout de même pour prendre la mesure des difficultés qui l’attendent lors de sa Présidence du G20. Il dispose d’un an pour faire avancer les choses. Depuis Séoul, où Nicolas Sarkozy a pris officiellement la présidence française du G20, le chef de l'Etat s'est montré prudent face aux dossiers "colossaux" qui l'attendent. Sans pour autant renier son ambition. Il a probablement également réalisé que les états, en particulier les plus puissants, Chine et Etats-Unis, étaient empêtrés dans leurs problèmes intérieurs et que prendre des décisions à 20 n’était pas chose facile !..

 

La tâche s'annonce difficile et Sarkozy le sait. Vendredi à Séoul, le chef de l'Etat a pris la présidence du G20, entre "ambition et réalisme", selon ses mots. Un an pour s'attaquer aux dossiers les plus complexes de l'économie mondiale: la réforme du système monétaire international, la réforme de la gouvernance mondiale, la lutte contre la volatilité des prix des matières premières. Des sujets dont Paris entend faire une priorité et pour lesquels le locataire de l'Elysée rendra sa feuille de route en janvier prochain. A ces problèmes, "il n'y a pas de solutions simplistes", a prévenu le chef de l'Etat, à l'issue de ce cinquième sommet réunissant les 20 pays les plus riches au monde. Et d'ajouter que la France poursuivrait également ses autres priorités: "la moralisation du capitalisme, la stricte surveillance de la rémunération des traders, la stricte surveillance des paradis fiscaux".

 

Une courte année

 

Face à ces défis, le chef de l'Etat s'est surtout montré pragmatique, reconnaissant que les chantiers que la France doit mener sont "colossaux". "Ils ne pourront être achevés au terme d'une seule année", a-t-il concédé. "Nous allons travailler avec le sens du collectif", a encore préconisé Nicolas Sarkozy. Le pari est d'autant plus laborieux que les désaccords entre la Chine et les Etats-Unis sur leurs monnaies, sont lourds. Pour mener à bien ces chantiers, Nicolas Sarkozy devra s'entourer. Il a déjà affirmé qu'il travaillerait "main dans la main avec le FMI" (Fonds monétaire international). Et d'indiquer qu'il recevrait son directeur général… Dominique Strauss-Kahn au mois de décembre.

 

Rendez-vous à Cannes

 

Prudent, pragmatique, Sarkozy y croit quand même. "Il y avait une grande tension avant la tenue de ce sommet et tous les membres du G20 ont veillé à l'apaisement", a-t-il analysé. "Le G20 des temps de crise a accompli un travail considérable. Le G20 de l'après-crise doit porter les bases de réformes structurelles dont le monde a besoin", a aussi ambitionné le président, estimant que sa crédibilité serait atteinte s'il ne le faisait pas. Selon lui, la légitimité du G20 pour traiter les grands sujets économiques et financiers est intacte. Pourtant, le G20 de Séoul s'est achevé vendredi sans que les grands dirigeants ne soient parvenus à un consensus. Ainsi, le chef de l'Etat a évoqué un "accord qui vaut mieux qu'un désaccord, (mais) qui ne résout pas suffisamment les problèmes qui sont posés". Il lui reste douze mois pour changer les choses, d'ici la tenue du prochain sommet du G20, à Cannes, en novembre 2011.

 

            

 

Source : lejdd.fr  12-11-2010

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens