Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 19:37













Samedi 28 février, à la sortie du conseil national du Parti socialiste, Martine Aubry pouvait être fière : la direction du PS avait validé à une très large majorité les listes pour les élections européennes. 

 

La première secrétaire du PS s'était dite "heureuse que les socialistes soient rassemblés", en présentant des listes reflétant les différents courants du parti. Mais cette image d'unité a été quelque peu lézardée, dimanche. Si la direction d'Aubry ne semble pas ébranlée, les courants Royal et Delanoë sont bousculés par la composition des listes. 

Division chez les royalistes.

Premier mécontent : le maire de Lyon, Gérard Collomb. Baron du courant Royal, il a dénoncé le parachutage de Vincent Peillon, lui aussi ségoléniste, dans la région Sud-Est. Il lui aurait préféré le maire du 3e arrondissement de Lyon, Thierry Philip. Le maire de Lyon a fustigé une "parodie de démocratie" comme au "comité central du PC d'URSS".

 

Vincent Peillon, auparavant élu dans le Nord-Est, a assuré à l'AFP que l'approbation des listes avait été "très large" chez les royalistes, "y compris pour le Sud-Est".  Avant de préciser sur Europe 1, dimanche matin, que cette décision s'était effectué "contre son plein gré". C'est "un crève-coeur", a-t-il expliqué :"Ce n'est pas un choix que j'ai fait. C'est un choix qui résulte des résultats du congrès (de Reims)", a-t-il expliqué. "C'est un choix fait par Martine Aubry, elle l'assume". La dirigeante du PS a expliqué sur Canal+ qu'elle avait opté pour Vincent Peillon car le Sud-Est a "besoin d'une personnalité forte".

La motion Delanoë bousculée.

A la motion A qui regroupe les proches de Bertrand Delanoë, maire de Paris, ceux de François Hollande, de Pierre Moscovici et des rocardiens, le malaise est le plus profond. "On a le sentiment que les arbitrages ont été systématiquement pris au profit des amis de Bertrand Delanoë", confie un responsable, soutien de cette motion. Ainsi, Pierre Moscovici a-t-il décidé de prendre ses distances avec les delanoïstes, suivi par d'autres dirigeants rocardiens. La Francilienne Michèle Sabban a ainsi critiqué "le manque de solidarité et de loyauté de Harlem Désir", lieutenant de M. Delanoe et candidat en Ile-de-France.

Deux proches de M. Moscovici en Bourgogne, le sortant Pierre Pribetich et Safia Otokoré, se sont retirés des listes de l'Est. L'eurodéputé sortant isérois delanoïste Bernard Soulage refuse sa 9e place dans le Sud-Est. Du côté des proches de François Hollande, l'eurodéputé sortant Stephane Le Foll, deuxième de liste dans l'Ouest, parle de "vrai problème de fonctionnement".

 


Vote des militants le 12 mars.

"Il y a une vague de mécontentement exceptionnel", affirme un responsable du parti cité par l'AFP. L'exercice de composition était certes difficile, entre la pléthore de candidats, le nombre diminué de sièges(72, contre 78 en 2004) et les critères voulus par la première secrétaire (parité, renouvellement, diversité et équilibre entre les courants).

 

Ces critiques peuvent-elles remettre en cause l'ordre des candidats ? "Je suis persuadé que dans de nombreuses régions [les militants] ne voteront pas pour ces listes.", a assuré Gérard Collomb au JDD. Les militants socialistes doivent encore s'exprimer, le 12 mars, sur la composition des listes. "Il va y avoir des malaises en région" et des "risques de blocage" en Bretagne, Gironde, Franche-Comté ou dans le Limousin, prophétise un responsable. Mais, malgré de vifs désaccords locaux, la plupart des listes devraient être adoptées sans difficulté majeure, aucun courant n'ayant appelé à les rejeter en bloc.



Source : LeMonde.fr   02-03-2009

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Politique
commenter cet article

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens