Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2022 6 02 /04 /avril /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2088) : VENDREDI 1er AVRIL 2022

Vendredi 1er Avril 2022 –  Moscou juge que l'attaque ukrainienne sur le sol russe va peser sur les pourparlers :

Le Kremlin a estimé vendredi que l'attaque menée, selon Moscou, par des hélicoptères ukrainiens en territoire russe contre un dépôt de carburant allait peser sur les pourparlers russo-ukrainiens pour mettre fin à l'offensive en Ukraine.

"Il est clair qu'on ne peut pas considérer cela comme quelque chose qui va créer les conditions appropriées pour la poursuite des négociations", a estimé Dmitri Peskov, porte-parole de la présidence russe, après la destruction à l'aube d'un dépôt dans la région de Belgorod, frontalière de l'Ukraine.

L'armée russe est en train de se regrouper en vue de nouvelles attaques en Ukraine , ont estimé Kiev et l'Otan jeudi, alors que Moscou menace de couper l'approvisionnement en gaz aux pays "inamicaux" qui refuseraient de payer en roubles. Les forces russes "ne se retirent pas mais se repositionnent" en Ukraine, a déclaré jeudi le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg, jugeant que Moscou entendait renforcer son offensive sur la région du Donbass, dans l'est, tout en maintenant "la pression sur Kiev et d'autres villes".

"Nous nous attendons à des actions offensives supplémentaires qui se traduiront par encore davantage de souffrances", a-t-il conclu. Ce recentrage laisse présager un conflit "prolongé", qui pourrait durer des mois, selon un haut responsable du Pentagone. "Si de fait ils donnent la priorité à la région du Donbass, (...) une région où ils n'ont pas combattu depuis huit ans, une région où il y a beaucoup de soldats ukrainiens (...) cela pourrait durer un moment", a déclaré le porte-parole du Pentagone, John Kirby.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2088) : VENDREDI 1er AVRIL 2022

Vendredi 1er Avril 2022 –  L'armée russe se regroupe, gaz russe payé en roubles... le point sur la guerre en Ukraine

L'armée russe se regroupe

L'armée russe est en train de se regrouper en vue de nouvelles attaques en Ukraine , ont estimé Kiev et l'Otan jeudi, alors que Moscou menace de couper l'approvisionnement en gaz aux pays "inamicaux" qui refuseraient de payer en roubles. Les forces russes "ne se retirent pas mais se repositionnent" en Ukraine, a déclaré jeudi le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg, jugeant que Moscou entendait renforcer son offensive sur la région du Donbass, dans l'est, tout en maintenant "la pression sur Kiev et d'autres villes".

"Nous nous attendons à des actions offensives supplémentaires qui se traduiront par encore davantage de souffrances", a-t-il conclu. Ce recentrage laisse présager un conflit "prolongé", qui pourrait durer des mois, selon un haut responsable du Pentagone. "Si de fait ils donnent la priorité à la région du Donbass, (...) une région où ils n'ont pas combattu depuis huit ans, une région où il y a beaucoup de soldats ukrainiens (...) cela pourrait durer un moment", a déclaré le porte-parole du Pentagone, John Kirby.

Ces propos font écho à ceux du général ukrainien Pavlo "Maestro" à Kharkiv. L'ennemi "se regroupe pour attaquer et mettre le maximum de forces" dans le sud et l'est de l'Ukraine, a-t-il déclaré jeudi à l'AFP. Le président américain Joe Biden s'est aussi dit "sceptique" face aux annonces de Moscou d'un retrait partiel de ses troupes. Le président russe Vladimir Poutine a lui annoncé interdire l'entrée sur son territoire aux dirigeants européens et à la majorité des eurodéputés, en réaction aux sanctions tous azimuts visant Moscou.

Et il a menacé les acheteurs de gaz russe de pays "inamicaux" de stopper leur approvisionnement s'ils ne se pliaient pas aux exigences du Kremlin, une mesure destinée à soutenir le rouble qui affecterait principalement l'Union européenne, très dépendante. "Ils doivent ouvrir des comptes en roubles dans des banques russes. Et de ces comptes ils devront payer le gaz livré et cela dès demain", a-t-il déclaré.

Les européens réagissent

Le chancelier allemand Olaf Scholz a aussitôt répondu que les pays européens continueront de payer le gaz russe en euros et dollars comme cela est "écrit dans les contrats". Dans ce contexte, le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire, en déplacement à Berlin, a indiqué que la France et l'Allemagne se "préparaient" à un potentiel arrêt des importations de gaz russe. De son côté, Roberta Metsola, la présidente maltaise du Parlement européen, a indiqué jeudi soir sur Twitter être "en route pour Kiev", sans donner de détails. Elle serait la première dirigeante d'une institution européenne à s'y rendre depuis le début de la guerre, même si trois Premiers ministres d'Europe de l'est y étaient allés le 15 mars.

"Crise humanitaire massive"

Après cinq semaines de guerre, 4 millions de réfugiés ont fui l'Ukraine, auxquels s'ajoutent presque 6,5 millions de déplacés à l'intérieur du pays, selon l'ONU. Quelque 90% de ceux qui ont fui l'Ukraine sont des femmes et des enfants. L'Europe n'a pas connu de tels flots de réfugiés depuis la Deuxième Guerre mondiale. "Nous sommes confrontés aux réalités d'une crise humanitaire massive qui ne fait que croître chaque seconde", s'alarme le Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies.

Le gouvernement ukrainien s'efforce toujours d'organiser des évacuations depuis Marioupol, port stratégique du sud-est de l'Ukraine, sur la mer d'Azov, assiégé et pilonné sans relâche depuis la fin février par les forces russes et où 160.000 civils seraient toujours bloqués. Une opération pourrait être lancée à la faveur d'un cessez-le-feu local annoncé tard mercredi par Moscou afin d'ouvrir un couloir humanitaire mais on ignorait jeudi soir si ce cessez-le-feu, censé avoir commencé jeudi à 07H00 GMT, était effectif. A Genève, le CICR s'est dit prêt à diriger l'évacuation vendredi à condition que les garanties soient réunies.

Le gouvernement ukrainien avait de son côté annoncé dans un premier temps dépêcher 45 bus pour évacuer des civils depuis Marioupol en direction de Zaporojie, à 220 km au nord-ouest. Mais jeudi soir la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk a indiqué à l'AFP que "les Russes n'ont jamais, pas une seule fois, donné leur accord à un couloir depuis Marioupol" permettant l'évacuation de civils. Des bus sont toutefois "arrivés à Berdiansk (à environ 80 km de Marioupol, ndlr). Les occupants ne les ont pas laissés entrer en ville, a-t-elle détaillé sur Telegram. Des personnes ayant réussi à quitter Marioupol et des ONG y ont décrit des conditions catastrophiques, avec des civils terrés dans des caves, privés d'eau, de nourriture et de toute communication, et des cadavres jonchant les rues. La municipalité accuse en outre Moscou d'avoir évacué "contre leur gré" plus de 20.000 habitants de Marioupol vers la Russie. Au cours des dernières semaines, quelque 75.000 personnes ont pu être évacuées de Marioupol, selon Iryna Verechtchouk.

Le président ukrainien s'est adressé jeudi par vidéo aux parlements australien, néerlandais et belge, les exhortant à fournir des armes à son pays et à cesser d'acheter des hydrocarbures ou des diamants russes. De leur côté, les séparatistes prorusses du Donbass ukrainien affirmaient jeudi contrôler la quasi-totalité de la région de Lougansk et plus de la moitié de celle de Donetsk, ce qui n'a pas pu être vérifié de source indépendante.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2088) : VENDREDI 1er AVRIL 2022

Vendredi 1er Avril 2022 –  Près de 7000 élèves ukrainiens actuellement scolarisés en France :

Plus de 6.800 enfants ukrainiens sont actuellement scolarisés dans les écoles, collèges et lycées en France, principalement dans les académies de Nice et de Versailles, a annoncé vendredi le ministère de l'Education nationale dans un communiqué.

Selon les derniers chiffres de la "cellule Ukraine" installée rue de Grenelle et qui travaille chaque jour à anticiper l'accueil des enfants ukrainiens dans les classes de France, 6.873 élèves arrivant d'Ukraine sont actuellement accueillis dans les classes du premier et du second degré.

Ces chiffres, arrêtés à jeudi 16H00, augmentent rapidement puisque lundi soir, on comptait 5.266 élèves ukrainiens scolarisés en France, un chiffre qui était déjà "multiplié par 20 depuis le 8 mars". Les académies qui accueillent le plus grand nombre d'élèves ukrainiens sont celles de Nice, Versailles, Grenoble ou encore Lyon. A très court terme, peut-être dès la semaine prochaine, ils pourraient être 10.000 élèves scolarisés, selon le ministère qui souligne "avoir encore de la capacité d'accueil", a-t-il expliqué à la presse mardi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2088) : VENDREDI 1er AVRIL 2022

Vendredi 1er Avril 2022 –  Valérie Pécresse fustige un «quinquennat du bavardage» sur la sécurité :

Valérie Pécresse a fustigé en Emmanuel Macron "le candidat du bavardage" sur la sécurité, vendredi à Rognac (Bouches-du-Rhône) où elle venait affirmer sa fermeté sur le régalien dans la dernière ligne droite de la campagne présidentielle. "L'Etat promet, il n'y arrive pas, c'est vraiment le quinquennat du bavardage" a affirmé la candidate LR en martelant, dans le sud tenté par le vote RN: "c'est la droite qui fait la sécurité".

Distancée dans les sondages, concurrencée sur l'économie par les promesses d'Emmanuel Macron, Valérie Pécresse devait rencontrer policiers et retraités sur le pouvoir d'achat: "Je fais campagne sur deux pieds, le régalien et la promesse de 10% de hausse des salaires, mais je le fais en finançant mon projet, pas en promettant tout et n'importe quoi", a-t-elle assuré lors d'un point presse. Entre l'immobilisme d'Emmanuel Macron et la démagogie de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, il y a une troisième voie", a-t-elle ajouté, exposant ses propositions de peines plancher et de moyens supplémentaires pour la police et la justice.

Visite nocturne dans les quartiers nord de Marseille

Sans reprendre l'expression du "Kärcher" utilisée en janvier à Salon-de-Provence, elle a promis de "tout remettre à plat" car "la peur doit changer de camp" et "il faut l'impunité zéro". Après une visite nocturne dans les quartiers nord de Marseille, jeudi, Valérie Pécresse a commencé son déplacement vendredi au centre de sécurité urbaine (CSU) de Rognac, ville de 13.000 habitants équipée de 128 caméras, où elle a vanté un "vrai outil de sécurité". "Je ne vais pas me jeter des fleurs mais on est à dix jours des élections: c'est moi qui ai financé le grand CSU à la préfecture de police qui concentre 30.000 caméras", a-t-elle lancé, en allusion aux 50% financés par la région Ile-de-France.

Elle a aussi défendu l'usage des drones, qualifiant d'"hérésie" leur interdiction aux polices municipales par le Conseil constitutionnel. Interrogée sur la présomption de légitime défense des forces de l'ordre, Valérie Pécresse a estimé "important que la peur puisse être prise en compte par le juge". Mais "ce n'est pas un droit à l'autodéfense", a-t-elle assuré. La candidate, qui cite régulièrement le film "Bac nord" dans ses interventions, a rappelé sa volonté de faire de la police municipale une "troisième force", et assuré les policiers de son "soutien indéfectible" car "jamais, moi présidente de la République, je ne parlerai de violences policières".

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2088) : VENDREDI 1er AVRIL 2022

Vendredi 1er Avril 2022 –  Présidentielle : Hidalgo et LFI accusent Macron de la montée de l'extrême droite :

Anne Hidalgo , candidate PS à la présidentielle, et Adrien Quatennens , porte-parole du candidat LFI Jean-Luc Mélenchon, ont pointé du doigt vendredi une responsabilité d'Emmanuel Macron dans la montée de Marine Le Pen et l'extrême droite dans les sondages. "Quand (...) on fait en sorte que le paysage politique totalement explosé soit un paysage dans lequel il n'y aurait plus qu'un candidat qui serait soit-disant le candidat d'une forme de raison, et en face l'extrême droite, on joue avec le feu et effectivement tout est possible", a estimé Anne Hidalgo sur LCI, alors que des sondages montrent que l'écart au second tour entre les intentions de vote pour Emmanuel Macron et la candidate RN Marine Le Pen se réduit.

Fustigeant la "brutalité sociale" du président sortant, Adrien Quatennens a estimé sur Public Sénat que "ces gens-là participent à la progression de l’extrême droite dans notre pays, à force de casser l'Etat social, notre modèle de protection sociale".

Marine Le Pen a dépassé le seuil des 20% d'intentions de vote

"Qui d'autre que M. Macron a banalisé les idées d'extrême droite en plaçant notamment des lois à l'Assemblée nationale, des lois sécuritaires, discriminatoires, comme la loi sur les séparatismes", a interrogé de son côté le député LFI de Seine-Saint-Denis Eric Coquerel sur Cnews.

Les candidats d'extrême droite "Eric Zemmour et Marine Le Pen n'ont plus qu'à se baisser pour développer leur potentiel électorat", a-t-il estimé. "M. Macron a des larges responsabilités dans le climat qu'il a installé dans le pays, donc il ferait mieux de faire une autocritique par rapport à ça", a-t-il insisté, jugeant que voter Mélenchon est "la meilleure manière" de combattre à la fois "le danger de l'extrême droite" et "l'extrême libéralisme de M. Macron".

Alors que Marine Le Pen a dépassé le seuil des 20% d'intentions de vote dans certains sondages pour le premier tour du 10 avril, Emmanuel Macron, donné en tête à quelque 28%, a attaqué jeudi "le tandem d'extrême droite" Le Pen/Zemmour, regrettant que leurs idées soient "banalisées" par "les médias" et "les forces politiques républicaines", mais "jamais" par lui.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2088) : VENDREDI 1er AVRIL 2022

Vendredi 1er Avril 2022 –  Pour Edouard Philippe, «bien sûr, Marine Le Pen peut gagner» :

L'ancien Premier ministre met en garde contre une possible victoire de Marine Le Pen et redoute "cinq années difficiles" quel que soit le résultat du scrutin.

"Bien sûr, Marine Le Pen peut gagner" l'élection présidentielle , a averti jeudi l'ancien Premier ministre Edouard Philippe , soutien d'Emmanuel Macron, qui redoute "cinq années difficiles" quel que soit le résultat du scrutin, dans un entretien au Parisien . "Bien sûr, Marine Le Pen peut gagner", mais "si elle gagnait, les choses seraient, croyez-moi, sérieusement différentes pour le pays. Et pas en mieux. Son programme est dangereux", pointe l'ancien chef du gouvernement, qui note que, "par comparaison", "la très grande agressivité d'Éric Zemmour semble adoucir" la fille de Jean-Marie Le Pen.

Le maire du Havre a par ailleurs indiqué qu'en cas de victoire "des extrêmes" à l'élection présidentielle, il se "poserait la question d'aller aux législatives" en juin.

La crainte d'une forte abstention

L'ancien ténor de LR, qui avait rejoint Emmanuel Macron après son élection de 2017 et qui a depuis fondé son propre parti, Horizons , dit par ailleurs "craindre une forte abstention" au scrutin d'avril.

"À cet électeur, je dirais que sa vie et le destin du pays ne seront pas du tout les mêmes si Emmanuel Macron reste président, ou si Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon le deviennent", fait-il valoir, en jugeant "insupportables les gens qui vous expliquent qu'avec eux, tout sera simple et facile".

"Lorsque je vois les douze candidats, je me dis que le président de la République est, de loin, le mieux à même d'affronter ces difficultés", souligne-t-il encore, en estimant qu'"Emmanuel Macron a raison de dire la vérité aux Français, même si ce n'est pas populaire", notamment quant au projet de réforme des retraites. Interrogé sur l'opportunité de "tendre la main à des personnalités de la droite modérée, comme Valérie Pécresse et Xavier Bertrand", en cas de réélection, l'ancien Premier ministre a invité à ne pas "tirer de plans sur la comète", mais glisse qu'il n'a "jamais pensé qu'on ne pourrait pas travailler avec la droite modérée et républicaine, au contraire".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2088) : VENDREDI 1er AVRIL 2022

Vendredi 1er Avril 2022 –  Secours d’urgence :  

Une maman embrasse son enfant dans un bus qui transporte des réfugiés après avoir traversé la frontière ukrainienne avec la Pologne au poste frontière de Medyka,. Depuis l’invasion de la Russie, le conflit a contraint près de 3,9 millions d’Ukrainiens à fuir leur pays. Au total, plus de dix millions de personnes, soit plus d’un quart de la population, ont dû quitter leur foyer soit en traversant la frontière pour se poser dans les pays limitrophes, soit en trouvant refuge ailleurs en Ukraine.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2088) : VENDREDI 1er AVRIL 2022

Vendredi 1er Avril 2022 –  Menaces pésidentielles au Salvador :  

Dans la prison de Ciudad Barrios, au Salvador, des criminels ont été extraits sans ménagement de leurs cellules par leurs gardiens, puis violemment conduits menottés dans le dos jusque dans une cour de l’établissement pénitentiaire. Le président du pays, Nayib Bukele, a menacé de s’en prendre aux quelque 16.000 membres incarcérés des gangs si ces derniers, auxquels les autorités attribuent 87 homicides en trois jours, ne cessent pas de tuer.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2088) : VENDREDI 1er AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2088) : VENDREDI 1er AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2088) : VENDREDI 1er AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2088) : VENDREDI 1er AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2088) : VENDREDI 1er AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2088) : VENDREDI 1er AVRIL 2022

Vendredi 1er Avril 2022 –  Les images de la France sous la neige

Des hauteurs de l'ancien bassin minier du Pas-de-Calais à la Normandie, en passant par la région stéphanoise, la neige, dans des proportions toutefois modérées, s'est invitée vendredi dans une vingtaine de départements, un épisode inhabituel au printemps. Vendredi à midi, Météo-France a maintenu son alerte orange neige-verglas à 20 départements, soit onze de plus que la veille, mais deux de moins que dans la matinée. L'alerte, qui courait jusqu'à au moins samedi matin, concerne le Calvados, la Seine-Maritime, l'Eure et l'Orne, la Creuse, le Puy-de-Dôme, la Haute-Loire, la Loire, l'Ain, l'Isère, l'Allier, le Cantal, l'Aveyron, la Haute-Vienne, la Corrèze, le Tarn, l'Ariège, la Haute-Garonne, les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2088) : VENDREDI 1er AVRIL 2022

Hausse à l’hôpital, vaccin et infection, la meilleure protection… le point sur le coronavirus

La situation en France

Le nombre de patients hospitalisés en raison d'une infection au Covid-19 a continué d'augmenter jeudi , selon les chiffres quotidiens publiés par les autorités. Les hôpitaux comptaient 21.922 malades jeudi, contre 21.688 la veille et 20.654 une semaine auparavant. Parmi eux, on compte 1.763 nouvelles admissions, contre 1.338 jeudi dernier.

Le nombre de patients en soins critiques est de 1.551 (dont 160 admissions), contre 1.546 la veille et 1.523 une semaine avant. Santé publique France rapporte 169.311 cas de Covid-19 recensés en 24 heures, soit environ le même niveau que la veille (169.024). La moyenne glissante sur sept jours, qui donne une idée de l'évolution réelle de l'épidémie, s'élevait à 139.790 contre 136.837 mercredi et 110.874 jeudi dernier.

Ces dernières 24 heures, 121 décès ont été enregistrés à l'hôpital. Au total, 142.273 personnes sont décédées du Covid en France depuis le début de l'épidémie il y a plus de deux ans. En ce qui concerne la vaccination, plus de 54,26 millions de personnes ont reçu au moins une injection (80,5% de la population totale), 53,35 ont un schéma vaccinal complet (79,1%).

On est le mieux protégé après à la fois un vaccin et une infection

Les personnes les mieux protégées contre le Covid-19 sont celles qui ont à la fois été vaccinées et infectées, montrent deux études publiées vendredi. Ces deux travaux, publiés dans le Lancet Infectious Diseases, apportent des éléments de réponse à une question vivement débattue scientifiquement: est-on mieux protégé contre la maladie après avoir été infecté ou après avoir été vacciné? La réponse n'est pas forcément binaire, mais ces études soulignent qu'un ancien malade du Covid a tout intérêt à se faire vacciner pour renforcer l'immunité déjà acquise par son infection passée.

Le premier de ces travaux se base sur les données de santé de plus de 200.000 Brésiliens, dont le pays a été l'un des plus frappés au monde par la pandémie de Covid. Sur cet échantillon, une partie des individus ont été infectés sans être vaccinés. Chez ceux qui ont survécu à la maladie, une partie a reçu un vaccin - Pfizer/BioNTech, AstraZeneca, Sinovac ou Johnson & Johnson/Janssen - et l'autre non. Or, "ces quatre vaccins s'avèrent donner une protection supplémentaire et conséquente aux personnes déjà infectées par le Covid-19 auparavant", remarque l'un des auteurs, Julio Croda.

Cette protection est plus ou moins importante: les risque d'hospitalisation ou de décès sont réduits de 90% avec Pfizer/BioNTech et AstraZeneca, d'environ 80% avec Sinovac, mais d'un peu plus de moitié seulement avec Johnson & Johnson. La seconde étude, réalisée à partir de données suédoises, va dans le même sens. Elle montre que les anciens malades du Covid gardent une immunité élevée jusqu'à une vingtaine de mois. Mais elle indique aussi que ces personnes voient le risque de réinfection baisser encore plus - de deux tiers, environ - si elles ont été vaccinées après leur première infection. Ces deux études ont toutefois une faiblesse: elles couvrent une période qui précède l'émergence du variant Omicron, nettement plus contagieux et résistant aux vaccins que ses prédécesseurs. Toutefois, elles laissent penser que "l'immunité hybride, acquise en étant à la fois exposé à une infection et à la vaccination, (...) pourrait donner une protection durable, y compris contre de nouveaux variants", estime le chercheur indien Pramod Kumar, qui n'a pas participé à ces études.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2088) : VENDREDI 1er AVRIL 2022

Vendredi 1er Avril 2022 –  Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron exprime son soutien au maire de Melitopol :

Emmanuel Macron a exprimé vendredi son soutien à Ivan Fedorov, le maire de Melitopol, ville du sud de l'Ukraine bombardée et occupée par les Russes, qu'il a reçu à l'Elysée avec quatre députées ukrainiennes. Cette rencontre intervient avant un nouvel appel du président français avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky. "On est heureux de vous voir ici, libre, et je n'ose imaginer ce que vous avez vécu, nous avons tous été bouleversés quand vous avez été enlevé", a dit le président français à l'élu ukrainien, qui a été détenu par les forces russes avant d'être libéré à l'occasion d'un échange de prisonniers.

Ivan Fedorov a notamment été reçu mercredi par le président du Sénat français Gérard Larcher. "Vous recevoir, c’est aussi vous dire, au-delà de ce que nous avons pu faire depuis un mois, que nous allons poursuivre les efforts à vos côtés", a ajouté le président français.

Des témoignages accablants

Après l'enlèvement d'Ivan Fedorov le 11 mars, Volodymyr Zelensky avait appelé Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz à aider à le faire libérer. M. Fedorov a été libéré quelques jours plus tard: la présidence ukrainienne a diffusé, le 16 mars, une vidéo montrant Volodymyr Zelensky en train de lui parler au téléphone. Le 21 mars, Tatiana Moskalkova, déléguée aux droits humains auprès du Kremlin, avait évoqué son échange contre neuf prisonniers russes.

"Les soldats russes m'ont enlevé pour montrer à mes collègues ce qu'ils peuvent faire à ceux qui refusent de collaborer avec la Russie", a déclaré mercredi le maire ukainien sur BFMTV, en anglais, en racontant avoir entendu "des cris de torturés dans des cellules à côté".

Interrogées par la presse à l'issue de la réunion, les députées ukrainiennes ont rapporté des cas de viols de guerre par les Russes. Interrogées sur la situation dans la ville assiégée de Marioupol, elles ont décrit "une dévastation totale".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens