Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 07:00

 

benjamin-Netanyahou-congres-americain.jpg

 

 

 

Israël saura se montrer "généreux" pour les frontières d'un futur Etat palestinien. Voilà la seule concession que Benjamin Nétanyahou a offerte lors d'un discours très attendu devant le congrès américain mardi 24 mai dernier. Refus de revenir aux frontières d’avant 1967, refus d’une partition de Jérusalem, refus d’un droit au retour pour les réfugiés palestiniens.. Le Premier Ministre Israélien campe sur des positions très anciennes sans offrir la moindre ouverture..

 

Acclamé par le Congrès américain, le Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou a prononcé mardi un discours sans concessions pour le processus de paix au proche-orient, même s'il a promis que son pays saurait se montrer "généreux" pour les frontières d'un futur Etat palestinien. "Israël sera généreux quant à la taille de l'Etat palestinien mais nous serons très fermes quand il s'agira du tracé de la frontière. C'est un principe important", a assuré le chef du gouvernement israélien aux élus américains, tout en réitérant son refus d'un retour aux lignes qui prévalaient avant la guerre des Six jours en 1967. Il les a même qualifiées "d'indéfendables" alors que Barack Obama a estimé, la semaine dernière, que ces lignes devraient servir de base pour la négociation avec les Palestiniens.

Admettant le fait qu'un état palestinien doit "être suffisamment grand pour être viable, indépendant et prospère", le chef du gouvernement israélien s'est dit prêt à "des compromis douloureux pour atteindre cette paix historique" avec les Palestiniens. Il a également pris en compte l'idée qu'après cet accord, certaines colonies d'implantation juives se retrouveraient à l'extérieur des frontières d'Israël : "Il faut comprendre qu'en Judée-Samarie, les juifs ne sont pas des occupants", a-t-il déclaré en faisant référence à la Cisjordanie.

Nétanyahou ajoute "des obstacles à la paix"

Benjamin Nétanyahou est par ailleurs demeuré inflexible sur Jérusalem, dont les Palestiniens revendiquent la partie Est. La Ville Sainte, pour Nétanyahou, est et doit rester la capitale indivisible d'Israël. Il a aussi rejeté l'idée d'un droit au retour des réfugiés palestiniens - un point avec lequel Obama s'était montré d'accord. Le Premier ministre israélien n'a par ailleurs rien lâché de sa combativité envers le Hamas, jurant qu'Israël ne négocierait pas avec la "version palestinienne d'Al-Qaïda". Le Hamas, au pouvoir à Gaza, est désormais lié par un accord de gouvernement avec le Fatah du président Mahmoud Abbas.

Un ton qui n'a pas plu du côté palestinien. Ces derniers ont immédiatement réagi en accusant M. Netanyahu "d'ajouter des obstacles à la paix", selon le porte-parole du président Mahmoud Abbas. Côté israélien, le blogueur Shmuel Rosner, du journal Jerusalem Post, a été l'un des premiers à réagir au discours. "Israël sera généreux sur la taille de l'Etat palestinien, mais comment? Nétanyahou ne l'a pas précisé", s'est-il interrogé : "Si beaucoup de terres restent dans des mains israéliennes, où Netanyahu trouvera-t-il le territoire supplémentaire requis pour une telle générosité?" Surtput le blogueur est revenu sur la déception supposé de Barack Obama face à ce discours. Les déclarations laissent Obama "les mains vides, sans 'idées' à partir desquelles travailler".

 

 

Source : leJDD.fr  24-05-2011

           

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)



Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens