Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 08:00

 Mouammar-Kadhafi-crie-au-complot-colonialiste.jpg

 

 

On le disait prêt à négocier avec les « rebelles » il y a à peine 48 heures. Soit l’information était fausse, soit le guide libyen cherchait à gagner du temps. Ce mercredi 9 mars, les forces de Mouammar Kadhafi continuent d'intensifier la pression sur la rébellion, bombardant par air et terre des positions dans l'Est de la Libye et poursuivant les combats à l'Ouest. Pendant ce temps, la communauté internationale étudie, avec beaucoup de peine et une lenteur désolante, de nouvelles sanctions. L’exclusion aérienne qui pourrait empêcher le décollage des avions de Kadhafi est toujours en discussion. Russes et Chinois trainent toujours les pieds… 

  

Kadhafi accuse l'occident de complot colonialiste.

Dans un entretien diffusé ce mercredi 9 mars au matin par la chaîne d'information LCI, Mouammar Kadhafi accuse les Occidentaux, notamment la France, de mener «un complot colonialiste» contre son pays. Interrogé sur le fait de savoir s'il envisageait des «mesures de représailles» contre la France, le dirigeant libyen lance un laconique «on verra», tout en se disant confiant sur de futures «visites» en Europe une fois que «tout cela sera terminé». Il semble tout de même que l’éventualité de perdre le pouvoir ne soit pas présente à son esprit.

Dans une autre intervention diffusée dans la nuit de mardi à mercredi par la télévision officielle libyenne, Kadhafi précise que l'Occident complote contre son pays pour en contrôler les champs de pétrole, et s'en prend aux rebelles «traîtres». Il accuse de nouveau Al-Qaïda d'être derrière l'insurrection.

 

La contre-offensive des pro-Kadhafi s’intensifie

Les soldats de Kadhafi tentent de stopper la progression vers l'Ouest des insurgés qui contrôlent la région orientale pétrolière ainsi que certaines localités de l'Ouest, lançant une opération de reconquête avec chars et avions contre les opposants moins bien armés et surtout pas du tout entrainés pour ce type d’opérations de guerre.

L'aviation libyenne a bombardé mardi 8 mars dernier la ville pétrolière de Ras Lanouf, base la plus avancée de l'opposition dans l'Est, faisant un blessé et touchant un immeuble. Elle a pilonné la banlieue ouest du port, situé à environ 300 km au sud-ouest de Benghazi, et trois personnes ont été blessées.

A l'ouest de Tripoli, l'opposition contrôle Zenten mais la ville est encerclée, selon un témoin français. Les forces loyalistes ont lancé parallèlement un assaut sur Zaouïa, bastion des insurgés le plus proche de la capitale. Selon un ancien responsable libyen qui a fait défection, Mourad Hemayma. «Kadhafi veut prendre (Zaouïa) avant mercredi. La communauté internationale doit agir», affirmait-il mardi. Il a indiqué que des membres de sa famille avaient été tués dans la ville (40 km de Tripoli), assiégée par des chars. Le gouvernement a démenti le bombardement de Zaouïa.

 

Nouvelle menace d'exclusion aérienne.

Pour tenter de mettre fin à la répression sanglante les Occidentaux - les Etats-Unis et l'Union européenne (UE) affichent désormais ouvertement leur soutien à l'insurrection via le Conseil national - se concerteront jeudi 10 mars et vendredi à Bruxelles au sein de l'Otan et de l'UE, pour tenter d'aider l'opposition sans enfreindre le droit international ni déstabiliser la région.

Paris et Londres préparent un projet de résolution au Conseil de sécurité de l'ONU imposant une zone d'exclusion aérienne mais son adoption semble se heurter aux réticences de Moscou et Pékin. Le vice-président américain Joe Biden doit lui rencontrer mercredi à Moscou le président russe Dmitri Medvedev pour tenter de surmonter les divergences des deux pays sur la Libye.

La Ligue arabe a prévu, elle aussi, une réunion de crise samedi 12 mars pour évoquer la zone d'exclusion, après l'accord des monarchies arabes du Golfe et de l'Organisation de la conférence islamique pour sa mise en place.

 

Nouvelles sanctions de l’Union Européenne

L'UE a approuvé de nouvelles sanctions contre la Libye, visant un fonds souverain et la Banque centrale. Le gouverneur de la Banque centrale libyenne, clé des finances du régime et objet d'intenses recherches internationales, a refait surface en Turquie, a annoncé le Financial Times. Farhat Omar Bengdara a assuré au journal continuer d'assumer ses responsabilités et n'être à l'étranger que pour mieux veiller aux affaires.

 

Inquiétudes pour les cours du pétrole.

Alors que les violences prennent des allures de guerre civile dans ce pays pétrolier, le marché redoute une crise prolongée qui affecterait les approvisionnements mondiaux et imposerait un recours aux stocks stratégiques de brut. Ce qui catapulterait le baril à plus de 200 dollars.

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)
 

Repost 0
Published by jp echavidre - dans Le MONDE en marche..
commenter cet article

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens