Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2022 5 29 /04 /avril /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2114) : JEUDI 28 AVRIL 2022

Jeudi 28 avril 2022 - Tirs en Moldavie, attaque informatique... le point sur la guerre en Ukraine

 

Gazprom suspend ses livraisons à deux pays, l'UE réagit

Le groupe russe Gazprom a annoncé mercredi avoir suspendu toutes ses livraisons de gaz à la Bulgarie et à la Pologne, assurant que ces deux pays n'avaient pas payé en roubles, comme l'exige depuis mars Vladimir Poutine. Dénonçant un nouveau "chantage au gaz", la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a affirmé que ces deux pays membres de l'UE et de l'Otan, très dépendants de l'"or bleu" russe, étaient désormais approvisionnés "par leurs voisins de l'Union européenne".

La Commission européenne a également proposé de suspendre pendant un an tous les droits de douane sur les produits ukrainiens importés dans l'UE. Cette proposition doit encore être approuvée par le Parlement européen et les 27 Etats membres. Le président Zelensky a salué ce plan, ajoutant que la Russie "essayait de provoquer une crise mondiale des prix" et de semer le "chaos" sur le marché alimentaire mondial.

 

Réunion des ministres de l'Energie

Les ministres européens en charge de l'énergie se réuniront lundi 2 mai en "session extraordinaire", a annoncé mercredi soir la ministre française en charge de la Transition écologique, Barbara Pompili.

 

Kiev s'attend à "des semaines extrêmement difficiles"

Le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiï Reznikov, a dit mercredi s'attendre à "des semaines extrêmement difficiles" face à l'armée russe qui "a déjà accumulé des forces pour une offensive majeure dans l'est", la priorité de Moscou. Il a appelé les Ukrainiens à "la résilience et l'unité".

Les forces russes, qui intensifient depuis deux semaines leur offensive sur le Donbass, ont annoncé mercredi avoir effectué des frappes aériennes sur 59 cibles ukrainiennes. Parallèlement, l'armée ukrainienne a reconnu des avancées russes dans l'est, dans la région de Kharkiv et dans le Donbass. Le ministère russe de la Défense a affirmé que "des hangars avec une grande quantité d'armes et de munitions étrangères, livrées aux forces ukrainiennes par les Etats-Unis et des pays européens, avaient été détruits avec des missiles Kalibr tirés de la mer sur l'usine d'aluminium de Zaporojie", dans le sud de l'Ukraine.

Le gouverneur de cette région a cependant apporté un ferme démenti: "Aucun dépôt de munitions et d'armes n'a été touché à Zaporojie", a-t-il rétorqué, martelant que l'usine atteinte "n'était plus opérationnelle depuis six ans".

 

Londres appelle à fournir des armes lourdes

La ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss a appelé mercredi à un renforcement des livraisons d'armes lourdes et d'avions à l'Ukraine, soulignant que le temps est au "courage" face à la Russie.

"Armes lourdes, chars, avions - creuser dans nos stocks, accélérer la production, nous devons faire tout ça", a-t-elle insisté -- qualifiant Vladimir Poutine "d'opérateur voyou désespéré, qui n'a aucun intérêt pour les moeurs internationales" --, dans un discours à la résidence officielle du lord-maire de la Cité de Londres.

Vladimir Poutine a quant à lui à nouveau mis en garde contre toute intervention extérieure dans le conflit en Ukraine, promettant une riposte "rapide et foudroyante".

 

Tirs en Moldavie

Les autorités de la république séparatiste prorusse de Transdniestrie, en Moldavie, ont de leur côté annoncé qu'un village frontalier de l'Ukraine hébergeant un important dépôt de munitions russes avait été la cible de tirs après avoir été survolé par des drones.

La région non reconnue a signalé ces derniers jours une série d'explosions qu'elle a qualifiées d'"attaques terroristes", ce qui a conduit Kiev à accuser Moscou de chercher à étendre la guerre plus loin en Europe.

Le ministre moldave des Affaires étrangères, Nicu Popescu, a qualifié ces événements de "dangereuse détérioration de la situation".

 

Le patron de l'ONU en Ukraine

Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres est arrivé mercredi en Ukraine, sa première visite dans ce pays depuis le début de l'invasion russe le 24 février.

M. Guterres doit se rendre jeudi matin à Borodianka, Irpin et Boutcha, théâtres d'exactions pendant l'occupation russe en mars, avant de rencontrer le ministre des Affaires étrangères Dmytro Kouleba et le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

 

Tourisme : la Russie suspendue de l'OMT

La Russie a été suspendue mercredi de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT) en raison de son invasion de l'Ukraine, jugée contraire aux "valeurs" de l'organisation. Anticipant une possible suspension, la Russie avait elle-même annoncé dans la matinée à l'ouverture des débats devant l'assemblée générale à Madrid vouloir se retirer de l'agence, qui regroupe 159 États membres.

Des groupes liés à l'Etat russe ont mené plus de 200 attaques informatiques contre l'Ukraine et ses infrastructures depuis les prémices de l'invasion de l'armée russe, selon un rapport de Microsoft publié mercredi.

Ces attaques "n'ont pas seulement détérioré les systèmes des institutions en Ukraine mais ont également visé la perturbation de l'accès par la population à une information fiable et aux services vitaux dont dépendent les civils, et ont tenté d'ébranler la confiance envers les dirigeants du pays", note Tom Burt, vice-président de Microsoft.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2114) : JEUDI 28 AVRIL 2022

Jeudi 28 avril 2022 - Kiril Martynov (Novaïa Gazeta) : «En Russie, la profession de journaliste y est interdite» :

Opposé à l’invasion de l’Ukraine, Kiril Martynov, directeur adjoint de « Novaïa Gazeta » s’est réfugié à Riga, en Lettonie. C’est ce pays que Martynov - accompagné d’autres membres de l’équipe - a choisi pour installer le siège de son nouveau journal « Novaïa Gazeta Europe », sans rapport avec celui de Moscou

Pour Kiril Martynov, la profession de journaliste y est interdite. Si vous faites autre chose que de la propagande d’État, vous pouvez être poursuivi comme un criminel et votre média court le risque d’être fermé par l’agence de censure russe. Les autorités ont de nombreux outils pour nous détruire et ils l’ont déjà fait. Aujourd’hui, on ne peut faire ce métier que depuis l’étranger, ou sous couverture, sous pseudo, et à travers les réseaux sociaux - Youtube et Telegram ne sont pas encore fermés en Russie. Mais, déjà avant la guerre, c’était très dur de travailler. Les autorités ont créé de très nombreuses lois, notamment celle instaurant le statut « d’agent de l’étranger », inventé juste pour interdire tout journalisme indépendant et toute opposition.

Officiellement, l’agence de censure a donné deux avertissements à Novaïa Gazeta en deux jours. En recevoir un second signifie que le journal peut perdre sa licence pour publier en Russie. La raison invoquée pour ces deux avertissements était bidon. Je pense qu’ils étaient destinés à nous menacer : si vous n’arrêtez pas maintenant, on n’en utilisera pas d’autres, on vous poursuivra en justice. Quelques jours plus tard, Dmitri Muratov, le directeur du journal a été attaqué dans un train. Si un prix Nobel peut être attaqué, cela signifie qu’aucun journaliste ne peut aujourd’hui se sentir en sécurité. Personnellement j’ai reçu beaucoup de menaces sur les réseaux sociaux, comme probablement la plupart des journalistes indépendants en Russie. On essaye de ne pas les prendre trop au sérieux.

 

"Deux à trois dizaines de millions de Russes comprennent que ce qu’on écrit est vrai"

Deux à trois dizaines de millions de Russes comprennent que ce qu’on écrit est vrai et ils savent ce qui se passe en Ukraine. C’est une grande minorité. Or, si vous vous regardez ce qui se passe vraiment, si vous comprenez que la Russie a envahi l’Ukraine et commis des crimes de guerre, alors il faut se demander quel pays nous sommes, qui est Poutine, pourquoi on a fait ça ? Est-ce que l’on peut toujours être des gens bien après ? Beaucoup ne veulent pas y réfléchir. Ils préfèrent croire en cette fable qu’on leur raconte : il était une fois l’Union soviétique qui a battu les nazis, tous nos ennemis sont des nazis et les Russes seront toujours du bon côté. Une grande majorité des Russes sont dépolitisés. Mais les autorités ont créé beaucoup de haine à l’intérieur de la société russe. Il y a une permission officielle pour haïr. Dans chaque famille, dans chaque bureau, dans chaque groupe d’amis, désormais on se déteste à cause de Poutine. On est, je le crois, au bord d’une guerre civile.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2114) : JEUDI 28 AVRIL 2022

Jeudi 28 avril 2022 - François Hollande : «Les Insoumis ne veulent pas donner de place aux autres» :

Interrogé sur France Info jeudi 28 avril, l’ancien président de la République a fait part de ses idées sur la Russie, Poutine, et a tenu à redire qu’il s’opposait à une dissolution du Parti Socialiste dans l’Union Populaire.

L’entretien avec François Hollande a débuté sur le sujet de la Russie, et plus particulièrement l’impact de la crise ukrainienne sur l’énergie en Europe. L’ancien président, à propos de Vladimir Poutine, a expliqué que «ce qu’il dit, il ne le fait pas nécessairement, mais [cela] a un sens. Il veut dissuader les démocraties d’aider l’Ukraine afin que les Ukrainiens puissent se défendre.» Il a cependant tempéré : «Pour autant, devons-nous prendre des risques incalculables pour la sécurité de l’Europe ? Non. Il faut continuer à aider militairement l’Ukraine. Il est important de montrer de la force.»

Favorable à un embargo sur le gaz et le pétrole russe, il a redit que «la France devrait le faire, car elle peut le faire», ajoutant que «c’est mieux de se concerter avec les alliés européens, mais il faut d’abord le faire avec les pays les moins dépendants. Vladimir Poutine utilise aussi le gaz et le pétrole […] C’est difficile, c’est coûteux, mais c’est nécessaire.»

Cela a ensuite découlé sur la question du nucléaire : «Il faut prolonger toutes les centrales existantes afin de garder une production d’origine nucléaire. Il faut continuer à avoir une capacité à rouvrir des centrales. Je n’ai pas changé d’avis. Fessenheim était une centrale vieillissante.»

François Hollande, sur Macron cette fois-ci, a déclaré qu’il avait «félicité le président réélu» Emmanuel Macron , qu’il a «voté pour lui au second tour et [a] appelé à le faire.» Pour lui, c’est clair : «Face à Marine Le Pen, il n’y avait qu’un seul vote.» Il a toutefois concédé que «c’est un vote utile au premier tour et un vote de rejet au second tour [mais] le président est élu, il est pleinement légitime.»

 

"Le PS doit être fidèle à sa propre Histoire"

Quid de la recomposition politique ? «Tant qu’il y aura une extrême-droite forte et une gauche radicale qui empêchent la droite et la gauche traditionnelle, le pôle central a toutes les raisons de penser qu’il peut se prolonger. S’il n’y a pas une renaissance des partis politiques, en 2027, il y aura toujours Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon.»

L’ancien président socialiste a également affirmé qu’Emmanuel Macron ne lui a rien proposé que qu’il «ne cherche aucun intérêt […] Je ne demande rien, je suis simplement au service de mon pays.» Il a mis en garde son ancien ministre de l’Economie : «Il hérite d’une société qui est son propre leg, c’est-à-dire une société divisée, inquiète et fatiguée. Il est nécessaire qu’il prenne une nouvelle méthode qui est celle qui a manquée.»

Et le parti socialiste dans tout cela ? «Le PS doit être fidèle à sa propre Histoire. Je parle de la Gauche et du parti socialiste. Cette Histoire est celle des rapports au sein de la Gauche. Le PS a toujours prôné l’union avec des accords électoraux pour les législatives et sur le programme au niveau national.»

François Hollande en a profité pour fustiger l’Union Populaire : «Il y aura des candidatures uniques de l’Union Populaire, ce qui voudrait dire que dans les trois quarts des circonscriptions de France, il n’y aurait que des candidats de ce mouvement. Jamais dans notre Histoire nous n’avons eu pareils comportements.» Pour lui, le parti d’extrême-gauche «désobéirait aux accords européens» ; «quittera l’OTAN» et «serait dans l’idée de faire la retraite à 60 ans [or] tout le monde sait que c’est impossible», tout comme la «6ème République [laquelle est] impossible au vu de la Constitution.»

Le corrézien a expliqué qu’il ne croyait pas à un accord avec le PS : «Je pense que cet accord ne sera pas accepté car il est inacceptable électoralement et met en cause des principes qui sont les fondements de l’engagement.» + «Je représente des générations qui ont voulu que le socialisme vive dans notre pays.»

Mais François Hollande se sent-il responsable de la débâcle d’Anne Hidalgo ? «J’ai une part de responsabilité forcément, et cela revient à l’interrogation : aurais-je dû me représenter ? Cela est ma responsabilité. Pour le reste, pendant cinq ans, un travail aurait dû être fait par le PS, ce qui n’a pas été fait.»

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2114) : JEUDI 28 AVRIL 2022

Jeudi 28 avril 2022 - Le nombre de chômeurs à nouveau en forte baisse au premier trimestre :

Le nombre de chômeurs sans activité a enregistré en France (hors Mayotte) une nouvelle forte baisse de 5% au premier trimestre 2022 par rapport au trimestre précédent, soit 169.100 inscrits en moins, à 3,193 millions, selon les chiffres publiés jeudi par le ministère du Travail. Sur un an, la baisse est de 15,7%, soit 600.000 chômeurs en moins. En incluant l'activité réduite, le nombre de demandeurs d'emploi est en baisse au quatrième trimestre de 2,7% (8,2% sur un an) et s'établit à 5,533 millions, selon la Direction des statistiques du ministère du Travail (Dares). Le nombre de demandeurs d'emploi travaillant moins de 78 heures dans le mois (catégorie B) augmente de 2,2% (+16.200) alors que celui de ceux travaillant plus de 78 heures (catégorie C) ne bouge pas.

"Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité continue de baisser fortement au premier trimestre. Notre objectif des 5 prochaines années est clair: cap sur le plein emploi !", a réagi sur twitter la ministre du Travail, Élisabeth Borne.

 

La baisse en catégorie A est plus forte chez les jeunes de moins de 25 ans

En catégorie A (sans activité), le nombre de demandeurs d'emploi atteint son plus bas niveau depuis le 2e trimestre 2012. En incluant les B et C, c'est le plus bas niveau depuis le dernier trimestre 2014. Sur le front du chômage longue durée, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits depuis un an ou plus diminue de 4,9% (-12,3% sur un an) à 2,676 millions (catégories A, B et C).

La baisse en catégorie A est plus forte chez les jeunes de moins de 25 ans (-10,8% en France métropolitaine) que pour les autres tranches d'âge (-4,9% pour les 25-49 ans et -3,4% pour les 50 ans et plus). Sur un an, le chômage des jeunes aura ainsi reculé de plus de 25%, soit 125.000 inscrits en moins.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2114) : JEUDI 28 AVRIL 2022

Jeudi 28 avril 2022 - Macron à la recherche d’un «Castex féminin» :

Réélu dimanche, Emmanuel Macron a décidé de se donner du temps pour choisir son futur Premier ministre et peaufiner son dispositif politique et gouvernemental. Le nom ne devrait pas être connu avant le 8 mai. Une équation à multiples inconnues. 

« Un mouton à cinq pattes ! » Voilà le profil du futur Premier ministre que cherche Emmanuel Macron. La nomination du successeur de Jean Castex sera le premier acte politique du président réélu. Une décision clé pour lancer la deuxième partie de la séquence électorale du printemps. Une campagne qui se terminera le 19 juin avec le deuxième tour des élections législatives. En 2017 puis en 2020, le chef de l’Etat a surpris à chaque fois en choisissant des hommes de droite qui n’avaient pas voté pour lui au premier de la présidentielle : d’abord Edouard Philippe, maire LR du Havre et lieutenant d’Alain Juppé ; ensuite Jean Castex, haut-fonctionnaire, maire LR de Prades et ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy. La suite est connue : le premier tandem a achevé son histoire mi-figue mi-raisin tandis que la lune de miel du second a épaté toute la Macronie.

L’idée de reconduire Jean Castex jusqu’aux législatives a bien effleuré les esprits des proches du président mais ils ont vite compris que les Français ne se satisferaient pas d’un « tout ça pour ça ». Selon une enquête Ifop pour Paris Match, 71% d’entre eux sont hostiles à sa reconduction à Matignon. Depuis lundi, Emmanuel Macron peaufine donc son casting : nouveau chef de gouvernement, nouvelle équipe de ministres, nouveau parti, nouveaux candidats macronistes aux législatives en plus des sortants qui seront pour la plupart des réinvestis.

 

Borne, « un peu écolo, un peu de gauche » vs Denormandie « macroniste pur et dur »

Alors qui pourrait être cette « perle rare » ? Comment identifier ce « Castex au féminin » selon le mot de Christophe Castaner ? Emmanuel Macron a répété à plusieurs reprises qu’il souhaitait nommer une femme à Matignon. Seul François Mitterrand a eu cette audace avant lui avec Edith Cresson, éphémère cheffe de gouvernement (10 mois et 18 jours entre mai 1991 et avril 1992). En 2017, il avait déjà évoqué cette préférence avant de désigner deux hommes. Entouré surtout d’hommes, le président cherche une femme. Le nom d’Elisabeth Borne (61 ans) actuelle ministre du Travail est citée régulièrement. « Elle est un peu écolo, un peu de gauche, expérimentée et le président l’adore », énumère un pilier de la majorité. L’ancienne directrice de cabinet de Ségolène Royal dispose du soutien d’Alexis Kohler, secrétaire général de l’Elysée et homme fort de la Macronie. Son point faible : elle n’est pas très politique (jamais élue mais elle se présentera dans une circonscription du Calvados). Son profil plutôt techno ressemble à l’autre favori : Julien Denormandie (41 ans), actuel ministre de l’Agriculture et chouchou du président dont il a été le directeur de cabinet adjoint à Bercy. « Un macroniste pur et dur », selon une ministre, jamais élu lui aussi et un peu effacé dans les médias.

Evidemment avec ces deux profils plutôt ternes, assez technos et très ton sur ton avec le président, Emmanuel Macron romprait avec la prise de risque de 2017. « En 2022, il ne faut pas jouer, il faut assurer », estime cette députée de premier plan, le regard tourné vers les élections législatives qui seront plus compliquées avec les candidats LFI et RN en embuscade. Pas question de s’en remettre à un maire de gauche (ceux de Montpellier et de Nancy sont parfois cités) pour conduire cette bataille électorale décisive. « On ne peut pas déséquilibrer notre écosystème politique sinon on va semer la zizanie dans la majorité qui penche plus à droite avec Horizons », analyse un ministre.

Emmanuel Macron s’en remettra-t-il à une personnalité plus politique du type Richard Ferrand, le premier de ses grognards ou Français Bayrou son allié du MoDem ? Ce serait une surprise mais en ligne avec sa promesse d’une gouvernance différente. Il y aurait aussi une logique de nommer un « taulier politique » pour « tenir » une majorité hétéroclite qui pourrait aller des sarkozystes aux écologistes… Une chose est certaine, Emmanuel Macron nous a habitué à surprendre. En procrastinant (il compte prendre son temps jusqu’au 8 mai), le chef de l’Etat espère aussi créer un élan pour enclencher la deuxième campagne. Réélu en 2002, Jacques Chirac avait nommé Jean-Pierre Raffarin le lendemain de sa victoire. En 1988, François Mitterrand avait préparé le terrain pendant sa courte campagne et appelé Michel Rocard à Matignon. Dans les deux cas, deux choix qui avaient permis aux présidents réélus de s’assurer des majorités, très large pour le gaulliste, très courte pour le socialiste. Il reste à Emmanuel Macron a trouvé son « mouton à cinq pattes » capable de provoquer un « effet waouh ».

 

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2114) : JEUDI 28 AVRIL 2022

Jeudi 28 avril 2022 - Piqûres en boîte de nuit: après Rennes, trois plaintes déposées à Toulouse :

Trois plaintes ont été déposées à Toulouse par des femmes s'estimant victimes de piqûres dans un lieux festif, a appris l'AFP jeudi auprès du parquet qui a ouvert une enquête pour "administration de substance nuisible".

"Trois plaintes ont été déposées récemment, concernant des faits commis dans la nuit du 15 au 16 avril, puis dans celle du 22 au 23, au sein d'un club toulousain", a indiqué à l'AFP le procureur de Toulouse, Samuel Vuelta-Simon.

"Une enquête a été ouverte du chef d'administration de substance nuisible" et "des analyses biologiques des prélèvements sur les victimes sont en cours", a-t-il ajouté.

Des cas semblables de piqûres ont été signalés, le plus souvent sur des femmes, lors de concerts au Printemps de Bourges et dans des discothèques, notamment à Béziers, Grenoble, Périgueux ou Nantes. Mercredi, l'AFP indiquait que quinze enquêtes ont été ouvertes depuis décembre et confiées à la sûreté départementale de Rennes après des signalements de piqûres.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2114) : JEUDI 28 AVRIL 2022

Jeudi 28 avril 2022 - La justice ukrainienne dit avoir identifié «plus de 8000» crimes de guerre présumés :

Les enquêteurs ukrainiens ont identifié "plus de 8000 cas" présumés de crimes de guerre depuis le début de l'invasion russe, a affirmé jeudi la procureure générale d'Ukraine Iryna Venediktova. "Nous avons maintenant plus de 8000 cas", a-t-elle dit dans un entretien avec le média allemand Deutsche Welle.

"Il s'agit en fait de 8600 affaires concernant uniquement les crimes de guerre et de plus de 4000 affaires qui sont liées aux crimes de guerre", a précisé Mme Venediktova.

Ces crimes présumés comprennent "le meurtre de civils, le bombardement d'infrastructures civiles, les tortures" et les "crimes sexuels" signalés dans le "territoire occupé de l'Ukraine", selon la magistrate. Les procureurs enquêtent également sur "l'utilisation d'armes interdites", a-t-elle ajouté.

Mercredi à l'ONU, l'ambassadrice américaine chargée de la justice criminelle internationale, Beth Van Schaack, a accusé l'armée russe de s'être livrée à un crime de guerre dans la région du Donbass dans l'Est de l'Ukraine. “Nous disposons à présent d'informations crédibles selon lesquelles une unité militaire russe opérant dans les environs de Donetsk a exécuté des Ukrainiens qui tentaient de se rendre, plutôt que de les mettre en détention. Si cela se confirme, ce serait une violation des principes de base des lois de la guerre", a-t-elle dit.

Quinze États "ont ouvert leurs propres dossiers pénaux en rapport avec l'agression de la Fédération de Russie"

Selon la procureure générale ukrainienne, les investigations dans le pays sur ce type de cas sont menées par "plus de 8000" personnes sur le terrain".

"Nous avons créé une équipe d'enquête commune sur la plateforme d'Eurojust (l'agence de coopération judiciaire européenne, ndlr). Quatorze autres États ont ouvert leurs propres dossiers pénaux en rapport avec l'agression de la Fédération de Russie", a souligné la procureure.

Les enquêteurs ne peuvent en revanche se rendre dans plusieurs zones de l'est de l'Ukraine, comme celles de Marioupol, Donetsk et Lougansk. "Nous n'avons pas accès à ces territoires, mais nous pouvons faire notre travail", a-t-elle assuré. "Nous pouvons interroger les personnes qui ont été évacuées de ces territoires", a expliqué la procureure générale.

Les enquêteurs utilisent également "les connexions radio et les connexions audio des occupants" pour identifier d'éventuels cas, a conclu Mme Venediktova.

Dix soldats russes ont ainsi été mis en examen jeudi pour des crimes de guerre présumés commis à Boutcha et ils vont être recherchés, ont annoncé les services de la procureure générale d'Ukraine sur leur compte Telegram.

Les Ukrainiens ont accusé les Russes de crimes de guerre dans cette ville proche de Kiev, mais Moscou a nié toute responsabilité et parlé de corps "mis en scène" par les autorités ukrainiennes.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2114) : JEUDI 28 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2114) : JEUDI 28 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2114) : JEUDI 28 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2114) : JEUDI 28 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2114) : JEUDI 28 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2114) : JEUDI 28 AVRIL 2022

Jeudi 28 avril 2022 - Biden, les Obama et les Clinton réunis pour les funérailles de Madeleine Albright :

Un dernier adieu devant un parterre de démocrates. Mercredi, Joe Biden, les Obama et les Clinton ont tous assisté aux funérailles de Madeleine Albright, l'ancienne secrétaire d'État décédée le mois dernier à l'âge de 84 ans , qui se sont déroulées dans la Cathédrale nationale de Washington. «Dans les XXe et XXIe siècle, la liberté n'a pas eu de meilleure défenseure que Madeleine Korbel Albright», a assuré le président américain, qui s'est ensuite adressé aux filles de Madeleine Albright : «Votre mère était une force, une force de la nature. Avec sa bonté et sa grâce, son humanité et son intellect, elle a changé le cours de l'histoire.»

Elle aussi ancienne secrétaire d'État, Hillary Clinton a pris la parole pour honorer celle qui était son amie, avec qui elle avait évoqué la situation en Russie deux semaines avant son décès : «Elle a répété ses avertissements sur les dangers de l'autoritarisme et le fascisme, avec une clarté morale indéniable», s'est-elle souvenue, assurant que Madeleine Albright avait mis en garde «contre l'invasion terrible de l'Ukraine par Poutine et l'urgence de la défense de la démocratie chez nous et à travers le monde».

 

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2114) : JEUDI 28 AVRIL 2022

Jeudi 28 avril 2022 - À Taïwan, plus de 10 000 cas en 24 heures après l'abandon du «zéro Covid» :

Taïwan a enregistré jeudi plus de 10 000 nouvelles infections au coronavirus pour la première fois depuis le début de la pandémie, après la décision du gouvernement début avril d'abandonner sa stratégie "zéro Covid".

"Nous avons 11 353 infections locales, deux morts et 164 cas importés", a annoncé le ministre de la Santé Chen Shih-chung jeudi lors d'une conférence de presse.

Taïwan a conservé pendant les deux premières années de pandémie un faible taux de contamination grâce à une fermeture des frontières et des règles strictes de quarantaine.

Une recrudescence l'an dernier avait entraîné une nouvelle mise en oeuvre des mesures de distanciations sociales, coûteuses pour l'économie, jusqu'à la fin de cette vague.

Les infections reprennent désormais mais les dirigeants ont annoncé qu'ils suivraient l'exemple d'autres économies, comme Singapour, l'Australie ou la Nouvelle-Zélande, qui sont passées d'une stratégie de "zéro Covid" à l'acceptation d'une hausse des cas.

Selon le ministère taïwanais de la Santé, 99,7% des 51 504 cas enregistrés depuis le 1er janvier présentent pas ou peu de symptômes. Sept morts ont été rapportés durant cette période. "Nous sommes dans une phase où les cas vont certainement augmenter rapidement, ce qui est inévitable", a déclaré M. Chen.

Le ministre a averti que le nombre d'infections pourrait plus que doubler pour atteindre 37 000 en une semaine.

 

860 morts depuis le début de la pandémie

Près de 80% de la population de l'île ont reçu deux doses de vaccin et 58% ont reçu un rappel. Les taux de vaccination sont toutefois plus faibles parmi les plus âgés, qui sont aussi les plus vulnérables, avec seulement 59% des plus de 75 ans ayant reçu une troisième injection.

Cette semaine, dans toute la capitale Taipei, des habitants faisaient la queue devant les pharmacies pour acheter des kits de test qui sont désormais rationnés par le gouvernement.

Le gouvernement a lancé un nouveau plan visant à raccourcir la quarantaine à domicile des cas contacts à trois jours, au lieu de dix, si un test antigénique s'avère négatif à la fin de la période de ces trois jours.

Avec ce changement de politique à Taïwan, la Chine reste la seule grande économie à rester fidèle à une stratégie draconienne d'élimination du Covid avec des confinements douloureux, même si le variant Omicron met à mal ces défenses.

Depuis le début de la pandémie, Taïwan a enregistré environ 88 000 contaminations et 860 morts.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2114) : JEUDI 28 AVRIL 2022

Jeudi 28 avril 2022 - L’échec du Royaume-Uni, Raoult visé par une enquête… le point sur le coronavirus

 

Le professeur Didier Raoult visé par les autorités sanitaires

Le chercheur français Didier Raoult, célèbre pour avoir vanté un traitement controversé contre le Covid-19, a été vivement critiqué mercredi par les autorités sanitaires, qui ont dénoncé de "graves manquements" dans des études cliniques menées par l'institut qu'il dirige. L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a accusé l'Institut hospitalo-universitaire (IHU), basé à Marseille (sud-est), de s'être affranchi pendant des années de multiples règles pour mener des recherches sur des patients.

"Les règles éthiques n'ont pas été systématiquement respectées, ne permettant pas d'assurer la protection des personnes à un niveau suffisant", a expliqué l'ANSM dans un communiqué. C'est la première fois que les autorités sanitaires s'attaquent aussi explicitement au Pr Raoult. Il est déjà poussé vers la sortie par son autorité de tutelle, les hôpitaux de Marseille, et blâmé par l'Ordre des médecins. Didier Raoult a acquis une célébrité médiatique en tenant des positions, aujourd'hui discréditées, sur le Covid-19, notamment l'efficacité supposée de traitements comme l'hydroxychloroquine.

Ses positions lui ont valu une grande popularité en France auprès des "anti-système" et des complotistes, persuadés que les critiques à son encontre étaient téléguidées par l'industrie pharmaceutique opposée à un traitement bon marché, tandis qu'à l'étranger, le président américain d'alors, Donald Trump, et son homologue brésilien, Jair Bolsonaro, se faisaient les apôtres de l'hydroxychloroquine, dérivée de l'anti-paludéen chloroquine.

Néanmoins, le réquisitoire de l'ANSM ne concerne pas le Covid, mais des études menées avant la pandémie. Selon l'autorité, à de multiples reprises, des essais ont été engagés sans obtenir l'avis obligatoire d'un comité indépendant ni, parfois, le consentement de tous les patients (ou de leurs tuteurs légaux). C'est par exemple le cas de prélèvements rectaux réalisés au début des années 2010 sur des enfants atteints de gastro-entérite.

L'ANSM a annoncé avoir saisi la justice, ce qu'elle avait déjà fait à l'automne lors de la publication d'une enquête par le site d'investigation Mediapart. Ce site a accusé l'infectiologue d'avoir mené depuis des essais cliniques illégaux contre la tuberculose, qui auraient "provoqué chez plusieurs patients, dont un mineur, de graves complications". Le Pr Raoult a toujours contesté l'existence d'essais sur la tuberculose, évoquant "seulement des choix thérapeutiques par des médecins". L'ANSM a estimé mercredi que ces pratiques ne constituaient pas en tant que telles un essai clinique et ne se considère donc pas en mesure d'intervenir directement sur le sujet. Retraité depuis l'été dernier de son poste de professeur d'université-praticien hospitalier, le Dr Raoult doit quitter prochainement la tête de l'IHU.

 

Le gouvernement britannique a échoué à protéger les maisons de retraites du Covid-19

Le gouvernement britannique a échoué à protéger les résidents de maisons de retraite du Covid-19 lorsqu'il a autorisé les personnes hospitalisées à retourner dans ces établissements sans avoir effectué de dépistage, a jugé la Haute Cour de Londres mercredi. Deux Britanniques dont les pères sont décédés du Covid-19 avaient attaqué le gouvernement britannique et les autorités de santé anglaises en justice, lui reprochant d'avoir, au début de la pandémie, autorisé ces retours qui ont contribué à répandre le virus auprès de populations fragiles.

Dans une décision rendue mercredi, deux juges de la Haute Cour ont conclu que les politiques suivies par le gouvernement en mars et début avril 2020 étaient "illégales" car elles ne tenaient pas compte des risques de transmission asymptomatique du virus. Ils ont déclaré que, malgré une "prise de conscience croissante" du risque de la transmission asymptomatique en mars 2020, "aucune preuve" ne montre que le ministre à la Santé de l'époque, Matt Hancock, ait examiné le risque pour les résidents des maisons de retraite.

Même asymptomatique, un patient revenant de l'hôpital à cette période aurait dû, "dans la mesure du possible, être tenu à l'écart des autres résidents pendant 14 jours", estiment les juges.

L'avocat des deux plaignantes --Cathy Gardner, 60 ans, et Fay Harris, 58 ans--, Me Jason Coppel, avait souligné à l'audience que plus de 20.000 personnes âgées ou handicapées vivant dans ces établissements sont décédées du Covid-19 en Angleterre et au Pays de Galles entre mars et juin 2020. Il a déclaré que l'"échec du gouvernement" à protéger cette population "particulièrement vulnérable", constituait "l'un des plus flagrants et plus accablants échecs politiques de l'ère moderne".

"J'ai perdu de précieuses années avec mon merveilleux père. Je l'ai laissé en forme, bien et heureux le 22 mars 2020 lorsque sa maison de retraite a été confinée. Il aurait dû être en sécurité et protégé, mais je ne l'ai plus jamais revu ni ne lui ai reparlé", a déclaré Fay Harris, affirmant que "de nombreuses personnes sont mortes du Covid dans sa maison de retraite".

Mercredi, à la chambre des Communes, le Premier ministre Boris Johnson a déclaré que c'était une "période incroyablement difficile" et que "nous ne savions pas grand chose sur la maladie". Un porte-parole de M. Hancock a affirmé que la Haute Cour avait conclu qu'il avait agi de manière raisonnable mais que les autorités de santé en Angleterre "n'avaient pas dit aux ministres ce qu'ils savaient sur la transmission asymptomatique". "M. Hancock a souvent déclaré qu'il aurait souhaité que cela soit porté à son attention plus tôt", a ajouté son porte-parole.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2114) : JEUDI 28 AVRIL 2022

Jeudi 28 avril 2022 - Jean Messiha, ex-porte-parole de la campagne de Zemmour, quitte Reconquête !

Jean Messiha, ancien RN devenu porte-parole de la campagne d'Eric Zemmour, a annoncé jeudi sur CNews qu'il quittait Reconquête! pour reprendre ses activités antérieures. "Je suis plus utile pour les idées du camp national ailleurs", a affirmé l'ancien porte-parole d'Eric Zemmour sur le plateau de Jean-Marc Morandini. "La campagne étant terminée, je reprends mes activités antérieures", a-t-il ajouté. "Eric Zemmour a allumé une espérance, c'était une belle aventure" mais "je veux reprendre mon activité médiatique, intellectuelle" dans son think tank Apollon, a-t-il ajouté.

Avant lui, Antoine Diers, ex-porte-parole de Reconquête et directeur adjoint de la stratégie, avait quitté le parti peu après le premier tour où Eric Zemmour a récolté 7,07% des voix .

 

"Les gens partent, chacun à ses raisons", a commenté Jean Messiha, en assurant qu'Eric Zemmour "restera un ami".

Jean Messiha, 51 ans, ancien délégué aux Etudes du RN, avait quitté ce parti en novembre 2020 en l'accusant de refuser tout "courant" en son sein. Cet habitué des plateaux de CNews avait rejoint Eric Zemmour fin 2021. La directrice de la communication de la campagne, Isabelle Muller, a également quitté ses fonctions. En fin de contrat, elle va revenir au Parlement européen auprès de l'eurodéputé Jérôme Rivière, passé du RN à Reconquête!. Reconquête! s'apprête à traverser un moment très délicat aux législatives: depuis une dizaine de jours, les zemmouristes ne cessent de tambouriner à la porte du RN qui refuse un accord entre les deux partis d'extrême droite.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2114) : JEUDI 28 AVRIL 2022

Jeudi 28 avril 2022 - Nicolas Dupont-Aignan et Florian Philippot candidats aux législatives :

Nicolas Dupont-Aignan et Florian Philippot seront candidats aux législatives, et leurs mouvements ont conclu un accord pour présenter 500 candidats en juin, a appris jeudi l'AFP auprès des candidats ou de leur entourage. Le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan sera candidat dans la 8e circonscription de l'Essonne, où il est élu depuis 1997, a appris l'AFP dans son entourage. Le président des Patriotes, Florian Philippot a affirmé qu'il serait pour sa part candidat dans la 6e circonscription de la Moselle (celle de Forbach). Leurs mouvements ont plus largement conclu avec Génération Frexit une alliance pour les législatives des 12 et 19 juin, selon les mêmes sources.

 

"Environ 500 circonscriptions, en métropole, outre-mer et à l'étranger" concernées

"Dans la lignée de l'accord présenté le 14 mars dernier", les trois mouvements "présenteront des candidatures de rassemblement dans environ 500 circonscriptions, en métropole, outre-mer et à l'étranger", au sein d'une alliance baptisée "Union pour la France", précise un communiqué des Patriotes. Le 14 mars, Florian Philippot, figure des manifestations antipass sanitaire et ancien bras droit de Marine Le Pen, qui n'a pas obtenu les 500 signatures nécessaires pour se présenter à la présidentielle, avait officialisé son soutien à Nicolas Dupont-Aignan, qui a gagné 2,06% des voix au premier tour. "Pour la première fois, les patriotes, les gaullistes et les souverainistes bâtissent une véritable dynamique de rassemblement", pour défendre "les libertés publiques, l'indépendance de la France et un modèle social si durement attaqués par Emmanuel Macron", ajoute ce communiqué qui appelle "à entrer en résistance".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2114) : JEUDI 28 AVRIL 2022

Jeudi 28 avril 2022 - Marine Le Pen ne croit pas à la retraite à 53 ans :

La candidate du RN, dopée par cette élection où elle a gagné plus de 7,5 points et près de 2,7 millions de voix en cinq ans, a pris la tête de la bataille des législatives aux côtés de Jordan Bardella.

Ils y ont cru jusqu’au soir du premier tour. « Il y a un trou de souris qui s’agrandit de jour en jour jusqu’à devenir un trou de gerbille », déclarait, pleine d’espoir, Caroline Parmentier, sa conseillère en communication, quelques jours avant le 10 avril. Dimanche soir, Marine Le Pen a tenté de transformer sa défaite en « éclatante victoire », rappelant qu’en cinq ans elle avait gagné plus de 7,5 points et 2,7 millions de voix, pour atteindre 41,46 % des suffrages et 13,3 millions de bulletins à son nom. « Les idées que nous représentons arrivent à des sommets. Des millions de nos compatriotes ont fait le choix du camp national et du changement », a-t-elle lancé à 20 h 12 devant quelque 500 militants et presque autant de journalistes, au pavillon d’Armenonville, à l’orée du bois de Boulogne.

La candidate du Rassemblement national ayant déclaré dans une interview qu’elle menait sa dernière campagne présidentielle, certains ont imaginé qu’elle pourrait raccrocher au lendemain du second tour. Mais les dernières semaines, la ferveur des militants, les preuves d’affection et le soutien des urnes l’ont convaincue du contraire. « Elle a une relation fusionnelle avec les Français et considère que ce serait les trahir que de les lâcher », insiste son directeur de cabinet, Renaud Labaye, en sirotant une deuxième coupe de champagne de la cuvée Marine présidente sur la terrasse. « La retraite à 53 ans ? Elle n’y est pas favorable et nous non plus, elle va continuer à bosser ! » confirme son conseiller, Philippe Olivier. Et celui qui est aussi son beau-frère de rappeler que « les Le Pen sont une famille de combattants à la résistance physique inimaginable ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens