Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 11:00

Manuel-Valls-pataques-autour-du-mea-culpa.jpg

 

Un nouveau front est-il en train de s'ouvrir entre la place Beauvau et Matignon ? L'imbroglio de ce mercredi 2 octobre sur le mea culpa de Manuel Valls, après ses propos controversés sur les Roms -qui ont provoqué l'ire de Cécile Duflot- pourrait le laisser penser.

«Rassurez-vous, j'ai toute confiance dans le ministre de l'Intérieur», a d'ailleurs cru bon de rappeler le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

La matin même, une source gouvernementale avait assuré à RTL et à l'AFP que Manuel Valls avait reconnu, dès lundi 30 septembre dernier, lors d'un tête à tête avec Jean-Marc Ayrault, que ses propos de la semaine passée sur les Roms étaient «une maladresse». Une indiscrétion qui tombait à pique au lendemain de la nouvelle mise au point du Premier ministre à l'Assemblée sur la question rom, et le jour où François Hollande devait s'exprimer pour la première fois sur cet épineux dossier lors du Conseil des ministres.

Beauvau soupçonne Matignon

Sauf que... le cabinet du ministre de l'Intérieur a aussitôt «fermement» démenti cette information auprès d'Europe 1 et du «Monde»... Selon son entourage, Manuel Valls a, au cours de cet entretien, «regretté la teneur des débats, l'exploitation de ses propos et les attaques dont il a fait l'objet».  «Le ministre de l'Intérieur ne s'est jamais excusé de ce qu'il a dit et continue d'assumer ses propos. Il a simplement regretté la manière dont ils ont été interprétés», a insisté un de ses proches auprès du «Point». Selon l'hebdomadaire, place Beauvau, les regards se tournent vers Matignon que l'on soupçonne d'avoir orchestré la fuite.

L'opposition s'empare du sujet

A quelques heures de la traditionnelle séance des questions au gouvernement à l'Assemblée, l'occasion était trop belle pour l'opposition qui ne s'est pas privée de revenir sur ce pataquès. Le député UMP du Nord, Gérald Darmanin, s'est ainsi fait un plaisir de demander à Manuel Valls s'il pensait effectivement que ses «propos étaient anti-républicains», à l'instar de ses collègues du gouvernement, citant Cécile Duflot, Benoît Hamon ou Arnaud Montebourg. Et de se demander si cette fois, le ministre serait «autorisé» à répondre.

Comme la veille sur cette même question rom, c'est... le chef du gouvernement qui a répondu à la place de son ministre de l'Intérieur, provoquant une bronca des députés UMP. «Cachez votre joie», a ironisé le président de l'Assemblée, Claude Bartolone, depuis le perchoir. Répondant pour lui, donc, Jean-Marc Ayrault a d'emblée dit avoir «toute confiance dans le ministre de l'Intérieur».

«Sa tâche est difficile. Assurer la mission pour la sécurité des Français, quand on sait la situation que nous avons trouvée, ça demande de la ténacité», a-t-il salué, avant de rapporter les propos tenus par le président de la République, qui s'est, le matin-même, livré à un véritable recadrage du gouvernement. L'imbroglio autour du mea culpa de Manuel Valls avait-il accru son agacement ? Le chef de l'Etat a, lors du Conseil des ministres de ce mercredi, expressément demandé à Jean-Marc Ayrault, de «veiller encore davantage au travail et à l'expression gouvernementale»...

 

Source : LeParisien.fr 02-10-2013

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens