Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2022 6 30 /04 /avril /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2115) : VENDREDI 29 AVRIL 2022

Vendredi 29 avril 2022 - Visite de Guterres, bombardements… le point sur la guerre en Ukraine

 

Frappes russes lors de la visite de Guterres

Kiev a été la cible de frappes jeudi soir, en pleine visite du secrétaire général de l'ONU . Antonio Guterres "est en sécurité" mais "choqué", a déclaré un porte-parole, tandis que le président ukrainien Volodymyr Zelensky a estimé que ces bombardements visaient à "humilier l'ONU".

Le maire de la capitale, Vitali Klitschko, a confirmé "deux frappes" sur le quartier de Chevchenkovsky et le ministre ukrainien des Affaires étrangères a dénoncé "un acte odieux de barbarie".

Un peu plus tôt, Antonio Guterres s'était rendu à Boutcha et Irpin, dans la banlieue de la capitale, théâtres d'exactions imputées à l'armée russe par les Ukrainiens. L'Onu fait "tout son possible" pour évacuer les civils coincés dans "l'apocalypse" de Marioupol (sud), ville ukrainienne détruite par les combats avec les forces russes, a-t-il notamment déclaré.

 

Appel à la création d'un TPI

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) a appelé jeudi à la création d'un "tribunal pénal international (TPI) ad hoc" afin de juger "les auteurs du crime d'agression contre l'Ukraine".

La procureure générale d'Ukraine a annoncé dans la journée que dix soldats russes avaient été mis en examen pour des crimes de guerre présumés dans la ville ukrainienne de Boutcha, et qu'ils feraient l'objet de recherches afin de les arrêter et de les amener devant la justice.

Et dans un entretien avec le média allemand Deutsche Welle, Iryna Venediktova a souligné que les enquêteurs ukrainiens avaient identifié "plus de 8.000 cas" présumés de crimes de guerre depuis le début de l'invasion russe.

 

USA: rallonge budgétaire pour Kiev

Joe Biden a accentué jeudi la pression sur Moscou en demandant au Congrès une colossale rallonge budgétaire de 33 milliards de dollars pour livrer toujours plus d'aide militaire à Kiev, et en proposant de liquider les avoirs d'oligarques russes pour compenser les dégâts subis par l'Ukraine.

Les Etats-Unis "n'attaquent pas" la Russie mais "aident l'Ukraine à se défendre contre l'agression russe", en ayant déjà livré 10 armes anti-char pour chaque blindé russe, a affirmé le président américain lors d'une allocution à la Maison Blanche. Washington ne laissera pas Moscou "intimider" l'Europe en coupant les livraisons de gaz, a t-il ajouté.

 

Un hôpital militaire bombardé à Marioupol

A Marioupol, le bataillon Azov a indiqué sur Telegram qu'un hôpital militaire situé dans le vaste complexe métallurgique Azovstal - où sont retranchés des combattants ukrainiens - avait été bombardé dans la nuit de mercredi à jeudi. La salle d'opération s'est effondrée et des soldats qui y étaient soignés sont morts et d'autres ont été blessés, a précisé Azov.

"J'appelle les organisations internationales de défense des droits humains à réagir au fait que la Russie continue d'essayer d'éliminer même les défenseurs de Marioupol qui ne peuvent plus tenir une arme", a réagi sur Telegram Lioudmyla Denissova, chargée des droits humains au Parlement ukrainien.

 

Près de 5,4 millions de réfugiés

Près de 5,4 millions de réfugiés ukrainiens ont fui leur pays depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, selon l'ONU jeudi.

La Commission européenne a versé au total 3,5 milliards d'euros aux 27 Etats membres pour l'accueil des réfugiés fuyant la guerre en Ukraine. Ainsi, la Pologne a reçu quelque 560 millions d'euros pour aider à leur prise en charge, suivie par l'Italie (452 millions d'euros), la Roumanie (450 millions), l'Espagne (434 millions). La France a quant à elle reçu 123 millions d'euros.

 

Intensification de l'offensive dans l'Est

"L'ennemi intensifie son offensive. Les occupants effectuent des frappes pratiquement dans toutes les directions", avec une activité particulièrement intense dans les régions de Kharkiv et dans le Donbass, a souligné l'état-major ukrainien. Selon lui, l'armée russe tente d'empêcher le transfert de forces ukrainiennes du nord vers l'est.

Selon le gouverneur de Kharkiv, Oleg Synegoubov, cinq personnes ont été tuées jeudi dans des bombardements sur la ville et sa région. Les troupes russes, qui tentaient d'avancer depuis Izioum vers "Brazhkivka, Dovhenky et Velyka Komyshuvakha", ont subi "de lourdes pertes et ont été contraintes de battre en retraite", a-t-il assuré sur Telegram. Dans le Donbass, à Lyman, "la situation est très difficile, toute la commune est encerclée", a indiqué à l'AFP Andriï Pankov, chef de la région administrative de Kramatorsk. Selon lui, près de la moitié du territoire communal est occupé par les chars et colonnes russes, venues du nord par Izioum, capturée précédemment.

 

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2115) : VENDREDI 29 AVRIL 2022

Vendredi 29 avril 2022 - Moscou confirme avoir frappé Kiev en pleine visite du chef de l'ONU :

Moscou a confirmé vendredi avoir bombardé Kiev la veille , en pleine visite du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres , tandis qu'une opération d'évacuation des civils terrés dans l'usine Azovstal de Marioupol est envisagée. "Les forces russes ont détruit, avec des armes de haute précision de longue portée, les ateliers de l'entreprise spatiale Artiom" dans la capitale ukrainienne, ainsi que, dans d'autres frappes, "trois centrales électriques situées près de noeuds ferroviaires", notamment à Fastov dans la région de Kiev, a déclaré devant la presse le ministère russe de la Défense.

Ce premier bombardement de la capitale depuis la mi-avril a fait au moins un mort, Vira Ghyrytch, une journaliste ukrainienne de Radio Liberty, un média financé par les Etats-Unis, dont le corps a été retrouvé vendredi dans les décombres de son immeuble. Il s'est produit au moment où le chef des Nations unies, qui effectuait mercredi et jeudi son premier déplacement en Ukraine depuis le début de l'invasion russe le 24 février, se trouvait à Kiev. M. Guterres est "choqué" mais "en sécurité", avait peu après souligné un porte-parole de l'ONU. L'Allemagne et la France ont vivement condamné vendredi ces frappes.

"Cela révèle une fois de plus aux yeux de la communauté internationale que (Vladimir) Poutine et son régime n'ont aucun respect pour le droit international", a réagi le gouvernement allemand. Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a pour sa part assuré de sa "pleine solidarité" le peuple ukrainien ainsi que M. Guterres et le Premier ministre bulgare Kiril Petkov "qui se trouvaient à proximité" des frappes. "Cela en dit long sur la véritable attitude de la Russie envers les institutions internationales, sur les efforts des dirigeants russes pour humilier l'ONU et tout ce que l'organisation représente", avait commenté la veille le chef de l'Etat ukrainien Volodymyr Zelensky.

 

"Sortir les civils" de Marioupol

Concernant Marioupol, une cité portuaire du sud-est dévastée par les combats et désormais contrôlée par les forces russes, la présidence ukrainienne a annoncé vendredi qu'"une opération destinée à sortir les civils" - présents aux côtés de militaires - de l'immense aciérie d'Azovstal, où des centaines d'Ukrainiens dont des dizaines d'enfants sont retranchés, était "envisagée pour aujourd'hui".

Jeudi, la coordinatrice des Nations unies en Ukraine, Osnat Lubrani, avait dit partir dans le sud préparer une tentative d'évacuation de cette ville, M. Guterres assurant que l'ONU faisait "tout son possible" pour en extraire les civils pris dans "l'apocalypse". Le secrétaire général s'était rendu jeudi à Boutcha et dans d'autres proches de Kiev lieux théâtres d'exactions imputées par l'Ukraine aux forces russes et avait exhorté Moscou à "coopérer" avec l'enquête de la Cour pénale internationale sur de possibles crimes de guerre. Il s'était entretenu avec M. Zelensky, regrettant que le Conseil de sécurité n'ait pas réussi à empêcher et arrêter la guerre déclenchée le 24 février par Moscou.

Quelques heures auparavant, Joe Biden avait réitéré le soutien de son pays à l'Ukraine face "aux atrocités et à l'agression" et demandé une rallonge de 33 milliards de dollars au Congrès. Les Etats-Unis "n'attaquent pas" la Russie mais "aident l'Ukraine à se défendre", avait assuré le président américain. Dix soldats russes ont été mis en examen pour des crimes de guerre présumés à Boutcha, ont révélé jeudi les services de la procureure générale d'Ukraine Iryna Venediktova. C'est la première mesure de ce type prise depuis que les corps de 20 personnes portant des vêtements civils ont été découverts le 2 avril par l'AFP gisant dans une rue de cette localité, suscitant une condamnation et un émoi à travers le monde.

Les Ukrainiens ont accusé les Russes de crimes de guerre, mais Moscou a démenti toute responsabilité et parlé de cadavres "mis en scène" par les Ukrainiens. "Plus de 8.000 cas" présumés de crimes de guerre ont été identifiés par les enquêteurs ukrainiens, a également affirmé la procureure.

 

Reprise des exportations de céréales ukrainiennes

Parallèlement, les opérations militaires se poursuivent, surtout dans l'est et le sud de l'Ukraine. "L'ennemi intensifie son offensive. Les occupants effectuent des frappes pratiquement dans toutes les directions", avec une activité particulièrement intense dans les régions de Kharkiv (nord-est) et dans le Donbass (est), a souligné l'état-major ukrainien jeudi. Selon lui, l'armée russe tente d'empêcher le transfert de forces ukrainiennes du nord vers l'est. Côté russe, le gouverneur de la région de Koursk, frontalière de l'Ukraine, Roman Starovoït, a fait état vendredi sur Telegram d'une nouvelle attaque au mortier en provenance du territoire ukrainien, sur un poste de contrôle du village de Kroupets.

Depuis le 24 février, 3.033.000 personnes fuyant le conflit en Ukraine sont entrées en Pologne, ont déclaré vendredi les garde-frontières polonais. Parallèlement, 924.000 personnes ont traversé la frontière polono-ukrainienne en sens inverse. Plus de 5,4 millions d'Ukrainiens ont quitté leur pays depuis le début de l'invasion russe, dont 57.000 ces dernières 24 heures, ont noté les Nations unies. Par ailleurs, environ 8.000 soldats britanniques participeront cet été selon Londres à des manoeuvres en Europe de l'Est aux côtés de militaires de l'Otan, pour une "démonstration de solidarité et de force". Des dizaines de chars et 120 autres véhicules de combat blindés seront déployés de la Finlande à la Macédoine du Nord dans le cadre de ces exercices prévus de longue date et renforcés depuis l'offensive russe en Ukraine.

Une organisation à but non lucratif ayant son siège au Royaume-Uni, Presidium Network, a de son côté annoncé vendredi que deux volontaires humanitaires britanniques avaient été capturés lundi à un point de contrôle par les forces russes. Les présidents Volodymyr Zelensky et Vladimir Poutine sont par ailleurs invités au sommet du G20 prévu pour novembre en Indonésie, a pour sa part déclaré le chef de l'Etat indonésien Joko Widodo, suggérant qu'un compromis avait été trouvé à la suite des pressions des Occidentaux pour exclure la Russie du groupe depuis le début de son invasion de l'Ukraine. La Norvège va quant à elle emboîter le pas à l'Union européenne, dont elle n'est pas membre, en fermant à son tour ses ports aux bateaux russes, à l'exception des chalutiers, tandis qu'un premier navire chargé de maïs en provenance d'Ukraine a quitté vendredi le port roumain de Constanta, sur la mer Noire, marquant la reprise des exportations de céréales par ce pays.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2115) : VENDREDI 29 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2115) : VENDREDI 29 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2115) : VENDREDI 29 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2115) : VENDREDI 29 AVRIL 2022

Vendredi 29 avril 2022 - Macron vante son «Premier ministre exceptionnel» et plaide pour «une phase de décantation» :

Moins d'une semaine après sa victoire à la présidentielle, le chef de l'Etat était vendredi dans les Hautes-Pyrénées, parlant d'"une phase de décantation" avant de "se projeter" dans un second quinquennat.

Emmanuel Macron a dit vendredi son souhait d'"un retour au calme et à la concorde" après la bataille présidentielle, parlant d'"une phase de décantation" avant de "se projeter" dans un second quinquennat.

"Chaque chose en son temps", a-t-il répondu, interrogé par la presse pour savoir s'il avait arrêté le nom de son prochain Premier ministre, lors d'un bain de foule à Barbazan-Debat (Hautes-Pyrénées) avant de se rendre sur la tombe de sa grand-mère à Montgaillard. "Vous avez un Premier ministre exceptionnel, c'est encore la fin de ce quinquennat, il n'y a que deux jours que le Conseil constitutionnel a proclamé les résultats, il faut faire les choses en bon ordre. Ecouter, respirer: il y a un apaisement à avoir avec toutes et tous, on sort de cette campagne présidentielle où il y a eu parfois un peu de tensions, il est important qu’on agisse et qu’il y ait un retour au calme et à la concorde", a-t-il ajouté. Il faut "terminer d'abord ce mandat" et "préparer la suite", dans une "sorte de phase de décantation", a résumé le chef de l'Etat.

 

"C'est la première fois depuis 1965 qu'on a une continuité"

Il a souligné que cet après-présidentielle était "très atypique". "Je le dis avec beaucoup d'humilité: mes prédécesseurs sortaient de cohabitation, donc il y avait comme une rupture, tout de suite, gouvernementale".

Mais après cette présidentielle, "c'est la première fois depuis 65 qu'on a une continuité, donc il faut accepter avec beaucoup de délicatesse humaine de dire on a une équipe qui termine ce mandat (...), on continue à préparer la suite, et puis l'investiture étant faite, pouvoir se reprojeter". "Il y aura un temps démocratique avec les législatives, mais (il faut) tout de suite se reprojeter à travers des décisions, avec des nouveaux visages. Il y aura des éléments de continuité, des éléments de renouveau", a-t-il souligné.

 

 "Le pouvoir d’achat, le travail, l’éducation, la santé" abordés

Le chef de l'Etat a expliqué que ce déplacement au contact des Français, le deuxième en une semaine après Cergy mardi , juste après sa réélection dimanche, lui permettait d'"entendre, écouter, continuer à forger des convictions avant de prendre les premières décisions". "Une de mes responsabilités, c'est de continuer à agir, appliquer ce pour quoi les Français m'ont fait confiance, mais aussi rassembler", a-t-il souligné

Emmanuel Macron a expliqué que "le pouvoir d’achat, le travail, l’éducation, la santé" faisaient partie de "ce qui ressort beaucoup" de ses échanges avec les Français, considérant que le sujet des retraites "ça fait partie du pouvoir d’achat".

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2115) : VENDREDI 29 AVRIL 2022

Vendredi 29 avril 2022 - Après l'annulation des votes de sa commune par sa faute, Jean Lassalle «demande pardon»

Jean Lassalle "demande pardon" aux habitants de sa commune de Lourdios-Ichère, dont les suffrages ont été annulés par la Conseil Constitutionnel parce qu'il y a mis en scène publiquement son abstention au 2e tour dans un bureau de vote.

Candidat malheureux à l'élection présidentielle , le député des Pyrénées-Atlantique "demande pardon" aux habitants de sa commune de Lourdios-Ichère, dont les suffrages ont été annulés par la Conseil Constitutionnel parce qu'il y a mis en scène publiquement son abstention au 2e tour dans un bureau de vote. Dans une lettre à Laurent Fabius, président du Conseil Constitutionnel, publiée jeudi sur les réseaux sociaux, il se dit même prêt à "répondre de (son) acte et à en payer les éventuelles conséquences prévues par la loi : peine de prison, retrait de mes droits civiques, amendes...", pour peu que le Conseil lève ses sanctions contre le village béarnais dont il a été maire pendant quatre décennies.

En annonçant mercredi l'annulation des votes de Lourdios-Ichère, le Conseil constitutionnel avait en effet dit envisager d'"éventuelles poursuites pénales". De son côté, la procureure de Pau a annoncé jeudi après-midi l'ouverture d'une enquête pénale à l'encontre de Jean Lassalle.

 

Il risque jusqu'à 15.000 euros d'amende et une peine pouvant aller jusqu'à un an d'emprisonnement

Il est poursuivi pour "des infractions au code électoral concernant les atteintes à la sincérité des scrutins", a déclaré à l'AFP Cécile Gensac.

Le code prévoit une amende de 15.000 euros, une peine pouvant aller jusqu'à un an d'emprisonnement ainsi que des peines complémentaires comme l'inéligibilité et l'interdiction du droit de vote. Les investigations "ont été confiées au commandant de groupement de gendarmerie des Pyrénées-Atlantiques", a poursuivi la procureure. Jean Lassalle, qui avait remporté plus d'un million de voix et 3,13% des suffrages lors du premier tour sous l'étiquette de son mouvement Résistons!, avait mimé devant l'urne au 2e tour le geste du vote avant de glisser son "bulletin blanc" dans sa poche, se déclarant "abstentionniste devant l’urne". Il avait ensuite posté sur les réseaux sociaux la vidéo, filmée par son fils, de ce qu'il appelle "l'un des actes les plus importants" de sa vie.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2115) : VENDREDI 29 AVRIL 2022

Vendredi 29 avril 2022 - Législatives: la direction du PS souscrit aux propositions de LFI :

La direction du Parti socialiste souscrit aux propositions du programme de La France insoumise en vue d'un accord aux législatives, dans un document rendu public vendredi.

Augmentation du Smic à 1.400 euros nets par mois, retraite à 60 ans, planification écologique, VIe République mais aussi non respect de "certaines règles" européennes: la direction du Parti socialiste souscrit aux propositions du programme de La France insoumise en vue d'un accord aux législatives, dans un document rendu public vendredi. Dans ce texte de quatre pages, les socialistes, qui ont entamé des discussions mercredi avec LFI, présentent leurs "réponses" aux "douze marqueurs" mis en discussion par la formation de Jean-Luc Mélenchon, et font des propositions supplémentaires "dans la fidélité à nos fondamentaux et à nos priorités, en valorisant les convergences et sans cacher les différences", écrivent-ils.

Concernant la "désobéissance aux traités européens", que souhaite LFI, les socialistes se disent "profondément attachés à la construction européenne", et "refuseron(t) de mettre en danger la construction européenne". Mais ils estiment que "la mise en œuvre du programme que nous construisons conduira nécessairement à des tensions, à constater des contradictions, et à ne pas respecter certaines règles". "Nous ne serons ni les premiers ni les derniers à le faire, en France comme en Europe", justifient-ils, évoquant le "besoin d’une rupture dans le cours libéral de la construction européenne, d’un nouveau projet au service de la transformation écologique et sociale". "Nous nous opposerons par exemple au retour du pacte de stabilité, considérons que l’objectif de souveraineté de la France et de l’Union Européenne dans de nombreux domaines rend nécessaire de déroger aux règles actuelles de concurrence et que la conférence sur l’avenir de l’UE doit conduire à une révision des traités", poursuivent-ils.

 

"La nécessité d’un soutien plein et entier à la nation ukrainienne"

Les socialistes réaffirment aussi "la nécessité d’un soutien plein et entier à la nation ukrainienne, à sa liberté et à sa souveraineté, face à l’agression décidée par Vladimir Poutine". Concernant "le droit à la retraite à 60 ans", le PS, qui n'était jusqu'alors pas convaincu au plan financier, propose "une première étape comprenant la prise en compte des carrières longues et des métiers pénibles".

Il valide aussi "l'abrogation de la réforme de l’assurance chômage et des dispositions régressives introduites dans le code du travail par la loi El Khomri (de 2016, sous François Hollande, ndlr ) et les ordonnances Macron", signées en 2017. A quelques jours de la date butoir pour trouver un accord historique avec LFI, le PS souligne que "le programme partagé, fondé sur la recherche réelle des convergences, doit être le gage d’une volonté réelle de gouverner ensemble au service des classes populaires et moyennes de ce pays", mais "n’a pas vocation à faire disparaître l’identité et l’histoire politiques des uns et des autres".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2115) : VENDREDI 29 AVRIL 2022

Vendredi 29 avril 2022 - La RATP retire 149 autobus électriques de la circulation après deux incendies à Paris :

La RATP a annoncé vendredi retirer temporairement de la circulation, "par mesure de précaution", presque un tiers de sa flotte d'autobus électriques après un deuxième incendie d'un tel véhicule en un mois à Paris. Un autobus électrique de la ligne 71 a pris feu vers 08H05 vendredi à proximité de l'arrêt Bibliothèque François-Mitterrand, dans le XIIIe arrondissement de la capitale. "Le conducteur du bus a évacué immédiatement les voyageurs. Il n'y a aucun blessé", selon la régie qui précise que "le machiniste a été pris en charge par son encadrement". "Cependant, s'agissant du deuxième incendie sur un bus électrique récent d'une même série Bluebus 5SE de la marque Bolloré en moins d'un mois, la RATP a pris la décision par mesure de précaution, en liaison avec Ile-de-France Mobilités, de retirer temporairement de l'exploitation les 149 bus électriques de cette série", précise-t-elle dans un communiqué.

Le 4 avril, un incendie s'était déclaré pour une raison indéterminée à bord d'un autobus électrique similaire alors qu'il circulait boulevard Saint-Germain, dans le Ve arrondissement. Personne n'avait été blessé mais le véhicule avait été détruit. Ile-de-France Mobilités a demandé à la RATP de faire "toute la lumière" sur ces incendies "et de prendre toutes les mesures de précaution nécessaires", a indiqué l'autorité régionale à l'AFP.

 

Un incident "préoccupant"

Qualifiant l'incident de "préoccupant", l'Association des Usagers des Transports/FNAUT Ile-de-France a elle aussi réclamé dans un tweet des "actions correctrices rapides de la part du constructeur". "La RATP a demandé une expertise complète au constructeur Bolloré afin de donner les explications sur les causes de ces incidents et proposer un plan d'action pour permettre une remise en exploitation de ces bus en toute sécurité", a rassuré la régie, qui précise exploiter depuis 2016 près de 500 autobus électriques, de trois constructeurs différents, "sans incident majeur" jusqu'ici.

Vendredi matin, l'incendie a dégagé une épaisse fumée noire et une forte odeur de plastique brûlé, a constaté un journaliste de l'AFP. Une trentaine de pompiers et une quinzaine d'engins ont été dépêchés pour éteindre l'incendie, selon les pompiers de Paris. "Les sapeurs-pompiers sont très rapidement intervenus", a confirmé la RATP, "et par mesure de sécurité, la station Bibliothèque François Mitterrand, située à proximité, a été fermée de 9h à 11h". Le retrait impromptu des 149 autobus "pourrait entrainer des perturbations sur quelques lignes de bus dans la journée", a-t-elle ajouté, précisant que "des bus vont être redispatchés entre les différents centres" pour limiter les perturbations.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2115) : VENDREDI 29 AVRIL 2022

Vendredi 29 avril 2022 - Plus de 70.000 réfugiés ukrainiens bénéficient de l'allocation pour demandeurs d'asile en France :

Plus de 70.000 Ukrainiens bénéficient actuellement de l'allocation pour demandeurs d'asile (Ada) en France, deux mois après le début de la guerre en Ukraine, a annoncé mercredi à l'AFP l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii). 34.700 cartes Ada ont été délivrées à des familles ukrainiennes, a indiqué l'organisme sous tutelle du ministère de l'Intérieur qui verse cette allocation. "Nous dépassons ce jour les 70.000 déplacés ukrainiens couverts par l'allocation", a souligné le directeur général de cette administration, le préfet Didier Leschi.

Il s'agit de l'indicateur le plus fiable pour mesurer le nombre de déplacés ukrainiens installés en France depuis l'invasion russe du 24 février. Le ministère de l'Intérieur fournissait jusque-là des estimations fondées sur les contrôles de la police aux frontières (Paf): or ces chiffres incluent les Ukrainiens qui poursuivent leur route vers d'autres pays comme l'Italie ou les personnes arrivées sur le sol français sans avoir été contrôlées.

 

6,80 euros par jour et pour une personne

L'allocation pour demandeurs d'asile, attribuée aux réfugiés ukrainiens même si ces derniers n'ont pas besoin de demander l'asile (ils bénéficient de la "protection temporaire" enclenchée par l'Europe), s'élève à 6,80 euros par jour et pour une personne.

Au total, en mars, la France comptabilisait 135.466 bénéficiaires de l'Ada, en forte hausse par rapport au mois précédent (107.039, +26,6%) mais stable comparé à mars 2021 (+1%). Le Haut-commissariat aux réfugiés des Nations unies recensait mardi plus de 5,3 millions de réfugiés qui ont fui l'Ukraine.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2115) : VENDREDI 29 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2115) : VENDREDI 29 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2115) : VENDREDI 29 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2115) : VENDREDI 29 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2115) : VENDREDI 29 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2115) : VENDREDI 29 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2115) : VENDREDI 29 AVRIL 2022

Vendredi 29 avril 2022 - L’enfer de ceux qui vivent près d’une montagne d'ordures en feu à Delhi

 

"Le gouvernement ne fait rien"

Autour de Bhalaswa, vivent des milliers de personnes parmi les plus pauvres des pauvres, qui ont fui la misère rurale pour la grande ville en quête de travail. Des familles gagnent leur vie en fouillant la décharge espérant trouver des objets à vendre pour des revenus dérisoires. Les problèmes de santé et les accidents sont légion . "Presque toute ma famille a des problèmes d'asthme ou des difficultés respiratoires", dit à l'AFP Zarina Khatun, 31 ans, qui travaille dans une école riveraine de la décharge, "rien ne change pour nous". "Chaque année, cette décharge prend feu et le gouvernement ne fait rien", se plaint de son côté Reena, une commerçante qui vit près de Bhalaswa.

Trois autres incendies se sont déclarés en moins d'un mois dans la plus grande décharge de la capitale, Ghazipur, gigantesque montagne de déchets haute de 65 mètres. Selon Pradeep Khandelwal, ex-chef du département de la gestion des déchets de Delhi, tous ces incendies sont probablement provoqués par des températures record, avoisinant actuellement les 46 degrés Celsius, qui accélèrent la décomposition des déchets organiques.

"Le temps sec et chaud produit un excès de gaz méthane sur les sites de décharge qui déclenche de tels incendies", a-t-il expliqué à l'AFP.

 

"Nulle part ailleurs où aller"

La ville connaît depuis mars des températures au-dessus des normes saisonnières. Delhi a enregistré un maximum de 40,1 degrés en mars, soit la température la plus chaude pour ce mois dans la capitale depuis 1946. Les scientifiques affirment qu'en raison du changement climatique, des vagues de chaleur sont plus fréquentes mais aussi plus sévères.

Avec de plus de 20 millions d'habitants, Delhi manque d'infrastructures modernes pour traiter les 12.000 tonnes de déchets qu'elle produit quotidiennement. Selon des urbanistes, la situation de Bhalaswa est symptomatique des problèmes rencontrés dans toute l'Inde, où le rythme de développement des infrastructures n'a pas suivi celui, plus rapide, des villes.

Les ambitions et les promesses électorales des politiciens ne signifient rien pour nombre d'Indiens, habitués à ne voir aboutir aucun de leurs beaux projets, et surtout pas autour de Bhalaswa. "Les gouvernements ne s'en préoccupent pas", regrette Sonu Kumar, 30 ans, vendeur d'œufs assis parmi les vaches, les cochons et les chiens errants, près de la décharge et d'un canal plein d'excréments, "tous ceux qui vivent ici n'ont nulle part ailleurs où aller".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2115) : VENDREDI 29 AVRIL 2022

Vendredi 29 avril 2022 - Le chef suprême exhorte le monde à reconnaître le gouvernement taliban d'Afghanistan :

Le chef suprême de l'Afghanistan a appelé vendredi la communauté internationale à reconnaître le gouvernement taliban, estimant que le monde était devenu un "petit village" et que le rétablissement des relations diplomatiques aiderait à résoudre les problèmes du pays. Aucun pays n'a formellement reconnu le nouveau régime afghan, mis en place après le retour des talibans au pouvoir en août. Dans un message diffusé vendredi, quelques jours avant l'Aïd el-Fitr, la "fête de la rupture du jeûne" qui marque la fin du mois du ramadan, le chef suprême, Hibatullah Akhundzada, ne s'est pas étendu sur les points de friction avec la communauté internationale, en particulier la réouverture des écoles secondaires pour les filles.

Au contraire, il a estimé que la reconnaissance était la priorité "pour que nous puissions résoudre nos problèmes formellement et dans le respect des normes et principes diplomatiques". "Sans l'ombre d'un doute, le monde s'est transformé en un petit village", a ajouté M. Akhundzada, qui vit reclus à Kandahar, le centre spirituel des talibans, et n'avait jamais été vu en public entre sa nomination en 2016 et le retour au pouvoir des talibans.

En octobre, les islamistes ont diffusé un enregistrement audio du chef suprême lors d'un événement présenté comme une sortie publique, mais sa présence n'y a jamais été confirmée de source indépendante. Certains analystes continuent même à douter qu'il soit toujours en vie. "L'Afghanistan a son rôle à jouer dans la paix et la stabilité du monde. A ce titre, le monde devrait reconnaître l'Emirat islamique", a-t-il ajouté. Ce message est publié alors que la situation sécuritaire semble à nouveau se détériorer en Afghanistan, après s'être beaucoup améliorée depuis l'arrivée au pouvoir des talibans.

Plusieurs attentats à la bombe, souvent revendiqués par le groupe Etat islamique et ciblant la minorité chiite hazara, ont été menés ces dernières semaines dans tout le pays. M. Akhundzada n'y a pas fait directement allusion, mais s'est réjoui que l'Afghanistan ait été capable de créer "une forte armée islamique et nationale", ainsi qu'un "solide service de renseignement". Une grande partie de la communauté internationale souhaite que la reconnaissance et l'aide humanitaire dont l'Afghanistan a désespérément besoin soient directement liées au respect des droits des femmes.

 

Le respect de la charia

A leur retour au pouvoir, les talibans avaient promis de se montrer plus souples que lors de leur premier régime (1996- 2001), quand les femmes étaient privées de presque tous leurs droits. Mais ils ont à nouveau progressivement érodé ces droits, balayant 20 années de liberté conquise par les femmes.Celles-ci sont désormais exclues des emplois publics, interdites de voyager seules ou encore obligées de s'habiller selon une interprétation stricte de la charia, la loi islamique. En mars, les talibans ont fait refermer aux filles les lycées et collèges, quelques heures à peine après leur réouverture, annoncée de longue date. Cette volte-face inattendue, qui n'a pas été justifiée sinon pour dire que l'éducation des filles devait se faire en conformité avec la charia, a scandalisé la communauté internationale.

Plusieurs responsables talibans ont confié à l'AFP que cette décision avait été personnellement prise par M. Akhundzada. Il n’a pas évoqué la question dans son message, mais a indiqué que les autorités ouvraient de nouvelles madrassas (écoles coraniques) et écoles pour favoriser à la fois "l’éducation religieuse et moderne". "Nous respectons et défendons tous les droits de la charia pour les hommes et les femmes en Afghanistan (…) N’utilisez pas cette question humanitaire et émotionnelle comme un outil à des fins politiques", a-t-il encore plaidé.

Il a aussi estimé que les Afghans devraient adopter d'eux-mêmes les idéaux talibans, sans y être forcés. "Les autorités concernées devraient inciter les gens à respecter la charia avec sagesse et en évitant l'extrémisme", a-t-il estimé. M. Akhundzada a aussi affirmé que le gouvernement était déterminé à respecter la liberté de parole dans le cadre des "valeurs islamiques". Les talibans ont pourtant depuis août fermé des centaines de médias, interdit la musique en public et empêché la diffusion de films ou séries incluant des femmes.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2115) : VENDREDI 29 AVRIL 2022

Vendredi 29 avril 2022 - A 4,8% sur un an, l'inflation en France au plus haut en près de 37 ans :

L'inflation a continué à accélérer en avril en France pour atteindre 4,8% sur un an, un niveau inégalé depuis novembre 1985, selon une première estimation publiée vendredi par l'Insee. Après avoir atteint 3,6% en février et 4,5% en mars en glissement annuel, la hausse des prix à la consommation a cependant été modérée en avril par une moindre accélération des prix de l'énergie. Ceux-ci ont tout de même progressé de 26,6% sur un an, après avoir bondi de 29,2% en mars.

Dans cette première estimation, l'Insee estime qu'en avril, "les prix de l'énergie se replieraient en lien avec la baisse des prix des produits pétroliers, et ceux des produits manufacturés ralentiraient". En revanche, la valse des étiquettes s'accélère dans l'alimentation, les services et les produits manufacturés. Dans l'alimentation, l'inflation atteint 3,8% sur un an, après une progression de 2,9% en mars. Les prix des produits manufacturés et des services progressent respectivement de 2,7% et de 2,9% par rapport au mois d'avril 2021. Sur un mois, les prix à la consommation croissent de 0,4%, après 1,4% entre février et mars 2022. L'indice harmonisé (IPCH), qui sert de base de comparaison au niveau européen, augmente pour sa part de 5,4% en glissement annuel, après 5,1% en mars.

 

Pic "très proche"

Le léger ralentissement du rythme de progression de l'inflation place la France dans une tendance européenne plus large. Jeudi, l'Allemagne a ainsi annoncé un taux d'inflation de 7,4% sur un an en avril, après 7,3% en mars. L'indice a progressé de 8,4% sur un an en Espagne, en recul par rapport au mois de mars (9,8%). Le chiffre de l'inflation en Italie est quant à lui attendu plus tard dans la matinée de vendredi. Jeudi, le vice-président de la Banque centrale européenne Luis de Guindos avait jugé l'inflation en zone euro "très proche" de son pic.

"La forte décélération de la croissance (0% en France au premier trimestre selon l'Insee) et la faiblesse de la demande des consommateurs risquent de commencer à limiter les marges de manœuvre des entreprises, qui auront moins de facilité pour répercuter les hausses de coûts sur les prix de vente", affirme Charlotte de Montpellier, économiste chez ING. "Cela devrait contribuer à un ralentissement de l’inflation dès la fin de l’été" dans l'Hexagone, ajoute-t-elle. Malgré cette décélération apparente du rythme de l'inflation, l'indice des prix à la consommation demeure à un niveau historiquement élevé en Europe. En France, il devrait franchir la barre des 5% "dans les prochains mois", selon les projections d'ING. L'Insee doit publier son estimation définitive de l'inflation pour avril le 13 mai.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2115) : VENDREDI 29 AVRIL 2022

Vendredi 29 avril 2022 - Elon Musk a vendu près de 10 millions d'actions Tesla depuis mardi :

L'homme le plus riche du monde, qui a racheté Twitter, a vendu près de 10 millions d'actions Tesla.

Elon Musk a vendu, depuis mardi, près de 10 millions d'actions Tesla, dont il est le directeur général et le co-fondateur, après un accord lundi sur sa prise de contrôle de Twitter . Cette cession de 9,6 millions de titres lui a rapporté environ 8,4 milliards de dollars, selon des documents déposés auprès du régulateur américain des marchés, la SEC.

Selon ces mêmes documents, il conservait, à l'issue de l'opération, un peu plus de 162,8 millions de titres du constructeur de véhicules électriques, via un trust. "Pas d'autres ventes de TSLA (le symbole boursier de Tesla) après aujourd'hui", a tweeté Elon Musk jeudi.

Pour financer le rachat de Twitter, pour une valeur totale de 44 milliards de dollars, Elon Musk s'est engagé à contribuer à hauteur de 21 milliards de dollars d'apport personnel, le reste étant financé par emprunt. De nombreux investisseurs et analystes s'interrogent sur la réalisation effective de cette opération. La valeur de l'action Twitter reste assez sensiblement inférieure au prix proposé par Elon Musk, soit 54,20 dollars. Vendredi, vers 14H05 GMT, elle atteignait 49,80 dollars.

Le marché interprète souvent l'écart entre le prix d'une offre et la valeur d'un titre comme la prime de risque, la mesure de l'aléa que représente l'acquisition. Quant à l'action Tesla, après avoir perdu plus de 23% depuis l'annonce, par Elon Musk, d'une prise de participation de 9,2% au capital de Twitter, le 4 avril, elle rebondissait vendredi, gagnant 5,35%.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2115) : VENDREDI 29 AVRIL 2022

Vendredi 29 avril 2022 - Nette baisse de la consommation des ménages en mars en France :

La consommation des ménages a "nettement" baissé en mars, de 1,3%, a rapporté vendredi l'Insee, qui a aussi légèrement révisé en hausse à +0,9% le redressement observé en février. "Cette baisse est principalement due au recul de la consommation alimentaire (–2,5%) et, dans une moindre mesure, à celui de la consommation d’énergie (–1,6%)", a précisé l'Institut national de la statistique. Sur un an, l'ensemble des dépenses de consommation des ménages diminue de 2,4%, celles des dépenses alimentaires et de l'énergie se contractant respectivement de 6,9% et 1,3%, contre une hausse de 1,3% dans les biens fabriqués.

La chute de la consommation alimentaire sur un mois en mars, qui pèse pour 38% du total, s'explique par "une forte baisse de la consommation de produits agricoles et agroalimentaires", a commenté l'Insee. La baisse dans cette catégorie est bien plus forte sur un an (-6,9%), mars 2021 ayant été une période exceptionnelle durant laquelle la pandémie de Covid-19 avait "conduit à remplacer des services de restauration par de la consommation alimentaire". Côté énergie, la consommation a elle aussi continué de diminuer le mois dernier, en particulier à cause du repli de la consommation de carburants (–1,8% après +2,7% en février) ainsi que de celle en gaz et en électricité (–1,5% après –2,4%).

Les biens fabriqués, qui pèsent pour 44% du total, ont accusé un fléchissement de 0,1%, une situation contrastée par rapport à février, qui avait vu la consommation de cette catégorie de biens augmenter de 2,2%. Cela s'explique par un "net repli de la consommation en biens durables" (–1,2% après +1,6%) -au premier rang desquels les matériels de transport (–2,8% après +1,4%) et en particulier les ventes de voitures- et la nouvelle baisse de la consommation en "autres biens fabriqués" (–0,3% après –0,4%). En revanche, la consommation en habillement-textile augmente de nouveau (+3,1% après +8,7%), note l'Insee, principalement grâce au "rebond des achats de chaussures".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens