Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 12:00

Angela-Merkel-devant-le-Bundestag-2-decembre-2011.jpg

 

La chancelière s’exprimait vendredi devant le Bundestag, le Parlement allemand. Comme Nicolas Sarkozy la veille, elle a répété la nécessité de réformer les traités européens. Dans le but de construire une « union budgétaire » et surtout de mettre en place des « règles strictes ».  

Après Nicolas Sarkozy à Toulon, Angela Merkel devant le Bundestag à Berlin. Dans un discours prononcé vendredi 2 décembre devant les députés allemands, la chancelière a répété son souhait de réformer l’Union économique et monétaire européenne. La dirigeante souhaite précisément une union budgétaire, qui déboucherait ainsi sur une responsabilité conjointe des dettes entre Etats-membres. Un renforcement des compétences communautaires qui pourrait se faire au détriment des souverainetés nationales, comme le critiquait le Parti socialiste français cette semaine.

Mais pour Angela Merkel, cette perspective serait synonyme d’une "union de la stabilité". "Nous ne parlons pas seulement d'une union budgétaire, nous sommes sur le point de la réaliser", a-t-elle affirmé, ajoutant qu’il fallait des "règles strictes, au moins pour la zone euro". Des nouvelles règles qu’il faudra créer en modifiant les traités européens, comme le signifiait la veille le président français. Et "l’élément central" de ces réformes, pour Angela Merkel, réside en "un nouveau plafond d’endettement européen".

L’indépendance de la BCE, "le bien suprême de nos démocraties"

Une mesure que la chancelière défendra dès lundi prochain à Paris. Elle y rencontrera Nicolas Sarkozy afin de s'entendre sur des propositions précises, avant de partir pour Bruxelles en fin de semaine prochaine. C’est dans la capitale européenne que, le 8 et le 9 décembre, se tiendra un nouveau sommet des dirigeants européens. Une réunion une nouvelle fois présentée comme décisive pour sauver la zone euro de la crise de la dette.

La principale division entre Paris et Berlin porte sur les statuts de la Banque centrale européenne. Alors que la France souhaite réformer la BCE pour qu’elle s’engage davantage dans la lutte contre la crise, Angela Merkel a réaffirmé vendredi que son indépendance était "le bien suprême de nos démocraties". Et a rappelé le devoir principal de la BCE, sous les applaudissements de son auditoire : "assurer la stabilité de la monnaie". Le parlement allemand est bien décidé à ne pas transiger sur ce principe et Angela Merkel n’a pas les mains libres dans ses négociations avec Nicolas Sarkozy.

Mais la chancelière allemande n’a pas caché l’existence de "difficultés à surmonter" entre les partenaires européens. Et l’a réaffirmé : la solution miracle pour sortir de la crise n’existe pas. Pour tenter d’y remédier, il faut "un processus", a affirmé Angela Merkel. Un processus qui "va prendre des années", a-t-elle précisé.

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


 

Repost 0
Published by jp echavidre - dans Europe
commenter cet article

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens