Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 16:00

Michel-Djotodia-president-centrafrique-demissionne.jpg

 

Au pouvoir depuis le coup d'Etat de mars 2013, le président centrafricain Michel Djotodia a, avec son Premier ministre, annoncé sa démission vendredi 10 janvier lors d'un sommet qui se tenait au Tchad. Les voisins d'Afrique centrale ont en réalité poussé le départ du dirigeant, incapable de rétablir la sécurité dans son pays. La communauté internationale et en premier lieu la France ne regrettera pas ce président incapable d’assurer l’ordre dans son pays. Mais ce qui complique nettement la situation c’est que personne en Centrafrique n’est en position de le remplacer !..

Les dirigeants d'Afrique centrale étaient réunis depuis deux jours au Tchad pour discuter de la transition démocratique qui doit s'engager en République centrafricaine. Ils ont obtenu des parlementaires centrafricains une décision majeure : le départ du président Michel Djotodia et de son Premier ministre Nicolas Tiangaye. Si, officiellement, le tandem a démissionné, le changement de pouvoir avait été réclamé par ses voisins, selon des sources proches des négociations, malgré le refus de proches de Michel Djotodia.

Dans sa déclaration finale, les dirigeants de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC), réunis à l'initiative du chef de l'Etat tchadien Idriss Déby, "ont pris acte" de ces démissions en se félicitant de "cette décision hautement patriotique pour une sortie du pays de la paralysie". Les membres du Conseil national de transition (CNT, parlement provisoire centrafricain) avaient été convoqués jeudi 9 janvier dernier par les dirigeants africains, leur vote étant indispensable à un changement de la Constitution provisoire de Centrafrique.

"L'échec de la classe politique dans son ensemble"

Michel Djotodia est arrivé au pouvoir en mars 2013 porté par la Sékéla, la rébellion armée majoritairement musulmane, qui avait renversé le président François Bozizé. Mais il n'a pas su rétablir la situation sécuritaire dans le pays et était accusé de passivité par la communauté internationale. Les exactions, commises par des groupes issus de son ancienne coalition et des milices chrétiennes anti-balaka, avaient même redoublé d'intensité avant l'intervention militaire de la France le mois dernier.

En ouvrant le sommet de N'Djamena, Idriss Déby avait jugé qu'"un seul constat doit être fait et il est amer : la RCA subit au plus profond d'elle-même les agissements de ses propres fils, plongeant leur pays dans une guerre qui compromet dangereusement son avenir". Le président tchadien, dont le pays a un rôle ambigu dans cette crise, a rejeté la responsabilité de la crise sur les politiques centrafricains. Dans la capitale centrafricaine Bangui, de nombreux habitants ont dénoncé la collusion entre certains ex-rebelles et le contingent tchadien qui compose la force multinationale africaine - la Misca -.

La France veut une transition "dans les plus brefs délais"

L'annonce de la démission du pouvoir centrafricain a entraîné des scènes de liesse dans les rues de Bangui, où la défiance à l'égard de Michel Djotodia était forte au sein de la majorité chrétienne. Les manifestants étaient massés non loin de l'aéroport, sous la surveillance de soldats français et de la force africaine (Misca). Au moins quatre blindés français avaient d'ailleurs pris position vendredi en début d'après-midi près du palais présidentiel à Bangui.

Depuis la Gironde, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a pour sa part appelé à un remplacement "dans les plus brefs délais" du président centrafricain. "Il faut que le Conseil national de transition, dont c'est la responsabilité, établisse l'alternative provisoire parce que le but c'est d'aller avant la fin de l'année à des élections", a-t-il indiqué en marge d'un déplacement. Une partie de la presse centrafricaine estimait quant à elle que la Centrafrique avait été mise "sous tutelle" du Tchad. "République centrafricaine, capitale N'Ddjamena", écrivait ainsi le site Internet « La nouvelle Centrafrique ».

 

Source : leJDD.fr  10-01-2014

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)



 

Repost 0
Published by jp echavidre - dans Le MONDE en marche..
commenter cet article

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens