Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 19:00

cadillac_series_70_eldorado_brougham_sedan_1958_101.jpg

 

La culture automobile américaine est à un tournant, dans le milieu des années 50, lorsque des modèles comme les Chevrolet Corvette, Ford Thunderbird ou Chevrolet bel Air sont mis sur le marché. Bon nombre de ces voitures de séries sont inspirées des « dream cars » présentées au public lors d’événements automobiles comme le GM Motorama. Le public aime, il le manifeste et les constructeurs vont donc mettre les « dream cars » sur la route même si le projet parait parfois un peu fou !..

Parmi tous les constructeurs américains, c’est incontestablement Cadillac qui, à cette époque, est le leader tant au point de vue technologique qu’au point de vue esthétique. Le point culminant de cette position dominante arrive en 1957 lorsque la compagnie présente sa nouvelle série 70 Eldorado Brougham qui vient compléter la Lincoln Continental II. C’est la voiture la plus chère disponible sur le marché. Elle est vendue trois fois plus cher que la Cadillac séries 62 standard. Mais ce ne sont pas des voitures tout à fait comparables. Tous ce que les concurrents ont imaginé comme équipements et qu’ils proposent en option, sont en série sur l’Eldorado Brougham.

Motorisée par un V8 à 90°,  implanté longitudinalement à l’avant, dont la cylindrée est de 5,980 litres et accouplé à une boites de vitesses « hydramatic » 4 rapports automatique, la voiture est d’une souplesse et d’un confort  encore jamais vus sur une voiture de série.

Le style est très « dream car » et les dimensions sont évidemment impressionnantes : longueur 5,49 mètres, largeur : 1,98 mètres, empattement : 3,200 mètres. Et la masse l’est toute autant : 2 400 kg.

Il fallait à cette voiture un moteur qui donne de vraies performances et c’est le cas avec ce V8 dont la puissance maxi est de 325 cv à 4 800 t/mn et le couple maxi de 543 Nm à 3 300 t/mn. La souplesse du moteur confère à la voiture silence et confort. Des qualités qui sont encore augmentées par l’utilisation, pour la première fois chez Cadillac, d’un système de suspension à air comprimé qui non seulement amorti tous les défauts de la route mais maintient l’assiette du véhicule à un niveau constant.

 

 

cadillac_series_70_eldorado_brougham_sedan_1958_102.jpg

 

L’intérieur apporte également bon nombre de nouveautés intéressantes et innovantes. L’accès à l’habitacle se fait par les deux portes avant de dimensions imposantes où par deux portes arrière de dimensions réduites appelées « suicide door » parce qu’elles s’ouvrent dans le « mauvais » sens par rapport au portes conventionnelles. A l’ouverture de la porte arrière le siège avant s’avance électriquement pour libérer la place. Le siège est doté d’une « mémoire » qui le fait revenir automatiquement à sa position d’origine que le conducteur ou le passager avant peuvent régler à leur guise.

Durant l’année 1957, la Cadillac Séries 70 Eldorado Brougham est le symbole de ce que l’industrie automobile sait faire de mieux. Elle sera d’ailleurs beaucoup copiée par ses concurrents américains. Malgré le prix très élevé, la voiture est vendue à 400 exemplaires cette année là et 304 exemplaires l’année suivante. Mais les ambitions de Cadillac, notamment dans les technologies mises en œuvre sur la voiture, ne vont pas tarder à causer des problèmes. Cadillac perd environ 10 000 Dollars sur chaque véhicule vendu principalement du au fait que Brougham travaille beaucoup « à la main ». Pour baisser les coûts de production il est donc décidé que la carrosserie sera sous-traitée au Carrossier italien Pinin Farina et ceci à compter du modèle 1959. La production se poursuivra en 1960 mais seulement 200 carrosseries quitteront les ateliers de Pinin farina.

Après le modèle V16 de 1931, l’Eldorado Brougham est très certainement le plus luxueux des modèles fabriqués par la marque Cadillac. On estime aujourd’hui que la moitié des exemplaires produits ont survécu. Ils sont aux mains, pour la majorité d’entre eux, de collectionneurs américains amoureux de la marque.

cadillac_series_70_eldorado_brougham_sedan_1958_103.jpg 

cadillac_series_70_eldorado_brougham_sedan_1958_104.jpg

 

 

cadillac_series_70_eldorado_brougham_sedan_1958_105.jpg 

 

cadillac_series_70_eldorado_brougham_sedan_1958_106.jpg

 

 

cadillac_series_70_eldorado_brougham_sedan_1958_107.JPG

 

 

cadillac_series_70_eldorado_brougham_sedan_1958_108.jpg

 

 

cadillac_series_70_eldorado_brougham_sedan_1958_109.jpg

 

 

cadillac_series_70_eldorado_brougham_sedan_1958_110.jpg

 

 

cadillac_series_70_eldorado_brougham_sedan_1958_112.jpg

 

 

cadillac_series_70_eldorado_brougham_sedan_1958_113.jpg

 

 

cadillac_series_70_eldorado_brougham_sedan_1958_115.jpg

 

 

cadillac_series_70_eldorado_brougham_sedan_1958_116.jpg

 

 

cadillac_series_70_eldorado_brougham_sedan_1958_117.jpg

 

 

cadillac_series_70_eldorado_brougham_sedan_1958_119.jpg

 

 

cadillac-series_70_eldorado_brougham_sedan_1958_114.jpg

 

 

cadillac_series_70_eldorado_brougham_sedan_1958_.jpg

 

 

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

swisscarsighting.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

 

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules,  tout aussi exceptionnels,  dans la rubrique "VOITURES DE   LEGENDE" de ce blog  ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

 

Repost 0
Published by jp echavidre - dans VOITURES DE LEGENDE
commenter cet article

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens