Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2022 3 23 /11 /novembre /2022 08:00
LA MARCHE DU MONDE (2304) : MARDI 22 NOVEMBRE 2022

Mardi 22 Novembre 2022 - Guerre en Ukraine : la Chine pourrait-elle jouer un rôle de «médiation» ?

Emmanuel Macron a appelé la Chine à jouer «un rôle de médiation plus important». Une nouvelle position qui pourrait irriter Washington.

Depuis l'abandon de Kherson par les Russes, les appels à la paix et aux négociations se font de plus en plus pressants. Jusqu'à Bali, en Indonésie, où se sont réunis en début de semaine les membres du G20. En marge du sommet, Emmanuel Macron a lancé un appel solennel à la Chine en ce sens. «Elle peut jouer à nos côtés un rôle de médiation plus important dans les prochains mois», a déclaré le président français devant la presse à l'issue du grand raout international.

Lors d'un entretien avec Xi Jinping, le chef d'État français a proposé à son homologue d'«unir» leurs «forces» contre la guerre, soulignant que la «stabilité» du monde était aussi dans «l'intérêt» de la Chine. «La Chine et la France, la Chine et l'Europe, doivent faire en sorte que leur relation se développe sur les bons rails à long terme afin d'injecter de la stabilité et une énergie positive dans le monde», a répondu le dirigeant chinois.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2304) : MARDI 22 NOVEMBRE 2022

Mardi 22 Novembre 2022 - IVG : avant l'examen du texte des Insoumis, le RN propose de constitutionnaliser la loi Veil

Changement de ton pour le Rassemblement national. Jeudi 24 novembre, la niche parlementaire des Insoumis doit inscrire à l'ordre du jour l'examen d'une proposition de loi constitutionnelle, visant à protéger et garantir le droit fondamental à l'IVG. Une disposition à laquelle s'est toujours opposée Marine Le Pen, argumentant que ce droit n'est pas en danger en France. Mais déjà critiqué pour son ambiguïté sur la question, le groupe a finalement décidé, selon une information de RTL, de prendre un coup d'avance. Un amendement a été déposé le 21 novembre, pour constitutionnaliser la loi Veil déjà inscrite au Code de la Santé publique.

«Les propositions de modification de la Constitution (...) viennent clairement rompre l'équilibre qui existait sur cette question», justifie le groupe dans un communiqué publié ce mardi. Rappelant son opposition à «l'allongement du délai pour recourir à une IVG à 14 semaines tel que voté il y a quelques mois», Marine Le Pen fait valoir la préservation de «l'équilibre actuel», plutôt que l'adoption d'un texte qui «aboutirait à une augmentation voire à une disparition des délais et qui pourrait également remettre en cause la clause de conscience existant pour le personnel médical».

L'élue précise également qu'il apparaît à ses yeux «tout à fait décalé d'ouvrir un débat qui, s'il existe aux États-Unis, n'existe pas en France». Elle défend malgré tout de «monter au niveau constitutionnel les dispositions actuelles sur l'avortement», lesquelles «ne seraient plus modifiables que par une réforme constitutionnelle».

Le texte d'origine porté par les Insoumis propose à l'inverse d'inscrire dans la Constitution les termes suivants : «Nul ne peut porter atteinte au droit à l'interruption volontaire de grossesse et à la contraception. La loi garantit à toute personne qui en fait la demande l'accès libre et effectif à ces droits.»

 

Stratégies d'obstruction

Le groupe RN alterne entre stratégie d'obstruction avec plusieurs amendements hors sujet, notamment contre l'immigration, et position d'équilibriste sur ce sujet sensible dans ses rangs.

Malgré son opposition aux textes LFI et Renaissance, Marine Le Pen propose ainsi d'inscrire dans le préambule de la Constitution l'attachement du peuple français au droit en vigueur concernant l'IVG, par un renvoi technique à des dispositions du Code de la santé publique. Ce Code peut toutefois être modifié.

 

«Obstruction anti-démocratique»

Lors de la présidentielle, Marine Le Pen avait défendu un «moratoire d'au moins trois ans» sur les sujets de société, alors que certains membres de son parti ont combattu frontalement l'IVG par le passé.

De son côté, La France insoumise a dénoncé de «l'obstruction antidémocratique» sur ses textes à l'ordre du jour jeudi, avec un total de 233 amendements sur la proposition de constitutionnalisation de l'IVG et 566 amendements sur celle visant à interdire la corrida, surtout issus du RN et de LR.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2304) : MARDI 22 NOVEMBRE 2022

Mardi 22 Novembre 2022 - Emplois de l'ex-épouse d'Eric Ciotti : enquête ouverte pour détournement de fonds publics

Une enquête préliminaire a été ouverte, notamment pour détournement de fonds publics, après la publication d'articles selon lesquels l'ex-épouse d'Eric Ciotti aurait cumulé plusieurs emplois à l'Assemblée, à Nice et au département, a indiqué mardi le parquet national financier (PNF), confirmant une information de BFMTV.

Cette enquête, également ouverte pour abus de confiance et recel de ces infractions, "a pour but de vérifier le bien-fondé des éléments parus dans la presse", a précisé cette source. Dans son édition de mercredi dernier, le Canard enchaîné a affirmé que l'ancienne épouse du député LR Éric Ciotti, Caroline Magne, avait cumulé divers emplois auprès du député ou d'alliés politiques: attachée de presse de Christian Estrosi, elle est en 2007 devenue attachée parlementaire d'Éric Ciotti lorsqu'il a été élu à l'Assemblée, en plus d'un emploi au Conseil départemental des Alpes-Maritimes où elle "étend ses compétences" lorsque son époux en prend la présidence, en 2008.

L'article révèle aussi qu'elle est devenue directrice adjointe du maire de Nice avant d'intégrer l'équipe de pilotage de la communauté urbaine, exerçant ces responsabilités jusqu'en 2011.

 

Fin de contrat en 2016

A l'Assemblée son contrat a pris fin en 2016 mais elle a également, entre 2014 et 2016, exercé des responsabilités dans la commune de La Colle-sur-Loup, et eu un emploi au diocèse de Nice entre 2012 et 2014, selon le Canard enchaîné.

Après la publication de cet article, le député, candidat à la présidence de son parti, s'est dit "bassement attaqué" et expliqué avoir employé Caroline Magne comme collaboratrice parlementaire "à temps très partiel" et "dans le strict respect des lois et règlements".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2304) : MARDI 22 NOVEMBRE 2022

Mardi 22 Novembre 2022 - Un concert de solidarité avec le peuple iranien le 12 décembre avec Jane Birkin et Arthur H

Un concert de solidarité avec le peuple iranien sera organisé le 12 décembre à Paris, avec Jane Birkin, Arthur H et d'autres sur scène et des prises de parole d'intellectuels comme Edgar Morin.

Le concert, organisé dans la salle du Trianon, est à l'initiative du collectif "Barâyé" qui s'est constitué en France début octobre en soutien au soulèvement en Iran, et qui veut "amplifier le message de cette révolution qui a embrasé toute la société iranienne".

"Barâyé", qui signifie "pour" en persan, fait référence à la composition du musicien Shervin Hajipour qui est devenue l'hymne du soulèvement depuis la mi-septembre.

Jane Birkin va interpréter "La Javanaise" de Serge Gainsbourg, seront sur scène également Arthur H, Barbara Pravi, Souad Massi, Keyvan Chemirani, Imany, Mamani Keita et plusieurs autres artistes, dont les Ukrainiennes du groupe Dakh Daughters.

Des prises de parole sont attendues, dont celle du philosophe Edgar Morin ou encore des écrivaines Marie Darrieussecq et Camille Laurens.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2304) : MARDI 22 NOVEMBRE 2022

Mardi 22 Novembre 2022 - Elisabeth Borne dégaine le 49.3 pour la cinquième fois, nouvelle motion LFI

Elisabeth Borne a engagé lundi, pour la cinquième fois, la responsabilité de son gouvernement sur un texte budgétaire à l'Assemblée en dégainant l'article 49.3 de la Constitution, qui permet son adoption sans vote sauf motion de censure.

 

"Cet énième passage en force est inacceptable"

Les députés LFI ont aussitôt annoncé le dépôt d'une nouvelle motion de censure. "Cet énième passage en force est inacceptable", a déclaré devant la presse la cheffe de file des députés insoumis Mathilde Panot, entourée de membres de son groupe.

"Alors que la nouvelle lecture (du texte) devait commencer en séance, près de 700 amendements ont été déposés, en plus de ceux adoptés en commission. Nous ne pouvons pas perpétuellement rejouer des débats qui ont déjà été tranchés", a estimé la Première ministre, privée de majorité absolue.

 

Continuer à débattre "menacerait le calendrier prévu"

Elle a déclenché le 49.3 après seulement trois heures de débat sur la partie recettes du projet de budget 2023 de la Sécurité sociale.

Le texte, examiné lundi en nouvelle lecture à l'Assemblée nationale, prévoit des mesures sur la prévention, les déserts médicaux, ou encore des économies pour les laboratoires de biologie.

Continuer à débattre "menacerait le calendrier prévu pour l’examen du texte. (...) Or, nous avons besoin de cette troisième partie du projet de loi pour financer notre modèle social, pour offrir des moyens à notre système de soins, pour venir en aide aux plus précaires, pour donner corps à notre politique d’autonomie", a fait valoir Elisabeth Borne.

"Aussi, mesdames et messieurs les députés, sur le fondement de l'article 49 alinéa 3 de la Constitution, j'engage la responsabilité de mon gouvernement sur la troisième partie du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2023", a-t-elle affirmé.

Un autre usage du 49.3 devrait être nécessaire pour valider ensuite la partie dépenses de ce budget en nouvelle lecture. La Première ministre, qui défend une méthode basée sur le dialogue et le compromis, a indiqué avoir "fait évoluer le projet de loi" soumis au 49.3 pour "l'améliorer", en intégrant un amendement du Sénat, à majorité de droite, pour inciter les employeurs à se saisir du dispositif de rachat de RTT. "Ce n’était pas un amendement de la majorité. Nous le conservons, car cela soutiendra le pouvoir d’achat des salariés", a-t-elle défendu.

 

Le RN doit déposera-t-il sa propre motion?

Elisabeth Borne a par ailleurs ironisé sur les "mensonges" du groupe LFI, qui avait laissé entendre récemment que la réforme des retraites ferait l'objet d'un amendement à ce texte. "Rien ne porte sur la réforme des retraites dans ce texte", a souligné la Première ministre en rappelant que "les échanges se poursuiv(aient)" à ce sujet avec les partenaires sociaux. "Les discussions avancent. Je ne prétends pas qu'elles aboutiront à un accord sur tous les points. Mais j'affirme qu'elles nous font progresser".

De son côté, Mathilde Panot a souligné qu'une telle réforme des retraites ne pouvait être contenue que dans la partie dépenses et qu'elle restait donc "vigilante".

Le dépôt de la motion de censure devrait être effectif mardi, après des discussions entre LFI et les autres composantes de l'alliance de gauche Nupes ainsi qu'avec le groupe centriste Liot, pour voir s'ils souhaitent apporter leurs signatures. Le groupe RN doit pour sa part décider s'il dépose sa propre motion mardi matin en réunion interne, selon une source parlementaire.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2304) : MARDI 22 NOVEMBRE 2022

Mardi 22 Novembre 2022 - Noël : le budget moyen des achats en hausse cette année, à 568 euros

Malgré l'inflation, les Français veulent à tout prix conserver la magie de Noël. Pas question de se priver cette année : le budget alloué aux dépenses liées à la fête de fin d'année est en hausse : 568 euros en moyenne, soit 35 euros de plus qu'en 2021, selon un sondage CSA Research pour Cofidis, publié lundi.

«Cette augmentation du budget concernerait tous les postes de dépenses», note l'étude. Les cadeaux demeurent, de loin, le poste le plus important de tous, avec un budget prévu de 354 euros, soit 27 euros de plus que l'an dernier. Leur nombre moyen (sept) reste stable depuis 2019. Les repas arrivent en deuxième place (127 euros, +10 euros par rapport à 2021). On retrouve ensuite la décoration (27 euros, +2 euros), la tenue vestimentaire (23 euros, +2 euros) et les transports (23 euros, +2 euros). Ces hausses observées sont liées aux augmentations de prix anticipées par les Français. Un sur deux (53%) dit en effet craindre que le contexte économique impacte les fêtes de fin d'année.

Si le budget total moyen pour Noël 2022 est en progression, Mathieu Escarpit, directeur marketing de Cofidis, met en avant «la dimension d'arbitrage vers laquelle les Français souhaitent se tourner, sans pour autant sacrifier ce qui fera la réussite de leurs fêtes de fin d'année». L'alimentation est en effet le poste le plus protégé (seuls 5% des Français interrogés ont l'intention de limiter leurs dépenses liées au repas). A contrario, les consommateurs prêteront davantage d'attention aux dépenses liées aux tenus vestimentaires (23%), aux décorations (19%) et aux cadeaux (18%). Plus d'un quart des sondés (27%) disant tout de même qu'ils ne chercheront pas à réduire leurs dépenses du tout, un chiffre en baisse de 6 points par rapport à 2021.

Par ailleurs, il convient de noter que le budget moyen de Noël cache de fortes disparités en fonction des profils. Il varie quasiment du simple au double selon l'âge (420 euros chez les 25-34 ans contre 725 euros chez les 65 ans et plus) et selon la catégorie socioprofessionnelle (400 euros chez les personnes sans activité professionnelle contre 804 euros chez les retraités anciennement CSP+).

 

*Sondage CSA Research pour Cofidis, réalisé sur un échantillon de 1007 Français, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, administré en ligne du 25 au 27 octobre 2022. Échantillon constitué d'après la méthode des quotas.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2304) : MARDI 22 NOVEMBRE 2022

Mardi 22 Novembre 2022 - Covid-19 : record de cas à Pékin, qui ferme restaurants et écoles

La capitale a comptabilisé 1438 cas ce mardi, un record depuis le début de la pandémie. À l'échelle du pays, le nombre total de cas quotidiens dépasse désormais les 28.000.

Pékin a rapporté mardi 22 novembre un nombre record de cas de Covid-19 en près de trois ans, une hausse qui a poussé les autorités à ordonner la fermeture d'écoles et de restaurants, tandis que nombre d'employés sont appelés à travailler de chez eux.

La capitale de 22 millions d'habitants, qui avait enregistré 621 nouveaux cas locaux dimanche, en a comptabilisé 1438 mardi, un record depuis le début de la pandémie. À l'échelle du pays, le nombre total de cas quotidiens, cas importés inclus, dépasse désormais les 28.000, la province du Guangdong (Sud) et la ville de Chongqing (Sud-Ouest) étant les plus touchées, selon les autorités sanitaires.

 

Nouveaux variants et premiers décès depuis mai

La Chine est la dernière grande économie mondiale à appliquer une stricte politique sanitaire, dite zéro Covid, qui vise à tout faire pour empêcher contaminations et décès. Elle consiste à imposer des confinements dès l'apparition de cas, des quarantaines aux personnes testées positives et des tests PCR quasi-quotidiens à la population. Mais cette stratégie, efficace dans un premier temps pour enrayer la propagation du virus, semble s'essouffler face aux nouveaux variants et porte un rude coup à l'économie, isolant la Chine du reste du monde et provoquant une forte lassitude des Chinois.

Trois résidents âgés de Pékin, avec des pathologies préexistantes, sont décédés du Covid-19 ce week-end, les premiers décès enregistrés liés au virus depuis mai. Les autorités de la capitale semblent vouloir éviter pour l'instant un confinement strict comme celui appliqué à Shanghai au printemps, mais ont toutefois renforcé les mesures sanitaires ces derniers jours. Près de 600 zones de la capitale, notamment des immeubles résidentiels, sont considérées à «haut risque», ce qui oblige leurs habitants à rester confinés chez eux ou à être acheminés dans des centres de quarantaine.

 

Politique zéro Covid

Des écoles sont passées aux cours en ligne, des restaurants, salles de sport, parcs et sites touristiques ont été fermés et des employés sont invités à travailler depuis chez eux. Dans les rues, les queues face aux cabines de tests Covid-19 s'allongent, la plupart des lieux publics exigeant désormais un résultat négatif de moins de 24 heures pour entrer.

Le gouvernement chinois avait toutefois dévoilé le 11 novembre plusieurs assouplissements significatifs de sa politique zéro Covid, dont une réduction des durées de quarantaine pour les voyageurs arrivant de l'étranger. Plusieurs villes chinoises avaient par ailleurs arrêté les tests à grande échelle la semaine dernière, mais certaines d'entre elles les ont depuis remis en place, reflétant la difficulté à contrôler le variant Omicron, plus contagieux.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2304) : MARDI 22 NOVEMBRE 2022

Mardi 22 Novembre 2022 - L'Espagne va rapatrier des femmes et des enfants des camps de prisonniers djihadistes en Syrie

L'Espagne va rapatrier des femmes et des enfants retenus dans des camps de prisonniers djihadistes situés dans le nord-est de la Syrie, a-t-on appris lundi de source gouvernementale espagnole.

Trois Espagnoles - une épouse et deux veuves de djihadistes de l'État Islamique (EI) - et treize enfants de ces djihadistes seront rapatriés en Espagne d'ici la fin de l'année, selon cette source. Deux de ces femmes se trouvent dans un camp de prisonniers djihadistes situé près de la frontière entre la Syrie et la Turquie et la troisième dans un camp situé près de la frontière avec l'Irak.

Une quatrième femme, de nationalité marocaine mais veuve d'un djihadiste espagnol, aurait pu également être concernée par ce rapatriement avec ses trois enfants, mais ils se sont échappés en 2020 du camp situé près de la frontière irakienne où ils se trouvaient. Les autorités ont depuis perdu leur trace.

Selon la source gouvernementale, les trois femmes qui seront rapatriées comparaîtront à leur arrivée devant la justice espagnole. Accusées de collaboration avec une organisation terroriste, elles encourent cinq ans de prison.

D'après le quotidien El Pais, qui a révélé cette information, elles affirment ne pas avoir participé à des actes de djihadisme et s'être rendues dans les territoires contrôlées par les groupes djihadistes en zone irako-syrienne jusqu'à la chute de l'EI en 2019, uniquement car elles avaient été dupées par leurs maris. Le gouvernement espagnol s'était refusé jusqu'ici à les rapatrier. L'annonce de ce rapatriement intervient après celui de 15 femmes et 40 enfants de djihadistes effectué par la France le mois dernier.

Face à l'hostilité de l'opinion publique, la France a longtemps procédé à des rapatriements mesurés, décidés au cas par cas. Mais le 14 septembre, la Cour européenne des droits de l'Homme, saisie par les parents de deux de ces femmes, a condamné la France pour ne pas avoir étudié de manière appropriée ces demandes.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2304) : MARDI 22 NOVEMBRE 2022

Mardi 22 Novembre 2022 - Accusé d'escroquerie, Claude Guéant condamné à six mois ferme aménagés

Le tribunal correctionnel de Nanterre a condamné mardi l'ancien ministre Claude Guéant à dix-huit mois d'emprisonnement dont douze assortis d'un sursis probatoire pour avoir délibérément minoré les frais de sa campagne législative de 2012. Pour la partie ferme de sa peine d'emprisonnement (six mois), le tribunal a demandé un aménagement sous la forme d'une détention à domicile sous surveillance électronique.

M. Guéant, qui était absent lors du délibéré, a également été condamné à une amende de 30.000 euros. Son avocat, Me Philippe Bouchez El Ghozi, a fait appel du jugement dans la foulée. "M. Guéant a le sentiment de ne pas avoir été entendu par la justice" pendant son procès en octobre, a-t-il réagi auprès de l'AFP. "On ne connaît pas encore les motivations" du jugement, "évidemment, M. Guéant n'est pas d'accord avec cette condamnation", a poursuivi son avocat, assurant qu'il n'y avait "pas eu d'escroquerie aux comptes de campagne".

 

Condamné à une interdiction d'exercer toute profession commerciale

L'homme incontournable de la présidence de Nicolas Sarkozy, aujourd'hui âgé de 77 ans, était en 2012 candidat à la députation dans les Hauts-de-Seine. L'accusation lui a reproché d'avoir sciemment minoré ses comptes de campagne et ainsi obtenu un remboursement de plus de 30.000 euros.

M. Guéant a également été condamné à une interdiction d'exercer toute profession commerciale ou industrielle pendant une durée de cinq ans. Il doit en outre verser 30.529 euros "au titre du remboursement indu de ses frais de campagne" à l'agent judiciaire de l'Etat, partie civile, a demandé la présidente.

Un courrier aux électeurs de quatre pages est au cœur de cette affaire.  Dans cette lettre du 3 janvier 2012, Pierre-Christophe Baguet, maire UMP (devenu LR) de Boulogne-Billancourt et député sortant des Hauts-de-Seine, avait annoncé soutenir Claude Guéant pour lui succéder à l'Assemblée nationale. Il y avait joint la déclaration de candidature de ce dernier. Les deux prévenus contestent avoir cherché à faire financer ce courrier par la ville de Boulogne-Billancourt.

M. Baguet a pour sa part été condamné mardi à huit mois d'emprisonnement assortis d'un sursis simple et à une amende de 3.750 euros. "La déclaration de culpabilité et la lourdeur de la peine sont incompréhensibles", a réagi auprès de l'AFP son avocat, Me Mario Stasi. "Nous réfléchissons à faire appel, s'agissant d'une affaire où il n'y a pas de détournement de fonds publics, ni enrichissement personnel, ni préjudice de la ville".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2304) : MARDI 22 NOVEMBRE 2022

Mardi 22 Novembre 2022 - La soeur de Kim Jong Un s'en prend à l'ONU et du «deux poids, deux mesures»

L'influente soeur du dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a fustigé le Conseil de sécurité de l'ONU, l'accusant de faire "deux poids deux mesures" après une réunion sur un tir nord-coréen de missile balistique intercontinental (ICBM), ont rapporté mardi des médias d'Etat. La Corée du Nord a lancé vendredi un ICBM, conduisant le Conseil de sécurité des Nations Unies à se réunir lundi à New York pour discuter de la situation dans la péninsule coréenne.

La soeur de Kim Jong Un, Yo Jong, a accusé le Conseil de sécurité de fermer "les yeux sur les exercices militaires très dangereux" de Séoul et de Washington et sur "leur avide course à l'armement", dans un communiqué officiel repris par l'agence de presse nord-coréenne KCNA.

"Il s'agit manifestement de l'application (du principe) deux poids, deux mesures", a-t-elle déclaré. Elle a ajouté que les États-Unis poussaient la péninsule coréenne vers "une nouvelle phase de crise" et mis en garde contre "une riposte plus forte".

"Plus ils s'acharnent sur les actes anti-RPDC (République populaire démocratique de Corée, nom officiel de la Corée du Nord, ndlr), plus ils seront confrontés à une crise sécuritaire fatale", a-t-elle averti. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a supervisé le tir de vendredi effectué selon KCNA avec le Hwasong-17, surnommé le "missile monstre" par des analystes militaires.

 

Une série de tirs nord-coréens

Selon l'armée sud-coréenne, le missile a parcouru 1.000 km à une altitude de 6.100 km, ce qui est à peine moins que le Hwasong-17 que Pyongyang a affirmé avoir lancé le 24 mars. Ce lancement est le dernier en date d'une série record de tirs effectués par Pyongyang ces dernières semaines.

Pyongyang a, à plusieurs reprises, imputé ces tirs aux manoeuvres américano-sud-coréennes, qu'il juge provocatrices et agressives. Séoul et Washington avertissent depuis des mois que la Corée du Nord s'apprête à réaliser un essai nucléaire, qui serait son septième.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2304) : MARDI 22 NOVEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2304) : MARDI 22 NOVEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2304) : MARDI 22 NOVEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2304) : MARDI 22 NOVEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2304) : MARDI 22 NOVEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2304) : MARDI 22 NOVEMBRE 2022

Mardi 22 Novembre 2022 - Coupe du Monde : les joueurs iraniens ne chantent pas l'hymne, les supporters donnent de la voix

Une spectatrice en larmes regarde onze joueurs iraniens visages fermés, qui s'abstiennent de chanter l'hymne national: le mouvement de protestation en Iran, durement réprimé, s'est invité lundi au premier match du Mondial-2022 de la "Team Melli" contre l'Angleterre.

D'autres supporters venus au stade Khalifa de Doha ne veulent parler "que de football" comme Khaled, 28 ans, qui ne donne pas son nom: "Personne ne parle de politique quand la France joue. Ce n'est pas un événement politique. Nous sommes ici pour soutenir nos gars qui ont beaucoup travaillé pour venir ici", s'énerve-t-il.

Un avis que ne partagent pas Sam, 34 ans, venu de San Francisco avec des amis. Ensemble, ils avaient revêtu un T-Shirt "Women Life Freedom" ("Femmes, vie, liberté"), slogan phare des protestataires, qui ne laisse guère de doute sur leur hostilité envers le régime actuel de la République islamique.

"Ce match est une opportunité pour nous d'encourager les gens qui donnent leur vie pour la liberté", a-t-il expliqué avant de pénétrer dans l'enceinte du stade sans que son T-shirt n'attire l'attention des stadiers chargés de filtrer les spectateurs. D'autres ont réussi à faire entrer une immense banderole frappée du même message, déployée avant le coup d'envoi.

Rose, 38 ans, a eu moins de chance: "Ils m'ont demandé d'enlever ma chemise à l'entrée parce qu'il y était écrit: +Liberté pour l'Iran+", raconte-t-elle à l'AFP.

Pendant la rencontre, des "Azadi! Azadi!" ("Liberté! Liberté!) ont été entendus dans les tribunes. En revanche, rien de notable à la 22e minute du match, selon les journalistes de l'AFP présents dans le stade.

Beaucoup d'Iraniens avaient appelé sur les réseaux sociaux les supporters au stade à scander à ce moment précis du match le nom de Mahsa Amini; 22, l'âge de cette étudiante à sa mort le 16 septembre, après son arrestation par la police des mœurs pour ne pas avoir respecté le code vestimentaire strict de la République islamique.

 

Au moins 378 personnes ont été tuées en Iran

Ce décès a déclenché des manifestations dans tout le pays et une violente répression. Depuis, selon un bilan communiqué samedi par l'Iran Human Rights (IHR), basée à Oslo, au moins 378 personnes ont été tuées, et le vent de révolte ne faiblit pas.

Dans le stade, de nombreuses Iraniennes, tantôt voilées, tantôt cheveux au vent, comme cette jeune femme qui, sourire éclatant aux lèvres, fait le V de la victoire des deux mains pour les photographes.

Ou comme ces femmes qui, dans le métro, se mêlent dans un groupe qui s’époumone: "Iran!, Iran! Iran". Aucun signe politique évident, sinon que l'écrasante majorité des femmes ne sont pas voilées.

Le T-shirt de Sam et de ses amis n'était pas la tenue la plus répandue, loin s'en faut. La plupart des Iraniens affichaient la traditionnelle tenue des supporters: maillot blanc et vert et perruque aux trois couleurs du drapeau national.

Ainsi de Saeid Sharifi, 46 ans, venu de Téhéran, qui consent juste à lâcher: "On n’est pas content de la situation en Iran mais c’est notre devoir de soutenir notre équipe nationale. Tous les Iraniens sont mécontents mais on doit tous être unis et solidaires pour construire un meilleur Iran. La couleur de notre équipe nationale n’est pas noire, on est rouge et blanc", les couleurs des deux maillots iraniens.

"On est venu encourager, on est tristes mais on est là avant tout pour encourager. On encourage avec tristesse", résume Masoud Hashemi, 44 ans, qui accompagne le propos d'un rire de dépit.

Un homme de 49 ans, qui se présente comme Mo, trouve lui injustes les critiques contre les joueurs, dont le soutien est parfois jugé timoré: "Je suis content que les joueurs n'aient pas chanté l'hymne. S'ils l'avaient fait, ils auraient affiché leur soutien au gouvernement". "Ce sont des gens ordinaires, comme nous. Et ils sont sous une pression immense", dit-il.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2304) : MARDI 22 NOVEMBRE 2022

Mardi 22 Novembre 2022 - Qatar 2022 : avis de grand froid dans le désert

On nous promettait une étuve, une fournaise, un hammam à ciel ouvert. Ces sont des réfrigérateurs, pire des chambres froides qu’ont découvertes les premiers spectateurs du Mondial de l’or noir. Pour un peu, les fans européens présents à Doha en viendraient presqu’à regretter l’été indien qui baigna notre automne d’un temps doux. Une parenthèse enchantée fort agréable où l’on en oubliait souvent la petite laine.

Au  Qatar, ce n’est pas la même chanson. La journée, c’est bien la chape de plomb attendue, un vent sec un soleil bien ardent et un cagnard du diable. Mais dans les stades, lors des matches pour la plupart disputés après le coucher du soleil, les organisateurs ont reconstitué une Terre Adélie miniature au milieu du désert. Ça frisonne. Ça grelote. Ça pèle même franchement. Les organisateurs ont reconstitué la base d’Umont d’Urville aux cœur des ergs et des oasis.

 

Température ressentie : 20 degrés

Pour le match d’ouverture, au Al-Bayt Stadium, sous le coup des 19 heures il faisait 27 degrés au soleil, et un doux zéphyr  rafraichissait l’air ambiant. Mais dans le stade, la climatisation tournait à plein régime et  la température ressentie était d'à peine 20 degrés. Lundi, la presse locale évoquait ce froid polaire, témoignages à l’appui, pour expliquer l’exode massif des spectateurs à la mi-temps. Même si de l’avis général, c’est plutôt la piètre prestation des Al-Annabi (les Bordeaux) qui explique l’exode massif des spectateurs à la mi-temps qui a fait tâche

Même punition lundi soir, au Al Thumama stadium où le Sénégal affrontait les Pays-Bas à 19h dans un bijou architectural pas tout à fait plein (80% à 90% de la jauge), hélas pour ce duel royal. En extérieur, la température ressentie frisait les 24 C. Tout à fait supportable voire franchement agréable. Mais dans l’enceinte, toujours la même mécanique diabolique de refroidissement puis de filtrage de l'air, qui le pousse vers les joueurs et le public. Et un ressenti très nettement sous les 20°C

« Les températures au Qatar en novembre et décembre sont presque plus fraîches que les températures en Europe pendant l'été. Donc la climatisation ne sera pas utilisée », affirmait, en décembre, le ministre des Affaires étrangères qatari, Mohammed Ben Abderrahmane Al-Thani.

Pour le moment, on n’en voit ni l’air ni la chanson et on peut craindre pour les joueurs et spectateurs du France-Australie dans un stade, réputé le plus frigorifique, et dont le coup d’envoi est à 22h . Au Qatar, on craignait les coups de chaud et les insolations. Gare aux angines et aux bronchites.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens