Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 janvier 2022 3 26 /01 /janvier /2022 08:00
LA MARCHE DU MONDE (2024) : MARDI 25 JANVIER 2022

Mardi 25 Janvier 2022 - Le point du corona virus le 24 janvier 2022 au soir :

Les hôpitaux ont enregistré près de 400 décès dus au Covid-19 en 24 heures, un bond marqué pour la dernière vague de contaminations, selon les chiffres des autorités sanitaires publiés lundi. La maladie a emporté 393 personnes, pour un total de 129.022 décès depuis le début de la pandémie au printemps 2020. C'est le nombre le plus élevé de décès quotidien enregistré dans la dernière vague de contaminations, qui touche l'Hexagone depuis le mois de novembre. Le précédent chiffre le plus élevé était de 298 morts sur 24 heures, il y a une semaine.

Le nombre de patients hospitalisés, 29.748, a un peu augmenté par rapport à dimanche (28.838). Le chiffre des admissions sur sept jours, qui lisse les à-coups statistiques, est aussi en hausse avec 15.932 entrées à l'hôpital en une semaine, contre 15.376 dimanche. En revanche les chiffres concernant les soins critiques, qui accueillent les patients avec les formes les plus graves de la maladie, confirment un tassement. Ces services traitent actuellement 3.776 personnes (3.760 dimanche). Sur sept jours, le chiffre des admissions est à la baisse avec 1.784 malades admis en soins critiques sur une semaine, contre 1.824 dimanche.

Les laboratoires ont enregistré 108.481 cas de contaminations en 24 heures, ce qui donne une moyenne quotidienne sur sept jours d'un peu plus de 360.000 cas, stable. Alors que le pass vaccinal est entré en vigueur ce lundi, 53.833.041 personnes ont reçu au moins une injection (soit 79,8% de la population totale) et 52.593.279 personnes ont un schéma vaccinal complet (77,9% de la population totale). Par ailleurs, 34.039.488 personnes ont reçu une dose de rappel.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2024) : MARDI 25 JANVIER 2022

Mardi 25 Janvier 2022 - Pfizer-BioNTech débutent l'essai clinique d'un vaccin contre Omicron :

L'alliance Pfizer-BioNTech a débuté le recrutement pour un essai clinique qui vise à tester, sur des adultes de 55 ans et moins, la sécurité et la réponse immunitaire de leur vaccin contre le Covid-19 qui vise spécifiquement le variant Omicron, ont annoncé mardi les deux entreprises. Le patron du laboratoire américain Pfizer, Albert Bourla, avait déclaré début janvier que le géant pharmaceutique pourrait être prêt à demander les autorisations du nouveau vaccin, qui vise ce variant du Covid-19, dès le mois de mars.

Si les données actuelles indiquent que les doses de rappel du vaccin original protègent contre les formes graves d'Omicron, l'entreprise préfère agir par excès de prudence, a estimé la responsable des vaccins chez Pfizer, Kathrin Jansen, dans le communiqué. "Nous reconnaissons l'importance d'être prêt dans le cas où cette protection diminuerait avec le temps, et d'aider à faire face à Omicron et d'autres variants dans le futur", a-t-elle déclaré.

Pour le PDG de l'entreprise allemande BioNTech Ugur Sahin, la protection du vaccin initial contre les formes légères ou modérées du Covid-19 semble disparaître plus rapidement contre Omicron. "Cette étude prend place dans le cadre de notre approche scientifique qui vise à élaborer des vaccins ciblés contre les variants qui parviennent à développer des niveaux de protection similaires face à Omicron, comme pour les variants apparus plus tôt, mais avec une plus longue durée de protection", a-t-il détaillé.

L'essai clinique implique 1.420 personnes âgées de 18 à 55 ans. L'essai n'inclut pas de personnes de plus de 55 ans car le but de l'étude est de relever la réponse immunitaire des participants, et non d'estimer l'efficacité du vaccin, a indiqué à l'AFP un porte-parole de Pfizer.

Les participants à l'essai sont divisés en trois groupes. Le premier inclut des personnes qui ont reçu deux doses du vaccin Pfizer-BioNTech dans les 90 à 180 jours auparavant, et qui recevront une ou deux injections du nouveau sérum testé. Le second est composé d'individus qui ont reçu leur 3e dose, ou rappel, dans cette même période et qui recevront soit une nouvelle dose du vaccin initial, soit une dose du vaccin conçu contre Omicron. Le troisième comporte des personnes qui n'ont reçu aucun vaccin contre le Covid-19 et qui recevront trois doses de celui qui vise spécifiquement Omicron.

Le vaccin initial développé par Pfizer et BioNTech avait été le premier autorisé dans les pays occidentaux, en décembre 2020. Sa conception, basée sur la technologie de l'ARN messager, lui permet d'être relativement facile à modifier et mettre à jour pour suivre l'évolution des mutations spécifiques aux nouveaux variants.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2024) : MARDI 25 JANVIER 2022

Mardi 25 Janvier 2022 - La présidente de la Fondation des Hôpitaux Brigitte Macron a visité lundi une maison des Familles, à Besançon, dans le Doubs, dans le cadre de l'opération Pièces Jaunes.

Être présent au côté de son enfant hospitalisé aide à sa guérison et rend son séjour à l’hôpital moins éprouvant. C’est le but des 65 Maisons des familles à travers la France, financées par la Fondation des hôpitaux. La Première dame, présidente de la Fondation des Hôpitaux, a visité l’une d’elle lundi au CHU de Besançon, dans le cadre de l’opération Pièces Jaunes.

Brigitte Macron a échangé avec des enfants, leurs parents et le personnel. «Personne ne peut comprendre, sauf si on est passé par là, ce besoin d'être ensemble, de reconstituer une famille», a-t-elle déclaré, citée par France 3 Bourgogne Franche-Comté. «Parce que quand un enfant ou un ado est malade, c'est toute la famille qui est embarquée.» «Je me sens bien ici. Cet endroit est vraiment fait pour le bien-être des familles», a-t-elle ajouté à propos de ce lieu qui, précise la chaîne, diffère des autres établissements du pays, par sa taille et ses infrastructures (salle de sport, de réunion, ateliers pour enfants).

Cet espace de 2110 m2, dédié à l’accueil de parents d’enfants malades, comporte 33 chambres et prévoit une extension de 12 chambres et d'un nouvel espace détente. Via l’opération Pièces Jaunes – qui se déroule actuellement jusqu’au 5 février - la Fondation des Hôpitaux a participé à hauteur de 300 000 euros aux travaux.

Brigitte Macron a également échangé avec des enfants lors d'un atelier de fabrication de tirelires pour l'opération Pièces Jaunes, spécificité de cette édition 2022 où il faut fabriquer soi-même sa tirelire, la décorer et la déposer dans un bureau de Poste. «Cette année, l'opération des Pièces Jaunes va se focaliser sur le harcèlement des enfants et sur les adolescents parce que les pédopsychiatres nous ont alertés sur leur situation», a également expliqué la Première dame, cité par France Bleu Besançon. Sur TF1, le 12 janvier lors de lancement de la campagne 2022, elle indiquait déjà que l’opération a été élargie aux adolescents et enfants victimes de violence, «une urgence absolue». «Nous avons déjà dégagé une aide d’urgence sur les adolescents en 2021 pour aider les maisons des adolescents, les centres de santé mentale ou les services de pédopsychiatrie qui tirent vraiment la sonnette d’alarme », expliquait-elle.

Depuis 1989, l’Opération Pièces Jaunes aide à financer des projets dans les hôpitaux publics pédiatriques français. Près de 9 300 réalisations permettant d’améliorer l’hospitalisation des enfants et des adolescents ont déjà été financés pour un montant de plus de 104 millions d’euros. Outre les tirelires, les dons par SMS ou sur le site des Pièces Jaunes sont toujours possibles.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2024) : MARDI 25 JANVIER 2022

Mardi 25 Janvier 2022 - Non, François Hollande ne sera pas candidat aux législatives en Corrèze :

L'ancien président François Hollande n'a pas l'intention de se présenter aux législatives en Corrèze, a assuré mardi son entourage à l'AFP, démentant des rumeurs à ce sujet. "Ca fait partie des spéculations, des rumeurs et des fantasmes des uns et des autres, mais pas de la réflexion de François Hollande, qui n'est pas du tout dans cette démarche", a ajouté la même source, en allusion notamment à un article du Canard Enchaîné sur le sujet.

L'ex-président a agité la sphère médiatique lundi à la suite d'une vidéo où il disait ne pas être candidat "pour l'instant" à la présidentielle , mais qu'il allait "prendre la parole bientôt.

Dans cette vidéo, diffusée dimanche soir par France 3, l'ancien chef de l'Etat expliquait à un lycéen lors d'une rencontre avec des élèves, que "comme ça ne va pas bien (dans le pays et à gauche, NDLR), c'est vrai qu'on pourrait se dire 'est-ce qu'une candidature de plus serait utile'; je ne sais pas, je ne pense pas d'ailleurs..." Il ajoutait: "J'ai les mêmes idées qu'avant, je continue à les défendre, et un ancien président peut très bien refaire de la politique et, c'est arrivé, être candidat à l'élection présidentielle", avait-il ajouté.

Interrogé alors pour savoir s'il pourrait bientôt prendre une décision sur une possible candidature, il avait répondu: "je vais en tout cas prendre la parole bientôt". Son entourage a précisé lundi à l'AFP qu'une prise de parole pourrait avoir lieu mi-février sur la situation de la France, dans un contexte "suffisamment grave" pour qu'un ancien président "sorte de sa réserve".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2024) : MARDI 25 JANVIER 2022

Mardi 25 Janvier 2022 - Situation chaotique à Istanbul et Athènes, coincées dans la neige :

D'abondantes chutes de neige ont chamboulé la vie quotidienne mardi à Athènes et paralysé le trafic aérien à l'aéroport d'Istanbul, l'un des plus fréquentés d'Europe.

Journée chômée, circulation perturbée, électricité coupée: d'abondantes chutes de neige ont chamboulé la vie quotidienne mardi à Athènes et paralysé le trafic aérien à l'aéroport d'Istanbul, l'un des plus fréquentés d'Europe. Si trois vols ont été autorisés à atterrir à Istanbul mardi matin, la situation restait chaotique à l'aéroport de la mégalopole turque, où de nombreux touristes exaspérés, bloqués à l'intérieur des terminaux, attendaient leurs avions, selon un photographe de l'AFP.

Certains crient "un hôtel, un hôtel!" pour réclamer un hébergement après une nuit passée à même le sol gelé. D'autres ne décolèrent pas, dans l'impossibilité de fumer notamment, coincés depuis la veille derrière les portiques de sécurité. "Une seule des trois pistes est maintenant ouverte au trafic", a indiqué à l'AFP un responsable de l'aéroport.

La principale compagnie aérienne turque, Turkish Airlines, a annoncé que ses vols au départ d'Istanbul ne reprendraient pas avant mardi minuit mais ses passagers se plaignaient de ne pas être tenus au courant. Des images partagées sur les réseaux sociaux montraient des passagers dormant sur les fauteuils ou par terre dans les terminaux.

A Athènes, la paralysie du réseau routier, recouvert d'un épais manteau blanc, en particulier sur le périphérique autoroutier Attiki Odos, a contraint le gouvernement grec à décréter deux journées chômées mardi et mercredi. Tous les services publics et privés ont été suspendus en Attique, la région d'Athènes, et sur certaines îles enneigées, à l'exception des services essentiels.

Mardi a été déclaré jour chômé aussi dans plusieurs provinces turques. "Athènes n'est pas habitué à un tel volume de neige", a déclaré à l'AFP Alexia, une quinquagénaire de Néo Psychiko, un quartier du nord de la capitale grecque.

Dans les rues d'Athènes, la circulation des bus et des trolleys est à l'arrêt. Il est impossible de circuler, les chaussées restent encombrées d'amas de neige, de branches d'arbres cassées et de voitures en panne ou abandonnées par leurs occupants.

Sur le périphérique à péage qui encercle Athènes et dessert l'aéroport, "3.500 automobilistes" ont dû être évacués dans la nuit après avoir été piégés par des chutes de neiges "exceptionnelles", a rapporté mardi le ministre grec de la Protection civile et du Changement climatique, Christos Stylianides.

Couvertures, nourriture, bouteilles d'eau ont été distribués aux automobilistes et nombre d'entre eux ont dû abandonner leurs véhicules sur la chaussée recouverte de neige, alors que la température tombait en dessous de zéro.

Certains automobilistes furieux ont appelé les stations de radio pour critiquer le gouvernement et la société de gestion du périphérique pour "ce chaos". Sur Twitter, le hashtag #AttikiOdos a explosé.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2024) : MARDI 25 JANVIER 2022

Mardi 25 Janvier 2022 - Paris plongée dans un brouillard de pollution :

Airparif l’avait prédit. Paris et une partie de la région Ile-de-France sont, ce mardi 25 janvier, confrontés à un épisode de pollution atmosphérique. Les vents faibles et les températures hivernales ont favorisé  l’accumulation des polluants émis par les sources locales, notamment le chauffage au bois et trafic routier. «La qualité de l’air sera dégradée à mauvaise sur la moitié nord de l’Ile-de-France, et moyenne sur le reste de la région», avait prévenu l’organisme de surveillance de la qualité de l'air en région Île-de-France.

Selon les données relevées, le niveau des PM2,5 (les particules fines de diamètre inférieur à 2.5 µg -microns-) se situe entre 35 µg/m³ et 45 µg/m³. Celui des PM10 (diamètre inférieur à 10µm) se trouve entre 50 µg/m³ et 65 µg/m³. Des niveaux élevés par rapport à la moyenne. Mais ils restent cependant en dessous du seuil d’alerte. Pas de circulation différenciée ou de mesures spéciales, donc.

Toutefois, l’ARS (Agence régionale de santé) conseille aux personnes vulnérables ou sensibles de limiter leurs déplacements, d’éviter les zones à fort trafic routier, aux périodes de pointe, et de ne pas pratiquer d’activité sportive en extérieur. «Les concentrations en particules risquent d'augmenter et pourraient dépasser le seuil d'information pour les PM10 ce mardi», a averti Airparif.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2024) : MARDI 25 JANVIER 2022

Mardi 25 Janvier 2022 - Robert Kennedy Jr compare la vaccination à «l'Allemagne d'Hitler» :

Robert Kennedy Jr, fils de l'ancien ministre de la Justice et neveu de l'ancien président, a livré un nouveau discours contre la vaccination et choqué en la comparant à la «l'Allemagne d'Hitler».

Dimanche, lors d'une manifestation organisée à Washington pour protester contre la vaccination contre le Covid-19, Robert Kennedy Jr a choqué avec des comparaisons à la Seconde Guerre mondiale. «Même dans l'Allemagne d'Hitler, vous pouviez traverser les Alpes et aller en Suisse. Vous pouviez vous cacher dans un grenier, comme Anne Frank. J'ai visité, en 1962, l'Allemagne de l'Est avec mon père et j'ai rencontré des gens qui avaient escaladé le mur et s'étaient échappés, donc c'était possible. Beaucoup sont morts, c'est vrai, mais c'était possible.» Une comparaison scandaleuse -et erronée, puisqu'Anne Frank vivait et était réfugiée aux Pays-Bas jusqu'à son arrestation et sa déportation à Bergen-Belsen- qui a provoqué une vague de réactions. «Exploiter la tragédie de personnes qui ont souffert, ont été humiliées, torturées et tuées par le régime totalitaire de l'Allemagne nazie -y compris des enfants comme Anne Frank- dans un débat à propos des vaccins et des restrictions durant une pandémie mondiale est un symptôme triste du déclin moral et intellectuel», a répondu le compte du mémorial d'Auschwitz, qui a dû à plusieurs reprises ces derniers mois réagir face à de telles comparaisons.

«J'ai dû fuir les nazis en Sibérie depuis la Pologne quand j'avais 6 ans. Robert Kennedy Jr est un idiot. Je suis sans voix. Fuir, se cacher pendant l'Holocauste était rare, presque impossible. J'ai eu la chance de survivre. Anne Frank ne l'a pas eue. Les vaccins ne sont pas comparables à l'Holocauste!», a critiqué Lucy Lipiner, aujourd'hui âgée de 88 ans.

En août 2020, Robert Kennedy Jr s'était rendu à Berlin pour participer à une grande manifestation contre les restrictions liées à la crise sanitaire. «Aujourd'hui, Berlin est à nouveau au premier rang contre le totalitarisme», avait clamé celui dont l'organisation à but non lucratif, le Children's Health Defense, a doublé ses revenus en 2020 pour atteindre 6,8 millions de dollars. Il est l'auteur d'un livre intitulé «Le vrai Anthony Fauci», dans lequel il s'en prend au directeur de l'Institut des maladies infectieuses, et dont un chapitre est intitulé «La solution finale : les vaccins ou rien».

Depuis plusieurs années, Robert Kennedy Jr multiplie les déclarations anti-vaccin, une position qui lui a valu d'être banni d'Instagram pour avoir partagé de fausses informations. Le mois dernier, il a répété dans une interview à Gawker que les vaccins pourraient être la cause de ce qu'il qualifie d'«épidémie de l'autisme» -une affirmation qui a été réfutée à de nombreuses reprises. Sa famille a pris ses distances : «J'adore Bobby, mais je pense qu'il a complètement tort et qu'il est très dangereux sur ce sujet», a récemment déclaré sa soeur Kerry Kennedy à l'Associated Press . «Refuser de se faire vacciner met les gens en danger. Cela ne concerne pas que la personne qui refuse l'injection mais cela met aussi en danger la communauté dans son ensemble».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2024) : MARDI 25 JANVIER 2022

Mardi 25 Janvier 2022 - Burkina Faso : Macron «condamne le coup d'Etat militaire» :

Des militaires en uniforme ont annoncé lundi à la télévision publique burkinabé avoir pris le pouvoir dans le pays et chassé le président Kaboré, plongeant dans une nouvelle crise ce pays sahélien miné par d'incessantes attaques jihadistes.

Le président français Emmanuel Macron a condamné mardi le coup d'Etat au Burkina Faso , où des militaires ont annoncé avoir chassé du pouvoir le chef de l'Etat Roch Marc Christian Kaboré dont l'ONU demande "la libération immédiate". "J'ai eu de premiers échanges avec les dirigeants de la région, j'en aurai dans les prochains jours", a déclaré M. Macron en marge d'un déplacement dans le Limousin. "Très clairement, comme toujours, nous sommes au côté de l'organisation régionale qu'est la Cédéao (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest, ndlr) pour condamner ce coup d'Etat militaire".

Emmanuel Macron, répondant aux journalistes dans la petite ville de Saint-Léonard-de-Noblat (Haute-Vienne), a souligné que le président Kaboré "avait été élu démocratiquement par son peuple à deux reprises". Sur le compte Twitter de l'ancien président, la télévision publique RTB a publié une lettre manuscrite signée de sa main dans laquelle il indique "déposer sa démission", "dans l'intérêt supérieur de la nation, suite aux évènements qui s'y déroulent" depuis dimanche.

"On m'a dit qu'il n'était pas menacé dans son intégrité physique", a indiqué M. Macron, précisant un peu plus tard : "Il m'a été confirmé hier soir qu'il était en bonne santé et qu'il n'était pas menacé", et demandant à ce que cette information lui soit "confirmée officiellement dans les prochaines heures."

Le Haut-commissariat aux droits de l'homme de l'ONU a réclamé mardi la "libération immédiate" du président burkinabé" ainsi que d'autres hauts responsables qui ont été arrêtés". Le président français a déploré un putsch qui "s'inscrit dans une succession de plusieurs coups d'Etat militaires qui sont extrêmement préoccupants, dans un moment où la région (sahélienne) doit avoir une priorité qui est la lutte contre le terrorisme islamiste".

"Il n'y a rien qui conduit aujourd'hui à penser (...) qu'il y ait aujourd'hui des troubles supplémentaires ni des menaces pour nos ressortissants", a par ailleurs estimé le président français, ajoutant que si la situation devait évoluer, la France prendrait "toutes les mesures nécessaires".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2024) : MARDI 25 JANVIER 2022

Mardi 25 Janvier 2022 - Jean Castex donne un léger coup de pouce pour les automobilistes :

C’est devant les députés que Jean Castex a annoncé mardi l’évolution du barème kilométrique pour faire face à l’envolée des prix du carburant. « J’ai demandé au ministre de l’économie de modifier dès cette semaine l’arrêté définissant le barème kilométrique. Il sera rehaussé de 10% afin de mieux tenir compte de la hausse réelle des prix supportés par les ménages. L’effet sera rapide et direct » a promis le premier ministre.

Une annonce qui fait suite à celle du président de la République mardi matin en déplacement dans la Haute-Vienne. Le chef de l’état a reconnu une hausse des prix importante et assure que le gouvernent réfléchit à de nouvelles solutions. « Le gouvernement continue de travailler sur ces sujets avec les producteurs et les distributeurs, en fonction de l'évolution des cours, pour chercher des mesures pratiques » a expliqué le chef de l’état. Toutefois, il reste peu optimiste, jugeant que « très peu de mesures ont un impact substantiel sur quelque chose qui ne dépend pas de nous ».

Pendant qu’Emmanuel Macron laisse la responsabilité aux pays producteurs, le ministre de l’économie Bruno Le Maire a laissé peu d’espoir rappelant que des mesures ont déjà été prises. « On ne peut pas faire de dépenses excessives. Entre le chèque énergie, l'indemnité inflation, le blocage du prix du gaz et la baisse des recettes sur la TICFE (taxe intérieure sur la consommation finale d'électricité), l'État a déjà dépensé plus de 15 milliards d'euros pour contenir la hausse du prix de l’énergie » s’est défendu le ministre.

Pour beaucoup de candidats à l'élection présidentielle , le chèque énergie ne suffit pas. Marine Le Pen propose de baisser la TVA sur le carburant qui passerait de 20% à 5,5%. Eric Zemmour souhaite que le trajet pour aller au travail soit pris en charge à 50% par les employeurs. Cela concerne 8 millions de français. Valérie Pécresse se positionne à l’échelle européenne en relevant le plafond du forfait kilométrique. Jean-Luc Mélenchon propose quant à lui le retour pur et simple du niveau des prix d’avant crise en bloquant les prix.

Jamais le prix de l’essence n’avait été aussi élevé. Au 24 janvier, le gazole était à 1,676€/L et le SP95 à 1,743€/L. Des niveaux jamais atteints, dépassant le précédent record d’octobre 2018. Ce dernier avait engendré la crise des Gilets jaunes. En seulement 1 mois, le prix du litre a augmenté de près de 0,15€.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2024) : MARDI 25 JANVIER 2022

Mardi 25 Janvier 2022 - Le télescope spatial James Webb est prêt à observer les premières galaxies de l'univers :

Presque un mois après son lancement, le télescope spatial James Webb a atteint son orbite finale, à 1,5 million de km de la Terre, depuis laquelle il pourra notamment permettre d'observer les premières galaxies de l'univers, a confirmé la Nasa lundi. Il a activé ses propulseurs à environ 19H00 GMT afin d'atteindre le point de Lagrange 2 ou "L2", idéal pour observer le cosmos. "Bienvenue à la maison, Webb!", s'est exclamé le patron de l'agence spatiale américaine, Bill Nelson, dans un communiqué. "Nous avons fait un pas de plus vers la mise au jour des mystères de l'univers. Et j'ai hâte de voir les premières nouvelles images de l'univers par (le télescope) Webb cet été!", a-t-il ajouté.

A cette orbite minutieusement choisie, la Terre, le Soleil et la Lune se trouveront tous de l'autre côté de son pare-soleil, ce qui lui assurera d'opérer dans l'obscurité et dans un très grand froid indispensables à l'étude des premiers rayonnements cosmiques via ses capteurs infrarouges. C'est la troisième fois que le télescope actionne ainsi ses propulseurs depuis son lancement à bord d'une fusée Ariane 5, le 25 décembre.

La grande impulsion fournie par la fusée avait en effet été sciemment minimisée pour éviter que l'instrument dépasse son objectif, sans véritable espoir de retour, et il devait encore, par petites poussées successives, s'y placer de lui-même. La durée de la mission pourrait être de 20 ans, selon Keith Parrish, l'un des responsables du projet. Une possibilité, qui n'est pas envisagée pour le moment, serait d'une mission future aille dans l'espace pour pour alimenter le télescope en carburant.

Le télescope James Webb, dont le coût pour la Nasa est estimé à 10 milliards de dollars, est l'un des équipements scientifiques les plus chers jamais construits, comparable à son prédécesseur Hubble ou l'immense accélérateur de particules du CERN.

Mais tandis qu'Hubble était placé en orbite autour de la Terre, Webb gravitera dans la zone de l'espace baptisée point de Lagrange 2, où les forces d'attraction de la Terre et du Soleil sont contrebalancées par la force centrifuge du télescope, permettant une trajectoire stable avec une moindre utilisation de carburant. Le nouveau télescope ne sera pas exactement au point L2 mais oscillera autour de lui en "halo" à une distance similaire à celle de la Terre et de la Lune, selon un cycle de six mois.

D'autres missions spatiales ont auparavant été placées sur L2, comme le télescope spatial infrarouge Herschel développé par l'Agence spatiale européenne ou un satellite de la Nasa qui avait déjà pour objectif d'étudier le Big Bang. Le positionnement de James Webb lui permettra également de rester en contact permanent avec la Terre via le Deep Space Network, un réseau de trois grandes antennes en Australie, Espagne et Californie.

La Nasa avait réussi début janvier à déployer -- opération très périlleuse -- l'immense miroir du télescope qui lui permettra de recevoir des rayonnements émis par les premières étoiles et galaxies, formées il y a plus de 13,4 milliards d'années, moins de 400 millions d'années après le Big Bang. Avec l'expansion de l'univers, cette lumière parcourt toujours plus de chemin pour atteindre l'observateur, et ce faisant elle "rougit". Comme le bruit d'un objet qui s'éloigne s'assourdit, l'onde lumineuse s'étire et passe de la fréquence visible à l’œil nu, à celle de l'infrarouge.

Or, Webb, contrairement à Hubble, est équipé pour percevoir ces signaux infrarouges, ce qui lui permettra de voir non seulement des objets plus anciens, mais aussi les nuages de poussière interstellaire qui absorbent la lumière des étoiles et les cachent au regard de Hubble.

Il doit également faire un grand pas dans l'exploration des exoplanètes, en orbite autour d'autres étoiles que le Soleil. Il examinera leur atmosphère, en quête de conditions propices à l'apparition de la vie. Prochaine étape: ses instruments scientifiques doivent encore refroidir avant d'être très précisément calibrés. Ses premières images devraient être transmises en juin ou juillet.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2024) : MARDI 25 JANVIER 2022

Mardi 25 Janvier 2022 - La Corée du Nord semble avoir lancé des missiles de croisière :

La Corée du Nord semble avoir tiré deux missiles de croisière mardi matin, a annoncé l'armée sud-coréenne, ce qui serait le cinquième tir d'essai du mois pour ce pays doté de l'arme nucléaire.

Les agences de renseignement américaines et sud-coréennes analysent actuellement le tir, précisent-ils.

Pyongyang a rejeté les offres de dialogues des Etats-Unis et s'est lancé depuis plusieurs semaines dans une série d'essais d'armement afin de montrer sa force et d'intensifier la pression sur Washington.

Cette série de tirs fait suite à un discours prononcé en décembre dans lequel le dirigeant Kim Jong Un s'engageait à moderniser son arsenal .

Washington a imposé début janvier de nouvelles sanctions, qualifiées de "provocation" par Pyongyang qui a laissé entendre qu'il pourrait répondre par une reprise des essais nucléaires et balistiques à longue portée. L'actuel régime de sanctions des Nations unies interdit ceux-ci, mais pas les essais de missiles de croisière.

Les essais interviennent dans une période délicate pour la région, la Chine, seul allié majeur du régime nord-coréen, accueillant les Jeux olympiques d'hiver en février et la Corée du Sud tenant une élection présidentielle en mars.

La Corée du Nord, dont les difficultés économiques sont amplifiées par la fermeture totale des frontières pour combattre la pandémie, a commencé à reprendre doucement le commerce avec son voisin chinois début janvier.

La Russie et la Chine ont bloqué la semaine dernière au Conseil de sécurité de l'ONU un projet de nouvelles sanctions en réponse aux derniers tirs de missiles.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2024) : MARDI 25 JANVIER 2022

Mardi 25 Janvier 2022 - Christiane Taubira promeut la vaccination obligatoire plutôt que le pass :

La candidate à la présidentielle Christiane Taubira , qui avait été épinglée à l'automne après des propos controversés sur la vaccination , s'est dite favorable au principe de la vaccination obligatoire plutôt qu'au pass vaccinal mis en place par l'exécutif depuis lundi.

"En fait le pass vaccinal, c'est une obligation vaccinale. Je pense que le président de la République aurait pu prendre la décision d'une obligation vaccinale", a déclaré l'ex-ministre de la Justice sur la chaîne France 5. "Je n'ai pas les conseils du Conseil de défense, ni d'un conseil scientifique, mais tirant la logique de la décision que prend le président de la République, il semble qu'il vaille mieux imposer le vaccin, donc faisons le franchement". "S'il vaut mieux contraindre, contraignons en expliquant", a-t-elle ajouté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens