Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2022 4 10 /02 /février /2022 08:00
LA MARCHE DU MONDE (2039) : MERCREDI 9 FEVRIER 2022

Mercredi 9 Février 2022 - Le point du corona virus le 8 Février 2022 au soir :

Le nombre de personnes contaminées par le Covid-19 est en repli, selon les données recensées mardi, et les personnes en soins critiques avec un diagnostic de Covid sont également moins nombreuses, d'après les autorités sanitaires. Le nombre total de cas de personnes testées positives au Covid a fortement reculé sur une semaine. On en dénombrait ainsi 235.267 mardi, contre 416.896 une semaine auparavant.

En outre, la moyenne des cas sur les sept dernières jours, témoin le plus fidèle de la tendance réelle des contaminations enregistrées, diminue également, à 211.716. Cette tendance à la baisse perdure depuis fin janvier, ce qui semble confirmer que le pic des contaminations est passé. La moyenne était de 237.663 la veille et de 322.256 il y a sept jours.

Le taux de positivité (sur les sept jours consolidés à J-3), qui mesure la proportion de résultats positifs sur celui du nombre de personnes testées, est quant à lui quasiment stable à 33,1%. Il était de 34,2% mardi dernier. A l'hôpital, 3.555 patients Covid se trouvaient mardi en soins critiques, contre 3.622 lundi, et 3.751 le mardi précédent.

Le nombre de nouvelles admissions dans ces services est en repli et s'élève à 320 (contre 454 il y a une semaine). Désormais largement dominant, le variant Omicron provoque des formes moins graves de Covid, ce qui se traduit par des séjours moins longs à l'hôpital et un moindre risque de passage en réanimation.

Au total, il y a à l'hôpital 33.352 personnes testées positives au coronavirus (dont 3.060 arrivés ces dernières 24 heures), soit un peu moins que lundi (33.447). C'est toutefois plus que mardi dernier (32.894).

En 24 heures, les hôpitaux ont enregistré 363 décès. Le nombre de morts depuis le début de l'épidémie, il y a un peu plus de deux ans, s'élève au total à 133.614.

Le gouvernement a commencé la semaine dernière à lever des restrictions qui pèsent sur les Français, mettant fin au port du masque à l'extérieur, aux jauges dans les lieux recevant du public assis ou au télétravail obligatoire.

Par ailleurs, concernant la vaccination, 54.115.672 personnes ont reçu au moins une injection (80,3% de la population totale) et 52.952.135 sont complètement vaccinées (78,5% de la population). Depuis le début de la campagne de rappel, 36.909.308 personnes ont reçu une dose de rappel.

- Canada : Trudeau appelle les routiers à lever leur siège

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a exhorté les centaines de routiers bloquant le centre-ville d'Ottawa depuis plus d'une semaine pour dénoncer les mesures sanitaires contre le Covid à mettre un terme à leur mobilisation, après un appel à l'aide du maire de la capitale canadienne.

"Il faut que ça cesse", a martelé M. Trudeau, au sortir d'une semaine d'isolement pour cause de Covid, lors d'un débat organisé d'urgence à la Chambre des communes.

Mardi dans les rues d'Ottawa, les camionneurs, qui ont l'interdiction depuis la veille de klaxonner après une décision de justice, ont opté pour une nouvelle tactique pour se faire entendre: faire vrombir les moteurs de leur poids lourds, rendant l'air irrespirable, a constaté une journaliste de l'AFP.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2039) : MERCREDI 9 FEVRIER 2022

Mercredi 9 Février 2022 - Covid à l'école : des annonces attendues en fin de semaine ou début de semaine prochaine :

Des allègements du protocole sanitaire dans les écoles pour le retour des vacances de février devraient être annoncés "en fin de semaine ou début de semaine prochaine", avec parmi les pistes envisagées, une diminution du nombre d'autotests ou la fin du port du masque en extérieur, ont indiqué mardi des syndicats.

"On nous a dit qu'un avis du Haut conseil de la santé publique serait rendu en fin de semaine" et "que les décisions arriveraient ensuite assez vite", avec "des annonces prévues pour la fin de semaine ou le début de la semaine prochaine", a indiqué à l'AFP Sophie Vénétitay, secrétaire général du Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, à l'issue d'une réunion entre les organisations syndicales, les ministères de l'Education et de la Santé et le Haut conseil de la santé publique. "Ca devrait être soit vendredi, soit en début de semaine prochaine", a renchéri Guislaine David, secrétaire générale du SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire.

"Il nous reste encore un peu de travail d'ici à la fin de la semaine pour pouvoir annoncer tout ça", a indiqué le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, en déplacement dans les Hauts-de-Seine.

Plusieurs "pistes" d'allègements ont été évoquées lors de cette réunion, a détaillé Sophie Vénétitay, parmi lesquelles la possibilité de ramener de trois à deux le nombre d'autotests pour les enfants cas contact, "la fin des attestations" sur l'honneur que les familles remettent après le premier autotest, la possible fin du port du masque en extérieur à l'école, ou encore un éventuel allègement du niveau de protocole à l'école primaire, qui pourrait être ramené du niveau 3 au niveau 2, autorisant à nouveau un plus grand brassage des élèves.

Les mesures qui seraient décidées pourraient être appliquées "soit au retour des vacances de chaque zone, soit en attendant le retour de la zone C", la dernière en congés jusqu'au 7 mars, a-t-elle poursuivi. "Ce n'est pas tranché".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2039) : MERCREDI 9 FEVRIER 2022

Mercredi 9 Février 2022 - Valérie Pécresse et Anne Hidalgo ont leurs 500 parrainages :

Déjà trois candidats assurés de pouvoir se présenter, ou presque. Le Conseil constitutionnel a validé ce mardi 3.017 nouveaux parrainages, portant le total à 5.086 -- des chiffres qui doivent encore recevoir une validation définitive, car il faut que les parrainages proviennent d'au moins 30 départements différents. Après Emmanuel Macron , toujours non officiellement candidat, Valérie Pécresse et Anne Hidalgo ont présenté suffisamment de parrainages. Avec plus de 900 parrainages (939 exactement), la candidate LR fait même la course en tête, précédent Emmanuel Macron (926) et Anne Hidalgo (652), pourtant à la peine dans les sondages avec seulement 2,5% d’intentions de votes dans notre dernier sondage de la présidentielle Ifop-Fiducial. Derrière les 3 candidatures validées, Nathalie Arthaud est quatrième avec 368 parrains, Fabien Roussel est cinquième avec 326 signatures. Il leur manque donc moins de 200 parrainages pour être officiellement candidats. Jean Lassalle n’est pas très loin avec 316 parrainages.

D’autres candidats peinent à mobiliser les élus locaux. Le candidat EELV Yannick Jadot a obtenu 268 signatures. La gagnante de la primaire populaire Christiane Taubira n’a réuni que 36 parrainages seulement. Après Yannick Jadot vient Nicolas Dupont-Aignan (DLF) et ses 232 soutiens, puis l’insoumis Jean-Luc Mélenchon avec 224 parrains.

Les «gros» candidats qui connaissent le plus de difficultés à trouver des parrainages sont Eric Zemmour et Marine Le Pen. Le candidat nationaliste est à 149 parrains et la candidate du Rassemblement National a reçu 139 soutiens. Enfin, avec seulement 48 parrainages, la candidate animiste Hélène Thouy est aussi la traine, comme de nombreux «petits» candidats.

Près de 42.000 élus, dont 34.000 maires, peuvent accorder leur parrainage. Les candidats ont jusqu'au 4 mars à 18H00 pour recueillir les signatures. Le Conseil constitutionnel met en ligne sur son site deux fois par semaine, le mardi et le jeudi, la liste actualisée en temps réel.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2039) : MERCREDI 9 FEVRIER 2022

Mercredi 9 Février 2022 - Macron rend hommage aux victimes mortes au métro Charonne :

Emmanuel Macron a rendu hommage mardi aux manifestants morts au métro Charonne à Paris le 8 février 1962 lors d'un rassemblement contre l'OAS violemment réprimé, une première toutefois qualifiée d'insuffisante par des militants et collectif de victimes.

C'est le premier président, en soixante ans, à rendre hommage aux neuf victimes de cette manifestation organisée entre autres par le parti communiste, la CGT, et l'Unef. Elle suivait une série d'attentats de l'OAS - l'Organisation armée secrète, bras armé clandestin des ultras de l'Algérie française - dont l'un, visant André Malraux, avait défiguré la veille une fillette de 4 ans.

Ce 8 février 1962, la manifestation avait été interdite aux termes du décret pris le 23 avril 1961 après le putsch des généraux à Alger. Mais plusieurs cortèges avaient tenté de rejoindre le rassemblement prévu place de la Bastille. Dans leurs rangs, de nombreux jeunes. Sous l’autorité du préfet Maurice Papon, la manifestation pacifique fut violemment réprimée par la police, armée à l'époque de "bidules", ces matraques en bois.

Elle se solda par huit morts, dont trois femmes et un apprenti de 16 ans. Un homme mourut huit semaines plus tard de ses blessures. Tous étaient syndiqués à la CGT et - sauf un - membres du parti communiste.

Mardi, en fin d'après-midi, des gerbes ont été déposées sous la plaque scellée sur le carrelage blanc du métro où sont inscrits leur nom. Une minute de silence a été respectée en leur mémoire. Dans la matinée, c'est le préfet de police de Paris Didier Lallement qui a déposé une gerbe au nom du président, lors d'une cérémonie au cimetière du Père Lachaise.

Dans un bref communiqué, M. Macron a déclaré: "le 8 février 1962, une manifestation unitaire a été organisée à Paris pour la paix et l’indépendance en Algérie et contre les attentats de l’OAS. Elle a été violemment réprimée par la police: neuf personnes ont perdu la vie, plusieurs centaines furent blessés".

"Soixante ans après cette tragédie, je rends hommage à la mémoire des victimes et de leurs familles", a-t-il ajouté.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2039) : MERCREDI 9 FEVRIER 2022

Mercredi 9 Février 2022 - Sondage de la présidentielle : Valérie Pécresse et Eric Zemmour à touche-touche :

Avec respectivement 15% (-0,5) et 14,5% (-0,5) des intentions de vote au premier tour, selon notre sondage de la présidentielle en temps réel Ifop-Fiducial pour Paris Match, LCI et Sud Radio, Valérie Pécresse et Eric Zemmour sont dans un mouchoir de poche.

L’écart entre eux s’amenuise de jour en jour. Depuis mardi, un demi-point seulement sépare Valérie Pécresse et Eric Zemmour . A deux mois du premier tour de la présidentielle, la candidate LR perd mercredi un demi-point et obtient 15% des intentions de vote dans notre sondage quotidien réel Ifop-Fiducial pour Paris Match, LCI et Sud Radio. Le fondateur de Reconquête! perd lui aussi un demi-point et se positionne à la quatrième place, à 14,5%.

Le chef de l’Etat, qui n’a toujours pas annoncé sa candidature, mais qui a confié à Paris Match qu’ «il va falloir y songer à un moment» , est toujours confortablement installé en tête avec 25,5% des intentions de vote au premier tour (+0,5 point) , devant Marine Le Pen qui gagne elle aussi un demi-point pour culminer à 17,5%.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2039) : MERCREDI 9 FEVRIER 2022

Mercredi 9 Février 2022 - Le soutien surprise d'Eric Woerth à Emmanuel Macron :

 L’ancien ministre de Nicolas Sarkozy ne soutiendra pas la candidate LR à la présidentielle. Eric Woerth lui préfère Emmanuel Macron , président sortant qui n’a pas encore officialisé sa candidature.

«Je pense qu'(Emmanuel Macron) est le mieux à même de défendre l’intérêt de la France et des Français. C’est le fruit d’une longue réflexion. Je ne suis pas transgressif par nature, je comprends que cela puisse susciter de la surprise. Mais je pense profondément qu’un second mandat d’Emmanuel Macron serait une chance pour la France, comme ça aurait été le cas pour Nicolas Sarkozy», explique-t-il dans un entretien au «Parisien» publié mercredi . «Face à de considérables défis, la France a besoin d’un président expérimenté. Quoi qu’on en dise, il a montré qu’il savait gérer les crises les plus graves. Nous avons besoin de réformes et de stabilité. On ne peut pas avoir un président débutant tous les cinq ans!»

Habituellement critique envers le chef d’Etat, Eric Woerth dit avoir «évolué, la présidence d’Emmanuel Macron aussi». Il «assume l’ensemble de (ses) propos passés» et ajoute que le président sortant «n’a pas dépensé plus que les autres Présidents». «Plus que jamais, j’ai la même conviction : nous ne choisirons pas librement notre destin sans la souveraineté économique et financière!», insiste-t-il.

Eric Woerth indique également qu’il a échangé avec Emmanuel Macron et assure que son soutien n’est pas conditionné à l’obtention d’un éventuel poste. «J’ai exercé beaucoup de responsabilités, des plus locales jusqu’au gouvernement. Ce qui compte pour moi c’est l’intérêt du pays. Je ne veux pas me mentir à moi-même. Ce serait tellement plus confortable de dire que je soutiens Valérie Pécresse!»

Concernant la gagnante de la primaire de la droite, il affirme avoir «du respect et de l’amitié» pour elle et assure qu’il ne s’agit pas «d’une question personnelle». «Je n’adhère pas au discours de LR, qui décrit une France qui n’est pas tout à fait la mienne, une France nostalgique, recroquevillée sur elle-même. Notre pays est plus fort qu’on ne le croit. Je crois en un modèle de progrès, français et européen. Je m’intéresse plus à la France de mes enfants qu’à celle de mon enfance. La mission d’un Président est de rendre les Français collectivement plus heureux. On ne peut pas, par ailleurs, n’être obnubilé que par l’islamisme radical, même si c’est fondamental», développe le président de la Commission des finances de l’Assemblée nationale.

Ce soutien surprise d'Eric Woerth n'a pas été du goût de sa famille politique. Cité par l'AFP, Christian Jacob, patron des Républicains, a immédiatement demandé à Eric Woerth de quitter le parti.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2039) : MERCREDI 9 FEVRIER 2022

Mercredi 9 Février 2022 - Des milliers de poissons morts rejetés au large de La Rochelle, Sea Shepherd porte plainte :

L'ONG Sea Shepherd a déposé une plainte mardi contre le navire Margiris pour non-respect de l'obligation de débarquement d'espèces capturées, alors que le navire a déclaré un incident de pêche ayant conduit au rejet de dizaines de milliers de poissons morts.

La plainte a été déposée à Lorient, a précisé Sea Shepherd. «Nous leur avons donné différents éléments sur ce que nous avons pu constater sur place», a précisé à l'AFP Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France. L'ONG a filmé et photographié jeudi un immense banc de merlans bleus morts flottant dans le golfe de Gascogne au large de La Rochelle. «Quand certains navires capturent une très grande quantité de poissons à très faible valeur marchande, comme le merlan bleu, ils les rejettent pour faire de la place à plus forte valeur ajoutée, ce qui est strictement illégal», indique Lamya Essemlali.

L'association européenne des chalutiers congélateurs pélagiques (PFA) a expliqué ce rejet, déclaré par le navire usine aux autorités compétentes, par une «densité substantielle et inhabituelle dans cette zone, du banc de poissons ciblé» qui a entraîné une rupture du chalut.

La ministre de la Mer Annick Girardin a annoncé vendredi avoir demandé l'ouverture d'une enquête administrative. Elle a également précisé que l'accident avait été déclaré dans le journal de bord du navire et que ces poissons seraient retirés de ses quotas. Le commissaire européen Océans et pêche Virginijus Sinkevičius a également annoncé via Twitter l'ouverture d'une enquête.

«Il y a eu un rejet non autorisé», constate le ministère de la Mer. «Les autorités françaises vont faire un procès-verbal permettant de relever l'infraction liée à un rejet non autorisé, cette procédure sera envoyée à l'Etat du pavillon, dans ce cas la Lituanie, en mettant en copie la Commission européenne pour s'assurer que l'Etat du pavillon assure bien des suites judiciaires ou administratives» contre le navire, selon la même source.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2039) : MERCREDI 9 FEVRIER 2022

Mercredi 9 Février 2022 - Début du One Ocean Summit, un sommet pour mobiliser les États en faveur de l'océan :

Placer l'océan au cœur des préoccupations: c'est l'ambition du sommet "Un océan" qui réunira scientifiques, ONG, politiques et entrepreneurs du 9 au 11 février en France, espérant donner un coup d'accélérateur sur plusieurs dossiers internationaux cruciaux autour des mers. Les océans occupent 70% de la surface du globe et jouent un rôle essentiel dans la lutte contre le réchauffement climatique. Ils nourrissent les populations, abritent de nombreuses espèces. Pour autant, ils restent mal connus et mal protégés. "Nous n'avons pas idée de ce qu'est l'océan", constate Françoise Gaill, directrice de recherche émérite au CNRS.

Ce sommet, voulu par le président français Emmanuel Macron , sera le premier d'une série d’événements internationaux autour de l'océan: une réunion de l'ONU sur l'environnement fin février qui abordera la question d'un accord international sur le plastique, des négociations en mars à l'ONU sur un traité pour la haute mer, des COP biodiversité et climat et une conférence de l'ONU sur les océans à Lisbonne en juin.

Mercredi et jeudi se tiendront des ateliers et des forums, en ligne et en présentiel. Vendredi, 18 chefs d'Etat et de gouvernement, dont l'Elysée n'a pas encore donné les noms, seront présents à Brest avec Emmanuel Macron. Les engagements pris seront portés par 41 pays, selon Olivier Poivre d'Arvor, ambassadeur pour les pôles et les enjeux maritimes. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le président du Conseil européen Charles Michel sont annoncés.

Côté entreprises, les dirigeants des géants européens du transport maritime par conteneurs CMA CGM, Maersk, Hapag-Lloyd et MSC sont annoncés. "La présidence française de l'Union européenne est une occasion qu'il ne fallait pas rater", explique à l'AFP Olivier Poivre d'Arvor. "Plutôt que d'organiser un sommet européen classique, nous avons choisi de prendre un groupe de dirigeants engagés", poursuit-il.

La France espère que de nouveaux pays ratifieront l'Accord du Cap, destiné à renforcer la sécurité des navires de pêche et à lutter contre la pêche illégale, pour qu'il puisse entrer en vigueur. Les ONG espèrent des annonces fortes, tout en regrettant que des questions aussi essentielles que la surpêche ne soient pas à l'ordre du jour.

La France possède la deuxième plus grande zone économique exclusive (ZEE) au monde, qui recouvre les eaux jusqu'à 200 milles nautiques au large de ses côtes, grâce aux outre-mer. Avec 23% de ses eaux protégées, mais seulement 1,6% en protection stricte, "la France n'est pas forcément un modèle", commente Jérôme Petit de l'ONG Pew. Il espère que le gouvernement confirmera l'extension de la réserve naturelle nationale des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) sur un million de km2, dont une zone de protection forte de 250.000 km2. Pew espère également la création de zones exclusivement dédiées à la pêche artisanale autour des îles de Polynésie française.

Une coalition d'ONG demande des avancées sur le traité international pour mieux protéger la haute mer, au-delà des juridictions nationales, qui couvre près de la moitié du globe. "Les discussions sont retombées à un niveau très juridique, il n'y a pas de portage politique", reconnaît Olivier Poivre d'Arvor, qui promet que le One Ocean Summit permettra de remobiliser les Etats. Les négociations doivent se conclure en mars.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2039) : MERCREDI 9 FEVRIER 2022

Mercredi 9 Février 2022 - En Tunisie, HRW dénonce des détentions secrètes «sous couvert d'état d'urgence» :

L'organisation de défense des droits humains Human Rights Watch (HRW) a dénoncé mercredi des assignations à résidence imposées en Tunisie comme étant en réalité «des détentions secrètes sous couvert d'état d'urgence».

«Les autorités tunisiennes dissimulent sous certaines assignations à résidence des détentions secrètes sous prétexte d'état d'urgence», a indiqué HRW dans un communiqué, citant les cas de l'ex-ministre de la Justice et numéro deux du parti Ennahdha , Noureddine Bhiri, et de Fethi Baldi, cadre dirigeant de ce parti, bête noire du président Kais Saied.

Pour HRW, «les dérives dans l'application» d'une telle «mesure extrajudiciaire» au nom d'une législation d'exception promulguée sous l'ancien président Habib Bourguiba (1957-1987) et régulièrement prorogée, «se sont multipliées» depuis le coup de force de M. Saied qui s'est arrogé les pleins pouvoirs le 25 juillet et «témoignent d'une dangereuse escalade».

L'ONG a dénoncé au moins deux autres assignations à résidence avec arrestation et mise au secret, justifiées par le ministère de l'Intérieur, comme pour MM. Baldi et Bhiri, par des soupçons de «grave menace pour la sécurité publique». Ces deux assignations ont été levées quelques jours plus tard.

«Les mesures d'exception octroyées par le décret d'urgence sont utilisées de manière abusive et sans contrôle judiciaire» et «font ressurgir le spectre des détentions secrètes», a dénoncé Salsabil Chellali, responsable de HRW pour la Tunisie.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2039) : MERCREDI 9 FEVRIER 2022

Mercredi 9 Février 2022 - Claude Guéant a quitté la prison de la Santé :

 Après deux mois d'incarcération, l'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant a quitté mercredi matin la prison de la Santé à bord d'une voiture aux vitres teintées, a confirmé à l'AFP son avocat, Philippe Bouchez El Ghozi.

M. Guéant, 77 ans, avait été placé en détention le 13 décembre, pour ne pas s'être acquitté dans les temps de l'amende et des dommages et intérêts qu'il avait été condamné à payer dans l'affaire des primes en liquide du ministère de l'Intérieur. Il avait bénéficié lundi d'une mesure de libération conditionnelle, dans le cadre d'un aménagement de sa peine qu'il réclamait.

Claude Guéant a été condamné en janvier 2017, en appel, dans l'affaire des primes en liquide du ministère de l'Intérieur, pour complicité de détournement de fonds publics et recel, à deux ans d'emprisonnement, dont un an avec sursis probatoire, et 75 000 euros d'amende.

Il a également été condamné, solidairement avec quatre autres prévenus, au paiement de 210 000 euros de dommages et intérêts à l'État. Cette sanction est devenue définitive en 2019 avec le rejet de son pourvoi en cassation.

Dans un premier temps, M. Guéant a purgé cette peine sous le régime de la libération conditionnelle, mais le 9 novembre 2021, la chambre d'application des peines de la cour d'appel de Paris a révoqué une partie de son sursis et de sa libération conditionnelle, entraînant son incarcération un mois plus tard.

Dans une autre affaire, celle des sondages de l’Élysée, il s'est vu infliger le 21 janvier, en son absence, un an d'emprisonnement dont huit mois ferme pour favoritisme, avec un mandat de dépôt différé.

Après sa sortie mercredi, il ne retournera cependant pas en prison pour cette dernière peine: il a en effet fait appel, ce qui suspend l'application de cette sanction jusqu'à un deuxième procès.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2039) : MERCREDI 9 FEVRIER 2022

Mercredi 9 Février 2022 - Marine Le Pen dit «comprendre» les «convois de la liberté» :

 La candidate RN Marine Le Pen a dit mercredi "comprendre" le mouvement des "convois de la liberté" opposé au pass vaccinal, en appelant ces manifestants à aussi voter à l'élection présidentielle. Le président des députés LR Damien Abad y voit des convois "de l'oppression", tandis que le numéro 2 de La France insoumise Adrien Quatennens "encourage" "les Insoumis qui souhaitent y aller", réclamant "l'abrogation" du pass vaccinal.

Des milliers d'opposants au pass vaccinal ont annoncé sur les réseaux sociaux vouloir "rouler sur Paris" samedi dans le cadre d'une action citoyenne baptisée "convois de la liberté", inspirée par celle des routiers canadiens qui bloquent le centre de la capitale Ottawa.

"Evidemment que je le comprends, c’est une autre forme de 'gilets jaunes'", a dit sur Europe 1 la candidate d'extrême droite à la présidentielle. "La mondialisation sauvage, sans régulations, sans limitations posées par le pouvoir politique pour protéger les populations, ont fait de nos sociétés des cocottes-minute et le moindre événement peut faire sauter le couvercle", a-t-elle souligné.

Elle a assuré que son soutien n'était "pas de la récupération" et a invité "ceux qui sont scandalisés par le pass vaccinal, par la hausse terrible du (prix du) carburant", à "voter". "Manifester sa colère oui bien sûr, alerter le pouvoir oui bien sûr, mais le moment venu, et c’est une fois tous les cinq ans, (...) c'est la présidentielle, c'est à ce moment-là que se décident véritablement les grandes orientations de notre pays".

A gauche, le numéro 2 de LFI Adrien Quatennens a estimé sur franceinfo qu'"il fa(llait) abroger maintenant le pass vaccinal et en finir avec toutes ces mesures liberticides qui n'ont pas d'efficacité". "Donc s'il y a des Insoumis qui souhaitent y aller (dans ces convois), moi je les encourage à y aller", a-t-il dit. "Il y a aussi la question du pouvoir d'achat en France et j'ai vu certains qui ont l'intention d'utiliser ces convois pour revenir avec des revendications des gilets jaunes qui n'ont pas été satisfaites. Evidemment que nous les soutenons toujours", a-t-il ajouté.

Le chef de file des députés LR, Damien Abad, a affirmé à l'inverse sur franceinfo qu'il ne "croyait pas à la violence, aux oukazes. Ce convoi des libertés, c’est parfois malheureusement un convoi de l'oppression". Ce n'est "pas par la violence, la manifestation perpétuelle qu'on retrouvera le chemin de la liberté" mais "en résolvant la crise sanitaire (du Covid-19), en permettant plus de liberté" notamment pour les jeunes, a-t-il ajouté, en suggérant de lever le port du masque dans les classes de primaire.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2039) : MERCREDI 9 FEVRIER 2022

Mercredi 9 Février 2022 - Explosion de gaz à Abou Dhabi, craintes de nouvelles attaques des Houthis :

Une explosion de gaz a retenti à Abou Dhabi dans la nuit de mardi à mercredi, dans un contexte d'insécurité grandissant avec la crainte de nouvelles attaques des rebelles yéménites houthis qui ont lancé ces dernières semaines missiles et drones contre les Emirats arabes unis.

Une explosion de gaz a retenti à Abou Dhabi dans la nuit de mardi à mercredi, dans un contexte d'insécurité grandissant avec la crainte de nouvelles attaques des rebelles yéménites houthis qui ont lancé ces dernières semaines missiles et drones contre les Emirats arabes unis. L'ambassade américaine à Abou Dhabi a émis une alerte sécuritaire après une importante explosion peu après minuit dans un immeuble de la rue Hamdan, au coeur de la ville.

Les services de secours de la capitale émiratie "ont éteint l'incendie causé par l'explosion d'une bouteille de gaz", a indiqué l'agence officielle locale WAM, précisant qu'aucun blessé ou victime n'était à déplorer. "Les équipes ont réussi à contrôler la situation après avoir éteint le feu et évacué les résidents en toute sécurité", a-t-elle ajouté. Les autorités ont appelé le public à "suivre les informations des autorités officielles des Emirats et à éviter de partager des rumeurs", toujours selon la même source.

Un peu plus tard, dans un communiqué séparé, l'ambassade américaine a averti "que des informations faisaient état d'une possible attaque de missile ou de drone" au-dessus d'Abou Dhabi. Le pays du Golfe --qui accueille actuellement la Coupe du monde des clubs de la FIFA en vue du Mondial-2022-- est en alerte depuis qu'une attaque de drones et de missiles des Houthis a tué trois travailleurs immigrés à Abou Dhabi le 17 janvier. Dans les semaines suivantes, trois autres attaques aériennes contre le pays ont été interceptées, dont deux également revendiquées par les rebelles yéménites. Les Emirats font partie d'une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite, qui vient en aide depuis 2015 au gouvernement du Yémen, en guerre contre les Houthis, proches de l'Iran. Selon l'ONU, en plus de sept ans de guerre, le conflit au Yémen a fait 377.000 morts et poussé les 30 millions d'habitants du pays au bord de la famine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens