Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2022 3 08 /06 /juin /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2149) : MARDI 7 JUIN 2022

Mardi 7 Juin 2022 -  Mélenchon prévient : «Si je suis Premier ministre ( !!!!), de la cave au grenier nous réformerons la police» :

Invité sur France Inter, mardi 7 juin, le chef de la France Insoumise est revenu sur ses propos contre la police suite au décès d’une femme pour refus d’obtempérer, mais aussi sur la possibilité qu’il devienne Premier ministre, après avoir échoué pour la troisième fois à la présidence de la République.

Jean-Luc Mélenchon a assumé ses propos – « la police tue » , alors que qu'un policier a tiré sur une femme de 21 ans après qu’elle ait refusé d’obtempérer : « Evidemment que j’assume, c’est mon devoir de le faire. Croyez-vous que j’écrive comme cela par distraction ? Il y a eu deux tweets : le premier quand les tirs ont eu lieu et comme cela n’a rien donné j’ai monté le ton. Et j’obtiens ce que je veux. » En réponse le syndicat Alliance a décidé de porter plainte. Réponse du patron de l’extrême-gauche : « Nous en sommes à quatre morts en quatre mois pour refus d’obtempérer. La catégorie est très vaste, mais dans ce cas précis, je ne suis pas d’accord. Nous avons eu un dispositif honteux au stade de France qui a fait de nous la risée du monde.

Il a également fait part des « tirs de lacrymogènes il y a quelques jours à la gare de l’Est », et annoncé : « Si les [gens] votent pour moi, je changerai la doctrine d’usage des forces de police dans notre pays et je dis que cela n’est pas normal qu’on tue quelqu’un pour refus d’obtempérer. » Pour l’ancien Trotskiste, cette affaire contre lui est du fait de la « droite et l’extrême-droite » :« La droite et l’extrême-droite, quoi qu’il se passe, me donne raison. En démocratie, on peut parler de tout, et la France a été condamnée pour l’abus de violences et de matériaux. Il est nécessaire d’arrêter cette escalade, sinon nous deviendrons les Etats-Unis. Je veux des gardiens de la paix, beaucoup de police judiciaire et, entre les deux, des forces de l’ordre qui permettent le droit de manifester. »

Parmi ses mesures : « remplacer la BAC par la police de proximité. Les armes, pour quoi faire ? » et des questionnements : « Vous ne pouvez pas avoir comme solution d’armer tout le monde. Ce qui est incroyable, c’est qu’une jeune femme de 21 ans est morte et qu’un policier a tiré. De quoi était-elle coupable ? La seule chose dont on parle, c’est « Mélenchon dit que la police tue ». »

Pour Mélenchon, « il n’est pas acceptable que la réponse soit la présomption de légitime défense » ; prenant en contre-exemple « beaucoup de policiers [qui] viennent [l]e voir et [lui] parlent de l’ambiance. Il y a une police attachée à l’idée de gardien de la paix. » Il a poursuivi : « Je suis pour une police de maintien de la paix, de la tranquillité publique » tout en ajoutant : « Que je sois perçu comme anti-quelque chose est courant. Le politique pose le débat sur l’emploi de la force et il est anti-flic ? »

Le leader LFI a également mis en garde : « Si je suis Premier ministre, de la cave au grenier nous réformerons la police. Je ne permettrai plus que des organisations politico-syndicales fassent des manifestations contre la justice […] Si on doit traiter l’insécurité, il faut prendre tous les problèmes de l’insécurité. Je ne suis pas anti-flic, mais contre la violence. »

 

Et les législatives dans tout cela ?

« Il y a une stratégie du pouvoir. C’est celle de l’anesthésie générale. Le président n’intervient sur rien et vont venir voter les secteurs habituels, de tendance conservatrice. Les cités et les jeunesses populaires se mobilisent pour la NUPES. C’est très habile de la part de Monsieur Macron. »

Sur l’expression de Manuel Bompard, lequel a interpellé Emmanuel Macron – « Si bonhomme tu vas le nommer [Mélenchon Premier ministre]», Mélenchon a défendu son lieutenant : « Dès que cela vient de nous, c’est choquant. Formellement, la Constitution ne dit pas au président de faire ceci ou cela. La politique respectée par Chirac ou Mitterrand, on nomme la personne mandatée. Le président Macron dit qu’une majorité NUPES peut avoir lieu, mais que c’est lui qui choisira.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2149) : MARDI 7 JUIN 2022

Mardi 7 Juin 2022 -  Elisabeth Borne juge «très choquants» les propos «outranciers» de Mélenchon sur la police :

Elisabeth Borne a jugé mardi "très choquants" les propos "outranciers" de Jean-Luc Mélenchon sur la police qui "tue", après la mort d'une jeune femme samedi à Paris, le tribun insoumis répliquant en dénonçant une "Première ministre sans coeur". "Je trouve très choquant la façon qu'a Jean-Luc Mélenchon de s'en prendre systématiquement à la police avec des propos totalement outranciers", a déclaré la Première ministre sur France Bleu. "Les policiers exercent une mission difficile au service des Français".

 

"C'est la justice qui dira ce qu'il s'est passé"

"Après ce qui s'est passé ce week-end, avec un décès, c'est évidemment tragique", a jugé Elisabeth Borne. "La justice est saisie et c'est la justice qui dira ce qu'il s'est passé. Une enquête judiciaire est en cours, il y a également une enquête de l'IGPN, on ne peut avoir, comme Mélenchon, une présomption de culpabilité vis-à-vis de la police", a-t-elle assuré.

"4 morts en 4 mois. La mort d'une jeune femme de 21 ans abattue d'une balle dans la tête : pas grave pour Borne", s'est indigné Jean-Luc Mélenchon mardi après-midi sur Twitter. "Pour elle, moi seul suis un problème. Borne, Première ministre technocrate sans coeur, sans compassion humaine, sans principe républicain sur la force publique", a-t-il encore déploré.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2149) : MARDI 7 JUIN 2022

Mardi 7 Juin 2022 -  Pour Bruno Retailleau, «les propos de Monsieur Mélenchon sont intolérables» :

Le président LR du Sénat est revenu, mardi 7 juin sur France 2, sur la pénurie de médecins, la situation de l’hôpital public, mais aussi les propos de Mélenchon sur la police après la mort d’un automobiliste pour refus d'obtempérer. Il a également donné son avis sur la polémique autour des tenues islamiques dans les écoles, lesquelles seraient de plus en plus nombreuses.

Bruno Retailleau a débuté l’entretien sur France2 en s’attaquant au sujet de l’hôpital public : « Il faut réformer. Les premières grèves, c’était il y a trois ans, en 2019. Depuis, il y a eu le Ségur de la santé et la fameuse mission flash, mais il faut réformer. Nous avons fait une commission d’enquête au Sénat. » Pour le patron des LR au Sénat, « il faut plus de médecins généralistes. On allonge, comme les autres spécialités, la troisième année on en fait une quatrième. Cela fait 4,000 jeunes médecins. »

Comme mis en avant par Christian Jacob, Bruno Retailleau a expliqué vouloir que les étudiants en médecine fassent « une quatrième année d’études, une année de consolidation, dans un désert médical, avec un médecin référent. Il faut aussi débureaucratiser […] Il faut remédicaliser l’hôpital, que les grandes décisions soient prises par les médecins et que l’hôpital ne soit pas régi de façon industrielle. » Le sénateur a déclaré qu’« une étude de la semaine dernière montre que 100,000 infirmières vont quitter le métier car elles sont épuisées. Il faut les revaloriser et c’est le problème du sens du travail. Elles n’ont plus de sens et sont tracassées par l’administration. »

Au sujet des propos de Mélenchon sur la police – « La police tue » -, Bruno Retailleau a affirmé que « les propos de Monsieur Mélenchon sont intolérables et cela montre qu’il est d’extrême-gauche. Je voudrais lui rappeler que chaque jour qui passe, des gendarmes, des policiers et des pompiers ont à faire à des violences. » Il a ajouté que « les trois policiers sont en garde à vue », qu’il fallait « laiss[er] la justice » faire son travail, tout en se demandant « quel est le responsable de ce drame ? Les policiers ou le conducteur qui s’est soustrait à ce contrôle et a foncé en face des policiers qui étaient en légitime défense. » Il a ensuite conclu sur ce volet : « Ne nous trompons pas de responsable, il faut arrêter ce laxisme judiciaire. Des sanctions doivent être prises. »

 

« Emmanuel Macron anesthésie la campagne, comme il l’a fait lors de la présidentielle »

Et les tenues islamiques dans les écoles ? « On est dans la réalité et Emmanuel Macron est une fois de plus dans le déni. Il veut les compter, mais on fait face à une offensive islamique. Des chefs d’établissements savent ce qu’il se passe et on les laisse aux prises de l’islamisme. » Le chef des LR au Sénat a aussi proposé des « tenues communes » afin d’éviter tout débordements vestimentaires : « Il faut faire respecter la loi de 2004 qui s’applique à tous les signes ostentatoires. Je pense qu’il faut revenir à des tenus communes, décidées établissement par établissement. Cela sera un frein au marquage des corps et mettra fin à la dictature des marques. »

Il a également critiqué le gouvernement et la non-campagne des LREM pour les législatives : « On voit bien que le quinquennat commence très mal. Emmanuel Macron anesthésie la campagne, comme il l’a fait lors de la présidentielle. Jean d’Ormesson disait qu’entre un électeur de droite et un électeur de gauche qui vote Macron, il y aura un cocu. Les électeurs de droite doivent voter à droite. Quand on est un électeur de droite, il faut voter dès le premier tour pour la droite. »

Emmanuel Macron en a pris pour son grade : « Tous les trois mois, il est venu à la télévision pour dire qu’il se réinvente, mais les Français veulent des solutions. On est à quelques jours des élections et il dit qu’il faut un lieu de débat, qui est le Parlement […] Il a affaibli le Parlement. Ce Conseil National de la Refondation est bidon, on crée de l’illusion. On est sur la procédure. »

Dans un second tour NUPES – LREM, pour qui les électeurs LR voteront  ? « Je pense que beaucoup de nos électeurs voteront Macron face à la NUPES, mais il n’y aura pas de consignes de votes. » Et pour la présidence du parti, « ce sera le débat de l’été. Il faudra tout refonder. Il faut que cela soit incarné, renouveler les idées. »

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2149) : MARDI 7 JUIN 2022

Mardi 7 Juin 2022 -  Transport en Ile-de-France : Pécresse veut «prendre le pouvoir» :

 La présidente d'Ile-de-France Mobilités Valérie Pécresse veut "prendre le pouvoir en matière de transport" dans la région, explique-t-elle dans un entretien à la lettre spécialisée Mobilettre, s'en prenant aux pratiques monopolistiques de SNCF Réseau et de la RATP.

"Il faut faire des transports une priorité", juge l'ancienne candidate LR à la présidentielle, également présidente du conseil régional. "Je n'arrive pas à comprendre qu'on n'ait pas une politique des mobilités au niveau national. L'absence d'un ministre à temps plein des transports est un mauvais indice", tacle-t-elle. "Un président au niveau national devrait faire un plan massif pour les infrastructures, tout particulièrement pour les infrastructures ferroviaires, de la grande vitesse aux dessertes de proximité", juge l'élue, réclamant une réforme de la gestion des routes et de SNCF Réseau.

Cette branche de la SNCF est selon elle "un gestionnaire d'infrastructures monopolistique qui est noyé sous la masse des travaux à effectuer, qui n'a plus les ressources humaines ni les moyens nécessaires, qui est quasi systématiquement en retard et en dépassement de budget".

Plus généralement, Valérie Pécresse regrette "une absence de réflexion globale sur les transports". "La protection des monopoles publics est incroyable", fustige-t-elle, interpellant la Première ministre Élisabeth Borne, qui fut ministre des Transports et PDG de la RATP.

Dans son fief d'Ile-de-France, elle se dit "prête prendre le pouvoir en matière de transports car personne ne le fait". "Mon principal problème, c’est le non-respect des contrats signés", souligne-t-elle, demandant "des pénalités", tant pour les opérateurs -SNCF et RATP, surtout - que pour les fournisseurs de matériel roulant - Alstom, notamment - en cas de défaillance ou de retard de livraison.

"La mise en concurrence doit être triplement gagnante, en qualité de service, en prix et en conditions sociales", soutient Valérie Pécresse, alors que les syndicats craignent de voir leurs conditions de travail se dégrader. Elle veut même "accélérer" l'ouverture à la concurrence, mais réclame qu'Ile-de-France Mobilités récupère la gestion des infrastructures des lignes ouvertes à d'autres opérateurs (laquelle doit en particulier aller à la RATP pour le métro, y compris les nouvelles lignes du Grand Paris Express).

La responsable attaque d'ailleurs la RATP qui garde des pratiques monopolistiques en Ile-de-France "tout en cherchant des bénéfices pour investir à l'étranger et distribuer des dividendes à l'État".

"En réalité, les marges exigées par la RATP, ce sont des surcoûts du pass Navigo! (l'abonnement en Ile-de-France, ndlr)", lance-t-elle, jugeant que "si c'est un monopole public, alors il ferait mieux d'être géré par IDFM".

"A ce stade je ne veux pas du tout augmenter les tarifs du pass Navigo", note encore Mme Pécresse, reconnaissant que sa position est "intenable dans la durée" à cause de l'inflation.

Elle réclame une aide de l'État: "L'option que nous avons proposée au gouvernement, c'est de passer la TVA de 10% à 5,5%, ce qui nous permettrait de geler les prix et d'absorber l'inflation sans baisse de ressources." "Pour l'instant, nous n'avons pas de réponse", constate-t-elle.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2149) : MARDI 7 JUIN 2022

Mardi 7 Juin 2022 -  Lutte pour Severodonetsk, «chantage» au blé... le point sur la guerre en Ukraine

 

Les combats se poursuivent à Severodonetsk

Les combats se poursuivaient mardi pour la prise de contrôle de Severodonetsk, ville-clé de l'est de l'Ukraine soumise à un déluge de feu russe, où la situation évolue "d'heure en heure" selon Kiev, qui accuse avec Washington la Russie de faire un "chantage" aux exportations de blé. "Nos héros tiennent leurs positions à Severodonetsk. D'intenses combats de rue se poursuivent", a déclaré le président Volodymyr Zelensky dans sa dernière adresse vidéo, lundi soir. "Dans la région de Donetsk, en plus des tirs d'artillerie, l'ennemi tire depuis des avions et des hélicoptères", selon le premier bulletin de l'état-major de l'armée ukrainienne mardi matin, confirmant que Severodonetsk reste "le cœur de cible de l'ennemi".

Kiev peine à faire face à l'afflux de troupes russes sur Severodonetsk, plus grande agglomération encore aux mains des Ukrainiens dans la région de Lougansk. Les Russes "sont en train de détruire la ville... Comme ils n'ont pas réussi à la prendre en un ou deux jours, ils utilisent des frappes aériennes, de l'artillerie lourde", a témoigné lundi soir Oleksandr Striouk, responsable de l'administration de Severodonetsk, s'inquiétant d'une évacuation des civils rendue "quasiment impossible" désormais.

Le maire de Severodonetsk, Oleksandre Striouk, a confirmé lundi que "la situation changeait toutes les heures" et que d'"intenses combats de rue" se déroulaient dans sa ville, sous le feu des projecteurs depuis plusieurs jours que les affrontements s'y concentrent. Pour la Russie, mettre la main sur cette ville serait déterminant en vue d'une conquête de l'intégralité du vaste bassin houiller du Donbass, déjà en partie tenu par des séparatistes prorusses depuis 2014.

 

"Chantage" au blé

L'autre grande bataille, économique celle-ci, est celle des ressources en blé de la superpuissance céréalière qu'est l'Ukraine. Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a ainsi accusé lundi Moscou de "chantage" à la levée des sanctions internationales par son blocage des exportations de blé de l'Ukraine. Il a par ailleurs jugé "crédibles" les informations selon lesquelles la Russie "vole" des tonnes de céréales, "pour les vendre à son propre profit", avec son blocus naval des ports ukrainiens, qui empêche les exportations de céréales et fait craindre des crises alimentaires notamment en Afrique.

Selon le New York Times, Washington a averti mi-mai 14 pays, principalement en Afrique, que des cargos russes transportaient des "céréales ukrainiennes volées". Antony Blinken a fait référence à cet article du quotidien américain, sans toutefois confirmer directement l'alerte adressée aux pays africains. L'ambassadeur d'Ukraine à Ankara avait accusé dès vendredi la Russie de "voler" et d'exporter des céréales ukrainiennes notamment vers la Turquie. "Il est important pour nous de nous tenir prêts à exporter nos céréales. La Russie raconte que la pénurie alimentaire incombe à l'Ukraine... C'est faux", a martelé de son côté lundi le président Zelensky.

La quantité des céréales destinées à l'exportation et bloquées en Ukraine par les Russes pourrait tripler d'"ici à l'automne" pour atteindre 75 millions de tonnes, a alerté Volodymyr Zelensky. "Nous avons besoin de couloirs maritimes et nous en discutons avec la Turquie et le Royaume-Uni" ainsi qu'avec l'ONU, a poursuivi le président ukrainien. Kiev évoque aussi ce sujet avec la Pologne et les États Baltes pour exporter de petits volumes par le rail.

 

Lutte en mer Noire

En mer Noire, l'armée ukrainienne a assuré lundi avoir largement fait reculer la flotte russe, à plus de cent kilomètres des côtes, a affirmé le ministère ukrainien de la Défense. A Moscou, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a de son côté mis en garde lundi les pays occidentaux contre des livraisons à Kiev d'armes de longue portée.

Cela n'a pas empêché Londres d'annoncer la livraison de lance-roquettes M270 MLRS d'une portée de 80 kilomètres, en complément des Himars de même portée promis la semaine dernière par Washington. Les experts militaires soulignent que cette portée est légèrement supérieure à celle des systèmes analogues russes, ce qui permettrait aux forces ukrainiennes de frapper l'artillerie adverse en restant hors d'atteinte.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2149) : MARDI 7 JUIN 2022

Mardi 7 Juin 2022 -  Le pape «profondément attristé» par «l'horrible attaque» contre une église au Nigeria :

Le pape François est «profondément attristé» par «l'horrible attaque» contre une église menée dimanche par des hommes armés contre une église catholique du Nigeria, qui a fait au moins 21 morts, a indiqué lundi soir le Vatican. «Le pape François a été profondément attristé d'apprendre l’horrible attaque contre l'église St Francis d'Owo», écrit le cardinal secrétaire d'Etat Pietro Parolin, numéro deux du Vatican, dans un télégramme adressé à l'évêque d'Ondo, l'Etat où se trouve le ville d'Owo.

Le pape assure «tous ceux qui sont affectés par cet acte de violence indicible de sa proximité spirituelle», tout en promettant d'invoquer «les bénédictions divines du réconfort et de la force» pour les fidèles du diocèse touché par cette tragédie. L'attaque s'est produite pendant la célébration de la Pentecôte à l'église catholique St Francis de la ville d'Owo, dans l'Etat d'Ondo, habituellement épargné par les jihadistes et les bandes criminelles actifs dans d'autres régions du pays.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2149) : MARDI 7 JUIN 2022

Mardi 7 Juin 2022 -  Twitter  : Elon Musk menace de retirer son offre faute d'informations suffisantes :

Le patron de Tesla et SpaceX, qui a déposé en avril une offre de rachat du réseau social pour 44 milliards de dollars, a déjà mis en doute à plusieurs reprises les données transmises par Twitter sur les spams et les faux comptes et les mesures prises pour en limiter la prolifération.

Nouveau rebondissement dans la saga du rachat de Twitter par Elon Musk : l'entrepreneur affirme désormais dans un document officiel que Twitter "résiste activement" à ses demandes d'informations sur les spams et les faux comptes et menace par conséquent de retirer son offre.

Le multimilliardaire estime qu'en ne lui transmettant pas toutes les données qu'il réclame sur le sujet, Twitter enfreint ses obligations, selon une lettre adressée au responsable juridique du réseau social et publiée sur le site de l'autorité américaines des marchés financiers (SEC).

"M. Musk se réserve tous les droits en résultant, y compris son droit de ne pas finaliser la transaction et son droit de résilier l'accord de fusion", est-il ajouté.

Le patron de Tesla et SpaceX, qui a déposé en avril une offre de rachat du réseau social pour 44 milliards de dollars, a déjà mis en doute à plusieurs reprises les données transmises par Twitter sur les spams et les faux comptes et les mesures prises pour en limiter la prolifération. Et il a déjà menacé sur son compte Twitter de mettre l'accord "en suspens".

Selon Dan Ives, du cabinet Wedbush, cette nouvelle péripétie démontre que M. Musk "cherche une façon de renoncer à l'accord".

Le conseil d'administration de Twitter "va certainement s'opposer" à cette version des faits, ajoute l'analyste dans un tweet.

Les récentes critiques de M. Musk à l'encontre de Twitter ont parfois aussi été interprétées comme une façon pour l'entrepreneur de revoir le montant de l'accord à la baisse. Les deux parties se sont engagées à verser une indemnité de rupture pouvant aller jusqu'à un milliard de dollars dans certaines circonstances.

 

Querelle de méthodologie

Twitter estime que selon ses propres analyses, le nombre de faux comptes et de spams sur le réseau social représente moins de 5% de ses utilisateurs actifs quotidiens.

Mais M. Musk affirme que la méthodologie employée par Twitter n'est pas "adéquate" et qu'il doit mener sa "propre analyse". Il a "de façon répétée" demandé plus d'informations au réseau social, affirme la lettre.

"La dernière offre de Twitter de simplement fournir des détails supplémentaires relatifs à ses méthodologies de tests, que ce soit par le biais de documents écrits ou d'explications verbales, équivaut à refuser les demandes de données avancées par M. Musk", est-il écrit dans le document. Or, y est-il aussi affirmé, l'entrepreneur a besoin de plus d'informations pour préparer la transition et finaliser le financement de l'opération.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2149) : MARDI 7 JUIN 2022

Mardi 7 Juin 2022 -  Pour Marine Le Pen, Emmanuel Macron a raison de discuter avec Vladimir Poutine :

Emmanuel Macron "a raison" de discuter avec Vladimir Poutine , a estimé mardi Marine Le Pen , après un nouvel appel du président français à "ne pas humilier la Russie" qui a généré une vague de critiques, en Ukraine et en Europe de l'Est notamment. "Le président français a raison d'essayer de trouver par la discussion les moyens d'arrêter cette guerre, et de faire en sorte que l'Ukraine retrouve sa souveraineté et que les soldats russes sortent de l'Ukraine", a déclaré sur France info la finaliste de la présidentielle, qui avait été accusée par Emmanuel Macron de "dépendre du pouvoir russe".

 

«Le pétrole russe que nous n'achèterons pas sera vendu à d'autres»

Marine Le Pen avait plaidé pendant la campagne présidentielle pour un "rapprochement stratégique entre l'Otan et la Russie" une fois la guerre terminée en Ukraine. "Je ne comprends pas pourquoi le président (ukrainien) Zelensky lui en fait le reproche puisque la réalité c'est que le président de l'Ukraine a dit lui-même que la seule issue serait diplomatique", or "quand on cherche une issue diplomatique, on essaie d'éviter que le canal de discussions se rompe", a fait valoir la dirigeante d'extrême droite, qui avait été reçue par M. Poutine pendant la campagne présidentielle de 2017.

Pour autant Marine Le Pen a redit son opposition à un embargo sur l'importation de pétrole ou de gaz russes, soutenu par le gouvernement français. Il s'agit pour elle d'"une sanction stupide et nocive pour le peuple français" parce que le "pétrole russe que nous n'achèterons pas sera vendu à d'autres" et que les prix de l'énergie vont "augmenter".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2149) : MARDI 7 JUIN 2022

Mardi 7 Juin 2022 -  L'Union européenne va imposer un chargeur unique pour smartphones :

D'ici l'automne 2024, les téléphones mobiles, tablettes, liseuses électroniques, écouteurs et casques, appareils photo numériques, consoles de jeux vidéo portables et enceintes portatives, si elles sont rechargeables via un câble filaire, "devront être équipés d'un port USB Type-C", a expliqué le Parlement.

Les 27 pays de l'UE et les eurodéputés se sont mis d'accord mardi pour imposer dans l'Union un chargeur filaire universel pour les smartphones, tablettes, consoles et appareils photo numériques d'ici deux ans et demi, au grand dam d'Apple qui s'y opposait. "En vertu des nouvelles règles, les consommateurs n'auront plus besoin d'un dispositif et d'un câble de charge différents à chaque fois qu'ils achètent un nouvel appareil, et pourront utiliser un seul chargeur pour tous leurs appareils électroniques portables de petite et moyenne taille", a expliqué le Parlement européen dans un communiqué.

D'ici l'automne 2024, les téléphones mobiles, tablettes, liseuses électroniques, écouteurs et casques, appareils photo numériques, consoles de jeux vidéo portables et enceintes portatives, si elles sont rechargeables via un câble filaire, "devront être équipés d'un port USB Type-C, quel que soit leur fabricant", précise-t-il.

Les ordinateurs portables seront soumis à la même exigence d'un chargeur unique "dans les 40 mois suivant l'entrée en vigueur du texte", soit d'ici 2026 (le texte devant être publié au Journal officiel de l'UE après l'été, après approbation formelle du Conseil et du Parlement européen).

La réglementation prévoit également que la vitesse de charge soit harmonisée pour les appareils autorisant la charge rapide, pour éviter qu'elle soit bridée en cas d'utilisation avec un appareil d'une marque différente.

En rendant possible le découplage entre la vente d'appareils électroniques et de chargeurs, le texte pourrait permettre aux consommateurs européens --qui dépensent environ 2,4 milliards d'euros par an pour des achats de chargeurs seuls-- d'économiser au moins 250 millions d'euros annuellement, selon la Commission européenne.

De même source, les déchets de chargeurs non utilisés, évalués à 11.000 tonnes par an, pourraient être réduits de presque 1.000 tonnes.

Ce projet avait été lancé dès 2009 par la Commission, mais il s'était jusqu'à présent heurté aux vives réticences de l'industrie, bien que le nombre de types de chargeurs existants se soit fortement réduit au fil des ans.

D'une trentaine en 2009, ils sont passés à trois: le connecteur Micro USB qui a longtemps équipé la majorité des téléphones, l'USB-C, une connexion plus récente, et le Lightning utilisé par Apple.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2149) : MARDI 7 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2149) : MARDI 7 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2149) : MARDI 7 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2149) : MARDI 7 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2149) : MARDI 7 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2149) : MARDI 7 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2149) : MARDI 7 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2149) : MARDI 7 JUIN 2022

Mardi 7 Juin 2022 -  Sublime show aérien de la Patrouille de France :

Le ciel de l’Essonne illuminé de bleu, blanc et rouge. La Patrouille de France a participé lundi au meeting aérien du «Temps des hélices», organisé à la Ferté-Alais. Parmi les centaines d’appareils qui ont défilé dans le ciel, les alpha jets de la Patrouille de France ont assuré le spectacle, entre figures acrobatiques et lâcher de fumigènes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens