Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2022 6 19 /02 /février /2022 08:00
LA MARCHE DU MONDE (2048) : VENDREDI 18 FEVRIER 2022

Vendredi 18 Février 2022 - Le point du corona virus le 17 Février 2022 au soir :

La baisse des principaux indicateurs sanitaires du Covid s'est poursuivie jeudi avec moins de 30.000 malades hospitalisés en 24 heures et moins de 100.000 contaminations quotidiennes enregistrées en moyenne sur une semaine, selon les chiffres de Santé publique France.

Les hôpitaux traitent actuellement 29.843 malades, contre 30.578 la veille, et après un pic à plus de 33.000 hospitalisés le 7 février dernier. Ils ont admis 1.882 malades sur 24 heures, à comparer avec 1.975 admissions mercredi, et 2.420 il y a une semaine. La pression baisse aussi dans les services de soins critiques, qui accueillent les cas les plus graves, et qui comptaient jeudi 3.055 malades du Covid, contre 3.126 mercredi et 3.416 jeudi dernier.

Ce chiffre est l'un des deux indicateurs, avec le taux d'incidence - qui mesure la vitesse de circulation du virus -, qui conditionnera la levée des mesures sanitaires, a indiqué jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran. Il a indiqué qu'il faudrait qu'il tombe entre 1.000 et 2.000 malades traités en soins critiques. Pour les contaminations, les laboratoires ont enregistré 92.345 cas positifs sur 24 heures. La moyenne quotidienne sur sept jours, qui permet de lisser les écarts observés d'un jour à l'autre, est en nette baisse avec 99.479 cas, à comparer aux plus de 174.000 cas de jeudi dernier.

La maladie a emporté 259 malades à l'hôpital en 24 heures, contre 244 mercredi. Au total l'épidémie a fait 135.855 morts depuis son début au printemps 2020. Près de 54,2 millions de personnes ont désormais reçu au moins une injection (80,3% de la population totale) et 53,1 millions sont complètement vaccinées (78,8% de la population). 38,2 millions de personnes ont reçu une dose de rappel.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2048) : VENDREDI 18 FEVRIER 2022

Vendredi 18 Février 2022 - Covid-19 : une explosion de cas de réinfection depuis décembre 2021 :

Les chiffres sont sans équivoque. Depuis décembre 2021, on observe une explosion de cas de réinfections au Covid-19 en France. Selon Santé publique France (SpF, si 416 995 cas possibles de réinfection ont été identifiés entre le 2 mars 2021 et le 27 janvier 2022, 384 375 l'ont été depuis le 1er décembre 2021, soit 92% du total. Et c'est principalement dû à Omicron : 79 % des cas possibles de réinfection pour lesquels un résultat de criblage était disponible et interprétable pour l’épisode de réinfection avaient un résultat évocateur à ce variant. Près de 3800 personnes ont présenté trois épisodes ou plus. Le délai entre les deux épisodes d’infection était de 240 jours en moyenne, avec une médiane de 263 jours, explique SpF. Toujours selon la même source, les cas possibles de réinfection représentaient 2,8% de l’ensemble des cas confirmés de Covid 19 entre le 2 mars 2021 et le 27 janvier 2022. Jusqu’au 5 décembre 2021 (c’est-à-dire avant l’émergence et la très rapide diffusion du variant Omicron en France), cette proportion était de 0,8 %. Cette proportion a fortement augmenté à partir du 6 décembre 2021, passant à 3,6 % de l’ensemble des cas confirmés de Covid-19, explique également Santé publique France.

51,4 % des cas possibles de réinfection étaient asymptomatiques lors du deuxième épisode de Covid-19, analyse SpF, qui précise qu'une nette surreprésentation des professionnels de santé et des adultes jeunes (18-40 ans) est observée parmi les cas possibles de réinfection, par rapport à l’ensemble des cas confirmés détectés au cours de la période d’étude. Plusieurs facteurs peuvent être en cause dans cette surreprésentation de ces deux populations, notamment une surexposition à l’infection par le Covid-19 du fait de l’activité professionnelle, d’une moindre adhésion aux mesures barrières et à la distanciation sociale ou encore une couverture vaccinale plus faible chez les 18-40 ans par rapport aux populations plus âgées au cours de la période d’étude.

Lors de la semaine du 7 au 13 février, le reflux de l’épidémie de Covid-19 s’est accentué sur le territoire national. Les niveaux d’incidence restaient néanmoins élevés (près de 1 400 cas pour 100 000 habitants par semaine). Une amélioration était observée dans l’ensemble des régions et dans toutes les classes d’âge. La baisse des admissions à l’hôpital se confirme aussi cette semaine mais le nombre de décès reste élevé depuis plusieurs semaines du fait de l’ampleur de la cinquième vague épidémique, rappelle SpF dans son rapport.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2048) : VENDREDI 18 FEVRIER 2022

Vendredi 18 Février 2022 - Le Drian sur l’Ukraine : «Il faut du sang froid et regarder la réalité: tout est possible» :

Interrogé en duplex de Bruxelles, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s’est d’abord livré sur le retrait des troupes françaises du Mali, évènement « qui n’est pas seulement un retrait mais une réarticulation de notre effort et combat contre le terrorisme », ajoutant, en clin d’œil amical à son ancien patron : « les objectifs fixés par François Hollande en 2013, à la demande du Mali, sont en passe d’être atteints. »

Selon Jean-Yves Le Drian, la France a rempli son rôle de gendarme anti-Daesh et ce n’est que parce que la junte militaire a pris le pouvoir au Mali, que les troupes ont quitté le territoire : « Il y a un changement d’agenda de la part de l’un des pays africains, à savoir le Mali, qui, par ailleurs, est au ban des autres des autres pays africains. Pas un seul ne soutient le Mali, avec cette junte qui a confisqué le pouvoir et veut prendre en otage le peuple ».

« Mais ce retrait acte-t-il la fin des opérations en Afrique ? » a repris alors de volée Elizabeth Martichoux. Là-dessus, le ministre a été plus flou, déclarant que la France, et l’Europe, vont continuer à combattre Al-Qaeda et Daesh, lesquels veulent « faire de l’Afrique leur terrain d’action prioritaire » en appuyant les autorités africaines. Si cette réponse semble, de prime abord, plutôt évasive, Jean-Yves Le Drian a tout de même précisé que la France allait « être davantage en appui des forces africaines, c’est la nouvelle donne et le bon contrat qui a été passé. » Encore plus de diplomatie, donc ?

Ce retrait a été vivement critiqué par les candidats à l’élection présidentielle, notamment par Jean-Luc Mélenchon qui a parlé de « désastre » et de « bilan accablant ». Le ministre lui a répondu sèchement : « Monsieur Mélenchon devrait bien réfléchir aux engagements pris par les opérations SERVAL et Barkane. Il s’agissait d’éviter que ces pays se transforment en califats », et a clos le sujet d’un : « l’analyse de la situation devrait être moins polémique, dans la mesure où ce qui est en jeu, c’est à la fois la solidité des Etats, la lutte contre le terrorisme et les nouveaux partenariats que l’Europe veut passer avec l’Afrique : une nouvelle donne qui respecte la souveraineté de chacun. »

Puis vint le sujet le plus tendu, le plus redouté : l’Ukraine. Alors que la Russie est en train de bombarder l’Est du pays , Jean-Yves Le Drian a expliqué qu’il « fallait garder les yeux ouverts, ne pas réagir à l’information du jour qui change le lendemain » tout en avouant qu’ « aujourd’hui il faut du sang froid et de la réalité : tout est possible ; un envahissement ou la diplomatie. »

Quid des Etats-Unis, de Vladimir Poutine ? « Nous échangeons des courriers […] il faudra, un moment, s’asseoir autour d’une table. C’est à Poutine de savoir ce qu’il souhaite : que la Russie soit une puissance de déséquilibre et qui perturbe ou que l’on puisse discuter sur la longue durée des garanties de sécurité en Europe, pour les Russes comme pour les Européens. »

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2048) : VENDREDI 18 FEVRIER 2022

Vendredi 18 Février 2022 - Mélenchon estime que le soutien de Royal «est le bienvenu» :

Invité de BFMTV jeudi dans l'émission «La France dans les yeux», Jean-Luc Mélenchon a répondu à des Français sur tous les sujets. Sur le soutien de Ségolène Royal qui a qualifié sa candidature de « vote utile à gauche », il l'a remercié, même s’il a noté une certaine différence de ligne politique. « Ce soutien est bienvenu, qui serai-je si je commençais à trier ceux qui veulent voter pour l'avenir en commun ? , a-t-il rétorqué.

Pour les dossiers qui concernent la vie quotidienne des Français, Jean-Luc Mélenchon est longuement revenu sur l’augmentation des prix du carburant ces dernières semaines. Selon lui, bloquer les prix est la solution. « C’est possible [...] c’est dans le Code du commerce à condition de circonstances exceptionnelles » a-t-il expliqué. Il a rappelé qu’il était possible de le faire « tout de suite » soulignant « la situation d’urgence » que traverse les français et leur pouvoir d’achat. Concernant les retraites, il a exposé ses positions en alignant le minimum de pension de retraite avec carrière complète sur le SMIC qu’il fixe à 1400€.

Le candidat a aussi rappelé sa volonté de taxer les droits de succession. Au-dessus de 120.000 €, l’Etat prendrait tous les revenus s’il était président. Après le scandale des EHPAD, Jean-Luc Mélenchon a proposé que l’on arrête de faire des bénéfices sur ses établissements. Il a dit ne plus vouloir "un euros de dividendes" pour les actionnaires. Si Jean-Luc Mélenchon est élu président, ces établissements seront-ils 100% public ? « Que personne ne vienne dire 'on ne savait pas’, ils connaissaient la situation tous autant qu'ils sont » a-t-il accusé. Enfin, pour l’une des premières mesures s’il est élu président serait de lancer une opération de régularisation des sans-papiers.

Interrogé sur son rapport avec la police, Jean-Luc Mélenchon a assuré qu’il n’était pas anti flic, « Je n’entretiens pas de haine anti flic » a-t-il expliqué. Pour le député insoumis, armer la police pendant les manifestation est une erreur. « Je souhaite désarmer la police dans les manifestations. Je suis contre les flashballs, les techniques d’encerclement, contre les grenades assourdissantes. Je suis contre parce qu’elles ne sont pas employées dans la plupart des pays civilisés » a-t-il comparé. « Il faut en revenir à une police gardienne de la paix. Une police non seulement acclamée mais aussi réclamée par le grand public, comme pendant la période Charlie où tout le monde applaudissait les flics » s’est-il souvenu.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2048) : VENDREDI 18 FEVRIER 2022

Vendredi 18 Février 2022 - Présidentielle : Florian Philippot, qui a obtenu qu'un seul parrainage, jette l'éponge :

Il avait annoncé sa candidature en juillet dernier et abandonne ce vendredi. Florian Philippot se retire de la course à la présidentielle.

Florian Philippot , figure des manifestations anti-pass et ancien bras droit de Marine Le Pen, a annoncé vendredi qu'il retirait sa candidature à la présidentielle , n'ayant obtenu à ce jour qu'un seul parrainage, mais qu'il continuait à oeuvrer "à la défaite" d'Emmanuel Macron. Selon le décompte du Conseil constitutionnel, sur les 500 signatures nécessaires, il n'a recueilli que celle d'une maire de Seine-Maritime, validée le 10 février.

"Confronté à un système de parrainages totalement verrouillé et vicié", le président du petit mouvement Les Patriotes "prend acte" dans un communiqué de "l'impossibilité d'aller au bout de sa candidature à l'élection présidentielle annoncée en juillet dernier, au lendemain de la terrible intervention du président Macron sur le 'pass sanitaire'".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2048) : VENDREDI 18 FEVRIER 2022

Vendredi 18 Février 2022 - Violences sexuelles: Jean-Jacques Bourdin visé par une deuxième plainte :

Le journaliste Jean-Jacques Bourdin est visé par une nouvelle plainte, notamment pour "agression sexuelle", des faits qui dateraient de 1988 et seraient prescrits, a indiqué jeudi l'avocat de la plaignante.

Me Eric Morain a confirmé à l'AFP une information du Parisien concernant cette plainte pour "agression sexuelle", "harcèlement" et "exhibition sexuelle", déposée mercredi au commissariat du XVIe arrondissement, chargé d'une enquête ouverte mi-janvier suite à une première plainte contre M. Bourdin.

La deuxième plaignante, "Marie", raconte avoir accueilli M. Bourdin dans une entreprise de communication où elle travaillait près de Paris en 1988 et où il venait donner un cours de "mediatraining". D'après elle, M. Bourdin lui aurait rapidement fait des allusions sexuelles puis aurait proposé de la revoir.

Quelques temps plus tard, ils se seraient retrouvés dans une voiture près de RTL, où travaillait alors M. Bourdin, et le journaliste aurait "fait apparaître son sexe en érection" et aurait proposé un rapport sexuel, puis aurait proposé de la payer pour cela, "2.000 francs", selon son récit.

Il aurait ensuite tenté de l'embrasser "de façon assez brutale en rapprochant son corps contre le mien et en me coinçant contre la portière (...). Il a attrapé ma main gauche avec sa main droite et l'a dirigé vers son sexe toujours en érection", selon les déclarations de "Marie".

Par la suite, M. Bourdin aurait eu des comportements sexuels problématiques lors de nouveaux passages au travail de Marie, "se masturbant en (la) regardant" par exemple, d'après elle.

Mi-janvier, la journaliste Fanny Agostini, ancienne présentatrice météo de RMC-BFMTV, passée ensuite par Thalassa, a porté plainte pour "tentative d'agression sexuelle" , des faits qui se seraient produits en 2013 en Corse, à Calvi.

Les faits dénoncés par Marie et par Mme Agostini pourraient être prescrits puisque le délai en la matière est de six ans.

L'avocat de M. Bourdin, Me Christian Saint-Palais, s'est dit "scandalisé que l’on puisse porter atteinte à l’honneur d’un homme en évoquant des faits dont Jean-Jacques Bourdin conteste absolument la réalité, et qui seraient anciens de 34 ans". "J’attends que le parquet classe cette plainte sans délai au simple constat évident que de tels faits seraient évidemment prescrits", a demandé le pénaliste.

Le journaliste, écarté temporairement de l'antenne sur BFMTV et RMC, avait déjà "contesté fermement avoir eu des agissements ou des attitudes susceptibles d'être réprimés par la loi, tant dans sa sphère professionnelle qu'en dehors".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2048) : VENDREDI 18 FEVRIER 2022

Vendredi 18 Février 2022 - La  tempête Eunice balaie l'Angleterre et le nord de la France :

Des rafales de près de 200 km/h sur les côtes, Londres désertée, des coupures d'électricité massives... La tempête Eunice s'est abattue vendredi sur le sud de l'Angleterre avant de se diriger vers le nord de la France et la Belgique. Des centaines de vols, trains et ferrys ont été annulés dans tout le nord-ouest de l'Europe face aux vents extrêmes provoqués par Eunice, qui déferle sur l'Europe moins de 48 heures après la tempête Dudley qui a fait au moins cinq morts sur le continent.

Une rafale 196 km/h a été enregistrée sur l'île de Wight, du jamais vu en Angleterre, tandis que d'autres ont été mesurés à plus de 110 km/h dans les terres, y compris à l'aéroport de Londres Heathrow.

Des millions de Britanniques ont été appelés à rester chez eux par le Met Office, le service météorologique britannique, qui a émis des niveaux d'alerte rouge --le plus haut niveau-- sur le Sud-Ouest de l'Angleterre, le Sud du pays de Galles mais aussi pour le Sud-Est dont Londres.

Les rues de la capitale, pour la première fois à ce niveau d'alerte depuis la mise en place de ce système en 2011, étaient inhabituellement calmes. Une partie de la toile couvrant l'O2 Arena, célèbre salle de concerts et de compétitions sportives à Londres, s'est déchirée sous les rafales de vent.

Plus de 70.000 foyers étaient privés d'électricité à la mi-journée dans le sud-ouest de l'Angleterre, selon l'opérateur du réseau. De nombreuses école sont restées fermées et une réunion interministérielle de crise est prévue dans l'après-midi.

Un avion qui reliait Bordeaux et Londres a dû faire demi-tour après avoir tenté à deux reprises d'atterrir à l'aéroport de Gatwick, tandis qu'un A380 de la compagnie Qatar Airways a réussi à se poser sur le tarmac d'Heathrow à sa troisième tentative, devant quelque 230.000 internautes rivés sur la chaîne en direct Big Jet TV, sur YouTube, devenue virale.

"Il y a un danger de mort lors de ce genre de gros événement météorologique", a averti le secrétaire d'Etat à la Sécurité Damian Hinds sur la chaîne Sky News, soulignant que l'armée était prête à être déployée pour faire face à la tempête qui pourrait être l'une des plus importantes des trois dernières décennies.

Les fortes rafales de vent couplées aux marées hautes en cours font craindre des inondations, d'autant que de fortes pluies sont attendues samedi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2048) : VENDREDI 18 FEVRIER 2022

Vendredi 18 Février 2022 - Ukraine : des bombardements en cours à l'est du pays :

 Des bombardements sont en cours vendredi près de Stanytsia Louganska, une ville de l'est de l'Ukraine sous le contrôle des forces gouvernementales, ont constaté des journalistes de l'AFP sur place. Le son de bombardements était audible dans cette localité, déjà touchée la veille par des bombardements qui y ont notamment endommagé une école maternelle sur fond de craintes d'une invasion russe en Ukraine.

Selon l'armée ukrainienne, jeudi, 32 obus sont tombés sur la ville, la privant en partie d'électricité. Trois employés de l'école ont été blessés. Un autre obus est tombé sur l'aire de jeu, où un cratère en forme d'entonnoir est visible entre les deux toboggans.

Le président Zelensky a dénoncé les tirs de jeudi contre Stanitsa Louganska comme une "provocation"

Depuis 2014, une guerre entre forces ukrainiennes et combattants séparatistes, soutenus militairement par Moscou selon Kiev et les Occidentaux, ensanglante l'Est de l'Ukraine. Malgré de nombreuses tentatives de cessez-le-feu, certains relativement respectés, les combats n'ont jamais totalement cessé et ont fait plus de 14.000 morts. Depuis novembre, Moscou a massé plus de 100.000 soldats près des frontières orientales ukrainiennes, faisant craindre une opération militaire contre Kiev et une reprise à grande échelle des combats dans la zone.

Le président Zelensky a dénoncé les tirs de jeudi contre Stanitsa Louganska comme une "provocation" et le Premier ministre britannique Boris Johnson a accusé Moscou de vouloir se servir de cet événement pour "discréditer" Kiev et justifier une intervention.

Les séparatistes de Lougansk ont, à l'inverse, accusé Kiev d’avoir multiplié les bombardements à l'arme lourde pour "pousser le conflit vers une escalade".

Sur le terrain, les obus tombés jeudi ont rappelé les pires heures d'un conflit qui n'a jamais cessé. "C'est une tragédie mais heureusement il n'y a pas eu de victimes", commente Natalia Slessareva. "Moi je n'ai qu'un souhait, que la guerre se termine."

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2048) : VENDREDI 18 FEVRIER 2022

Vendredi 18 Février 2022 - Brigitte Macron, cible de harcèlement sur les réseaux sociaux, assigne en justice deux femmes :

La Première Dame a assigné devant le tribunal judiciaire de Paris deux femmes, une «médium» et une «journaliste indépendante», ayant relayé sur Internet des fakes news selon lesquelles elle était une femme transgenre, née Jean-Michel Trogneux.

«Si je ne fais rien alors que ça fait quatre ans que je suis contre le harcèlement, je ne suis pas audible», confiait la Première dame en janvier. L’épouse du chef de l’Etat était alors depuis quelques semaines la cible de harcèlement sur les réseaux sociaux à travers une fake news qui clame qu'elle serait en réalité une femme transgenre, née Jean-Michel Trogneux.

Brigitte Macron a ainsi engagé des poursuites judiciaires. Elle a assigné devant le tribunal judiciaire de Paris deux femmes ayant propagé sur Internet cela, indique l’AFP informée de source judiciaire. Dans cette procédure civile, une première audience a été fixée au 15 juin devant la 17e chambre du tribunal de Paris, a précisé cette source à l'AFP. Les deux femmes assignées par Brigitte Macron se présentent comme une «médium» et une «journaliste indépendante» qui a été un des principaux relais de rumeur. Elles avaient diffusé sur la chaîne YouTube de la «médium», le 10 décembre, des photos de la Première dame et de sa famille. La chaîne M6 indique que les trois enfants de Brigitte Macron ainsi que son frère se sont joints à cette assignation notamment pour des faits d'atteinte à la vie privée, atteinte au droit de la personnalité, violation du droit à l'image.

Sur l’antenne de RTL, mi janvier, en marge de l’Opération Pièces jaunes, la Première dame avait évoqué pour la première fois cette affaire . «Au début j’ai regardé ça d’un petit peu loin. J’en entendais parler mais bon», expliquait Brigitte Macron qui n’est pas présente sur les réseaux sociaux. «Puis un moment donné, je me suis rendue compte qu’ils étaient en train de bouleverser ma généalogie. Ils avaient changé mon arbre généalogique. Les trois quarts de la famille c’était bien. Et puis on arrive à mon frère et je suis mon frère. Là on touche à la généalogie de mes parents, c’est impossible».

Derrière ce «ils», il y a «trois niveaux» selon elle : «Premier niveau, ce sont les émetteurs, en l’occurrence là ce sont des femmes. Des émetteurs qui me poursuivent apparemment depuis longtemps, je ne sais pas je n’y vais pas. Ensuite, il y a ceux qui relaient et amplifient. Puis, bien évidemment les hébergeurs». Elle confiait également avoir «mis cinq jours et demi», «avec un avocat rompu à l’exercice», pour pouvoir agir sur des publications.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2048) : VENDREDI 18 FEVRIER 2022

Vendredi 18 Février 2022 - Forte baisse du taux de chômage à 7,4% au 4ème trimestre :

Le taux de chômage est en forte baisse au quatrième trimestre 2021 (-0,6 point par rapport au trimestre précédent) à 7,4% de la population active en France (hors Mayotte), selon les chiffres publiés vendredi par l'Insee. Au quatrième trimestre, le nombre de chômeurs au sens du Bureau international du travail (BIT) en France (hors Mayotte) atteint 2,2 millions de personnes, soit 189.000 de moins sur le trimestre. Les quatre trimestres précédents, le taux de chômage était resté quasi stable, entre 8,1% et 8%, rappelle l'Insee qui a révisé à la baisse de 0,1 point le taux de chômage du troisième trimestre à 8%.

"Il est inférieur de 0,8 point à son niveau d'avant-crise (fin 2019) et à son plus bas niveau depuis 2008, si l'on excepte la baisse ponctuelle en +trompe-l'œil+ du printemps 2020, liée à la crise sanitaire" lorsque beaucoup de gens s'étaient arrêtés de chercher du travail, souligne l'Insee. Sur le trimestre, le taux de chômage des jeunes diminue fortement (–3,6 points) et atteint 15,9%, rejoignant ainsi "les plus bas niveaux des cycles précédents à la fin des années 80 et 90". Il diminue de 0,3 point pour les 25-49 ans, à 6,8%, et il est stable pour les 50 ans ou plus, à 5,8%. La baisse est plus marquée pour les femmes (–0,8 point à 7,3%) que pour les hommes (–0,4 point à 7,5%), alors que l'écart était en sens inverse au trimestre précédent.

S'agissant du "halo autour du chômage", soit les personnes sans emploi qui en souhaitent un mais qui ne satisfont pas les autres critères du BIT pour être considérés comme chômeurs, il "rebondit légèrement", note l'Insee, avec 1,9 million de personnes dans cette catégorie, en hausse de 48.000.

Le taux de chômage de longue durée baisse de 0,2 point à 2,2% de la population active et retrouve son niveau d'avant crise. Environ 700.000 chômeurs déclarent être sans emploi et en rechercher depuis au moins un an. Le taux d'emploi des 15-64 ans augmente de 0,2 point, à 67,8%. Il dépasse ainsi son plus haut niveau historique atteint au trimestre précédent Le taux d'activité (soit les personnes en emploi ou au chômage) des 15-64 ans diminue de 0,2 point à 73,3%, après une hausse de 0,7 point le trimestre précédent où il avait atteint son plus haut niveau depuis que l'Insee le mesure (1975).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2048) : VENDREDI 18 FEVRIER 2022

Vendredi 18 Février 2022 - «Qu'il nous aide !» : Anne Hidalgo s'adresse à Kylian Mbappé pour qu'il reste au PSG :

Ira-t-il ? Ira-t-il pas ? Ce sont les questions que tout le monde se pose depuis quelques mois. Kylian Mbappé , dont le contrat au Paris Saint-Germain arrive bientôt à expiration, est au centre de nombreuses rumeurs sur son futur au sein du club parisien et de son possible départ pour le Real Madrid. Les fans du PSG n’ont pas envie de voir leur attaquant s’envoler pour l’Espagne et parmi eux, Anne Hidalgo .

La maire de Paris, candidate à l’élection présidentielle, affirme être une aficionado de football et une supportrice invétérée du club de sa ville. Interrogée par Jordan De Luxe dans l’émission «Chez Jordan », Anne Hidalgo n’a pas tari d’éloges sur Kylian Mbappé et sur la magnifique prestation des joueurs en huitième de finale de la Ligue des champions ce mardi.

«Ils ont tellement bien joué ! Je les regardais jouer et je me disais "Là, on est au moment où le foot devient un art, le ballon arrive au pied, traverse le terrain, où les passes sont magiques"», a-t-elle dit avant de lâcher quelques mots sur le but de l’attaquant, marqué à quelques secondes du coup de sifflet final . «Il faut qu'il reste ?», lui a demandé l’animateur. «Oh mais oui ! [...] Qu'il reste, qu'il nous aide ! Surtout, je pense qu'au-delà du foot et des résultats, il est tellement important, tellement utile pour donner un espoir à nos jeunes... C'est pour ça que j'ai envie qu'il reste».

«Je n'ai pas de pot-de-vin. Mais je voulais dire juste qu'on l'aime tellement. Juste de l'amour, de l'affection, et lui dire qu'il est, dans notre pays, dans cette ville, il est tellement un exemple pour beaucoup de jeunes. Il le fait très bien, il en a conscience», a-t-elle conclu au sujet de ce «beau» garçon. Cette déclaration viendra-t-elle bouleverser le choix du natif de Bondy ? Peu probable, mais on a envie d'y croire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens